En commercialisant le X1, FiiO a décidé d’occuper le segment des baladeurs d’entrée de gamme laissé béant par la disparition des iPod Classic et du Sansa Fuze. Nous avons là un baladeur à 100 €, possédant une sortie ligne, un form factor classieux et une ergonomie avantageuse. Mais qu’en est-il du son ? Voyons un […]

[Feedback] FiiO X1

En commercialisant le X1, FiiO a décidé d’occuper le segment des baladeurs d’entrée de gamme laissé béant par la disparition des iPod Classic et du Sansa Fuze. Nous avons là un baladeur à 100 €, possédant une sortie ligne, un form factor classieux et une ergonomie avantageuse. Mais qu’en est-il du son ? Voyons un peu ce qu’il a dans le ventre.


Préambule

Il est important de signaler que l’exemplaire du FiiO X1 que j’ai eu en ma possession durant une dizaine de  jours m’a été prêté par FiiO lors du « FiiO X1 Tour », organisé sur Head-Fi. L’appareil était alors en préproduction, mais une comparaison avec les retours d’utilisateurs ayant acheté le X1 à sa sortie me laisse à croire qu’il n’y avait aucune différence hormis le packaging entre mon modèle de test et celui disponible à la vente.

 

04f12f579826c1a1c7c4981e52adfaa5

Introduction

Le FiiO X1 était un OVNI lors de son annonce officielle. Quel constructeur pourrait un instant penser à sortir un baladeur d’entrée de gamme dans un marché où les tarifs explosent à chaque nouvelle itération, à chaque nouveau modèle annoncé ? FiiO faisait partie de la courte liste des fabricants capables de tenter l’aventure. À la différence des autres, FiiO a pris le pari de regarder le marché dans son ensemble. Après la sortie en fanfare des deux stars à prix accessible, le FiiO X3 et le iBasso DX-50, ces deux marques avaient entre les mains la visibilité et les parts de marché nécessaires pour faire ce que bon leur semblaient . iBasso s’est alors lancé dans la production du DX-90 pour répondre aux exigences plus haut  de gamme du public audiophile, tandis que FiiO a joué sur  deux tableaux – entrée et haut de gamme – en annonçant successivement le FiiO X1 et le FiiO X5 – le modèle concurrent du DX90. Les plus férus de DAP exotiques me jetteront la première pierre pour avoir – volontairement – omis de parler des fabricants chinois comme iHifi, qui ont su proposer des appareils qualitatifs à bas tarif, voire même des fabricants no name sortant des baladeurs sous puce Rockchip à des tarifs dérisoires. Et bien c’est parce qu’ avec un peu de recul, je pense que les deux marques qui étaient réellement sous les feux de la rampe à l’époque étaient iBasso et FiiO .

Le FiiO X1 est avant tout une réponse à un contexte propre à l’audiophilie nomade. Les baladeurs d’entrée de gamme qu’affectionne la communauté – francophone ou anglophone – sont en effet à la fin de leur vie, anciens, voire ne sont même plus produits. On peut citer les Sandisk Sansa Fuze, Clip, Clip Zip et Clip +, ou encore les Apple iPod Classic et Nano . Parmi ce panel, les principaux concurrents du X1 étaient finalement les feus Fuze et l’iPod Classic en raison de leur taille et de la possibilité d’avoir une sortie ligne pour y adjoindre un amplificateur externe. Partant de ce constat, FiiO a mis au point un baladeur répondant à des exigences de design, d’ergonomie et de fonctionnalités pour un prix contenu de 100 $. Le design a été développé en gardant à l’esprit que l’apparence d’un baladeur jouait beaucoup sur sa popularité lorsque l’on décidait de s’attaquer au grand public. L’ergonomie quant à elle, grandement inspirée de l’iPod Classic et du Sansa Fuze pour leurs systèmes de molette, a aussi permis de lancer un signal à la communauté face aux critiques concernant le FiiO X3 . FiiO continuait ainsi à peaufiner son image de marque proche de ses utilisateurs et les impliquait activement dans le processus de création du baladeur. Le FiiO X1 a-t-il répondu aux attentes du grand public et de la niche audiophile ? Partiellement, comme nous allons le voir dans ce feedback.

Packaging

À l’épreuve du déballage, outre la paperasse habituelle, vous trouverez le petit FiiO accompagné de son étui en silicone, quelques autocollants – selon le lieu d’achat – à l’utilité… relative, ainsi que des protections pour l’écran. S’ajoute à tout ça un câble micro USB, qui servira pour la charge comme pour le transfert de vos musiques  – ou rejoindra les rangs de votre armée de câbles micro USB inutiles dans un placard.

En résumé, pour 100 €, FiiO propose un packaging plus qu’honnête. Les esprits chagrins pourront déplorer l’absence d’écouteurs, mais c’est un grand classique sur lequel il n’est pas utile de revenir ici.

Le design et l’ergonomie

Au niveau de la construction, on retrouve un appareil ayant un certain cachet, en dépit des craintes apparues lors de l’annonce d’un prototype poney par FiiO . La sobriété de la robe grise du baladeur lui permet d’être passe-partout. Le X1 est souvent confondu avec un iPod par la majorité des gens ne connaissant pas ou peu le marché des baladeurs… mais il faut avouer que le format choisi joue sur cette ressemblance avec son concurrent.

Même si l’aspect extérieur parait convaincant au premier coup d’œil, il ne passe pas une inspection dans les règles. Non que le travail soit bâclé ou mauvais, mais la façade arrière en plastique et le bouton central un peu flottant sur l’avant – certes inséré dans un cadran en aluminium – rappellent cruellement la recherche d’économie lors de la production. Le baladeur devrait pourtant bien survivre au temps et ne présente pas de gros point faible . Certaines attentions montrent également que FiiO a pris en compte les retours de ses utilisateurs. Je pense particulièrement à la différence de hauteur entre le bouton d’allumage/d’arrêt du baladeur et les boutons de volume. En le manipulant à l’aveugle dans sa poche, il est impossible de se tromper et d’éteindre le baladeur par mégarde. C’est finalement mi-figue mi-raisin que l’on ressort de l’inspection extérieure.

Au niveau de l’ergonomie et de la prise en main, le poids est rassurant. On retrouve rapidement ses petits en jouant avec la molette, et les fonctionnalités des boutons sont rapidement assimilées. Du moins pour un utilisateur assez minimaliste comme moi, pour qui, la majorité du temps, utiliser un baladeur consiste à lancer un album et à l’écouter de bout en bout.

content_X1____-EN_06

L’interface utilisateur est pour sa part dans la recherche d’équilibre entre l’attrayant et le pratique. Toutefois, on retrouve l’UI un peu enfantine du X3 dans sa représentation qui ne pourra certainement pas plaire à tout le monde. Mais est-ce si important ? Pas ou peu à mon sens, tant que l’utilisation reste naturelle et me permet d’obtenir au plus vite la musique désirée.

Avant de parler de la musique, il faut s’arrêter un instant sur la connectique disponible. On retrouve une prise de recharge par mini-usb, un port pour carte micro-SD et une seule et unique prise jack. L’utilisation d’une carte micro-SD est obligatoire puisque le FiiO X1 ne possède aucune mémoire interne. Cette politique a été appliquée par FiiO pour les modèles X1 et X5 et semble avoir dérangé une partie des utilisateurs  . Il faudra s’y plier ou aller voir ailleurs. Dans mon cas, ce fut un peu problématique car je n’utilise plus de carte micro-SD depuis un moment. N’ayant pas besoin d’un nombre important d’albums à ma disposition en usage nomade, la mémoire interne de 4 ou 8 Go de mes baladeurs précédents suffisait amplement pour répondre à mes besoins. La prise jack, pour sa part, sert à la fois de prise casque et de sortie ligne : il faut simplement choisir la fonctionnalité voulue via les options de l’appareil. Je fus le premier troublé par ce choix et j’ai cru un instant que le FiiO X1 ne possédait pas de circuit dédié à sa sortie ligne, mais il semble que ce soit le cas. D’ailleurs, celle-ci n’est pas accessoire et fait partie intégrante de l’appareil ; nous y reviendrons. Toutefois, contrairement au FiiO X3, le X1 ne possède pas de sortie numérique ni la fonction DAC USB.

Vue Jack

Le son

Pour ceux qui en doutaient, le FiiO X1 fait de la musique. Je vais ici me permettre une petite digression, pour revenir au positionnement voulu par FiiO concernant ce baladeur. Ce dernier a été annoncé clairement comme visant le marché grand public et non plus seulement la niche audiophile. En termes d’ergonomie comme de rendu sonore, cela a son importance puisque les attentes des premiers ne collent pas toujours avec celles des seconds. . Les utilisateurs d’iPod ou de Sansa Fuze ne seront pas dépaysés par la signature sonore choisie par FiiO, tandis que les habitués à du matériel tel que l’iBasso DX-50 ou le l’Astell & Kern AK-100 – et plus encore l’AK-100 II – seront étonnés, ou même déçus pour certains.

Signature sonore

Le rendu global est sombre, voire un peu congestionné. La signature descendante du FiiO s’accompagne par ailleurs d’une scène sonore étroite, donnant cette impression d’être dans un couloir lors des premières minutes d’écoute. L’image du couloir n’est pas prise au hasard : le X1 pêche avant tout sur la largeur de scène alors qu’il s’en sort bien sur la profondeur. Ce choix de présentation, un défaut pour certains, était déjà présent sur le FiiO X3. Le X1 fait encore pire à ce niveau-là. Si vous cherchez des espaces sonores imposants et un rendu analytique  , le petit FiiO n’est pas fait pour vous. Mais si ce paragraphe ne vous donne pas envie de continuer à parcourir ce feedback, sachez que vous avez tort. Le X1 a des atouts intéressants mais j’ai préféré avertir l’audiophile qui sommeille en vous dès le début de ce point que je considère comme étant une faiblesse importante. C’est ce que nos amis anglophones appellent un deal-breaker.

Pour revenir au son en lui-même, je vais passer en revue de manière classique les différentes parties du spectre.

Les basses

Les basses sont un des points forts du FiiO X1. Elles présentent un petit saut au niveau des mid-bass, qui apporte de la chaleur et un regain d’énergie à cette partie du spectre. On retrouve une texture bonne dans l’absolu, mais qui ne pourra pas aller embêter les baladeurs des gammes supérieures. Et ce point constitue à la fois la force et la faiblesse du FiiO X1 dans son ensemble.

Les médiums

Les médiums sont transparents et doux. La bosse dans les mid-bass ne vient pas « manger » une partie du spectre et on peut profiter pleinement des voix masculines, comme par exemple celle de Léonard Cohen. Cela peut sembler anodin, étant habitué à des rendus de plus hautes volées, mais comparativement à des concurrents directs comme l’iPod et le Fuze , où j’ai pu ressentir un chevauchement entre les basses et les médiums dans les transitoires, je considère cet équilibre comme un très bon point. Étonnamment, j’ai pris plus de plaisir sur les voix masculines que féminines avec ce baladeur. Mais cela est peut-être lié à ses aigus.

Les aigus

En effet, les aigus du FiiO sont inoffensifs. Ils ne coupent certes pas tôt mais possèdent une certaine chaleur leur enlevant toute forme d’agressivité. Le rendu doux des médiums se prolonge ici et finit par aseptiser un peu la vitalité de certaines voix féminines sans arriver à en souligner la sensualité. Je pense particulièrement à mon expérience avec l’album « Beautiful Love » de Sophie Milman. Loin d’être désagréable, je n’ai pas retrouvé ce rendu vivant que m’apportaient d’autres baladeurs comme le FiiO X3 ou le Studio V, chacun à leur manière. Revers positif de la médaille, si vous avez une sensibilité prononcée aux aigus, le X1 ne pourra jamais vous faire ressentir la moindre gêne dans ce registre.

La dynamique générale du X1 est bonne même si sa signature sonore ne permet pas d’avoir ici une bête de course à l’instar du Studio V ou l’impact de son grand frère le FiiO X3. Le soundstage quant à lui pêche par sa latéraliation faiblarde mais présente une profondeur intéressante et agréable.

La signature globale est donc sombre, chaude et ne bénéficie pas de ce regain de vitalité dans les aigus propres aux signatures en V  . Je parle des signatures en V car le registre des basses pourrait clairement   annoncer ce type de signature, mais les aigus ne suivent pas. J’ai ressenti cela comme un défaut certain sur les genres nécessitant soit une profusion d’aigus – comme le classique sur des grands ensembles – mais également sur le jazz vocal féminin plus intimiste. En revanche, sur de la musique électronique, du hip-hop ou encore du blues, le X1 n’est pas en reste. J’ai par exemple pris du plaisir à écouter du Prodigy à des volumes parfois un peu trop élevés. Pour des musiques plus calmes comme God is An Astronaut, cela va dépendre grandement de vos goûts personnels. Pour ma part, j’ai plus apprécié le rendu proposé avec le FiiO X3 ou le Studio V grâce à la dynamique prononcée de ces deux baladeurs.

La sortie ligne

C’est ici un des atouts majeurs du FiiO X1 : une sortie ligne de qualité. Le form factor du boitier permet de s’adapter à de nombreux amplificateurs nomades et de    constituer un ensemble compact à mettre en poche. FiiO propose également des packs pour faciliter l’intégration d’un ampli externe (voir sur ce point l’article sur Head-Fi). La sortie ligne du FiiO est bien moins typique que la sortie casque. À l’instar de son grand frère, le X3, la sortie ligne est plus transparente et ne présente pas cette bosse dans les mid-bass qui a pu déranger certaines personnes.

Si vous cherchez une base à un ensemble baladeur – amplificateur, le X1 devient un élément intéressant à prendre en compte. Son DAC est de bonne facture et accompagné d’un ampli externe, comme le SMSL SAP-4S dans mon cas, il permettra d’envoyer du jus à vos casques un peu gourmands. Au niveau de la sortie casque, le FiiO X1 ne pêche pas par sa puissance et peut alimenter correctement un casque un peu gourmand comme le Beyerdynamic DT-150. Toutefois, on sent bien qu’il n’est pas fait pour envoyer du jus à foison comme le X3.

La concurrence

DSC_5688

La disparition du Sansa Fuze, du Clip et du Clip Zip  des lignes de production de Sandisk ainsi que l’annonce de l’arrêt de production de l’iPod Classic par Apple réduit   la concurrence active au Clip +, à des baladeurs chinois présentant des défauts d’ergonomie flagrants comme le Teclast X30(SE) ou à des marques trop ésotériques pour le grand public ; tous ou presque dénués de sortie ligne. Je pense personnellement que ce qui est le plus à même de gêner le FiiO X1 vient du marché de l’occasion, plus particulièrement des FiiO X3 et Ibasso DX50. Les deux prédécesseurs de la nouvelle vague de baladeurs audiophiles se retrouvent désormais à des tarifs avoisinant les 100/130 € sur le marché de l’occasion, soit le prix d’un FiiO X1. Il faut avouer que l’un comme l’autre proposent des prestations supérieures, en dépit de leurs qualités et défauts propres. Personnellement, à choisir entre le X3, que je connais bien, et le X1, je penche directement sur le premier. Une meilleure latéralisation, des aigus plus vivants, une dynamique plus importante et une puissance bien supérieure penchent en sa faveur. Sans compter que je préfère grandement l’ergonomie du FiiO X3… mais je dois être l’un des rares dans ce cas.

Je connais moins bien le DX50, mais à défaut de l’avoir possédé, j’ai pu l’écouter à plusieurs reprises. L’iBasso fait partie d’ un tout autre monde que le FiiO. Plus qu’une différence de rendu, c’est une différence de philosophie dans la restitution du son qui oppose les deux marques. Si vous êtes mordus du son iBasso, il n’est pas utile de vous pencher sur le X1.

Conclusion

Le X1 est une réponse intelligente de FiiO à l’évolution du marché audiophile. C’est à la fois un signe que la marque considère l’ensemble des clients potentiels, ceux qui ne sont pas prêts à mettre un rein dans du matériel comme ceux situés en dehors de la niche pouvant être intéressés par ce type d’appareil . Cette politique a mené à des choix au niveau des fonctionnalités, mais également au parti pris de la signature sonore, qui ne conviendra   pas à certains audiophiles.

J’ai pris plaisir à utiliser ce FiiO X1 durant ma période d’essai, une fois ses forces et faiblesses clairement identifiées. Il n’est cependant pas le couteau suisse audiophile que j’avais espéré, contrairement au FiiO X3. Il manque a minima au X1 la sortie numérique, la fonction DAC-USB et la puissance de son grand frère pour espérer être considéré comme étant un véritable outil multitâche. Je le conseillerais    volontiers  à des proches voulant découvrir ou disposer d’un bon baladeur à moindres frais et sans prise de tête au niveau de son fonctionnement. D’ailleurs, les rares proches ayant pu l’utiliser lorsqu’il était en ma possession ont été agréablement surpris par le rendu. C’est toujours un exercice intéressant de soumettre du matériel à un parfait néophyte, ou mieux encore à une personne totalement désintéressée par le marché audio. Cela permet de mettre en perspective nos propres attentes.

À choisir, je n’achèterais donc pas le FiiO X1 pour mon usage personnel. Il ne peut pas remplacer le FiiO X3 et le Studio V en ma possession, dès lors que j’utilise majoritairement le Beyerdynamic DT-150, trop gourmand pour le petit dernier de FiiO.

Face à l’évolution du marché audiophile, il me semble  heureux de voir une marque ayant une grosse visibilité auprès de la communauté choisir de prendre un tel  pari. J’espère que d’autres fabricants tenteront l’aventure  un jour ou l’autre… même si l’on peut en douter au regard des annonces de ces derniers mois.

7 réponses à “[Feedback] FiiO X1

  1. Très bonne article pour moi qui vais prochainement acheter dap + intra.
    Et bien cela ne sera pas celui-ci ^^

    Merci pour ce test.

  2. Je possède ce DAP depuis une paire de mois et je pense qu’il en donne pour son argent.

    Je suis tout à fait d’accord sur ses limites bien expliquée dans l’article: le côté un peu brouillon dans certains cas particuliers, une scène réduite et un certain manque de puissance. Néanmoins, à ce prix et en mode nomade léger, pourquoi s’en priver?

    Et quand on veut envoyer, il suffit de lui donner un peu d’air avec un petit ampli. C’est moins portable mais (dans la limite de mon utilisation et mes capacités d’écoute) je trouve qu’on rentre dans une autre dimension. Non?

    1. Comme je le dis dans la conclusion, c’est loin d’être un mauvais baladeur mais pas à mon goût dans mon utilisation (particulière, je le sais). Après, je trouve que c’est une opportunité géniale que Fiio a créé en pensant à l’entrée de gamme. Ça ouvre des portes à beaucoup plus de monde dans un marché où les prix ne font que grimper ces dernières années.

      Quant au Fiio X1, son prix est très bien placé si le marché de l’occasion n’était pas si aggressif. Pour ceux que le marché de l’occasion rebute, le prix est très bien. Et il en donne pour son argent.

      L’important c’est de prendre plaisir à écouter sa musique qu’importe les moyens mis en œuvre tant que ceux-ci nous conviennent.

  3. 1/ TITI y dit pas avec quoi il a ecouté!!!!! boooooouuuuhhhhh cé mallllllll!!!! etc
    si tu ne dis rien sur le casque, tout le bordel sur la coloration d’un DAP tombe à l’eau vu qu’ils sont tous plutot neutre sans load.
    ma version: il est parfaitement neutre(+/-0.5db20hz-20khz), mais c’est un truc a 2ohms et pas un puissance sans fin. donc c’est pas le X3 et ses 0.3ohm(maximum).

    2/ WTF un tour français pour demo le X1?
    joebloggs m’avait fait parvenir la demo du tour qui passait en italy parce que rien ne bougeait en france sur je ne sais plus quel forum qui devait s’en charger au depart. lequel de nous 2 habite dans le monde qui a encore des zeppelins et olivia dunham rousse?

    1. 1/ C’est fort possible mais avec le JVC FXT90 (intra double driver dynamique), j’ai la même impression dans mes notes mais ça date et ce ne sont que des notes so so. Après, je pense avoir marqué DT-150 partout, etc. J’avais 10 jours et uniquement mon matos sous la main.

      2/ Nop, c’est le tour head-fi, je suis entrain de traduire le feedback en anglais et j’ai prévenu joebloggs que c’était le bordel de mon côté pour être dans le timing prévu depuis un bail. Par contre rien de fait entre Fiio et TN, ça devait être un autre forum. Je suis passé par head-fi et en mon nom propre en disant que je pouvais aussi publier un feedback en français. So, I don’t know what you’re talking about, castle of my dreams.

      3/ Coucou :)

  4. bonjours.

    alors je compte m’acheter ce baladeur. la en lisant vos testes je me remet en question car moi justement j’écoute des trucs acoustique du rock classique, hard, metal, et mème du classique et la je suis a la recherche d’un baladeur avec une qualité sonore la plus nette pour ce prix ( alentours de 110 euros ) et au méme temps doté d’une mémoire d’au moins 32 go.
    pensez vous que le Fiio X1 me conviendra t’il pour ce genre de style ?? si non que me proposez vous ?? d’acheter a ce prix ??
    au fait j’ai des sennheiser cx 275s et des AKG 323 xs a ma Possession.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: