Situés au sommet de la gamme Heaven, les Final Audio VIII sont des intra-auriculaires mono driver à la finition luxueuse et ostentatoire. Proposés à plus de 600 euros, ces bijoux auront-ils des performances à la hauteur de leur élégante présentation ? C’est ce que Yandere nous propose cette semaine de découvrir. Historique de la marque : […]

[Feedback] Final Audio Heaven VIII

Situés au sommet de la gamme Heaven, les Final Audio VIII sont des intra-auriculaires mono driver à la finition luxueuse et ostentatoire. Proposés à plus de 600 euros, ces bijoux auront-ils des performances à la hauteur de leur élégante présentation ? C’est ce que Yandere nous propose cette semaine de découvrir.

Historique de la marque :

Final Audio Design est une société japonaise fondée en 1974 par Kanemori Takai qui, au départ a développé une gamme de cellules phono MC, de pré-amplis et d’amplificateurs de puissance.
Dans les années 80, Final Audio Design conçoit ses premières enceintes compactes puis une enceinte à pavillon, la (très grosse !) Opus 304. Dans les années 90 la société connaît une période de croissance et d’innovation qui voit la naissance d’une nouvelle gamme d’électroniques (pré-ampli MUSIC 5, ampli de puissance MUSIC 6, …) et d’isolateurs acoustiques (Daruma).

C’est dans les années 2000 que Final Audio Design commence le développement de sa gamme nomade, casques et intra-auriculaires.
Final Audio Design a créé de nombreuses références dans l’audio nomade, notamment la très remarquable gamme Heaven et leur modèle d’intra-auriculaires FI-BA-SS.

« La musique est Puissance. C’est le principe de base qui sous-tend Final Audio Design. La musique n’est pas simplement constituée de notes douces.
Elle se manifeste avec des « Pianissimo » – plus profonds que l’abîme – et des « Fortissimo » – d’une force écrasante.
C’est notre conviction la plus profonde : il faut délivrer la vague de sensations nées de la passion des interprètes.  »

Kanemori Takai, fondateur de Final Audio Design.

Spécifications

Construction

Type : fermé
Couplage : intra-auriculaire
Coque en acier inox, technologie MIM (Metal Injection Molding – métal injecté moulé)
Haut-parleur à armature équilibrée
Technologie Balancing Air Movement
Câble : plat, non détachable
Longueur : 1.2 m
Connecteur : jack 3,5 mm droit
Poids : 29 g

Mesures

Pression acoustique (SPL) : 106 dB/mW
Impédance : 24 Ω

Accessoires

Embouts en 5 tailles (XS/S/M/L/XL)
Étui de transport en acier inoxydable

Prix

Prix de lancement : 649 €

Emballage

Les Heaven VIII sont soigneusement présentés dans un coffret noir imitation cuir, frappé de la marque « Final » en argenté.

FA8_1

A l’intérieur se trouvent les intras pré-équipés de leurs embouts en silicone de taille M posés sur un matelas en fausse fourrure qui donne un aspect très précieux au produit. Sous cet écrin, on découvre 4 autres paires d’embouts en silicone de différentes tailles (XS/S/L/XL), une boite de transport de type étui à cigarettes en acier inoxydable poli ainsi qu’un livret et la carte de garantie de 2 ans constructeur.

FA8_2

FA8_3

Confort et isolation

Le confort de ces intras est assez bon. Malgré leur poids de 29 grammes, les FA Heaven VIII tiennent très bien dans les oreilles et les différentes tailles d’embouts fournis permettront à chacun de trouver son bonheur. Le port est classique et non par-dessus l’oreille, mais la conception du câble plat et sa souplesse limitent grandement les bruits de frottements et surtout son emmêlement. Seul regret : il n’est pas détachable.

L’isolation est très correcte pour un universel, celui ci ayant un corps assez fin, donc s’insérant facilement. De nombreux embouts sont fournis, permettant d’obtenir une bonne adaptation à ses oreilles, mais d’autres modèles sont également utilisables : pour ma part, j’ai utilisé des Spinfit monofrange. Comme pour tout universel, les embouts et la profondeur de l’insertion ont une grosse incidence sur la sonorité : le niveau de grave est directement dépendant de la qualité de l’isolation.

Présentation

Les FA Heaven VIII sont des intras mono driver à armature équilibrée dotés de la technologie BAM (Balancing Air Movement) qui optimise la circulation de l’air à l’intérieur des coques sans recourir à un évent, ce qui limite le risque de fuite sonore.

La qualité de construction est très rigoureuse, hyper soignée, et clairement haut de gamme.. Le corps des intras est en métal moulé (MIM pour Metal Injection Molding qui est une technique de moulage par injection de métal. De la poudre de métal très fine est mixée avec de la colle puis coulée dans un moule en résine et chauffée à très haute température : aux alentours de 2000°C. Ce processus de fabrication permet de produire des écouteurs avec des formes complexes et une acoustique propre.)

D’une couleur dorée, identiques par leur design aux Heaven VII, les Heaven VIII ont une face extérieure très travaillée, tel un bijou d’orfèvrerie, une sorte de relief en mosaïque du plus bel effet renforçant leur aspect unique, précieux et pour tout dire luxueux.

FA8_4

FA8_5

Le câble des intras est en Y, et mesure 1,20 m. Il est plat , solide et épais mais suffisamment souple pour limiter l’emmêlement ainsi que les bruits de frottements . Il est terminé par une prise jack droite en 3,5 mm plaquée or.

Le Son

Condition d’écoute : musique en format FLAC sur des sources nomades : Hifiman HM801 avec Gamecard ou IEM Card / Hifiman HM602 / Colorfly C4 / Fiio x5 III.

Le grave est vif et percutant, détaillé et riche tout en gardant du corps, ce qui fait souvent défaut à la technologie à armature équilibrée. Il descend bas avec beaucoup de maîtrise, sans cet effet de lourdeur que peut proposer parfois la technologie des drivers dynamiques. L’articulation entre les différents registres est excellente ! Les notes de contrebasse sont charpentées et très physiologiques.

Sur ce type d’intras, la profondeur d’insertion dans le conduit auditif affecte la présence du grave : plus ils sont insérés, plus le grave sera présent; plus ils seront au bord du conduit, moins il sera audible.

Le médium est riche et détaillé, avec beaucoup de nuances et de matière : il bénéficie d’une petite coloration qui lui apporte chaleur et musicalité. Les voix, qu’elles soient masculines ou féminines, sont saisissantes sur ces intras, que ce soit sur des musiques acoustiques ou du Jazz. Vous pouvez entendre parfaitement les frottements des cordes de guitares et les résonances de celles-ci tant la sonorité des Heaven VIII est texturée.

Les aigus quant à eux sont cristallins et ont une assez bonne extension. Ils aèrent la scène sonore, mais peuvent toutefois devenir à la limite de la brillance quand on écoute à volume trop important.

La dynamique est vraiment bonne : c’est rapide et bien articulé entre les différents écarts de volume sonore des instruments ; on ne ressent aucune sensation de tassement.

La scène sonore n’est pas seulement large et profonde mais également haute. Ce n’est pas la plus grande jamais entendue mais elle ne manque pas d’espace et offre un effet réellement tridimensionnel, hors de tête ainsi qu’une excellente séparation des divers instruments. En résulte un son très naturel et cohérent. Les instruments prennent facilement leur place avec les voix : c’est détouré, avec un étagement précis des divers plans sonores qui facilite l’immersion dans la musique.

Conclusion

Final audio montre une fois encore son savoir-faire en matière de qualité de fabrication et de finition mais surtout sa grande maîtrise au niveau sonore.

Les Heaven VIII sont des intras chaleureux, polyvalents, naturels et très cohérents dans leur présentation de la musique.

Ils sont faciles à vivre et donnent de l’émotion aux morceaux, tout en montrant de très grosses qualités techniques qui surpassent celles de certains intras multi-drivers à armatures équilibrées.

Là où beaucoup de constructeurs font la course à la multiplication des drivers, Final préfère exploiter de façon optimale un seul et unique transducteur en jouant sur l’acoustique de la coque de l’intra afin de gagner en cohérence et d’éviter les faiblesses inhérentes aux crossovers et autres filtres. Ces derniers, qu’on peut trouver dans les multi-drivers, font souvent beaucoup perdre en cohérence et en articulation entre les différents registres sonores.

Je les considère comme l’une des meilleures paires d’intras mono-driver du marché, avec les Fitear F111.

Le rapport qualité/prix est excellent, tant par la finition, la robustesse et le bundle fourni que par la qualité et la précision du son.

Au même prix (environs 650 €), on peut retrouver par exemple les Earsonics Velvet Crystal V2 (50 € plus chers) qui ont l’avantage du câble détachable et du tuning adaptable; mais leurs timbres sont un peu moins naturels que ceux des Final Audio, leur scène sonore un peu plus réduite à mon sens, leur fit plus difficile pour les petites oreilles et leur finition plastique bien moins sexy…

Je ne peux que vous recommander d’essayer à votre tour ces bijoux de l’audio nomade !

4 réponses à “[Feedback] Final Audio Heaven VIII

  1. J’adore lle son Final, c’est pleins de parti pris tellement addictif! Actuellement aux anges avec les E3000, qui pour juste 50€ offre une prestation remarquable.

    Merci Yandere pour ce feed, excellent, comme d’habitude.

  2. ils donnent vraiment envie d’être écoutés ces intras, juste le look qui personnellement me fait fuir :-). superbe article Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: