Et voici venu le combat des tout-petits, j’ai nommé l’Hidizs AP60 et le Shanling M1. Maintenant, « petits » ne veut pas dire négligeables, comme nous allons le voir… Emballage et présentation Les emballages de ces deux lecteurs montrent une certaine classe. Reste que celui du Shanling M1, tout en suggestion, est tout simplement beau — et […]

[Comparatif] Le combat des Mini Pouces : Hidizs AP60 et Shanling M1

Et voici venu le combat des tout-petits, j’ai nommé l’Hidizs AP60 et le Shanling M1. Maintenant, « petits » ne veut pas dire négligeables, comme nous allons le voir…

Emballage et présentation

Les emballages de ces deux lecteurs montrent une certaine classe. Reste que celui du Shanling M1, tout en suggestion, est tout simplement beau — et cela dès l’ouverture, le lecteur et son écran s’offrant au regard dans une présentation très haut de gamme. L’emballage du Hidizs AP60 a quand même moins de cachet.

Mais en termes d’accessoires, l’Hidizs reprend la main grâce à la paire d’écouteurs et à la housse offertes. L’AP60 offre donc une solution complète qui ne nécessite aucun autre investissement. Chacun est accompagné de son câble USB. Nous accorderons cependant une mention particulière au M1 pour son port USB Type-C.

Au terme de ce premier round, l’AP60 gagne aux points grâce sa solution complète proposée à un prix contenu.

Packaging du Hidizs AP60
Packaging du Hidizs AP60
Packaging du Shanling M1
Packaging du Shanling M1

Formes et conséquences

Par leurs dimensions, ils sont effectivement de taille modeste. Nous nous retrouvons, de ce point de vue, face à des concurrents directs des FiiO M3 et Cowon Plenue D, pour ne citer qu’eux. Et d’ailleurs la filiation va encore plus loin.

L’AP60 se rapproche vraiment du M3 par sa forme toute en longueur et son épaisseur relativement contenue. Les deux lecteurs partagent en outre la disposition d’une face avant divisée entre un écran en partie supérieure et un pavé tactile (quoique de technologies différentes) dans la partie inférieure.

Le M1 reprend plutôt, pour sa part, le concept ergonomique du Plenue D, avec une face avant entièrement recouverte par l’écran et les boutons de commandes placés en périphérie — sauf que, du côté du Cowon, l’écran est tactile, ce qui induit une toute autre philosophie dans sa manipulation au quotidien.

Visuellement, nos deux opposants proposent donc deux approches différentes, qui vont avoir des conséquences tant dans l’intuitivité de leur manipulation que dans leur usage quotidien.

Face-à-face !!

Ainsi l’AP60 ne peut s’utiliser à l’aveugle (sauf pour régler l’intensité sonore) et cela pour deux raisons : d’abord le pavé tactile qui oblige à l’avoir en visuel pour faire les bons choix et ensuite la sensibilité des zones tactiles qui oblige à poser plutôt précisément ses doigts pour avoir l’effet escompté (sinon vous risquez, par exemple, de revenir en arrière plutôt que de changer de morceau), cela ne valant pas pour le rond central dont la zone tactile est un peu plus grande.

Hidizs AP60
Hidizs AP60

Le M1, de son côté, peut être piloté à l’aveugle aussi bien via les touches latérales que par l’intermédiaire de la molette qui est très réactive et cliquable. Et même si elle est placée à droite, un gaucher peut s’adapter sans trop de peine à son usage. Sa manipulation est cependant parfois délicate. Elle est en effet plutôt sensible et il peut arriver qu’en voulant la tourner vous la cliquiez par mégarde : c’est un coup à prendre. Reste que le M1 est utilisable à l’aveugle dans une poche sans aucun problème.

