Message [Feedback] Aurisonics ASG-1 11 Avr 2012 18:00

Si un terme ou une expression vous semble obscur le Lexique de test de Tellement Nomade est là!

Bon et bien voici mes impressions sur les Aurisonics ASG-1:

Avant-propos:

Jusqu’alors plutôt sédentaire pour ce qui est du matériel audio, mon déménagement en région parisienne et son allongement des temps de transport m’ont poussé à rechercher une certaine nomadisation.  Il est donc important de garder à l’esprit  que ces Aurisonics ASG-1 constituent ma première paire d’IEMs. Pour ceux qui se demanderaient de quelle « maison sonore » je suis, je tourne chez moi sur une association KEF/Cambridge. Cependant, si vous espérez trouver dans mon compte-rendu des éléments de comparaison, vous risquez d’être déçu.

J’ai opté pour cette paire d’intras suite à la lecture des tests d’ericp10 (qui effectuait un test comparatif avec les 1964-Q) et de Bennyboy sur head-fi.  Fort de leur conclusions plutôt enthousiastes, je me suis donc lancé dans cette « flavor of the month » made in head-fi. Après l’achat, j’ai vite abandonné la lecture du thread sur Head-fi, mon but étant de me forger un avis propre avant de parcourir celui des autres. Si au cours de mon compte-rendu, j’allais à l’encontre de l’avis général, préférez ce dernier (plutôt deux fois qu’une).

Pour ce qui est des ASG-1 en eux-mêmes, je dois en être à une grosse cinquantaine d’heure de burn-in. D’après ce que j’ai pu lire une centaine d’heures leur serait nécessaire.

Présentation:
Outerbox:

Je fais partie de la génération qui n’a pas eu « la chance » de réaliser son service militaire, mais Aurisonics est là pour moi.  Les ASG-1 arrivent dans une boite à toute épreuve, du type de celles que l’on peut trouver dans les surplus militaires. Je n’irais pas prendre le risque, mais avec son liserait de caoutchouc elle doit même être étanche à un certain point. Pour autant la boite n’est pas volumineuse outre mesure.

Bref, en cas d’accident de transport, vous serez abimé bien avant vos ASG-1 .
De ce point de vue, sans faute d’Aurisonics.

Les écouteurs:

D’après ce que j’ai pu lire dessus, les ASG-1 sont en fait la version démo des AS-1 (custom). Suite à la demande populaire, Aurisonics a décidé de les commercialiser. Leur forme a été étudié pour s’adapter au plus grand nombre d’oreilles possible. Le pourcentage avancé par Aurisonics étant une forme compatible avec  90% des oreilles (humaine tout du moins). Les stries qui les parcourent m’amènent à penser qu’ils sont fabriquer par imprimantes 3D.  Leur finition est propre, rien ne dépasse. Leur aspect translucide laisse apercevoir le transducteur dynamique de 15 mm. Leur câble tressé est de très bonne facture, l’Y est gainé d’un matériau similaire aux intras, dans une version plus souple. Les écouteurs ne se portent qu’en over-the-ear, une gaine plastifiée permettant de donner une certaine mémoire de forme au câble. Le plug est à angle droit.

La qualité générale respire le travail bien fait, mon seul bémol va aux embouts, leur épaisseur vraiment très fine n’inspire pas forcement confiance. Sinon c’est encore un bon point pour Aurisonics.

Confort:
Ayant des oreilles plutôt petites, douce joie du phénotype africain, j’avais un peu peur de faire partie des 10% d’incompatible, mais il n’en est rien.  Les écouteurs s’insèrent facilement et ne bougent plus. J’utilise les tips de taille médium, qui me confèrent un bon ajustement. Je considère l’isolation comme bonne dans l’absolu (voir très bonne si je compare avec mon ancienne paire d’intras Phillips).  Sur des écoutes avoisinants les 2h30, jusque là mes plus longues, je ne ressens pas de gène. Pour moi, aucun problème de confort, c’est tout bon.

Test Audio:
Protocole:

Pour mon compte-rendu, j’ai utilisé l’équipement qui lui sera attitré tous les jours, à savoir mon Ipod 3g, avec lecture de fichiers FLAC via « FLAC player ».  Dans un deuxième temps je suis passé par le player Clémentine sur Macbook et Creative X-Fi, toujours avec des fichiers FLAC.

Burn-in:

Les Aurisonics ASG-1 ont pour cible les chanteurs qui cherchent des IEMs pour avoir un retour de scène. Si j’avais bien compris, je devais m’attendre a de bons intras d’un point de vue technique, mais avec  des médiums mis en avant. Pourquoi pas.

Tout juste sorti de leur boite, je leur ai jeté en pâture un 15steps de Radiohead.  J’ai trouvé l’ensemble plutôt décevant. Une sensation de son voilé, distant et pas vraiment équilibré. J’ai eu l’impression d’écouter de la musique  depuis un bocal vide. Une vingtaine d’heures plus tard, les meubles arrivent, je commence à les trouver plus convainquant .  Plutôt que d’une mise en avant, j’ai plus l’impression qu’il y a comme une résonance des médiums, comme un léger écho, ce qui augmente leur impact vis-à-vis du reste du spectre. Certaines  voix féminines comme celle d’Emilie Simon, ou certaines notes de piano ont en effet tendance à se détacher du reste pour venir « agresser » les oreilles, je pense que ce sont les « shouty mids » décrits dans les deux tests d’ASG-1 que j’avais lu.  Toujours est-il que ce sentiment semble s’apaiser à mesure que le temps passe.

Après cela je passe sur l’ordinateur portable, même rendu, j’enclenche l’EQ, le jour et la nuit.

Bas du spectre:

La quantité de basse est suffisante pour avoir une bonne assise musicale. Je suis loin d’être partisan des basses qui bavent et qui écrasent le spectre. Ce n’est pas le cas ici, l’ensemble est plutôt rapide et sait garder sa place. Je trouve les ASG-1 capables de descendre très bas, tout en sachant rester propres. J’ai tout de même une petite préférence pour le milieu de leur spectre que je trouve savoureux, surtout quand remis à niveau grâce à l’égalisation.

Médiums:

Le cœur du problème, ou de la solution, tout cela dépendant du point de vue de chacun.
Avant EQ, je n’ai pas trouvé l’écoute forcement agréable, après EQ, c’est une autre histoire.  Les instruments reprennent leur place, les voix, plutôt naturelles, sont elles,  toujours misent en avant, mais cette fois-ci d’une façon qui a tendance à me plaire.
La grande force des médiums de l’ASG-1 est de mon point de vue, leur niveaux de détails, que je trouve vraiment bluffant.

Aigus:

La faiblesse de ces IEMs, quasiment absent au début, en retrait par la suite. Ce sont surtout les aigus qui profitent le plus de l’égalisation, les ramenants au centre de la proposition même si pas assez présents à mon goût.

Soundstage:

La présentation est ce qui m’a amené en premier lieu vers ces ASG-1. Bennyboy décrivait leur écoute comme une plongée dans un aquarium musical.  Il ne m’en a pas fallut plus pour demander où signer. Après coup, j’irais encore plus loin que ça. Lors de l’écoute de Spitting the atom de Massive Attack, chanson sombre centré sur des basses macabres, l’écoute au casque donne l’impression d’être plongé en plein cauchemard, ici, c’est pire, le cauchemar vient de vous, comme si le son venait de l’intérieur. Sur d’autres pistes comme Never Never de SBTRKT le snare est clairement localisable au niveau de mes sourcils, là où le kick vibre sur l’ensemble de ma langue. Tout cela procure une écoute réellement particulière, très organique.

Quant au soundstage, je le décrirai, du coup,  comme aussi large que sa propre tête.

Du point de vue de la séparation des instruments, si celle-ci est bonne, rendant l’écoute d’artiste comme Daedelus agréable,  elle n’est pas non plus transcendante.

Signature:

A mon sens  « égaliser » les ASG-1 ne les travestit pas. Si le son est drastiquement différent, l’approche de la musique reste la même. Les voix tiennent toujours une place prépondérante, et la musique est avant tout emmenée par les percussions. D’une précision redoutable ces percussions  et plus précisément les kicks, sont, pour moi,  les fers de lance des ASG-1, plein de détails, ils savent faire autorité, tout en laissant le champ libre aux autres outils rythmiques.

Loin du son aéré d’un ATH-AD700, l’écoute se veut ici plus intimiste, sans pour autant être oppressante d’une quelconque manière.

En définitive je dirais que donner aux ASG-1 une piste aux rythmes complexes plutôt tournée vers les bas-médium, c’est comme passer la balle à Carmelo Anthony dans le money time, ça fait le café  et même les mignardises qui vont avec.

Conclusion:

Dans les tests que j’avais lus avant achat, les Aurisonics ASG-1 étaient décrit comme  des IEMs « Love or Hate ». De mon point de vu, ce n’est pas entièrement faux, si j’ai beaucoup de mal sans EQ, une fois les mids un peu remis à leur place, j’aime beaucoup la proposition. Le soundstage/présentation particulier et le niveau de détails des médiums reste à mon goût leur plus grande force, là où les aigus même si existant constitueraient leur point faible.

N’ayant pas de réel point de comparaison, je ne me permettrais pas de les conseiller, ni de les déconseiller. Pour ma part, j’ai tendance à les apprécier pour ce qu’ils sont, de bons écouteurs, pas exempt de défauts. Etant de ceux qui les aiment « égalisé», j’attends avec impatience la sortie des filtres en développement, susceptible de ramener ces médiums dans le droit chemin sans support logiciel.

Message 11 Avr 2012 19:29

8-D  :8

Genre j'annonce comme ça, pépère, "ouais je ferai mon petit compte-rendu demain". Et là paf je sors un gros test organisé, complet, et très fluide, bien agréable à lire !  :)

Bravo  :soumis: . Les compliments sont déjà faits...

Message 11 Avr 2012 21:08

très interessant ce feedback  :jap:

Message 12 Avr 2012 00:21

Un bon feedback, j'étais intéressé par ces intras, mais vu la partie soundstage, j'ai vraiment beaucoup de mal avec l'impression de scène à l'intérieur de la tête, je pense qu'ils ne sont pas pour moi. :(

Message 12 Avr 2012 08:10

Merci pour ton excellent feedback et compliment pour les références musicales...;-)

Message 12 Avr 2012 11:10

Ainsi qu'à Melo Anthony, quelques références biologiques (phénotype, ...) du grand art.

Un des meilleurs feedbacks qui m'a été donné de lire : instructif, imagé et agréable.

(Y)

Message 12 Avr 2012 21:53

Merci bien pour tous vos commentaires.

Bon, maintenant j'ai genre 150 pages à rattraper sur head-fi, afin de voir si mes oreilles sont bonnes à jeter ou pas  :D

Message 13 Avr 2012 06:18

150 pages :-O
Mais combien y a t'il d'intervenants sur ce topic :-?

Message 13 Avr 2012 06:52

:mrgreen:  L'est pas frais notre Lolo, Image...  l'est pas frais mon sudiste...  Image

Qui n'en veut...  Image


150 pages à rattraper sur head-fi

Message 10 Avr 2013 18:45

Je viens de recevoir une paire de ASG-1, je ferais un retour dans une semaine  ;-/

Message 10 Avr 2013 18:53

Et bien ça été vite
Bravo

Message 10 Avr 2013 19:03

Merci pur le feed !!:-)

Message 11 Avr 2013 04:27

Merci pour cet excellent retour, un plaisir à lire  ;-/

Message 11 Avr 2013 07:09

Mais quel retour?

Message 11 Avr 2013 07:15

T'as remarqué aussi Manny?!