Cela fait maintenant quelques mois que Shure a entamé le renouvellement de sa gamme par le haut avec le lancement de deux casques ouverts (dont le 1840 objet de ce feedback) bientôt suivi d’un troisième, fermé celui là. On ne comprend pas grand chose pour tout dire à la numérotation retenue mais on s’en fiche […]

[Feedback] Shure SRH1840 : Unplugged Headphone

Cela fait maintenant quelques mois que Shure a entamé le renouvellement de sa gamme par le haut avec le lancement de deux casques ouverts (dont le 1840 objet de ce feedback) bientôt suivi d’un troisième, fermé celui là.

On ne comprend pas grand chose pour tout dire à la numérotation retenue mais on s’en fiche un peu.

Placé tout en haut de la gamme Ouverte de Shure, le 1840 est commercialisé à un prix plus élevé (environs 390 euros) que celui pratiqué par ses concurrents naturels que sont les Sennheiser HD600/650, les AKG 701 et à un prix équivalent à celui des Beyerdynamic T90.

Déballage

Quelle opulence : Le 1840 est livré dans une superbe boitier cartonné ; à l’intérieur se trouve évidemment le casque, une mallette de transport, un convertisseur mini jack vers jack ainsi qu’un cable et des pads velours supplémentaires. On peut simplement regretter ici, que ce deuxième cordon soit strictement identique au premier.

Le casque lui même est remarquablement bien fini, presque entièrement métallique, manifestement solide et sans articulation inutile ; il est à ma grande surprise extrêmement léger. Ses pads circum-oraux sont en velours, et la mousse qui les équipe est particulièrement souple. Son désign simple et délié est, quant à lui, au service d’une esthétique qui me parait très réussie.

Confort

Tout simplement royal ! le casque très léger (moins de 300 grammes) se positionne sans difficultés ; le réglage des pads qui se fait par un simple coulissement est instantané ; l’auditeur n’est assujetti à aucune pression particulière alors même que le casque tient parfaitement en place et se portera sans fatigue aucune pendant de longues sessions d’écoute.

Je n’ai pas une immense expérience en matière de casque sédentaire , ceci étant le 1840 est au moins aussi confortable que les meilleurs BeyerDynamic et m’a paru plus facile à vivre que les HD600/650 de Sennheiser qui exercent une pression supérieure.

Caractéristiques

Avec un impédance de 65 omh, le 1840 sera bien plus facile à piloter que ses concurrents, et c’est avec beaucoup de plaisir et de facilité qu’il a ainsi pu croiser mes baladeurs. L’ensemble de ce feedback a été réalisé avec le Sony F887, soit seul, soit relié via sa line out à un petit (mais costaud) ampli sédentaire , le Schiit Vali.

Le son : Equilibre avant tout

Ce qui frappe d’entrée à l’écoute du 1840 c’est sa douceur et son équilibre, aucune fréquence ne semble véritablement mise en avant. C’est très surprenant pour celui qui est essentiellement habitué à des casques nomades qui, de manière générale proposent une signature plutôt chaude, faisant la part belle à des basses puissantes. Ici, rien de tout cela et si il fallait tout de même relever une mise en avant elle concernerait les médiums.

L’équilibre tonal est très précis, les basses ne sont pas comme c’est souvent le cas mises en avant mais savent rester fermes précises et profondes , les aigus sont maitrisés et ne sont ni trop brillants ni trop mats. Les médiums du 1840 proposent une très belle présentation aux voix et aux guitares qui sonnent avec beaucoup de naturel et de délié ; La qualité des harmoniques supérieures des instruments et des voix est particulièrement réussie et donne ouverture, clarté et douceur à l’ensemble. A la fois doux, détaillé et décontracté le 1840 offre une réponse apaisée et équilibrée, une justesse des timbres, au service d’un espace sonore ouvert et spacieux et ce, sans une once d’agressivité.

La spatialisation sans être exceptionnelle est assez naturelle avec un étagement réaliste des instruments. L’espace proposé m’est apparu en tout cas plus profond que large provoquant un sentiment d’enveloppement efficace.

Reste qu’on ne peut pas à la fois proposer une signature aussi douce et être le roi de l’impact et de l’énergie ; du coup si vous cherchez un son qui pulse autant aller voir ailleurs ; Ici on est décontracté, détaillé et sans agressivité.

Le 1840 pour qui ?

Probablement pour les amateurs de musique acoustique, de Jazz et de voix. J’imagine aussi que ses qualités le prêteront parfaitement à des univers plus électroniques type ambiant ; les amateurs de Rock de Rap ou de métal passeront sans doute leur chemin, les amateurs de signatures typées en V ou tout simplement descendante en feront probablement de même.

Petit comparatif rapide

Avec les Sennheiser HD600/650 : Clairement le shure n’a pas l’emphase Basse / bas médium qui caractérise le Sennheiser, il offre en revanche une écoute plus naturelle et probablement moins consensuelle dans la mesure ou sa signature sera dans une confrontation instantanée moins flatteuse que celle du Sennheiser. Enfin, le Shure offrira un niveau de détail plus élevé et un espace sonore plus cohérent.

Avec le Beyer DT990 : on est dans deux univers très différents et la signature plutôt en V du 990 est diamétralement opposée à celle du 1840 ; au premier aération et lumière et pour le second douceur et décontraction. Les deux casques partagent en revanche une très bonne capacité à reproduire les détails. A noter enfin que les aigus du Beyer sont au final plus agressifs et moins bien maitrisés que ceux du Shure.

Conclusion

Particulierement bien fini, léger et confortable le Shure SRH1840 propose une signature très équilibrée, douce, raffinée et musicale. Certains pourront sans doute lui reprocher un manque d’impact et de dynamisme ce qui ne signifie en aucun cas que ce casque manque de personnalité et de charme, bien au contraire un peu à la manière d’un concert « unplugged », le 1840 sait aussi séduire l’auditeur avec naturel et décontraction.

2 réponses à “[Feedback] Shure SRH1840 : Unplugged Headphone

  1. Entièrement d’accord avec cette analyse. A chaque fois que je pars sur un casque avec plus de personnalité je reviens me reposer les oreilles sur le Shure avec un immense plaisir. C’est en effet un casque idéal pour se détendre un dimanche après midi, que ce soit sur du classic, de l’opera, du jazz ou de l’électro.

  2. Je suis très déçu que ce casque ne convienne pas à des amateurs de rock et de métal comme moi, je voulais ce casque pour noël et maintenant je me rend compte que ce serait un mauvais choix, si vous connaissez un casque ouvert et qui et plutôt typé rock, métal dite le moi.
    (je possède actuellement un Marshall monitor pour info et je souhaiterai passé au « niveau supérieur »)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: