Cette semaine, Gipps jxh et cvanquick nous font découvrir leurs impressions sur le dernier DAP de la marque HiFiman, le Supermini …   Gipss : retour sur le DAP HiFiman Supermini Commençons par le design du lecteur : il est minuscule, tient facilement dans la main, est agréable à la vue comme au toucher. Seul regret, la présence […]

[Feedback Collectif] HiFiman Supermini

Cette semaine, Gipps jxh et cvanquick nous font découvrir leurs impressions sur le dernier DAP de la marque HiFiman, le Supermini …

Sans titre

 

Gipss : retour sur le DAP HiFiman Supermini

Commençons par le design du lecteur : il est minuscule, tient facilement dans la main, est agréable à la vue comme au toucher. Seul regret, la présence de la prise jack sur la même tranche que le port USB, mais cela peut se comprendre vu la taille de l’écran. L’habitude donne envie d‘effleurer ce dernier… sauf que ce n’est pas du tactile ! Petit moins pour les bords trop larges qui l’entourent : on perd quasiment 30% de surface. Photo à l’appui :

Sans titre 3

 

Les boutons « volume +», « volume -»  et « retour » sont sur la tranche droite de l’appareil et bien placés. Par contre le bouton On/Off est horriblement mal positionné. Les trois boutons centraux (<< / Play:Pause / >>) sont très intuitifs et on ne s’y perd pas. Petit point négatif : leur aspect fait un peu cheap. La navigation dans les dossiers est fluide et la lecture aussi, on sent très vite l’aspect efficace – mais limité – du baladeur. La page de lecture est superbe, pas besoin de plus, même si j’aime voir les pochettes sur mon AK. Il tient vraiment dans la poche et c’est un bon point malgré tout !

Une fois le lecteur mis en route, j’essaye d’insérer la carte SD de mon AK au format ExFAT et catastrophe ! Elle n’est pas lue : formatage demandé… Bon, pourquoi pas ? Le formatage plante et je me retrouve avec le hifiman qui ne veut pas redémarrer ! Après un petit moment sur le secteur en 500 mA, le redémarrage s’effectue… mais le formatage n’a pas eu lieu. Je signale au passage que des problèmes de traductions sont visibles et que la découpe des phrases sur l’écran dans les pop-up est horrible. Une fois la carte formaté en NTFS, même problème, le lecteur veut à tout prix la reformater. Soit : ce sera donc du FAT32. (Pourquoi, mais pourquoi ?!)

Sans titre 4

Enfin, première écoute d’un morceau de musique ! C’est percutant et bien équilibré. Les basses sont solides et sèches, j’aime bien. Sur l’Ath MSR7, qui est normalement brillant, l’aigu est bien maîtrisé. Cependant la spatialisation n’est pas parfaite et j’ai un peu de mal à apprécier les voix qui me paraissent camouflées par les instruments.

Si je le compare en direct à mon AK, le son du Supermini me paraît moins chaud et un peu plus chirurgical sur les aigus mais en revanche les voix sont  bien plus précises et plus nettes sur mon AK, bien que ce dernier ait une sonorité générale moins percutante et moins sèche. Leurs signatures respectives restent quand même très proches l’une de l’autre à mes oreilles de novice.

Sans titre 5

La batterie du Supermini tient bien, et quoique je n’aie pas eu l’occasion de la mettre vraiment à l’épreuve, son autonomie m’a paru approcher les dix heures. Le temps m’a manqué pour entrer dans les détails mais j’espère avoir résumé l’essentiel et je laisse découvrir aux suivants le plaisir des bugs de traductions et autres plantages…

 

20160922035619_82809

 

Le feedback de cvanquick

Le Supermini, je l’ai attendu ! Tombé dans le chaudron Hifiman il y a un an avec le HM-601, je suis vraiment devenu fan de la marque avec le 802 couplé au HE400S et carrément addict avec la carte « Musical ». Alors quand on annonce un Hifiman tout rikiki avec une autonomie potable, une sortie symétrique et une paire d’intras symétriques pour un prix plutôt correct, je ne pouvais que l’essayer ! Grâce à la communauté TN, j’ai pu le tester une petite semaine.

Pour ce faire, j’utilise, comme beaucoup, des musiques que je connais par cœur, des morceaux de styles spécifiques et plusieurs types de systèmes d’écoute (casques, intras, sonorisation de voiture…). Je prends des notes et je laisse mijoter un peu. Je me pose et je vois ce qu’il en reste.

Ce petit DAP est vraiment petit, mine de rien, et pourtant j’ai des mains de fille. Reste qu’il est discret, se cale facilement dans n’importe quelle poche et se fait vite oublier. Rien ne m’a vraiment gêné dans l’objet en lui-même — sinon cet écran tellement réfléchissant que j’aurais pu l’utiliser comme miroir pour me recoiffer ! C’est de plus un véritable aimant à empreintes digitales… N’empêche qu’il est lisible et fait le job dans un style minimaliste qui contribue beaucoup à l’autonomie de l’appareil.

Côté navigation, l’appareil n’est ni lent ni rapide. Le menu est réduit à l’utile et est très simple d’usage à condition de le laisser en anglais parce qu’en français ce n’est pas du français mais du mauvais Google Translate : rien d’insurmontable cependant. Bon allez, faut peut-être y insérer une carte dans ce tout rikiki… Un  café plus tard, une couche de Margozilla (deux ans le petit monstre) en sus, un épisode de Master of None et enfin le scan est fini : quarante-cinq minutes !!! Il faut espérer que le jeu en vaut la chandelle. Pas mal pour une si petite boîte : le HE400S passe sans problème. Les Kennerton Ikiz aussi. Et les RE400, cela va sans dire. Hélas pas de gapless, ce qui me semble difficile à accepter vu le prix du DAP.

20160816045532_39652

Et le son dans tout ça ? Valait-il la peine de patienter pendant les quarante-cinq minutes de scan ? Il ne peut pas remplacer le HM-601 mais je peux le conseiller sans problème face un HM-802 de base ou un AK Jr. Il a un beau rendu à la coloration HiFiman typique. Ce n’est pas aussi abouti que le HM-601 dans la restitution des voix mais c’est vraiment pas mal. Le bas est mieux maîtrisé mais n’a pas la saveur de celui de l’HM-601. Techniquement il est supérieur au HM-601 (ce qui n’est pas difficile, diront certains), émotionnellement non. Dans le HM-601, le DAC NOS (sans over-sampling) fait vraiment tout.

Bon, j’insiste un peu. C’est vraiment ça : on est dans le registre d’un AK Jr. Bas propre et maîtrisé, jolis médiums et aigus délicats. On sent une filiation HiFiman dans le traitement des médiums, même s’il n’a pas le charme d’un HM-601 ou d’une HM-802 avec une carte comme la « Musical » ou la « Minibox ». Ca reste dans le standard HiFiman.

Je passe alors à la sortie Balanced avec les écouteurs livrés. Elle fait ce qu’on attend : le DAP devient davantage Hi-Fi. La scène explose, tout est mieux maîtrisé, situé, détaillé. On a l’impression de disposer de deux DAPS différents. Je reconnais du potentiel à ce DAP dans cette configuration qui devrait plaire à certains. Le temps passe et je décide de charger quelques albums sur la carte. Passage de la carte par la case ordinateur, retour au DAP et à l’interminable attente : café, couche, Master of None. « Foutage de gueule » quoi !

Ma semaine de garde du Supermini est écoulée, il va partir vers d’autres cieux. Pas désagréable ce petit, à part cette UI innommable ! Il s’est écoulé maintenant 14 jours depuis son départ. Il en reste quoi de ce DAP ? En un mot : rien. Cela semble être un jugement rapide mais je pense que l’expérience utilisateur que j’en ai eue a été tellement catastrophique que, de ce fait, tout le reste passe à la trappe. C’est dommage car c’est un DAP vraiment correct au niveau sonore et qui soutient la comparaison avec un AK Jr en offrant pour 150€ de moins quasiment les mêmes prestations et une paire d’intras symétriques en bonus.

Reste que dans cette gamme de prix, on trouve aussi le Lotoo Paw 5000 qui est encore moins cher, offre le Bluetooth, une UI correcte et exploitable et une signature sonore plus assumée. Au jour d’aujourd’hui, je me vois mal conseiller ce DAP malgré son rendu sonore agréable et sa sortie Balanced, alors même que j’adore Hifiman. Le LP5000, je l’ai revendu il y a près d’un an et pourtant j’ai encore sa saveur dans la tête. Le Supermini, lui, ne m’a laissé aucune impression mémorable.

Alors oui, Hifiman a dû faire des compromis sur les circuits, les processeurs, l’écran tout en essayant d’offrir un rendu sonore de qualité, une connectique sympa, une autonomie vraiment décente.  Mais, honnêtement, payer 400€ pour avoir un brouillon d’UI, un scan d’un autre siècle et l’absence de gapless, là je ne peux plus suivre ! Si je devais donner une note, ce serait un 2/5 pour l’effort et la sortie symétrique.

 

HiFiMAN-SuperMini_A1_1200

 

Le feedback de jxh

Tout récemment proposé par HiFiman le Supermini paraît sur le papier une plutôt belle affaire : une taille très contenue, une puissance à laquelle aucun casque ne résiste, une UI bien plus aboutie et moderne que celles de ses grands frères, le tout à un tarif bien plus abordable. J’étais donc très impatient de découvrir le petit dernier et de confronter la communication souvent très efficace de la marque avec la réalité de mes écoutes.

La première impression, au déballage, est bonne : le DAP est effectivement d’une taille raisonnable, sa finition tout à fait acceptable et sa prise en main simple et intuitive. Les choses ont commencé à se gâter quand il a fallu lui faire ingurgiter une micro-SD avec de la musique dedans : le Supermini a mis pas moins d’une vingtaine de minutes pour se mettre à jour. Pour ceux qui ont l’habitude de changer de carte à la volée ça risque d’être un peu pénible.

Je n’ai rien de particulier à dire concernant l’interface qui m’a semblé sommaire mais simple d’utilisation, les boutons de commandes tombant aisément sous la main ; j’aurais préféré que le bouton « retour » ne soit pas sur la tranche du baladeur mais plutôt sur la face avant, mais ça reste du chipotage.

20160816045508_85742

Coté puissance, je dois également admettre que le Hifiman fait preuve d’un très bon niveau puisque j’ai pu sans souci lui faire goûter le Sennheiser HD650 et le Fostex T50 RP MK3 que des concurrents tels que le Fiio X3II seraient bien incapables d’animer. C’est finalement avec la signature sonore de ce baladeur que j’ai eu le plus de mal…

Si les graves m’ont semblé fermes, tranchants et dynamiques, si les médiums m’ont paru suffisamment pleins bien qu’un peu sec à mon goût, les aigus et notamment le rendu des cymbales m’ont écorché les oreilles par leur traitement à la fois métallique et agressif qui, pour tout dire, a rendu cette période de test très pénible.

Au final j’ai l’impression d’avoir croisé un baladeur encore inabouti en terme de gestion (chargement interminable de la musique, absence d’égaliseur), puissant mais dont la signature sonore est gâchée par un traitement raté et agressif de certaines fréquences. Proposé à 400 euros le Supermini me parait être une mauvaise affaire, notamment comparé à ce que ses concurrents, Shanling, Fiio ou Hidizs, sont capables de proposer avec des interfaces plus abouties, un traitement du son autrement plus judicieux et un tarif plus raisonnable.

HiFiMAN-SuperMini_Vd1_1200

Une réponse à “[Feedback Collectif] HiFiman Supermini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: