Présentation Signature et scène sonore Avec encore plus de précision et de détails que les S-EM9, les Grace ne renouvellent pas entièrement l’approche d’EarSonics avec sa gamme universelle, mais ils offrent une expérience toujours plus proche de celle de leur gamme custom. Dès les premières secondes d’écoute les Grace sonnent ouverts avec une excellente séparation […]

EarSonics Grace, performance et musicalité

Présentation

Signature et scène sonore

Avec encore plus de précision et de détails que les S-EM9, les Grace ne renouvellent pas entièrement l’approche d’EarSonics avec sa gamme universelle, mais ils offrent une expérience toujours plus proche de celle de leur gamme custom.

Dès les premières secondes d’écoute les Grace sonnent ouverts avec une excellente séparation des instruments. La scène sonore profonde et hors-tête marque un changement avec les EM10 plus frontaux, mais aussi avec les S-EM9 dont les voix sont plus reculées et les sub basses plus présentes. Le niveau de résolution et de micro-détails des Grace dépasse celui des EM10 et des S-EM9 et peut se comparer plus souvent à celui des SE5U et VE8 grâce à une meilleure maîtrise des pistes chargées. On retrouve donc toujours la technicité des modèles S-EMx, mais avec plus de naturel dans l’extinction des notes dans l’aigu et un médium plus transparent et vivant. 

Le grave a une attaque courte avec un bel impact et une longue tenue de note dans le temps et l’espace. Les notes de basse des Grace sont aériennes et prennent une place importante dans l’espace sans empiéter sur les médiums et les haut médiums. La présence du grave et des infras est supérieure à la supposée neutralité, avec une attaque rapide et précise et une chute après celle-ci qui laisse place à une décomposition et une propagation de la note. En comparaison, les VE8 n’ont pas le lift dans le bas-médium des Grace, au contraire, et ils peuvent donner l’impression d’en faire parfois un peu trop sur les notes de basse, quand les EM10 n’ont pas le même niveau de précision et donne une sensation d’impact en conséquence un peu moindre. Les SE5U n’ont pas autant de sub et se focalisent sur la texture de la basse et son impact, certainement la basse la plus nette du comparatif.

Le bas médium des Grace n’est pas mis en avant et donne une cohérence aux voix masculines qui pouvait parfois manquer aux EM10, elles sont centrées et plus facilement identifiables. Le bas médium est très similaire à celui des EM10, dégrossi il permet de gagner en clarté sur les autres registres et marque une grosse différence avec les VE8, dotés d’un bas médium corpulent et bien plus énergique même si parfois débordant un peu. Les SE5U sont plus organiques et sonnent plus pleins dans ce registre en comparaison des Grace et EM10, qui bénéficient de par leur clarté d’une excellente articulation sur les batteries. 

Le médium des Grace est à mon avis ce qui les distingue vraiment du reste. Il colle à l’enregistrement par sa transparence, la justesse du timbre, une haute résolution, et beaucoup d’ouverture. Si dans les premières écoutes j’ai cru que le haut médium tirait la tonalité des voix vers les hautes fréquences, c’est en fait en comparaison des VE8, SE5U et EM10 qui paraissent à côté presque ternes. La présentation des voix n’est pas frontale comme avec les Zeus d’Empire Ears, mais celles-ci sont placées un peu moins loin en profondeur que les SE5U et VE8. Les EM10 et Grace distinguent plus facilement deux voix chantant sur le même registre et avec plus d’évidence. Les nappes de médium des musiques électroniques retranscrivent avec émotion le message musical, mais les VE8 et EM10 ont un médium ici plus plein et donc un peu plus saisissant.

Le haut-médium des Grace se fait plus présent que celui des EM10 et peut paraître un peu haut durant les premières écoutes. Cela passé, on constate avec plaisir la beauté et la richesse du timbre, la dynamique incroyable sur les notes de violon, la profondeur du piano et l’émotion des voix féminines. Les SE5U et VE8 sont quelque peu plus transparents, mais surtout pleins, que les Grace. Aucune sibilance ou sifflante n’est bien sûr à déplorer, les Grace ont un bon contrôle de l’agressivité tout en ayant une excellente dynamique et une présence que les précédents modèles de la gamme Music n’avaient pas.

L’aigu est un peu plus présent et intelligible qu’avec les EM10, mais il est toujours très fin et dans la continuité de l’approche d’EarSonics. L’attaque des cymbales ne les fait pas sonner amorties ou brillantes et les fins de notes sont douces et se propagent en scintillant. La rapidité de l’attaque est retranscrite avec énergie, mais ils ne détrônent pas les VE8, plus dynamiques et articulés.

L’extension dans l’aigu contribue avec le haut-médium à produire une scène sonore large, profonde, et donnant un fort sentiment d’ouverture. Comme les S-EM9, mais avec un profil plus excitant grâce à des voix plus vivantes, les Grace ont une approche technique s’appuyant sur la profondeur et la précision pour donner une aspect holographique à une scène sonore qui varie peu dans ses proportions d’un enregistrement à l’autre et assure toujours une dimension cohérente des instruments entre eux ainsi que dans leur séparation.

