Au Bistrot, on parle de tout et de rien... Mais surtout de rien !
1, 2, 3, 4

Message Fujiya Avic Headphone Matsuri (automne 2013) 27 Oct 2013 15:23

Ah ! le Fujiya Avic Headphone Festival, c’est un peu la messe de Noël du Vatican pour l’audiophile casqueux et intraeux que nous sommes. Sauf qu’elle a lieu 2 fois par ans celle-ci et que ce coup-ci, elle a duré 2 jours ! 4 étages pleins à craquer de casques, d’intras, d’amplis, de câbles, de fabricants, de geeks, de curieux et de jolies hôtesses. Le tout dans la joie et la bonne humeur ! Bon, je dois avouer que je suis bien embêté, car j’ai écouté et mis tellement de trucs dans mes oreilles durant ma visite du salon, que je ne sais pas par quoi commencer. Je vais faire le fainéant et couper tout ça à la hache en 2 parties grossières concernant le matos: portable et sédentaire. Commençons les festivités en mode je bouge la tête en marchant !


Les nouvelles gammes d’universels Westone
Westone renouvelle ses 2 gammes les UM* et les W*. Westone rajoute à l’occasion un 0 dans sa nomenclature, et on se retrouve donc avec des UM10 Pro, UM20 Pro et UM30 Pro, respectivement 1, 2 et 3 drivers. Pareil pour la série W qui comporte donc 4 modèles : W10, W20, W30, W40…je vous laisse deviner le nombre de drivers.
Je me suis attardé essentiellement sur les UM30 Pro et les W40. L’UM30 Pro est un intra à l’instar de ses prédécesseurs, plutôt chaud, mais ô miracle, bien plus rigoureux tonalement. On a enfin de vrais aigus, le niveau de détail est assez impressionnant pour un intra de cette gamme et cette présentation de son balancé à la gueule de la gamme précédente que je détestais personnellement  a disparue pour laisser place à une présentation bien plus naturelle. On en garde pas moins un impact général assez remarquable, sans être excessif, qui je pense plaira au plus grand nombre (moi compris). Ca sonne plutôt juste, c’est musical, organique, performant, j’ai vraiment pas grand chose à redire sur l’UM30 Pro. Ma playlist de test est passée à merveille.
Les W40 eux s’écartent encore plus qu’avant de la gamme UM** Pro et optent pour une signature plus neutre, plus aérée et spacieuse. Là encore la résolution générale est assez extraordinaire dans cette gamme, le son est plus naturel que ce que proposait son illustre prédécesseur. Le choix entre les W40 et les UM30Pro risque d’être vraiment difficile tant ces 2 intras excellent, si vous préférez un son plutôt chaud, les UM30 Pro risqueront d’être plus votre tasse de thé, si vous cherchez un son plutôt du côté clair, les W40 risquent de vous faire chavirer. J’ai eu une légère préférence pour l’UM30Pro, mais il faudrait que je fasse des comparaisons plus approfondies. Enfin les nouveaux embouts silicones Westone sont vraiment fabuleux en termes de confort et d’isolation, assez impressionnant !


Audio Technica emboîte le pas…
Image
En sortant eux aussi dans quelques semaines leur nouvelle gamme d’universels. Les IM01, IM02, IM03 et IM04 (là encore je vous laisse deviner le nombre de drivers). J’ai pu poser l’oreille sur les 03 et les 04. Les 03 sont les remplaçants des CK100pro : un driver low, un mid et un high. On retrouve le caractère assez froid des CK100Pro qui n’est pas à mon goût. Je trouve ça assez anémique dans les mids et le bas du spectre malgré le niveau de détails important. Mais bon je suis sûr qu’il trouvera son public cet IM03.
Je passe donc aux IM04, on rajoute un driver low et c’est parti ! Je dois dire que ça a été un de mes gros coups de cœur du salon. Ces intras affichent des performances assez incroyables dans leur catégorie : niveau de détails, rapidité, tenue des basses, très bon équilibre, justesse des timbre et très belle spatialisation. Je pense qu’ils rentrent en concurrence directe avec les W40, UM30 pro et autres F111. Et là, le match s’annonce violent entre ces trois-là. Mais à l’écoute des IM04 on sent la détermination d’Audio Technica de démontrer son savoir-faire technique. Pour couronner le tout la série IM0* offre un confort juste excellent. J’espère que ce produit sera distribué correctement hors Japon et pas à un prix astronomique, car le prix de lancement au Japon reste quand même assez conséquent (60 000 yens).
Bref ça bouge pas mal dans la gamme des intras 300-400€ et la nouvelle génération m’impressionne beaucoup et se rapproche petit à petit du très haut de gamme et c’est tant mieux.


AK100 VS AK100 mk2
Je suis passé vite fait sur le stand iriver pour comparer l’ AK100 et l’ AK100mk2. Sur mes intras la différence a été essentiellement au niveau de la quantité de basses plus importantes sur l’AK100 mk2. Du coup j’ai préféré l’AK100 standard (désolé Castle :D !).


Ocharaku Donguri
Image
Des glands dans les oreilles! Vous en avez rêvé? Ocharaku l'a fait avec les Donguri. Ces derniers gardent la signature typique d'Ocharaku froide et gros soundstage, tout en contrôle. Il performent vraiment bien dans leur gamme de prix, mais il faut vraiment accrocher à ce son spécial..et ce coup-ci au design très spécifique des Donguri en gland véritable!!!


Dita
Image
Je m’arrête ensuite au stand Dita. Quoi ? Personne n’en a encore entendu parler ? Bon c’est normal. Dita est une toute nouvelle société singapourienne qui se lance dans le marché de l’intra universel haut de gamme. Ils présentaient leur unique modèle décliné en 2 versions…  « The Answer » (perso quand j’ai vu le nom du truc j’ai explosé de rire, intérieurement bien sûr par respect pour ces nouveaux venus), la version plus luxueuse propose un câble de meilleur qualité le bien nommé « The Truth » (si si sérieux !!!!). Dita a opté pour un design à base d’un mono driver dynamique original voulant s’affranchir de la contrainte des crossover, le prix devrait osciller entre 500 et 700 € il me semble, mais ce n’est pas encore définitif. Leur intra arbore un design « tout rond » que je trouve assez classieux, et une fois portés le confort est vraiment extraordinaire. Concernant le son, on sent tout de suite la patte driver dynamique. Le bas du spectre est musclé et les médiums chaleureux. Malheureusement ça part un peu en live dans la partie aigue qui s’avère assez grossière et criarde. Je pense que la tarification à l’heure actuelle risque d’être un peu trop élevée/ou bien qu’ils doivent finaliser les réglages de leur bébé. Dommage parce qu’à part les aigus, ces intras m’ont beaucoup plu. Quoiqu’il en soit, je pense que ça peut être une marque prometteuse dans le futur et leur équipe m’a été extrêmement sympathique en m’expliquant en détail leur philosophie et la conception de leur produit.


Earsonic S-EM6
Earsonic n’a malheureusement pas fait le déplacement et c’est un de ces revendeurs qui proposait en démo les S-EM6, intras bien connus sur le forum car ayant fait couler beaucoup d’encre à cause de sa tarification identique à sa version moulée. Tout cela m’avait rendu bien curieux de cet universel très haut de gamme embarquant pas moins de 6 drivers ! Je chausse enfin pour la première fois ces bébés. Déjà ça commence mal, le fit est assez catastrophique entre leurs biflanges incompatibles avec mes conduits tortueux et la forme de la coque qui vient se loger difficilement dans la conque de mon oreille externe. Bon tout cela dépendra de votre design d’oreilles mais vraiment à essayer avant d’acheter. J’arrive finalement tant bien que mal à avoir un fit isolant et commence l’écoute. Les premières minutes ont été assez décevantes, sensation de son étouffé, basses anémiques et chiantine SM64esque. Après rodage du cerveau de quelques minutes tout commence à se laisser découvrir. Assez étonnant comme sensation et expérience. Les basses qui me paraissaient aux abonnés absents prennent de l’ampleur et les détails apparaissent. Pour l’anecdote, une autre personne juste à côté de moi a eu exactement la même expérience et m’a abordé en me disant « je ne comprends pas, je n’arrive pas à savoir s’il y a des basses ou non dans cet intra ». Bref passé cette période, le S-EM6 dévoile ses grandes qualités. Sa résolution d’abord impressionnante, vient sans soucis concurrencer les autres cadors de ce filon (TG334 et 1+2 en tête) et ce grâce à des aigus notamment très riches et fins. Les S-EM6 me paraissent clairement être des intras mid-centriques, mids légèrement chaleureux et organiques. J’ai perçu une toute petite coloration dans ces mids qui ont tendance parfois à très légèrement forcer. Les basses enfin sont plutôt tendues, assez bien contrôlés et très bien détaillées, l’extension n’est pas en reste. Comme expliqué précédemment, il m’a fallu un petit temps pour mettre mon cerveau en phase avec ces dernières mais une fois fait, elles se montrent remarquables. Une espèce de compromis entre les TG334 et les 1+2 en simplifiant les choses. La présentation générale m’a parue clairement laidback avec une soundstage assez « lointaine » mais pas moins précise et cohérente, très relaxante et flatteuse à l’oreille. A l’aise sur tous les styles, j’ai vraiment apprécié mon moment passé avec eux et ils sont définitivement une alternative aux TG334 et aux 1+2. Ce qui est assez intéressant c’est que les 3 ont des approches sonores radicalement différentes, de quoi trouver intra à son oreille. En comparaison directe avec mes 335DWSR ils devront cependant s’incliner sur le plan technique, mais j’ai trouvé que ces 2 intras partageaient des choses en commun, finalement plus qu’avec les TG334, notamment dans la présentation des aigus.


Fitear MH335DW Studio Reference
Fitear présentait l’ upgrade Studio Reference de son flagship les MH335DW. Ca fait quelques temps que je les ai sur les oreilles et j’en suis dingue. Comparé à la version d’origine : plus de résolution, plus d’aigus, plus de justesse tonale/ réalisme, bref c’est plus mieux. Je vous renvoie sur le topic en question pour plus de détails. En tous cas les MH335DWSR ont fait forte impression au salon, et la question qui revenait souvent chez les gens présents : « alors t’as préféré les Roxanne ou les MH335DWRS ?! ».


JH Audio Roxanne
Image
Encore une fois Jerry Harvey avait fait le déplacement, et a passé autant de temps à se faire prendre en photo par ses fans qu’à parler de ses intras ! Premier intra à 12 drivers au monde, forcément la version démo mise à disposition était assez imposante. J’insère fébrilement les joujoux, arrive à les garder en place tant bien que mal ( 12 drivers ça pèse son poids !) et commence mon écoute. A l’opposé des S-EM6 les Roxannes sont définitivement de ce genre d’intra qui en mettent plein la vue dès les premières secondes de l’écoute. Ce qui impressionne en premier lieux, c’est le soundstage d’une ouverture exceptionnelle. Je n’ai jamais expérimenté un soundstage aussi spacieux dans un intra. Le Roxanne sur ce point-là, c’est le HD800 des intras ! Je sais pas comment Jerry Harvey a réussi à obtenir ce résultat (selon lui ce serait grâce à l’énorme extension des aigus obtenue avec le nombre important de drivers, combiné à la technologie freqphase). Le niveau de résolution est lui aussi assez dingue, ce point a été aussi clairement amélioré par rapport aux JH13 freq et JH16 freq. C’est certainement l’intra qui a la plus grosse résolution avec les MH335DWSR. Le son en lui-même reste à 100% du son JH Audio, un son très sec et rapide avec pas mal d’impact…très rock dans l’âme. Le Roxanne propose un réglage des basses pouvant aller jusqu’à 15db, ce qui fait qu’on peut le faire sonner plutôt comme un JH13 ou plutôt comme un JH16 selon ses humeurs mais comparer les Roxanne aux JH13 freq et JH16 freq ne serait pas leur faire honneur tant ils leur sont supérieurs en terme de cohérence. J’ai retrouvé aussi à mon plus grand regret cette pointe dans l’aigu, pile là où mes oreilles sont sensibles. Elle est cependant un poile moins extrême que sur les JH13 freq et 16 freq qui m’avaient plutôt laissé froid. Quoiqu’il en soit les Roxanne ont été une des stars du salon et m’ont laissé une grosse marque sur la joue.


Voilà pour la partie portable, la suite bientôt avec la partie sédentaire…


Part 2 : Le sédentaire.

Il est temps d’entrer dans l’univers où les gens dansent sur leur canapé avec de drôles de boîtes rondes sur les oreilles. Et rien de tel pour ça que de casser un peu les mœurs et parler de boî-boîtes carrées avec …

Kurada
Image
Image
Image

Quand je me suis baladés dans les allées du salon, j’ai vu cette rangée de carrés boisés alignés, de très loin j’ai cru que c’était de nouveaux amplis designés par des fans de Colorfly, mais en m’approchant j’ai compris que c’était une batterie de gros casques sédentaires. Première fois que je voyais ces spécimens, normal vu que la marque Kurada devrait faire son entrée sur scène pas avant l’été prochain. Curieux que je suis, je n’ai pas pu m’empêcher d’y jeter deux oreilles. Premier contact…heavy ! Nous sommes ici dans la catégorie poids lourd des casques sédentaires, ils voulaient certainement faire concurrence à Audeze. Sur la tête les crans de l’arceau n’étant pas assez ferme, les cups ont tendance à tomber, je leur ai transmit le problème, j’espère que ce sera revu avant la sortie finale du produit. A par cela, ces gros nounours aux coussinets  extrêmement épais et moelleux s’avèrent être très confortables. Après niveau son, design fermé oblige, c’est plutôt chaud, chaque modèle apporte une petite coloration différente selon le bois utilisé. Le rendu général reste assez détaillé et plaisant sur les 2 modèles que j’ai essayés. Ma préférence a été pour celui marbré, qui m’a paru un peu plus rigoureux niveau tonalité et un peu plus contrôlé dans l’aigu. Le niveau de performance reste plutôt correct pour la tarification annoncée plutôt haut de gamme (plus ou moins 100 000 yens selon les modèles). On sent cependant que tout ça manque encore un peu de maturité, rendez-vous donc en été pour les versions finales, mais je pense que je vais suivre de près cette nouvelle marque. D’autant plus que les fermés haut de gamme ne courent pas les rues.


Audeze LCD-X

J’ai brièvement testé le LCD-X. Malheureusement je n’ai pas pu l’essayer avec ma propre musique donc c’est plutôt dur dans ces conditions de se faire un avis. J’ai beaucoup aimé le look du métal utilisé. Le confort c’est du Audeze comme d’habitude très lourd sur la tête mais ça reste plutôt confortable grâce à une bonne répartition du poids. Le LCD-X m’a paru bien plus clair que les LCD2 et LCD3.  On garde cependant la patte sonore de la marque. Personnellement, moi qui aime beaucoup les LCD2 et 3, j’ai eu du mal à accrocher à cet LCD-X qui j’ai trouvé assez crispant dans les haut- médiums, et je n’ai pas trouvé la résolution qu’on pourrait être en droit d’attendre avec une telle tarification. Je pense cependant qu’il trouvera son public voulant avoir du son Audeze version moins basseux. Vue les conditions de test, tout ceci reste à prendre avec des pincettes…et du coup je n’ai pas voulu tester le modèle fermé.


Hifiman HE-6

Bon c’est vraiment pas une nouveauté ce casque, mais c’est la première fois que j’arrive à le tester dans de bonnes conditions : bien drivé (désolé je n’ai pas retenu le nom du système derrière…mais ça  envoyait du bois) et avec ma playlist dans un endroit pas trop bruyant en plus ! J’ai été très surpris à quel point ce casque envoie dans le bas du spectre. Bon ce n’est pas un LCD2 non plus, mais j’en ai tellement lu à droite à gauche que c’était un casque du côté clair de la force que je ne m’attendais pas à ça. On retrouve avec plaisir la sensation et la texture typique des casques orthodynamiques. Le HE-6 propose en plus un niveau de résolution et de détail assez faramineux. Il vient concurrencer sans peine les HD800 et autres SR009 dans la catégorie des casques qui se veulent neutres et ultra résolvants.  En termes de qualités sonores, le HE-6 fait selon moi définitivement parti de la crème de la crème avec une précision tonale redoutable, des extensions assez démentielles une très belle texture et neutralité. Il pourra faiblir un peu niveau soundstage, bien que très large ce n’est pas aussi chiadé qu’un HD800 ou un SR009. Je l’ai cependant apprécié sans retenue sur tous les morceaux composant ma playlist de test. C’est sans aucun doute mon orthodynamique favori et un des meilleurs casques qu’il m’ait été donné de poser sur mes oreilles tout simplement. Vraiment dommage que le confort soit un peu spartiate. Quoiqu’il en soit je dis bravo Hifiman !

Fostex T50RP Jacky Tunning
Image

Je continue mes déambulations, pour tomber sur l’Alpha Dog, une version modifié de luxe du fameux Fostex T50RP. Pour l’occasion Dan Clark A.K.A. MrSpeakers (super rencontre au passage !) est venu jusqu’au Japon pour présenter son bébé qui devrait envahir le marché japonais dans un avenir proche. Ce casque au design fermé et magnifiquement moddé a été une très bonne surprise. Il arbore des performances difficilement battables dans le segment, à savoir, casque fermé à 600$. J’ai beaucoup apprécié le confort, l’excellente isolation et le son très enveloppant et organique gardant cependant une très belle résolution. Ce casque m’a par exemple plus convaincu qu’un TH600 ou même un D7100. Il y a vraiment quelque chose de particulier avec ce casque des plus charmants.
Mais ce n’est pas sans compter Fostex himself qui avait en démo un prototype d’une version moddée de leur bon vieux T50RP. Contrairement à l’Alpha Dog, le design est ce coup-ci ouvert, mais à l’instar de l’Alpha Dog, le résultat se montre assez impressionnant quoi que complètement différent. Ce prototype m’a paru assez équilibré avec une signature assez aérée. Là encore les performances sont plutôt bonnes pour le prix qui devrait être d’environ 60 000 yens. Un casque à surveiller de près. Fou ce que l’on peut arriver à faire à partir des bons vieux drivers de ce T50RP !


Un TH900 pas comme les autres…
Image

Je reste encore chez Fostex pour parler de ce Monsieur, ingénieur à la retraite qui a designé un paquet de drivers pour la dite marque japonaise (dont ceux du T50RP et ceux du TH900). Il s’est assis à côté de moi alors que je testais l’Alpha Dog, certainement très curieux de voir ce que MrSpeakers en avait fait (et très impressionné du résultat après essai). Je me suis improvisé traducteur pendant quelques minutes car bien évidemment MrSpeakers, qui ne parle pas un mot de japonais, des étoiles brillantes dans les yeux, avait une panoplie de questions à poser au monsieur à l’origine de sa passion pour le T50RP. Après cet épisode émotion, le vieux monsieur nous sort de son sac un TH900, mais pas un TH900 que l’on trouve dans le commerce. Ce dernier avait des connecteurs pour permettre le changement de câbles à la volée et selon le propriétaire quelques modifications effectuées à l’intérieur (telle l’ajout de damping parmi d’autres dont je n’ai pas compris les subtilités techniques). Tout excités nous avons demandé l’autorisation d’essayer l’objet. Demande acceptée volontiers. Le résultat est assez remarquable :  signature beaucoup plus claire que le TH900 original avec une plus grande vitesse (et pourtant il n’en manque pas à la base !), la séparation des instruments elle aussi est encore plus marquée alors que là aussi elle est d’origine très marquée, tout est séparé au scalpel ! Quelle expérience !

Abyss
Image

Pour ceux qui ne connaissent pas ce monstre, l’Abyss est un casque ultra mega high end niveau tarification (environ 5500$), c’est un peu la Rolls des casques orthodynamiques, et sa tarification le place donc comme concurrent direct d’un SR009. De ses 660 grammes il ne se fera pas oublier sur le dessus de votre crâne bien que très confortable au niveau des oreilles car n’exerçant aucune pression. J’ai pu le tester quelques minutes, et ça avait l’air assez sexy comme son avec un grave extrêmement musclé et des aigus très fins et contrôlés. Malheureusement l’environnement très bruyant où j’ai effectué l’écoute ne m’a pas permis d’en apprécier toutes les subtilités. Il faudrait que je réessaye ça plus au calme et surtout voir ce que ça peut apporter par rapport à un HE-6 déjà extrêmement performant mais moins de 4 fois le prix de l’Abyss.


Edition 5
Image

Prout !
C’est over pricé et ça a tous les travers de la signature Ultrasone classique, je passe volontiers.


Quelques tests d’amplis avec le HD800 :

J’ai enfin profité de ce salon pour essayer quelques amplis sur le HD800. Le HDVD800 deuxième rencontre avec la bête, ce coup-ci il était possible de comparer directement les modes symétriques et asymétriques et il y avait quand même un bon petit gap entre les 2. On gagne pas mal en tout en asymétrique, au final ça reste toujours le meilleur système sur lequel j’ai utilisé le HD800.
J’ai pas mal testé le Burson Soloist, ampli très intéressant. Il donne pas mal de moelleux au HD800 dans les mid basses et lisse pas mal tout le haut du spectre. J’ai eu l’impression d’écouter un autre casque presque ! Ecoute vraiment intéressante même si ce n’est pas trop ce que je recherche non plus pour le HD800.
Image
Je me suis aussi attardé sur un ampli Phasemation EPA-007 qui coûte la bagatelle de 127 000 yens. Il était relié au DAC de la marque, un DAC à 330 000 yens…ouch ! C’était très détaillé mais l’écoute s’est montrée un peu clinique, je n’ai pas spécialement accroché au final.
Enfin j’ai testé un ampli à lampe, puisqu’on dit souvent que les lampes sont recommandées pour le HD800. Un petit ampli Triode milieu de gamme ui vaut la bagatelle de 130 000 yens environ, mais même remarque que pour le système précédent. Tout était finalement assez clinique bien que maîtrisé.


Voilà, mon épopée tokyoïte s’arrête ici, en espérant que cela vous ait plû. J’aurais aimé avoir eu plus de temps pour pouvoir tester le matériel dont je suis passé à côté comme le nouveau casque Shure, le HD26 de Sennheiser et autres réjouissances qui constituaient le salon. J’ai été très heureux de rencontrer Jude de Head Fi, ou encore MrSpeakers et autres originaux de l’audio casqueux avec qui j’ai eu le plaisir de discuter. Rendez-vous en Mai 2014 pour le prochain Fujiya Avic Headphone Matsuri !

Image
Le nouvel Audeze fermé.
Image
Ayanami Rei version casqueuse!
Image
salle de test des amplis sédentaires...miam!
Image
Cool de voir ma traduction placardée dans le salon!
Image
Jude de Head-fi et votre humble serviteur!

Message 27 Oct 2013 15:27

ohh des intras Audio technica et un partenariat avec Head fi ???  :bravo:

oh et un accordéon Roxanne  :mrgreen:

Message 27 Oct 2013 15:58

nordcore a écrit:ohh des intras Audio technica et un partenariat avec Head fi ???  :bravo:

oh et un accordéon Roxanne  :mrgreen:

This
Private joke to SC :mrgreen:

Message 27 Oct 2013 17:18

Hâte de te lire !

Message 27 Oct 2013 22:13

C'est SC en photo avec Jude le boss de Head-fi ?

T'as essayée l'edition5 SC ? et le shure SRH1540 ?   :mrgreen:  :mrgreen:

Message 27 Oct 2013 23:34

On a l'droit a SpaceC  & même pas a des babes  tssssss   :rouge:  :rouge:

Message 27 Oct 2013 23:41

Comme je t'envie :drool:

Message 29 Oct 2013 15:36

Partie portable postée, j'ai relu vite fait mais il est fort probable qu'il reste des fautes, n'hésitez pas à me les signaler. :jap:

Message 29 Oct 2013 15:48

:jap: ça laisse rêveur ! Je suis sûr que tu nous caches encore plein de choses  :mrgreen:

Vivement essayer la nouvelle gamme Westone, de ton souvenir du W4, le W40 est tant meilleur ?

+1 pour les embouts ES, mieux vaut prévoir ses propres embouts si on veut être sûr de fitter un intra qui fait son seal si loin.

Message 29 Oct 2013 16:47

:jap:   arigato gozaimasu

Message 29 Oct 2013 20:57

Bravo....quel reportage...ça donne envie tout ça....les audio technica...

Message 29 Oct 2013 22:00

Merci à toi, reportage très interessant et prometteur pour le marché de l'intra.

Message 29 Oct 2013 23:26

Merci pour tes retours Spacecowboy :)!

Message 30 Oct 2013 04:32

Merci Space cowboy!

L'intra audio technica n'est pas très esthétiquement réussi je trouve...

Message 30 Oct 2013 07:24

Konnichiwa Space Cowboy  :jap:
Merci encore pour ces retours, on a vraiment un manque de salon audio en France...
J'aime pas la boite Kevlar bling bling des Roxanne  :mrgreen:
Concernant les AK100 vs MKII, j'ai la même réflexion a propo du AK120 qui me parait parfait avec les Merlins alors que Raf le trouve trop basseux, je pense que l'impédance de 3 Ohms en sortie du AK et l'association avec les Merlins en 12 Ohms doit bien fonctionner et du coup équilibrer les basses.
1, 2, 3, 4