Page 1 sur 1

Message [feedback] Meridian Explorer ² 22 Juin 2018 10:10

Meridian Explorer²


Introduction

Meridian Audio est une société anglaise spécialisé dans la haute fidélité. Ils conçoivent des électroniques et des enceintes. Plus récemment, ils sont connu pour avoir inventé et commercialisé le codec MQA, pour lequel une société indépendante (MQA Ltd) a été créé.

Meridian existe depuis 1977. C’est donc une entreprise qui a acquis un certains savoir faire. Aujourd’hui je vais vous présenter leur petit dac Explorer².

J’ai choisi ce dac pour deux raisons (autre que la curiosité ^^). En un, ce Meridian Explorer² utilise une implémentation de composant Texas Instrument selon les recommandations de la marque. En deux, l’Explorer² est compatible full MQA.


MQA

Parlons un peu du codec MQA. MQA signifie Master Quality Authenticated. Ce qui en soit ne veut pas dire grand chose.

Le codec MQA utilise un codec/conteneur “Flac” standard, mais apporte certaines spécificités. Il existe deux type de fichier MQA mais pour les appareils compatible ils sont de trois type. Il n’y a pas de véritable dénomination officielle, alors pour s’y retrouver, je vais parler de MQA Core, MQA renderer et du MQA Decoder.

Le fichier Flac utilisé contient deux choses. Une partie du fichier est un fichier flac standard. Lisible par n’importe quel appareil capable de décoder du Flac. Cette partie est codé sur 16 bits / 44.1 Khz ou 48 Khz.

La deuxième partie d’un fichier MQA est constitué de métadonnés permettant à un appareil compatible de “reconstituer” un fichier de type Hi-res.

MQA Ltd nous parle de trois “Unfold”. Le premier “Unfold” correspond au MQA Core. C’est à dire la partie standard du fichier flac. Tous les appareils compatible Flac peuvent le lire.

Le deuxième Unfold correspond à un fichier Hi-res 96Khz (ou 88.2) / 24 bits. Les appareils compatibles avec ce deuxième Unfold sont appellé MQA Renderer c’est par exemple le cas de L’Audioquest Dragonfly Red.

Ensuite le troisième Unfold correspond à un fichier Hi-res 192Khz (ou 176.4) / 24 bits. Les appareils qui peuvent lire ce troisième Unfold sont dit “full decoder”. (pour ça que je parle de MQA Decoder). Dans cette catégorie, on peut citer bien sur les produits de Meridian dont cet Explorer² mais aussi les produits iFi Audio par exemple. Ou quasiment toute la gamme à reçu une mise à jour pour les transformer en “full decoder”.

Donc les deux type de fichier MQA :

1 - Flac 44.1Khz/16bits + 96Khz/24bits
2 - Flac 44.1Khz/16bits + 96Khz/24bits + 192Khz/24bits


Voilà ce que l’on pouvait dire du format MQA.




Exploration du ²



L’Explorer² se présente comme un étui à cigare un peu aplati. Le boîtier est en aluminium anodisé couleur naturelle. Les deux faces sont en plastique brillant. A sa base, le boîtier forme un méplat, permettant à l’Explorer² de rester stable lorsqu’il est posé sur un bureau.

Sur une de ses deux faces on retrouve un port mini-USB B (dommage, du micro aurait été bienvenu vu la prédominance de celui-ci). Sur l’autre face on a une prise jack et une vraie sortie ligne fixé à 2Vrms.

Sur le dessus à droite du nom, on a trois leds blanches. La première (celle le plus au centre) peut aussi être verte ou bleu. Les trois LED indique le type de fichier.La première pour 44.1/48Khz, la deuxième pour 88.2/96 et la dernière pour 176.4/192.

La première LED est verte dans le cas d’un fichier MQA 96/24bits et Bleue dans le cas d’un fichier à 192Khz/24bits.

C’est tout. L’Explorer² ne dispose d’aucun bouton, ni aucun contrôle de volume. Un driver Asio est fourni pour l’Explorer². En plus de sa compatibilité MQA, il pourra donc être utilisé en BitPerfect avec votre logiciel favori. L’Explorer² n’est par contre pas compatible DSD.

A noter que l’Explorer² effectue un upsampling de tous les signaux entrant. L'échantillonnage est doublé. (Ce qui explique la compatibilité des signaux jusqu’à 192Khz).



Au niveau du package, bien que la boite soit relativement basique, sa présentation donne l’impression d’un produit de luxe. Un peu comme un parfum. La boite est d’ailleurs sur-dimensionnée par rapport à la taille de l’Explorer² et de ses accessoires.

Ceux ci sont peu nombreux. On compte uniquement un câble USB, une pochette souple de transport (en alcantara ? cela y fait penser) et la paperasse habituelle.


Voyage au centre de l’Explorer

Le véritable coeur d’Explorer² est la puce USB Xmos. Celle-ci fait partie de la série XS1-U et utilise une architecture 32bits RISC xCore. Le modèle utilisé dans l’Explorer² possède 16 cores “xCore”. Ces 16 cores sont réparties en deux groupe de 8. Chaque groupe étant totalement indépendant car ils possèdent chacun leur RAM, leur horloge etc…

Mais un seul des deux groupes est relié à la gestion de l’USB.

Cette puce est vraiment à rapprocher d’un CPU standard et elle est facilement programmable.

Meridian a choisi cette puce afin de pouvoir implémenter plusieurs “features” de leur cru à l’Explorer². La principale (ce sur quoi communique Meridian) est l’upsampling x2 de tous les signaux. Ce traitement fonctionne en temps réel et n’induit aucune latence dans la gestion des fichiers numériques. (en fait l’upsampling permet un fonctionnement plus efficace du filtre Apodising).

Le filtre Apodising de Meridian est tout simplement le filtre “low latency” présent au sein de la puce D/A (le dac). Cette puce n'acceptant pas de filtre externe, Meridian est obligé de “ruser”. J’y reviens un peu plus bas. Ce filtre est similaire aux filtres IIR de Questyle (Infinite Impulse Response) ou encore Minimum Phase chez Geek Out. Ce type de filtre est très souvent utilisé par les différents constructeurs du marché mais ils portent à chaque fois un nom différent. (Chez Cowon par exemple ce filtre est appelé “Short Delay Sharp Roll-off”).

Le principe est simple, supprimer le “Pre-ringing” et conserver le “Post-ringing”. Ce type de filtre est ce qui se rapproche le plus d’un son naturel (Aucun son avant l’impulsion, puis atténuation lente après l’impulsion).

Dans le cas du filtre “Apodising” Meridian a simplement effectué un travail en amont du dac afin que l’utilisation du filtre interne de la puce correspondent au pré-requis de Meridian. Ce travail en amont est géré par la puce Xmos. (upsampling et autre DSP qui n’ont pas été communiqué par Meridian).  A noter que ce point est une hypothèse de ma part. Le dac ne pouvant utiliser de filtre externe, le traitement est forcément présent avant. Dans le cas où il n’y aurait pas de traitement, cela signifierait que Meridian ferait de la publicité mensongère, car ils utiliseraient uniquement le filtre interne de la puce et Meridian n’aurait donc rien à voir avec ça. A la vue du sérieux de la marque, je doute qu’ils fassent une telle chose. (mais on est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise).


Image
Le filtre de droite correspond au filtre de Meridian utilisé dans leurs appareils.


Une fois les signaux audio traité, le bus I²S est transmis directement au dac, une puce Texas Instruments PCM5102. Cette puce est compatible 32bits / 384 Khz et propose une dynamique de 112db et un THD+N de -93db. Ces valeurs ne sont pas exceptionnelles, mais reste tout de même très bonne. Bien que la puce accepte des fichiers 32 bits, l’Explorer² n’est compatible qu’avec du 24 bits au maximum.

Le fonctionnement de la PCM5102 permet de se passer de tout opamps en sortie de celui-ci. Ainsi, cela permet à l’Explorer² de proposer une vraie sortie ligne. La sortie casque elle, est assuré par un amplificateur casque Texas Instruments TPA6133A2.

Au sujet de cet ampli casque, il y a des choses étranges. Le modèle utilisé est relativement bas de gamme. Et ses spécifications ne sont pas vraiment alléchante. Selon Texas Instrument, le TPA6133A2 aurait une dynamique de 93db. Si on prend cette mesure pour argent comptant, alors la TPA6133A2 aurait moins de dynamique que la qualité CD ! (96db). Et de fait, tout fichier Hi-res serait complètement inutile, et le format MQA ne servirait strictement à rien pour cet Explorer².

Cependant, il n’est pas rare de voir des constructeurs dépasser les mesures théoriques fournis par les fabricants de puces. Exemple parfait avec la marque iFi Audio.

De plus le magazine Stereophile aurait mesuré l’Explorer² à 114db de dynamique. Cela serait plus cohérent avec le positionnement de Meridian. (Mais cela reste étrange car la PCM5102 ne peut monter qu'à 112db).

Toujours est-il que cet amplificateur est capable de délivrer 138mw sous 16 ohms et cela est vraiment pas mal du tout pour un dac USB ! (beaucoup de dac USB se contentent de 40 à 60mw).

En sortie de cet amplificateur, la prise jack n’affiche que 0.47 ohms d’impédance ce qui est excellent ! L’Explorer² n’aura donc aucun mal avec les intras les plus sensibles.



Explorons le son

Au niveau de la sonorité de l’Explorer² le premier mot qui me vient à l’esprit pour la qualifier, c’est raffinée.

L’Explorer² propose une vraie douceur dans la restitution du son. Son extension dans les graves est excellente. C’est moins le cas dans les aigus, mais l’Explorer² n’affiche pas une signature descendante ni dark. Il reste neutre et assez aéré.

C’est une écoute qui est très agréable, jamais fatigante et pourtant punchy, tous les registres sont à leur place. En contrepartie, l’Explorer² manque un peu de détails. Mais surtout il est vraiment très neutre. Il me semble vraiment ne pas avoir de coloration.

Selon moi ça en fait un excellent produit pour attaquer un ampli. Surtout avec sa sortie ligne.

J’ai utilisé l’Explorer² de différentes manières. D’abord seul, puis avec un ampli. Dans tous les cas les résultats ont toujours été excellent. Ci-dessous, deux petit exemple et vous allez comprendre pourquoi ça sonne toujours bien

Explorer² + Oppo PM3 : Ce combo donne d’excellent résultat. L’Explorer² drive correctement le PM3. Ce dernier ne paraît pas du tout fade. La signature du PM3 s’exprime très bien, avec un petit côté fun et de très beau médiums. L’Explorer² a suffisamment de puissance pour que les basses du PM3 soient très bien tenues.

De plus, on note la très bonne aération du son ce qui permet d’avoir une scène sonore assez large. Le résultat est excellent sur du Jazz ! Pas vraiment mon genre favoris mais ce combo a l’air d’être taillé pour ce genre !

Explorer² + Focal Listen Pro : Également un bon combo avec le Focal. L’Explorer² n’imposant pas de signature particulière, comme pour le PM3, le Listen Pro s’exprime pleinement. Avec ce casque, la scène est beaucoup plus resserré et frontale mais on garde la bonne aération globale que donne l’Explorer². Le côté tapageur du Focal n’a aucun garde fou. Ce qui suivant les musiques peut être un peu fatiguant à la longue. En particulier les musiques chargées en aigus.

La bonne extension dans le grave de l’Explorer² se ressent très bien avec le Focal. La qualité des basses étant pour moi un point fort du Listen Pro, cela va très bien ensemble.

Vous l’aurez compris, peu importe ce qu’on met derrière l’Explorer² cela sonne toujours bien. Sa sonorité parfaitement neutre (une des caractéristiques de la PCM5102) permet au casque ou à l’amplificateur de s’exprimer sans contrainte. Ainsi, si vous aimez la signature de votre casque ou intras, celle-ci sera parfaitement préservée.


Comparons avec quelque dacs.

Audioquest Dragonfly Red vs Explorer² : L’Audioquest propose une signature plus chaude, plus dynamique et avec un meilleur sens du rythme. Il paraît un petit peu moins aéré que l’Explorer². Le son semble être plus “consistant”. L’Explorer² lui semble avoir plus de grain.

Dans l’ensemble, le Dragonfly Red propose une meilleure qualité de son mais l’Explorer² n’est pas loin derrière.

Explorer² vs Nuforce uDac 3 : Ici l’Explorer² est clairement devant (faut dire qu’il est aussi plus cher). Plus dynamique, plus subtil et ayant une meilleure tenue dans le bas du spectre.

Le Nuforce uDac 3 lui a un peu plus d’impact et apparemment délivrerai un peu plus de tension que l’Explorer². En effet, on peut atteindre des niveaux de volumes bien plus fort, mais la tenue en puissance paraît plus faible. Ce qui signifie que le courant lui est un peu plus faible. La ou l’Explorer² peut driver des casques planar pas très gourmand comme l’Oppo PM3, le Nuforce est beaucoup moins à l’aise. Par contre il ira mieux pour des casques à forte impédance comme un Beyerdynamic DT990 Pro.

Fiio K1 vs Explorer² : Le Fiio K1 possède globalement les mêmes composants que l’Explorer². On retrouve le dac PCM5102 directement couplé à l’ampli casque TPA6133A2. En revanche la partie alimentation est différente. Sur l’Explorer², l’ampli casque fonctionne à environ 4.5v tandis que sur le Fiio K1, la TPA6133A2 fonctionne quelque part entre 2.5 et 3 volts. Cela réduit la puissance disponible sur le Fiio K1 qui ne délivre plus qu’environ 75mw sous 16 ohms contre près du double pour l’Explorer².

De plus le Fiio K1 ne bénéficie pas des raffinements que propose l’Explorer² grâce à sa puce Xmos. Il en résulte une signature quasi identique mais qui va moins loin sur tous les points. Moins de dynamique, moins de tenue en puissance dans les basses. Par contre on garde la bonne aération et la très bonne neutralité. Au final, le Fiio K1 sera beaucoup plus à l’aise avec des intras ou des casques dynamiques ne dépassant pas 50 ohms.

Il ressort de tout ceci que l'implémentation de composants "full Texas instruments" donne d'excellents résultats. Cet Explorer² a changé ma manière de voir les choses. À savoir que ce qui est recommandé par les fabricants de puces donnent d'aussi bons résultats que les expérimentations plus complexes faites par la R&D des marques d'appareils.



Conclusion

Pour ma part, je suis très agréablement surpris des qualités de cet Explorer². Que ce soit sur sa qualité de fabrication ou sonore. Le support du MQA est selon moi un plus (bien que sa pertinence au sein de l’Explorer² reste à être démontré).

L’Explorer² est un petit dac assez polyvalent. Grâce à sa faible impédance de sortie, il est compatible aussi bien avec les intras les plus sensibles, qu’avec des gros casques (à condition ne de pas dépasser environ 100 ohms, au delà, il risque de manquer de puissance). Sa véritable sortie ligne permet d’attaquer n’importe quel amplificateur (casque ou intégré) ainsi que des enceintes actives.

Sa signature propose une belle neutralité avec de la douceur, ce qui en fait un bon compagnon pour les écoutes prolongées. Son petit format et la pochette fourni lui permet d’être transporté facilement mais ça n’en fait pas un produit purement nomade pour autant. Son form factor n’est pas très adapté pour être utilisé avec un smartphone.

En bref, c’est un dac simple, plaisant à l’écoute, d’un rapport qualité / prix correct et pas mal polyvalent. Il ne lui manque pas grand chose pour être un excellent choix dans les dac USB auto-alimenté. L'utilisation d’un dac permettant de programmer ses propre filtres (par exemple la PCM5142) aurait sans doute permis à Meridian de proposer plus de performances. Performances à même de justifier la compatibilité MQA. Pour un porte étendard de ce format, la conception de l’Explorer² est selon moi un peu faible.

Message 22 Juin 2018 10:49

Beau feedback qui mériterait le blog.  (Y)

kirasd69 a écrit:Sa signature propose une belle neutralité avec de la douceur, ce qui en fait un bon compagnon pour les écoutes prolongées. Son petit format et la pochette fourni lui permet d’être transporté facilement mais ça n’en fait pas un produit purement nomade pour autant. Son form factor n’est pas très adapté pour être utilisé avec un smartphone.

En bref, c’est un dac simple, plaisant à l’écoute, d’un rapport qualité / prix correct et pas mal polyvalent. Il ne lui manque pas grand chose pour être un excellent choix dans les dac USB auto-alimenté.


Tout cela est totalement valable pour le premier Meridian Explorer, au passage !  :headphone:

Message 22 Juin 2018 11:03

Bah j'avais proposé pour le blog mais apparemment c'est trop technique et bon à la réflexion c'est vrai que c'est pas forcément top. Le problème c'est que si on vire la partie technique y'a plus rien
Page 1 sur 1