Les embouts

Les Grace sont sensibles aux embouts, le diamètre du conduit doit être au moins identique à celui de la canule. Les embouts exerçant une pression dans le canal auditif pour permettre au grave de s’exprimer, il est donc primordial de sélectionner des embouts avec lesquels l’obturation est ferme et dont le diamètre de sortie est large. La taille de l’espace sonore, la projection du haut-médium ainsi que la tenue des basses en seront directement impactés. Le choix des embouts est par contre strictement personnel et peut varier d’une personne à l’autre, autant pour le fit que pour le son, c’est souvent un compromis ou une longue quête…

hdrpl

Les monoflanges EarSonics n’ont que deux tailles mais leur forme et leur matière les rendent confortables avec un diamètre de sortie idéal pour les Grace. Les basses ne sont toutefois pas à leur maximum d’impact et la signature se tourne plus vers le haut médium et la clarté dans les voix.

Les biflanges EarSonics sont aussi fournis en S et L et procurent une obturation plus ferme et leur diamètre de sortie est plus large, par conséquent tout le spectre sonore est plus ferme, le bas est mieux tenu et s’exprime avec plus d’équilibre avec le haut. La matière de l’embout n’est malheureusement pas très confortable et leur fermeté se ressent au bout d’un moment.

Les Symbio W sont plus courts et ont un un diamètre de sortie un peu plus large que la canule, c’est moins ferme qu’avec les biflange mais la signature reste plus chaude qu’avec les monoflanges EarSonics. L’isolation procurée par la mousse se ressent et l’effet peau de pêche de la matière accroît le confort, c’est un compromis vraiment intéressant. Attention toutefois à la variation de qualité selon les batch, un coup de rasoir sur la flange permettra d’enlever le surplus resté après le tirage.

Les Final Audio Type E ont un diamètre de sortie qui n’est pas suffisamment large pour laisser s’exprimer les Grace dans toute la hauteur de sa scène sonore. Les voix sont plus distantes et l’ensemble semble un peu voilé dans un espace sonore plus restreint.

Les Spinfit biflanges sont un peu plus confortables que les biflanges EarSonics et garde une bonne fermeté du bas du spectre. Leur diamètre de sortie n’est cependant pas aussi large, on perd un peu en spatialisation, en ouverture et en dynamique. L’isolation est quant à elle excellente et globalement les Grace s’expriment très bien avec.

D’autres embouts comme les Spinfit monoflanges ou les Meelectronics biflanges avec adaptateur peuvent aller sur les Grace et pourrait vous convenir, comme je vous le disais plus haut c’est une affaire personnelle. Je n’ai pas réussi à avoir un fit correct, mais j’utilise ces embouts avec d’autres IEMs sans problème et cela pourrait tout à fait être votre cas.

Câbles

Le câble 2 pins standard fourni par EarSonics est à mon sens un bon premier prix, j’en disais d’ailleurs dans mon test des S-EM6 V2 que niveau ergonomie on frôlait la perfection. Le guide-câble est court et ne gêne pas derrière l’oreille et le jack coudé s’adapte aux coques des smartphones – quand ceux-ci disposent encore d’un port jack. Enfin, il ne s’emmêle pas et se range facilement, il n’y a donc pas de raisons de le changer tout de suite après l’achat… mais comme beaucoup d’IEMs, les Grace peuvent clairement gagner à être accompagnés d’un câble de meilleure qualité.

Le Ares II d’Effect Audio est un peu plus sensible au volume que le câble standard, il est donc nécessaire de baisser un peu le volume pour retrouver le même niveau d’écoute. Il rend la scène sonore plus propre, plus transparente, détoure plus les instruments et offre plus de détails sur le grain des voix. La signature sonore change avec un bas-médium plus précis lors de l’impact des notes de basse, un grave dégrossi dans sa quantité et un haut-médium projeté plus proche. Tout cela contribue à aérer d’un peu la scène sonore et devrait intéresser ceux souhaitant un grave plus contenu.

Le Bronze Dragon de Moon Audio améliore lui aussi la transparence, mais il contribue surtout à affirmer la profondeur et le grain des basses tout ayant une attaque plus rapide. Les résonances des cordes sont plus facilement perceptibles, mais le médium et haut-médium ne sont pas autant projetés qu’avec l’Ares II. Clairement, le Bronze Dragon s’adresse à ceux souhaitant appuyer la rythmique sur le grave tout en contrôlant l’agressivité du haut-médium.

Le Black Dragon de Moon Audio à l’inverse réduit un peu l’impact dans le bas-médium et grave, ce qui affecte la rythmique ressentie, mais en contre-partie fait un peu ressortir les résonances dans le haut-médium et l’aigu, hélas sans pour autant que la scène sonore en soit meilleure.

Pour le comparatif et la conclusion, passez à la page suivante…

Vic

5 réponses à “EarSonics Grace, performance et musicalité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: