Message Re: FiiO FH7 09 Nov 2019 19:45

Outre l'éducation corticale, ça peut aussi venir de la source.
Ca ne se comporte pas en tout points selon le dac. C'est aussi ce que j'ai noté sur certains de mes dap, et c'est certain, que pour une majorité ce sera jamais relaxant comme un Oriolus, et peu être fatiguant en "longue" session d'écoute, mais pas absolument sibilant. A mes conduits, des aigus sibilants prennent forcément le pas sur reste du spectre. Je n'ai pas ce soucis sur ces fiio.

Après, pour ceux qui testent, il serait bon aussi de dire quel filtre vous utilisez, ça m’intéresse.
Vu, que dans les stats, ils tronquent plus qu'ils n'atténue les gammes de fréquences.

Message 10 Nov 2019 07:25

Je suis d'accord avec les analyses de MTroy et SoundSquare.
Ça descend bas et c'est très propre. Beaucoup de détails dans les basses que je n'ai pas souvent entendus. Les cymbales, de l'autre côté, sont bien présentes (mais j'aime beaucoup entendre les cymbales, celle du carnaval et les autres). Je px comprendre que ça puisse gêner comme le signale Maxwell. Cependant elles ne me semblent pas artificielles. Les kb100 étaient vraiment désagréables de ce côté en comparaison. Entre deux c'est équilibré, pas de bas mediums gonflés, ça change. Cela donne qqchose de détouré, dégraissé, assez tranchants mais dynamique et foot taping, pas clinique et sans vie. Beaucoup de détails je trouve. La scène me semble dans la bonne moyenne mais c'est un critère avec lequel j'ai un peu de mal.
C'est excellent pour les musiques de zouzous  :mrgreen: avec notamment les kicks de grosse caisse qui t'envoient un bon parpaing et des guitares tranchantes.
Pas reposants, pas relax donc. Ça ne plaira pas à tout le monde. En tout cas, c'est de l'Ovomaltine ces Fh7 !

Message 10 Nov 2019 12:43

Merci pour le retour Samarithan !

@MTroy

filtres noirs pour ma part, je ne vois pas l’interêt des autres.

Message 10 Nov 2019 13:48

:jap:
Filtres noirs aussi. Essayé rapidos les rouges, mouais, pas très convaincu. J'ai trouvé que c'était trop en bas. Pas écoutés longtemps.

Message 11 Nov 2019 19:23

Reçu aujourd’hui! Premières impressions rapides à chaud! Je les aimes! Fit parfait avec spinfit, isolation de dingue, scène large, ça descend vraiment bas, médiums et aigu très détaillé. Vraiment bien équlibrés!

Question le filtre noir et celui qui est vissé sur les iems d’usine?

Message 11 Nov 2019 21:15

Skuale a écrit:Question le filtre noir et celui qui est vissé sur les iems d’usine?

Oui.

Pour ma part, également les noirs.
Mais j'en connais un sur HF qui les écoutent sans filtres  :lol:

Message 12 Nov 2019 11:55

MTroy a écrit:
Skuale a écrit:Question le filtre noir et celui qui est vissé sur les iems d’usine?

Oui.

Pour ma part, également les noirs.
Mais j'en connais un sur HF qui les écoutent sans filtres  :lol:


J'ai aussi lu que le mod des FH5 qui consistait  à retirer les grilles de la canule aurait aussi un effet certain sur les FH7. Je l'avais fait pour les FH5 et on gagnait un peu plus de transparence dans les médiums et fréquences supérieures, mais je n'ose pas le faire sur mes FH7, c'est difficilement réversible et ça expose les drivers à la poussière (et contenu éventuel de l'oreille).

Message 12 Nov 2019 20:28

SoundSquare a écrit:c'est difficilement réversible et ça expose les drivers à la poussière (et contenu éventuel de l'oreille).


Totalement réversible. Les filtres sont taraudés. Suffit de revisser celui de ton choix.
Le BA exposé, ce n'est pas génant à partir du moment ou tu es maniaque et que tu ne fais pas d'écoutes longue durée (en tenant compte du début de sudation très variable). En effet, sans filtre il n'y a plus de mailles permettant l'accrétion. Le tout est de bien penser à laisser reposer les driver vers le ciel et non rangés, durant quelques minutes.
J'ai noté un gain trop important dans les treble, c'est plus fort qu'en filtre vert.. logique.

Message 12 Nov 2019 20:49

MTroy a écrit:
SoundSquare a écrit:c'est difficilement réversible et ça expose les drivers à la poussière (et contenu éventuel de l'oreille).


Totalement réversible. Les filtres sont taraudés. Suffit de revisser celui de ton choix.
Le BA exposé, ce n'est pas génant à partir du moment ou tu es maniaque et que tu ne fais pas d'écoutes longue durée (en tenant compte du début de sudation très variable). En effet, sans filtre il n'y a plus de mailles permettant l'accrétion. Le tout est de bien penser à laisser reposer les driver vers le ciel et non rangés, durant quelques minutes.
J'ai noté un gain trop important dans les treble, c'est plus fort qu'en filtre vert.. logique.


oui en fait c’est sur les FH5 que c’est dur à remettre, surtout si on les abime en les enlevant...

Message 12 Nov 2019 21:50

MTroy a écrit:. Le tout est de bien penser à laisser reposer les driver vers le ciel et non rangés, durant quelques minutes.


Je ne comprends pas. Les drivers à l’interieur de l’intra?

Message 13 Nov 2019 16:30

Skuale a écrit:
MTroy a écrit:. Le tout est de bien penser à laisser reposer les driver vers le ciel et non rangés, durant quelques minutes.


Je ne comprends pas. Les drivers à l’interieur de l’intra?


yep, jusqu'à preuve du contraire il n'y en a pas à l'extérieur   :mrgreen:

Message 16 Nov 2019 15:16

SoundSquare a écrit:
Skuale a écrit:
MTroy a écrit:. Le tout est de bien penser à laisser reposer les driver vers le ciel et non rangés, durant quelques minutes.


Je ne comprends pas. Les drivers à l’interieur de l’intra?


yep, jusqu'à preuve du contraire il n'y en a pas à l'extérieur   :mrgreen:


:DD Plus concrètement  je ne comprends pas pourquoi il ne faut pas faire le contraire, laisser l'intra sortie vers le bas, pour laisser la saleté tomber. De manière générale, vous nettoyez souvent vos intras avec la brossette ( quand il y a filtre bien sur)?

Message 16 Nov 2019 20:21

Skuale a écrit: :DD Plus concrètement  je ne comprends pas pourquoi il ne faut pas faire le contraire, laisser l'intra sortie vers le bas, pour laisser la saleté tomber.

Si tu te soucis de ça, alors tu ne peux pas prétendre être manique.
je ne dis pas que tu le décrète ;-/ ma remarque se veut simplement informative.
(dans le sens où, ce n'est pas ce qui m'inquiète le plus car j'emplois une méthode qui l'élimine directement et le place en retrait au regard d'autres source (sudation)).
Pour avoir cette propension, il faut avoir éliminé un maximum de facteurs de risques à l'usure manipulatoire. Après... quid de l'interet absolu de toutes ces précautions... mieux vaut prévenir que guérir. Bon sans faire un trop grand HS :

- pour les poussières, j'évite les atmosphères chargées (cuisson en cuisine, confinement en lieu chargés en textiles (dodo interdit avec les precieux), endroit sablonneux etc, bien entendu quand hors des conduits, écoute suspendue)).

- pour les débris corporelles (plus important à mon sens), bon nettoyage du lobe et conduit (il faut savoir le faire). Le cérumen est aisément stoppé par le tips, excepté sur les évents de l'intra, lorsqu'il y en a. Les débris épidermiques, sont pour moi les plus gênants. Ils sont majoritairement situés en amont du conduit, mais après un gros nettoyage du cérumen, l'ensemble des surfaces se retrouvent asséchées et tu en retrouve alors partout. Et tout les intra ne sont pas pourvus de dampers ou filtre sur canule. Cf. Atlas ont des mailles très larges qui laissent passer les plus gros d'entre eux.
Donc oui, une petite vérif de ceux ci vers le bas (je déloge toujours les tips vers le bas lors d'un changement). Mais ensuite, tu as la sudation, pour moi, LE facteur inévitable. Et lorsque tu favorise les écoutes longues durées (j'entend 3h, 4, 5 ou plus), inéluctablement, elle se condense, et il est facile de voir la saturation, par l'accrétion de celle ci sur les mailles du filtre, qui commence à former de micro gouttelettes (souvent accompagné de picotements, signe aussi d'une fatigue des muscles auriculaires). La, je trouve judicieux de stopper l'écoute (aussi pour préserver mes petites cellules ciliées), et laisser le tout s'évaporer, vers le ciel donc...
Et du coup, j'espère que ça répond à ta question, mais si tu laisse reposer dans le sens inverse.. l'évaporation s'en trouve extremement freinée. En principe, au bout de 3/4min c'est tout sec.
Et puis tu prend le risque que la condensation se forme sur les composants du cross over etc..


Skuale a écrit:De manière générale, vous nettoyez souvent vos intras avec la brossette ( quand il y a filtre bien sur)?


Pour ma part, je répudie cet "outil". Trop de risque de pousser d'éventuels débris plutôt qu'en extraire (si mal fait). Je nettoie mes mailles au microscope, filtre démonté et posé sur papier absorbant, avec un fluide (ni alcalin, ni acide, pour éviter la dissolution de la colle qui lie les mailles).
C'est d'ailleurs à leur état que je juge de la propreté de l'utilisateur. (si tu savais ce qu'on m'envois parfois... * vision d'horreur *)  :jap:

Message 16 Nov 2019 21:47

Impressionnant !  :8

MTroy a écrit:- pour les poussières, j'évite les atmosphères chargées (cuisson en cuisine, confinement en lieu chargés en textiles (dodo interdit avec les precieux), endroit sablonneux etc, bien entendu quand hors des conduits, écoute suspendue)).

- pour les débris corporelles (plus important à mon sens), bon nettoyage du lobe et conduit (il faut savoir le faire). Le cérumen est aisément stoppé par le tips, excepté sur les évents de l'intra, lorsqu'il y en a. Les débris épidermiques, sont pour moi les plus gênants. Ils sont majoritairement situés en amont du conduit, mais après un gros nettoyage du cérumen, l'ensemble des surfaces se retrouvent asséchées et tu en retrouve alors partout. Et tout les intra ne sont pas pourvus de dampers ou filtre sur canule. Cf. Atlas ont des mailles très larges qui laissent passer les plus gros d'entre eux.
Donc oui, une petite vérif de ceux ci vers le bas (je déloge toujours les tips vers le bas lors d'un changement). Mais ensuite, tu as la sudation, pour moi, LE facteur inévitable. Et lorsque tu favorise les écoutes longues durées (j'entend 3h, 4, 5 ou plus), inéluctablement, elle se condense, et il est facile de voir la saturation, par l'accrétion de celle ci sur les mailles du filtre, qui commence à former de micro gouttelettes (souvent accompagné de picotements, signe aussi d'une fatigue des muscles auriculaires). La, je trouve judicieux de stopper l'écoute (aussi pour préserver mes petites cellules ciliées), et laisser le tout s'évaporer, vers le ciel donc...
Et du coup, j'espère que ça répond à ta question, mais si tu laisse reposer dans le sens inverse.. l'évaporation s'en trouve extremement freinée. En principe, au bout de 3/4min c'est tout sec.
Et puis tu prend le risque que la condensation se forme sur les composants du cross over etc..


[...]

Pour ma part, je répudie cet "outil". Trop de risque de pousser d'éventuels débris plutôt qu'en extraire (si mal fait). Je nettoie mes mailles au microscope, filtre démonté et posé sur papier absorbant, avec un fluide (ni alcalin, ni acide, pour éviter la dissolution de la colle qui lie les mailles).
C'est d'ailleurs à leur état que je juge de la propreté de l'utilisateur. (si tu savais ce qu'on m'envois parfois... * vision d'horreur *)  :jap:



Le coup du microscope pour nettoyer la grille... Là oui c’est du haut niveau de maniaquerie. :soumis:  :mrgreen:

Message 17 Nov 2019 01:34

Quand je respire l’aire du métro je n’ai pas de « microscope » mais c’est tout pareille je sais que c’est pollué. Le risque est là mais pas le choix. En gros je ne suis pas maniaque mais j’aime un minimum de propreté, ceci dit la maniaquerie ça pollue la vie en général !