Message [Feedback]  Grado SR325i 23 Fév 2012 22:09

Si un terme ou une expression vous semble obscur le Lexique de test de Tellement Nomade est là!

Image

Le Grado SR 325 se situe tout en haut de la gamme "Prestige séries" qui débute avec le SR60, ce qui en fait un casque de milieu de gamme plutôt cher, en tout cas en France où il se négocie aux environs de 350 euros, alors que son tarif US parait bien plus raisonnable, cours du dollar oblige.

Casque ouvert au look original , intemporel , et reconnaissable entre mille le SR325  est doté d'une impédence faible ce qui le rend, comme ses frères tout à fait abordable par un baladeur sans qu'il soit besoin de lui adjoindre un ampli en soutien.

Les Grados de la gamme "Prestige séries" ont tous peu ou prou le même look. Ce qui différencie esthétiquement le SR325 ce sont  les matériaux utilisés (cuir et métal)  là ou ses petits frères 60/80/125 et 225 offrent uniquement du plastic.

Conçus sur le même moule : des écouteurs qui coulissent sur deux espèces d'antennes métalliques et un arceau de soutien ces casques ne sont pas des modèles de confort d'autant qu'ils sont doté des coussins qui hésitent entre le circum et le supra.

Le SR325 présente en plus une contrainte supplémentaire avec un poids  plus conséquent que les autres membres de la famille il est légèrement plus inconfortable sans toutefois que cela pose un vrai problème.

Bon, maintenant que les présentation sont faites voyons un peu ce que ce casque a dans le ventre ...

Grado SR325i le Son :

Toutes les écoutes sont faites sur mon Hifiman HM601 equalizer flat avec des fichiers encodés en MP3 320 kbps.

Dire Straits "Water Of Love"

bon sang ! que ce casque aime les guitares , ça gratte c'est net enjoué et chaud ; les percus très présentes sur ce morceau sont sèches et rapides ; la séparation des instruments est bonne mais c'est une constante chez Grado si le son est aéré et clair la spacialisation est quasi nulle, et bien au contraire on se retrouve avec une scene sonore très proche et très intimiste.Un concert privé en quelque sorte.

Coldplay : "The Scientist"

Intro piano et la voix avec un écho absolument splendide , là aussi on est pas au concert, on est le concert , la séparation des instruments est toujours efficace et l'arrivée des autres instruments guitare, cordes , puis batterie très bien maitrisée . C'est chaleureux plutôt  que chaud et parceque le son est très proche c'est extrêmement prenant.

Katie Melua : Just Like heaven

Le grado est sans doute fait pour katie Melua ou pour Norah Jones : le résultat est à la fois très doux au niveau des guitares et du chant et suffisamment détaillé pour permettre à la batterie de s'exprimer que ce soit dans les basses ou au niveau des aigus (les cymbales)

The White Stripes : Ball and Biscuit

La scene sonore fondamentalement étroite (étriquée pourrait dire certains) se marie très bien avec l'approche très brutale du rock façon Jack White ; les rifs de guitares et les frappes très sèches de batterie déchirent véritablement. Ce casque est un casque de Rock et son dynamisme fait merveille croisé avec l'energie et la sauvagerie du morceau. Une fois encore ça reste très frontal comme approche avec une dimension brute qui est extrêmement jouissive.

Conclusion

Alors oui, le grado une fois qu'on a accepté les contraintes qu'il suppose est un casque terriblement attachant par son dynamisme, sa force brute et joyeuse. Certes son relatif inconfort est à des années lumières de ce que peut proposer AKG avec son système de suspensoir, certes sa spacialisation est totalement nulle comparée à ce que propose ses concurrents dans cette gamme de prix mais tout cela n'a pas forcément d'importance devant le charme que procure son écoute.

J'avais lu ici ou là qu'avec Grado c'est simple on aime ou on aime pas ; finalement je trouve cette réflexion assez juste tant le casque est différent de ce que propose la concurrence en terme de rendu sonore : le choix d'une musique directe pour ne pas dire frontale là ou la concurrence cherche à tout prix les effets et la spacialisation .

Alors oui, je suis conquis par ce casque ; ceci étant les qualités indéniables qui sont les siennes se retrouvent à un niveau quasi équivalent chez le SR80 (à condition de lui adjoindre les Pads du 325). Le SR80 paraitra  un peu moins détaillé, sans doute un peu moins précis, mais le plaisir d'écoute sera au rendez vous avec des bases communes même si la part belle faite au médium est un peu moins raffinée pour le SR80.

En résumé

les Plus :

- un dynamisme joyeux et aérien proprement inimitable
- une relation frontale et charnelle avec la musique
- très doué pour le Rock et les voix féminines
- se pilote avec un lecteur nomade sans aucun soucis

Les Moins

- le tarif élevé au moins en France
- aucune spacialisation
- on a déjà vu plus confortable
- le SR80 est certes moins bon(un peu)  mais plus de deux fois moins cher

:headphone:


Hasard de la vie, Bigtonio et mézigue avons testé pratiquement en même temps le même casque d'où une publication simultanée ou presque qui a pour avantage de multiplier les points de vue :headphone:

Message 23 Fév 2012 22:52

Tout a fait en phase avec ton chouette test! Un petit comparo avec le sr80? :-)

Message 24 Fév 2012 10:41

Je suis sur son-video pour constater la différence de prix : 349€ pour le 325is et 135€ pour le 80i
En tout cas merci pour ton retour jxh  (Y)

Message 24 Fév 2012 11:57

Bigtonio a écrit:Tout a fait en phase avec ton chouette test! Un petit comparo avec le sr80? :-)


le comparo est un peu compliqué dans la mesure où le 325 a remplacé le 80.

Du coup j'ai fonctionné avec mes souvenirs pour indiquer les différences perçues entre les deux modèles en conclusion du feedback.

pour résumer je dirais que oui le 325 est supérieur au 80 dans tous les domaines et notamment dans sa partie médium et hauts médiums avec un son plus propre, plus défini.

Ceci étant j'ai pris une telle claque en découvrant le SR80 que je ne suis sans doute pas objectif le concernant, c'est un casque très fun très joueur et très aérien musicalement mais en valeur objective il n'est pas capable de la puissance et de l’énergie que délivre le SR325 notamment sur du Rock.

Pour autant et de mon point de vue c'est un excellent casque, très surprenant, très joyeux et sans aucun doute un parfait complément pour du matériel nomade, le SR325 , plus puissant, plus riche permet de découvrir autre chose. A choisir maintenant que je connais les deux casques et dans la mesure où j'ai pu trouver le SR325 pour à peine plus de 200 euros en occasion je n'ai strictement aucune raison de regretter cet achat, bien au contraire.

Message 26 Fév 2012 18:37

Merci pour le test, jamais testé le son "in da face" made in grado mais ton test donne envie ;-/

Message 26 Fév 2012 20:47

Pour abonder aux propos ci-dessus et pour avoir échangé avec beaucoup de passionnés de Grado, je confirme que contrairement aux idées reçues la qualité et la signature des éléments en amont est déterminante sur le résultat final.

Message 26 Fév 2012 21:03

Ce qui finalement est le cas de tous les bons transducteurs !

Message 26 Fév 2012 21:05

shiva.1.39 a écrit:Ce qui finalement est le cas de tous les bons transducteurs !


Oui aussi, mais certains plus que d'autres...  :mrgreen:

Message 06 Mar 2012 20:43

Une précision : le modèle exposé par jxh sur la photo est un 325is de 1ère génération (alu "simple") .

Il y a eu par la suite un modèle is "chrome" en alu très brillant qui n'a pas duré très longtemps, puis enfin, mi 2011 un troisième modèle is "Metallic silver" autrement dit gris métallisé à l'allure un peu "pailletée".

Ce dernier fait assez plastique au premier abord mais c'est bien de l'alu et on ne le trouve pas encore partout même neuf à cause des stocks à écouler. Magma propose systématiquement ce dernier modèle mais pas macway par exemple.

Selon grado, ces différentes mises à jour ont vu également une amélioration des drivers, mais c'est difficile à affirmer. Pour ma part j'ai possédé la première version (celle en photo donc) et depuis peu la dernière, je n'ai pas noté de différence significative mais ce postulat n'est basé que sur ma mémoire.

Message 13 Mar 2012 15:29

Très bon retour, jxh. Je me demande bien pourquoi je ne l'ai lu que maintenant! 8-)

J'ai particulièrement apprécié la densité de tes commentaires: tout est dit et bien dit en quelques phrases.
J'aurais simplement aimé que tu prennes quelques tracks plus réverbérés dans ta play-list (de l'ambient par exemple...) ou comprenant de grandes masses orchestrales, histoire de précisément cerner les limites de la scène sonore offerte par ton SR325i, et pas seulement des morceaux sur lesquels le casque serait forcément à l'aise.
Mais bon, t'aimes la guitare, t'aimes le rock et l'on ne se refait pas, hein? ;-/

Pour ma part, je ne dirais pas comme toi que le son Grado se caractérise par une absence totale de spatialisation (qui serait selon toi "quasi nulle").
Ce que j'ai relevé sur mon Alessandro MS1i (si toutefois je puis comparer ce bas de gamme à ton bel étalon), c'est une scène au contraire plutôt étendue sur les côtés, assez large donc, mais complètement dépourvue de profondeur. Il y a dans le soundstage des Grado/Alessandro comme un "mur souple" contre lequel ma perception du son me donne l'impression de rebondir, une sorte d'effet... "boite à pizza verticale"! (H)
Cela dit, c'est un peu ce à quoi tu fais référence, j'imagine, en parlant de la "frontalité" de la signature de ton Grado.

Merci, en tout cas, pour cette review aussi instructive que sentie. (Y)

Message 13 Mar 2012 15:40

DarkZ, pour compléter le propos, puisque je possède à nouveau un sr325is dernière géneration, il est vrai que la spatialité n'est pas étourdissante en effet, mais :
1.) cela est TRES fortement lié à la qualité de la source, plus encore avec ce casque là qu'avec d'autres
2.) l'étagement est en revanche exemplaire. Autrement dit, la scène n'est pas immense, mais très immergeante, et surtout les différentes sonorités sont très bien placées dans l'espace, très distinctement, même si, à nouveau, on est plus dans un club que Salle Pleyel. En tout cas, sur le de la trance (je suis tout à fait béotien sur le sujet, mais j'apprécie), je trouve les sonorité délicieusement organiques, et c'est que j'aime aussi retrouver comme sensation sur de la viole de gambe. J'aime sentir "l'âme" du son, et Grado fait parti des rares fabricants de casques à me procurer çà.

Enfin, la grande différence avec les autres modèles de la gamme Prestige, c'est la qualité du grave qui conserve sa propreté et son côté très percutant, sec (que j'adore personnellement), mais qui s’agrémente de plus de corps que les petits frère. Le haut médium est plus filant et moins contraint, en fait, c'est un peu l'aboutissement du concept. Vu ce que je crois comprendre de tes goûts et de tes attentes, je pense que c'est un casque qui te plairait, car il magnifie les qualités de ses cadets. La contrepartie, c'est qu'il est incroyablement dépendant de la source. Il est pas exemple totalement impropre à l'utilisation avec des sources plutôt montantes type iPod/pad/phone. Sur mon clip, ca marche, sans plus. Le Colorfly, évidemment, donne beaucoup plus, et le studio s'en sort parce qu'il triche un peu en haut et bas mais qu'il le fait bien. Avec un E10 par exemple, c'est plutôt pas mal, là pour le coup, on est pas dans les sources chères. Bref, c'est un très bon casque, fortement recommandable pour qui aime Grado, mais peut-être pas une première acquisition idéale pour qui n'a jamais testé cette famille de signature très particulière.

Message 13 Mar 2012 16:10

Hé! Précisions fort intéressantes et intelligemment exprimées, comme toujours, mon cher Olivier.
Olivier a écrit:En tout cas, sur le de la trance (je suis tout à fait béotien sur le sujet, mais j'apprécie), je trouve les sonorité délicieusement organiques, et c'est que j'aime aussi retrouver comme sensation sur de la viole de gambe.
J'aime quand tu parles de ta découverte de la trance (grâce à lolo, je présume? A propos, à quand une reprise de VMM?), c'est touchant et ça fait bien plaisir au techno addict que je suis.
Hors ça, ce que tu dis là est très intéressant et c'est précisément ce que je ressens à l'écoute des tracks deep techno et, surtout, deep house sur mon Alessandro: les Grado/Alessandro sont extrêmement souful et restituent grooves et swings avec un entrain incroyable. Sur ce genre de musique, cela compense largement l'étroitesse de leur soundstage.
Olivier a écrit:Vu ce que je crois comprendre de tes goûts et de tes attentes, je pense que c'est un casque qui te plairait, car il magnifie les qualités de ses cadets.
C'est noté et je te remercie du conseil.
Pour ce qui est de la dépendance de son rendu à la qualité (et à la dynamique aussi, je suppose) de la source, je l'avais déjà constatée en comparant ce que donnait mon Alessandro sur mon Fuze puis sur mon Teclast T51.
Le côté "brouillon" du bas-médium du Fuze ne lui faisait vraiment pas du bien, accroissant l'impression de confinement que sa restitution procure parfois.
Sur le T51, en revanche, qui est une merveille de dynamique et d'autorité sur tout le médium (et dans une moindre mesure sur mon Cowon X7 qui a pas mal de résolution et de clarté aussi), je comprenais beaucoup mieux la vraie signification de la "signature" Grado... et les raisons de l'engouement qu'elle suscite chez beaucoup d'audiophiles.

Message 13 Mar 2012 16:19

J'aime quand tu parles de ta découverte de la trance (grâce à lolo, je présume? A propos, à quand une reprise de VMM?)

Non, j'écoutais beaucoup ce style quand j'avais 20 ans + ou - 10%  8-) J'ai un peu lâché, mais j'y reviens souvent avec plaisir. Je suis resté bloqué sur des trucs très mainstream de l'époque (on avait pas le net) genre Astral Projection, les CD Platipus etc... Après, la viole de gambe est entrée dans ma vie, et j'ai rippé...

Je pense faire un banc d'essai Sr80i vs. Sr325is d'ailleurs. En fait, Grado est cohérent dans sa gamme finalement, l'évolution est réelle entre les modèles, mais le 325 est une vraie réussite assez homogène (nonobstant la signature montante Grado) là où le 80 pêche un peu par "pas assez de..., un peu trop de...".


Pour VMM, si quelqu'un veut reprendre le projet, libre à lui, mais sans moi.

Message 13 Mar 2012 19:34

DarkZenith a écrit:Très bon retour, jxh. Je me demande bien pourquoi je ne l'ai lu que maintenant! 8-)

J'ai particulièrement apprécié la densité de tes commentaires: tout est dit et bien dit en quelques phrases.
J'aurais simplement aimé que tu prennes quelques tracks plus réverbérés dans ta play-list (de l'ambient par exemple...) ou comprenant de grandes masses orchestrales, histoire de précisément cerner les limites de la scène sonore offerte par ton SR325i, et pas seulement des morceaux sur lesquels le casque serait forcément à l'aise.
Mais bon, t'aimes la guitare, t'aimes le rock et l'on ne se refait pas, hein? ;-/

Pour ma part, je ne dirais pas comme toi que le son Grado se caractérise par une absence totale de spatialisation (qui serait selon toi "quasi nulle").
Ce que j'ai relevé sur mon Alessandro MS1i (si toutefois je puis comparer ce bas de gamme à ton bel étalon), c'est une scène au contraire plutôt étendue sur les côtés, assez large donc, mais complètement dépourvue de profondeur. Il y a dans le soundstage des Grado/Alessandro comme un "mur souple" contre lequel ma perception du son me donne l'impression de rebondir, une sorte d'effet... "boite à pizza verticale"! (H)
Cela dit, c'est un peu ce à quoi tu fais référence, j'imagine, en parlant de la "frontalité" de la signature de ton Grado.

Merci, en tout cas, pour cette review aussi instructive que sentie. (Y)


Merci Darkz pour ton commentaire   :)

J'ai pourtant fait quelques efforts pour trouver dans ma bibli à la fois des titres que beaucoup doivent connaître et qui soient un tant soit peu différents les uns des autres en terme de style mais bon on ne se refait pas et c'est vrai que je n'ai pas a vous proposer des titres qui soient dans des genres musicaux que je ne connais pas.
En plus j'aurais du mal si tant est que je récupère de la transe ou je ne sais quoi d'autre a donner un avis puisque je n'ai aucun référentiel en la matière

Concernant l'absence de spatialisation , ce que j'ai cherché à exprimer c'est vraiment le côté immersif d'une écoute qui selon ma perception te rentre dans la tronche de face et ne te laisse pas le choix . Je l'ai dit je trouve ça proprement jouissif de par l'énergie que ça dégage avec le sentiment que tu fais corps avec la musique.

De l'idée que je me fais des musiques que nous avait fait découvrir lolosormiou je suis vraiment persuadé que le caractère hypnotique des rythmes se marie parfaitement avec le rendu de ce casque.

Pour ce que tu nous avais fait partagé en revanche je suis plus réservé tant je pense que cela s'accommoderait probablement mieux d'un son moins direct et d'une réelle prise de distance

Voili voilà :headphone:

Message 13 Mar 2012 19:42

Je partage complètement l'analyse de jxh sur la spatialisation pleine tronche. Et j'aime ça aussi en effet, parce que chez grado, ce n'est pas une limitation, c'est un trait de caractère. Après, vraiment, la source conditionne énormément ce ressenti. Globalement, ce casque se prête à tout ce qui a du "grain" parce qu'il restitue la matière, avant toute autre chose. On aime ou pas, mais c'est bien fait.