Shanling M1 (face arrière)
Shanling M1 (face arrière)

Du fait de ces spécificités, ces deux DAP ne sont pas forcément destinés à toutes les conformations de main. Le M1 pourrait être utilisé par des doigts de toutes tailles, même si ses boutons sont un peu petits, et par des gauchers même si sa molette située à droite. En revanche, l’AP60 sera plus délicat à manipuler par les grosses mains du fait de zones tactiles délicates à apprivoiser.

Pour ce second round, franche victoire du M1 qui fait montre d’une belle ergonomie.

Technique et son

Nous allons très vite passer sur certains points techniques : possibilités de high gain, de gapless et d’EQ sont bien présents sur les deux appareils et l’allumage comme l’extinction sont, chez l’un et l’autre, plutôt rapides.

Je n’ai rencontré par ailleurs aucun problème dans la lecture de la plupart des formats : WAV, FLAC, MP3… 16bit, 24bit… 44hz, 48hz, 96hz… Tout passait sur l’Hidizs comme sur le Shanling. Il faut juste veiller à formater le support mémoire en exFAT.

Et le reste, me direz-vous ? Et bien, les deux lecteurs font le job, comme j’en parle plus bas. Cependant quand j’achète ce type de DAP, personnellement, c’est soit pour avoir une solution d’appoint complémentaire à une autre source nomade plus haut de gamme, soit pour avoir la possibilité d’écouter toute ma musique dans des conditions correctes, au terme d’un investissement mesuré dans un appareil de qualité. Donc cette conclusion suffira à la plupart des personnes intéressées par ces deux appareils. Pour le prix, vous ne serez pas déçus. Si vous voulez plus, investissez plus.

Si maintenant je voulais aller plus loin… Je pourrais vous parler du souffle, par exemple, quasi-absent en sortie casque des deux lecteurs, que ce soit avec les Shozy Zero, les MEE Audio Pinnacle P1 ou les Kennerton Ikiz. Je pourrais aussi évoquer la puissance de sortie de ces DAPs, largement suffisante pour driver ces mêmes intras, sans même qu’il soit nécessaire de monter l’intensité sonore plus haut que la moitié du volume disponible, et cela en low gain. Alors, certes, ils fournissent moins de jus qu’un Hifiman HM-601 ou encore qu’un Walnut HiFi V2, ce monstre de puissance miniaturisée, mais ont nettement plus de réserve qu’un Lotoo PAW5000, par exemple. Et, quoique ne disposant pas de casques, je doute qu’ils peineront à alimenter des modèles aux exigences nomades tels que l’ATH-MSR7, le Focal Listen ou encore le Sony MDR-1A…

Hidizs AP60 : différents coloris
Hidizs AP60 : différents coloris

Abordons maintenant la partie que vous attendez tous : les performances acoustiques.

Côté scène sonore, je n’ai rien noté d’énorme ni de trop intime. Le soundstage de chacun des deux DAP est quelconque dans le sens où il n’y a rien à en dire — sinon que celui du M1 m’a paru un chouïa plus vaste.

Leurs signatures sonores, en revanche, se démarquent un peu plus l’une de l’autre (du moins dans la mesure où mes intras, qui ne sont pas très neutres, m’ont permis de le percevoir).

La signature de l’AP60 est très proche de celle de son grand-frère mais un cran en-dessous et se caractérise par une neutralité sans agressivité et un sens du détail assez correct. J’ai eu parfois quelques aigus mal gérés qui dégénéraient en sibilances. Le FiiO M3 offre une sonorité plus fun dans la catégorie des rendus équilibrés mais celle de l’Hidizs ne présente aucun défaut réellement rédhibitoire pour un lecteur à moins de 100 €.

Shanling M1: différents coloris
Shanling M1: différents coloris

La signature du M1 est un peu différente, plus colorée. La restitution de cet appareil a un peu plus de punch avec une petite touche de chaleur… mais montre également quelques difficultés occasionnelles dans la gestion des aigus. Malgré la largeur supérieure de sa scène sonore par rapport à celle de l’AP60, le M1 offre lui aussi un rendu bien détaillé. Comme je l’ai dit, il y a un parti pris dans sa signature que n’a pas osé l’AP60, mais attention : selon les intras, le surcroît d’impact qu’il apporte au signal peut fatiguer certaines oreilles.

Techniquement parlant, les deux DAP font donc le job et vous ne serez déçus ni avec l’un ni avec l’autre… Reste que la signature du Shanling me semble un petit peu plus raffinée et enjouée.

Ici, c’est donc une victoire au point pour le M1.

Les autres propositions

Dans cette gamme de prix et avec presque le même niveau de prestations, je pense surtout à l’ancien (déjà !) FiiO M3. Il est un peu moins bien fini que nos deux petits Poucets, ne gère pas le bluetooth et accepte moins de formats. Mais il a pour lui une signature vraiment fun, une belle puissance, une sacrée autonomie et un prix dérisoire. A 70€, il présente un excellent rapport qualité-prix.

Nous avons aussi le FiiO X1 qui est au même prix que l’AP60 mais offre une autre expérience ergonomique avec sa molette et surtout une signature plus marquée grâce à son DAC Burr-Brown PCM5142. Là, entre l’X1, l’AP60 et le M1, qui tous avoisinent ou dépassent les 100€, vous pouvez commencer à exprimer votre préférence pour un certain type de signature sonore ou de prise en main.

Ensuite, pour rester dans les marques dites « grand public », on passe à la tranche supérieure en terme d’investissement. J’avais parlé du Cowon Plenue D plus haut surtout pour une comparaison de forme par rapport au M1. Mais son tarif me semble aujourd’hui excessif par rapport à nos deux lascars. Certes le M1 et l’AP60 n’ont pas son autonomie ni sa finition, mais pour le reste le Plenue D ne leur fait pas de l’ombre (sauf si vous êtes un fan de JetEffect, bien sûr).

Comparaison avec le FiiO X1II
Comparaison avec le FiiO X1II

Conclusion

Hidizs et Shanling nous soumettent là deux propositions alléchantes. Je ne leur ai pas trouvé de défauts rédhibitoires.

Je dirais de l’AP60 qu’il est la solution la plus passe-partout du fait de sa petite housse, de sa paire d’écouteurs et de sa signature plus neutre. Son positionnement tarifaire est bon mais attention à son pavé tactile qui peut être parfois délicat à manipuler.

Le M1 a pour lui l’originalité de son form factor et de sa manipulation par molette cliquable. Sa signature est un peu plus marquée que celle de l’AP60 (ce qui peut déplaire). J’ai plus de mal à donner un avis sur son positionnement tarifaire. Son package est un peu moins complet mais sa finition et son charme ont un prix.

Finalement, au terme de ce face-à-face, la victoire va au Shanling M1 qui, pour moi, l’emporte par sa personnalité. Cependant, que vous choisissiez l’un ou l’autre, vous ne serez pas du tout perdant au change. Ce sont là deux propositions qualitatives pour mettre un pied dans le monde des lecteurs nomades, sans se prendre la tête ni se ruiner.

 


Le mot de la rédaction

Le Shanling M1 et le Hidizs AP60 possèdent la fonction « source/transport par USB », qui leur permet d’être associé à des DAC/AMP du type du Chord Mojo. En effet, ils sont parfaitement adaptés à ce rôle avec leur petite taille et leur bonne ergonomie. Nous espérons de tout coeur que cela fera l’objet d’un prochain article… ;-)

Chord Mojo et Hidizs AP60
Chord Mojo et Hidizs AP60

5 réponses à “[Comparatif] Le combat des Mini Pouces : Hidizs AP60 et Shanling M1

  1. Jolie comparatif
    Deux produit proche
    L ergonomie devrais faire la difference en fonction des usages je pense
    Mais le tarif lui , met clairement le hidizs gagnant à ce jour

    1. Pas forcément. La qualité du produit fini est pour moi à l’avantage du M1.
      L’ergonomie a aussi un prix.
      Je ne pense que le tarif suffit à désigner un gagnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: