En revue aujourd’hui le câble BaX de la marque danoise ES-Linum. Au menu : légèreté, solidité et sonorité !   La marque et la technologie Estron est un fabricant danois de câbles et de composants dédiés à équiper les prothèses auditives. L’histoire aurait dû s’arrêter là et ne pas intéresser les audiophiles, mais il s’avère […]

[FEEDBACK] Câble ES-Linum BaX

En revue aujourd’hui le câble BaX de la marque danoise ES-Linum. Au menu : légèreté, solidité et sonorité !

R0001086

 

La marque et la technologie

Estron est un fabricant danois de câbles et de composants dédiés à équiper les prothèses auditives. L’histoire aurait dû s’arrêter là et ne pas intéresser les audiophiles, mais il s’avère que le fabricant a récemment créé la marque « Linum », spécialisée dans les câbles détachables d’intra ; en concurrence notamment avec Forza Audio Works.

Au sein de son catalogue, Linum propose 3 câbles aux propriétés distinctes : les Vocal, Music et BaX double twist, chacun étant par ailleurs doté d’une impédance différente – respectivement de l’ordre de 3,9 Ohms, 1,9 Ohm et 1,4 Ohm. Trois types de connecteurs sont par ailleurs disponibles : MMCX, T2 et 2 pins.

Côté technologie, Estron est spécialisé dans la fabrication de câbles – et de brins – ridiculement fins. Le fleuron de leur gamme est le Litz, un format de brin de très petite section doté de 7 micro-brins de cuivre plaqués à l’argent et isolé d’émail. Les câbles Vocal et Music comportent 6 Litz, tandis que le BaX double twist en compte pour sa part 12.

Bien que le câble soit léger et fin, il est aussi robuste et ce en raison du matériau utilisé en plus de leur câble Litz : le polyamide aromatique ; autrement nommé aramide. Ce dernier est connu pour ses applications industrielles, car résistant à la chaleur, à la torsion et au cisaillement.

La gaine est pour sa part faite de TPA – acétate de tétradécanoylphorbol –, une molécule connue dans le domaine biomédical et utilisée ici pour ses propriétés hypoallergéniques et sa résistance aux UV. Le câble évite ainsi les irritations cutanées et le jaunissement.

 

Qualité de fabrication

C’est un câble très bien fini : tout est parfaitement assemblé et les composants (jack, séparateur, serre-câble) sont aussi minimalistes qu’ils semblent robustes. Seul bémol, le jack est certes court, mais il n’est pas coudé ; ce qui ne manquera pas d’en rebuter certains.

La principale qualité du câble – revenons-y – c’est sa finesse ; sa grande finesse. Le BaX est composé de deux brins (soit 12 Litz) – quand le Vocal et le Music n’en ont qu’un seul (soit 6 Litz) –, mais il reste plus léger et plus fin que les autres câbles du marché.

Et si les premiers temps d’utilisation ne rassurent guère, notamment lorsque l’on voit pendre ses IEMs, s’entrechoquant faute de guide câble, on se rend vite compte que tout cela est sans danger puisque les broches tiennent bien dans les encoches. Les intras disposant d’un recessed socket ne devraient pas poser de soucis puisque les fiches sont de la même taille que celles des câbles constructeurs. Il est enfin à noter que le serre-câble a été amélioré et glisse parfaitement sur les nouvelles versions.

R0001078  R0001077

R0001076

 

Et le son dans tout ça ?

C’est LA partie critique de ce feedback. D’expérience je sais que les câbles ont une incidence sur le rendu sonore ; ce n’est pas un mythe, mais cette influence est souvent marginale, modulant quelque peu la signature sonore, sans pour autant améliorer significativement les performances du casque/intra. C’est à nouveau le constat auquel je suis parvenu avec le BaX, au sortir de nombreux essais sur mes EM32 et mes Harmony8 Pro.

Que dire de ces changements sonores ? Les notes de guitare basse sont légèrement plus appuyées et sont mises en avant dans la fin de l’attaque, et l’on perçoit d’autant mieux l’impact. L’extension est par ailleurs plus poussée, même si le changement s’est principalement manifesté avec l’EM32. Les notes de cymbales se sont révélées plus fines et moins scintillantes, et l’instrument semble s’intégrer de façon plus cohérente dans le fond de la scène sonore. En revanche, les voix sont légèrement plus en retrait : on ne perd pas en transparence, mais le positionnement diffère quelque peu.

La largeur de scène reste la même, tout comme la profondeur, ou, tout du moins, ces changements ne sont pas aussi manifestes que ceux précédemment évoqués. La perception de la scène sonore est en revanche plus cohérente, au travers de l’imbrication des instruments, de leur contour, ou encore de la tenue des notes. Difficile de savoir d’où ce changement provient. Le constructeur parle d’une minimisation du crosstalk (diaphonie) ; peut-être… Même si tout cela relève de la nuance, disons que j’ai l’impression que les EM32 « latéralisent » moins que d’habitude.

Concernant le détail, difficile de dire si le ressenti tient du fantasme ou de la réalité. Avec le BaX, certains sons semblent apparaître alors qu’ils n’étaient auparavant pas perceptibles – ou ressortaient de manière moins évidente.

Sans certitude aucune, il est possible de soulever quelques éléments expliquant ces impressions :

– La dynamique – ou plutôt l’amplitude entre les sons bas et ceux élevés en volume sonore – est plus importante. Rien de bouleversant sur les Harmony8 Pro, qui vont très loin de ce point de vue, tandis qu’avec les EM32 – dont l’amplitude est clairement contenue – l’amélioration s’est révélée plus notable.

– L’appui des notes dans les extrêmes dégage du détail, et même si, une fois encore, la différence est marginale, elle reste perceptible.

Toutes ces remarques sont de l’ordre du sensible et ces changements doivent être rapportés à ce dont sont déjà capables les EM32 et les Harmony8 Pro ; néanmoins, des impressions similaires devraient être constatées avec d’autres intras. Reste à voir si elles seront adaptées à vos goûts.

 

Conclusion

Le câble est souvent l’élément de « fin de chaîne », celui que l’on change lorsque tous les autres éléments ont été choisis ; une manière de peaufiner son système, pourrait-on dire. Il est dès lors important de bien le choisir, même s’il me semble déraisonnable, au regard de l’effet produit, d’investir en la matière des sommes considérables.

Avec le BaX, Linum a le mérite de nous proposer un câble au tarif raisonnable et de bonne facture, autant dans sa fabrication que dans son apport à la qualité sonore de la chaîne.

Linum ne ment pas sur la fiche de son produit, le BaX a bien l’incidence décrite : des basses et des aigus légèrement relevés sur la fin des notes, une extension qui semble en tirer profit, et une scène sonore légèrement moins latéralisée.

En bref, le BaX est une bonne affaire lorsqu’il est question de remplacer un câble d’intra défaillant, mais aussi pour ceux qui souhaitent monter en gamme et se tourner vers un câble plus fin, apportant une légère amélioration des performances sonores.

Il ne reste maintenant plus qu’à essayer les versions Vocal et Music !

 

 

Annexe : l’achat

Pour toute information relative à l’achat de ces produits, rendez-vous sur le « webshop » de la marque : http://www.linum.dk/webshop

Le câble sera ensuite livré dans les 24h – 48h, s’il est en stock… ces durées pouvant s’allonger jusqu’à 4 semaines s’il ne l’est pas.

4 réponses à “[FEEDBACK] Câble ES-Linum BaX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: