EarSonics EM4 Le Test

 

INTRODUCTION

EarSonics un des acteurs majeurs de la distribution professionnelle et grand public averti dans le domaine des IEM moulés et universels propose depuis 2004 des produits très prisés. Le fleuron de la gamme nommé EM3-PRO sortit en 2006 sous une technologie 3 drivers/2 voies, bien qu’étant considéré à raison comme une référence encore très actuelle commençait à rencontrer une sévère concurrence avec des IEM d’autres marques déployant de nouvelles technologies sur les fleurons de leur gamme respective.

La philosophie d’EarSonics n’a jamais été par ailleurs  de subir, de se laisser tenter par la course au nombre de Drivers en s’essayant d’intégrer une dizaine de transducteurs par voie pour épater et étayer de belles fiches techniques… Non la volonté est ailleurs, elle s’établit en la recherche d’un produit qui sonne au « mieux », une homogénéité, une efficacité tant de critères recherchés avant la technologie pour la technologie.

Pour autant EarSonics se devait de répondre aux assauts, de montrer sa volonté, sa capacité d’intégrer et d’ingérer de nouvelles technologies et de les déployer à sa « sauce ».

C’est ainsi que le nouveau né fleuron de la gamme nommé tout simplement EM4 sous une architecture 4 drivers/3 voies est né.

 

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

-Spécifications: Sensibilité: 124 dB/mW
-Réponse en fréquences: 10 Hz -20 kHz
-Impédance: 55 ohms
-Driver: 4 transducteurs avec filtre passif 3 voies
-Livré avec : câble »y » remplaçable, lingettes, outil de nettoyage,
mallette de transport.
Garantie: 1 an (sauf câble)

 

PACKAGING

Une fois encore Earsonics ne déroge pas à la règle en proposant son IEM avec un packaging simple sans fioritures.

On y trouve donc la petite boite en acrylique et le précieux, plus le petit outil de nettoyage fort utile. Pour ma part, même si j’attache une importance toute relative au contenant, je pense qu’une petite boite du style Pelican ou Otterbox serait fort bienvenue.

 

 

 

 

 

 

 

 

PRESENTATION

Avant de vous proposez le test proprement dit, il m’a semblé intéressant de connaître la génèse du produit, et donc de relater ce que le concepteur a voulu créer et sa démarche associée :

Impédance/sensibilité & tenue en puissance

- Architecture 4 Drivers/3 voies  selon un montage propre et innovant à EarSonics qui ne s’apparente pas aux technologies déployées par la concurrence.

- De par nature, comme un des transducteurs utilisés se doit de disposer d’un échange avec l’air, l’EM4 ne pouvait être décliné en version coque pleine intégrale. Il est donc proposé en version semi-pleine, une partie de l’IEM est encapsulée et l’autre vide avec une épaisseur de coque calculée pour répondre au plus près du degré d’exigence de solidité au regard d’un IEM plein. Ainsi il sera candidat à l’upgrade pour des versions futures d’EarSonics, gage d’un investissement pérenne.

- L’EM4 se devait d’être adapté au mieux à un panel très large d’utilisateur, répondre à divers type de configuration d’écoute, à savoir être aussi à l’aise sur un player de base, sur une configuration amplifiée ou encore en usage pro avec un pack sur scène. Un travail sur l’impédance et la sensibilité a donc été entreprit en ce sens. L’impédance a été dans ce but augmentée par rapport aux valeurs usuelles tout en conservant une sensibilité haute. Cet artifice permet de conserver sur les « petits » lecteurs non pourvus en forte réserve d’énergie la capacité à ne pas s’écrouler dans les registres graves gourmands et ainsi de disposer d’une autonomie accrue. Pour les férus de technologie ce principe se comprend aisément dans l’équation I=U/Z où Z représente le module complexe d’impédance.

- Un travail également sur la stabilité de l’impédance en fonction de la puissance a été mené . Il en résulte un fonctionnement optimisé également pour les solutions amplifiées avec la capacité à encaisser de forts volumes sans distorsions et déséquilibre tonal.

L’équilibre spectral de l’EM4
La vision du constructeur
- Un registre bas médium et grave propre, tendu pour un rendu  profond et clair. (dernières octaves grave jamais couvertes par le grave pour une sensation très organique) Une clarté du médium,  afin de tendre au mieux vers une écoute type casque full-size.
- Haut médium « sauce maison »  à sa place sans jamais être agressif.
- Aigu filant haut et fin avec une nouvelle tessiture plus naturelle et proche d’un driver dynamique d’un casque full-size.
- Soundstage élargi avec le « champ mono » sortant de la tête en étant plus frontal.. (grâce à un travail d’équilibre spectral et du respect de la phase obtenu à l’aide d’un petit procédé maison pour aérer l’image stéréo.)
La philosophie générale de l’EM4 se veut une approche très HI-FI et équilibrée avec un coté chaud et organique du casque Full-size…
Une « sorte » de fusion entre les EM2 et EM3 pour l’approche spectrale (les avantages des deux réunis en un) avec une nouvelle présentation spatiale plus orientée  full-size (son moins « de tête », plus frontal, aéré et image stéréo élargie)
Voici donc résumé la vision du concepteur de l’EM4 pour proposer un nouvelle référence d’écoute dans le domaine du in-ear.

ECOUTE CRITIQUE

Matériel de test

Player STUDIO V (fichier Wave) + Amplificateur IBasso Pélican PB2

Test d’écoute

Ayant eu la chance de goûter à plusieurs reprises à nombre des produits EarSonics, j’avoue que la sortie de l’EM4 suscitait vraiment ma curiosité. Mais je nourrissais cependant une crainte à savoir si l’âme le « son » Earsonics si singulier allait être respecté, non sacrifié sous l’autel de certaines tendances actuelles en terme de signature acoustique ?

Je fus très vite rassuré, car je retrouvais instantanément la patte EarSonics, et ce très rapidement avant même mes différents entretiens avec le constructeur me vint à l’esprit cette évidence :  cet IEM est la parfaite conjonction entre L’EM2 et l’EM3-PRO, et de fait l’affubler du doux nom de EM4 minimaliste certes, représente la meilleure  des synthèses.

L’esprit de la précision, la rigueur de l’EM2, la chaleur et la spacialisation de l’EM3 concourent à donner à l’EM4 un produit vraiment très abouti. Il en résulte au niveau de l’écoute une définition, un sens du détail époustouflant, et je pèse mes mots ! Les notes fusent dans l’espace avec une intensité fulgurante en respectant les réverbérations, et leurs places physiques. La grande sensibilité de cet IEM permet également de sentir la fin des notes pendant une durée beaucoup plus conséquente que sur n’importe quel autre intra qu’il m’ait été donné de tester. L’air circule littéralement entre les différents instruments. Ajoutez également un respect tonal sur l’ensemble du spectre et vous êtes en présence d’un grave qui tape avec une présence de « peau », un médium/haut médium très naturel qui vous met le « poil » sur les voix, et enfin un aigu « Lopézien » qui a déjà ravi nombre d’utilisateurs, mais pour ceux qui ont déjà pu écouter un EM3-PRO essayez d’imaginer encore mieux, le tout assaisonné avec une dynamique accrue, un pouvoir de résolution plus élevé. Enfin le soundstage n’a pas non plus été épargné, la scène sonore gagne en largeur, mais surtout en terme de profondeur, les voix sont devant vous, une esquisse de cette expression avait déjà été abordée sur l’EM3, mais ici le degré de maîtrise impose tout simplement le respect !

Par contre une tendance s’établit comme une évidence, amateur de grosses sensations avides de graves sur-gonflés, des effets plus vrais que nature, passez votre chemin, cet IEM n’est pas fait pour vous ! Il s’adresse à celles et ceux qui veulent s’offrir un IEM capable de retranscrire la musique avec un M sans autres considérations.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CONCLUSION

L’EM4 place la barre très haut. Une grande faculté à créer une ambiance très naturelle.

Un soundstage exceptionnel des plus réalistes tant sur la largeur que la profondeur de champ acoustique. Du jamais connu pour ma part jusqu’alors sur un IEM.

Un grave révélant un côté « peau » conférant à l’ensemble du message un caractère organique.

Une capacité des plus accrues à exprimer les extinctions de notes due à une extrême sensibilité de l’EM4.

Une bande passante très étendue.

Un IEM qui réalise vraiment la synthèse des 2 signatures proposées de l’EM2 & EM3-PRO, cette volonté affirmée permet de réunir mélomane et musicien qui se retrouveront en ce produit.

Seule ombre au tableau, son coût élevé de distribution à rapprocher en une conjonction de paramètres inhérents à la volonté de proposer un produit 100% MADE IN FRANCE. Après comme vous le comprendrez aisément ces critères indépendants de notre volonté gâche un peu le plaisir mais si vous avez malgré tout la possibilité de vous offrir ce degré de conception, soyez assuré de ne pas le regretter et foncez car il est rare de retrouver au sein d’un même IEM un tel degré de maîtrise.

NOTATION

Dynamique subjective : 5/5
Respect des timbres : 5/5
Ratio coût / performances : 4/5
Note global : 4,9/5

 

davidsylvian38@gmail.com