Page 1 sur 1

Message [feedback] Pro-Ject Pre Box S2 Digital 06 Fév 2019 11:33

Pro-Ject Pre Box S2 Digital


Après sept mois passé en compagnie de ce petit dac/amp il est temps de vous faire un feedback digne de ce nom. Comme de coutume dans mes feeds on va parler un peu de la marque, puis du dac/amp.


La marque

Pro-Ject a été fondée en 1991 en Autriche. À l’origine la marque ne faisait que des platines vinyles. Le fondateur avait décidée de créer une réponse “analogique” à l’arrivée de l’ère numérique avec le CD. Le but de la marque était de pouvoir faire entrer le “grand public” dans le domaine de la hifi avec un coût très bas.

Leur tout premier produit fut la platine Pro-ject 1 qui en 1991 rencontra un succès bien plus important qu’espéré.

Par la suite, la marque s’est diversifié et s’est mise à créer des électroniques bien loin du vinyle, surfant sur la mode du dématérialisé. Néanmoins, Pro-Ject n’a jamais abandonné le monde du vinyle et propose toujours des platines bon marché parmis les meilleures. Leur modèle le plus cher n’étant “qu’à” 10 000 €. (beaucoup d’autre constructeurs arrivent à dépasser les 100 000 €).


Pre Box S2

Pro-Ject possède plusieurs lignes de produits distinctes qui segmente la gamme. La ligne S2 est plutôt de milieu de gamme.

La Pre Box S2 (je dis “la”, comme box désigne boîte cela me semble plus logique) fait partie de cette ligne milieu de gamme. Elle est proposé pour environ 350€, mais bénéficie de performance remarquable ! Ses performances sont bien plus élevées que ne le suggère son prix ou son positionnement.

Commençons par l’exterieur. La Pre Box S2 se présente dans un petit boîtier en aluminium satiné et d’un format très réduit. À peine 10cm de large pour 12cm de profondeur. C’est vraiment très contenu. La face avant est assez chargé, nous avons de gauche à droite : la sortie jack au format 6.35, les bouton de sélection de la source qui servent aussi à la navigation dans les menus, le petit écran couleur oled, et les boutons de choix des filtres et d’accès au menu principal. Tout à droite nous avons le potentiomètre de volume (de type encodeur numérique) qui sert également de bouton “mute” via un bref appui.

Sur la face arrière, nous avons une entrée USB B compatible 32 bits / 768 kHz et DSD 512, et un duo d’entrée optique et coaxial pour le SPDIF (uniquement PCM 24 bits / 192 kHz). Ensuite nous avons une sortie RCA variable standard et une petite prise micro USB qui ne sert que pour l’alimentation en cas d’utilisation d’une des entrées SPDIF. Dans le cas d’une utilisation de la prise USB B, cette micro USB d’alimentation n’est pas nécessaire (et déconseillé par Pro-Ject en utilisation simultanée de l’USB type B).



À l’intérieur de la Pre Box S2, nous avons une réalisation de très haute volée, qui n’a rien à envier à des dac/amp très haut de gamme.

On commence par l’interface USB. Elle utilise, comme bien souvent, une puce Xmos. Celle-ci est de dernière génération. Il s’agit d’un modèle XUF216. On rencontre beaucoup plus souvent le modèle 208 par exemple dans les dac de chez SMSL ou Topping. La différence, c’est que la puissance supplémentaire offerte par la puce permet un décodage sans accroc des formats les plus lourd (DSD512) ainsi que l’intégration plus facile de traitement logiciel. (dans le cas de cette Pro Box S2, cela permet le décodage du MQA).

Une fois les signaux USB décodés, ils sont envoyés aux dacs. Oui parce qu’il y en a deux, à savoir deux ESS 9038Q2M. Les versions stéréo de la puce haut de gamme de chez ESS la 9038 Pro. Les puces partages exactement la même architecture mais sur seulement deux canaux contre huit.

Ces deux dacs sont utilisés conjointement avec deux horloges à 90,3168 et 98,304 MHz. L’utilisation de ces deux horloges permet un meilleur fonctionnement de la technologie Hyperstream d’ESS. (ordinairement les puces ESS n’utilisent qu’une seule horloge à 100 MHz). Grâce à ce système d’horloge, les filtres internes de la puce vont créer moins d’artefact sonore dû au système de conversion et permet au son qui en résulte d’être moins “dur”.

Après ces dacs, vient la partie ampli géré par une puce ampli casque ESS9602Q aidé de quelques condensateur et melf.

Bien que cet ampli ne délivre que 68 mW à 32 ohms (ça parait très faible) la tenue en puisse est remarquable. Impressionnante même, pour une si petite amplification. Beaucoup de baladeur voir même de smartphone délivre plus de puissance. Et pourtant ! Même de gros casques passent dessus sans problème et sont parfaitement drivé. Et je ne parle pas que d’un simple niveau de volume. Mon dernier casque en date, à savoir le Hifiman He560, pourtant assez gourmand passe sans soucis dessus.

Certes l'amplification est presque au maximum de ces possibilités (environ -15db. le volume variant de -80db à 0) mais cette Pre Box nous démontre que le puissance “brute” ne fait pas tout. (comme d’autre avant elle, Questyle c’est à toi que je pense ^^).



Le Son

Le résultat de tout ceci, produit un son d’une qualité fabuleuse. Si il existait un rapport entre la taille et la qualité de son, cette Pre Box S2 exploserait le compteur ! Un si petit appareil, capable de délivrer un si bon son est très rare !

La signature globale est délicatement chaleureuse. Juste ce qu’il faut pour proposer un son cosy. Un peu à la manière d’un Cowon Plenue 1. Mais attention, le son n’est pas dénué de détail pour autant ! On est tout de même en présence de puce ESS et cela se ressent ! Mais sans aucune agressivité ni dureté. Tout est parfaitement fluide.

Les basses. Elles ont une très bonne extension. Et une tenue en puissance énorme. Lorsque Pro-Ject indique 68 mW de puissance en amplification, vu le résultat des basses j’aurais plutôt tendance à croire qu’il y a une coquille. Vous vouliez pas dire 680 mW ? Et bien non ! C’est bien 68. Mais il faut croire que chaque petit milliwatt est exploité jusqu’à la moelle. Bref, les basses claquent bien, sont parfaitement défini, descende très bas et se montre d’une fluidité déconcertante.

Les médiums sont dans la même veine. un peu chaleureux, très fluide, détaillé et avec une excellente présence. Les voix sont particulièrement choyé. Ils manquent cependant un chouilla de texture. Mais rien de préjudiciable. On est sur du très haut niveau. J’ai toujours du mal à dire quelque chose sur les médiums. Ils sont là, bien présent, on a tous les détails qu’il nous faut. Que voulez-vous de plus ? C’est juste parfait (moins le bémol d’un peu de texture).

Les aigus sont comme les basses et les médiums, excellents. l’extension est très importante, avec beaucoup de détails. Aucune sibilance ou dureté. Les aigus ne se montrent jamais acide où agressif. Cependant on garde une bonne dose d’éclat. Les aigus sont très ciselés et cela permet d’avoir une très bonne aération.

La scène sonore ne semble être limité que par le casque que l’on associe à cette Pre Box S2. Le Focal Clear ou le Hifiman He560 sonnent agréablement large et profond. Les différents instruments se repèrent facilement dans l’espace.

Un peu à part du monde audiophile, le mode Dolby Atmos for Headphones (disponible sur Windows 10 et Xbox One) produit un travail remarquable avec cette Pre Box S2. Associé à un casque aussi précis que le Focal Clear, on est pas très loin d’un bon 5.1. Je tiens à souligner ce point, car la virtualisation d’un son surround au casque est dans 99% des cas une bouillie de canaux assez désagréable. Ici, la combinaison du logiciel et de la Pre Box S2 donne un résultat à la hauteur de ce qu’on attend de ce genre de fonction. Voilà pour l’aparté.


MQA

Un des points forts de la Pro-Ject Pre Box S2 Digital, c’est sa compatibilité avec le format MQA. Ce qu’il y a d’intéressant avec ce dac/amp, c’est que Pro-Ject a respecté à la lettre les recommandations de MQA Ltd. (la société derrière le MQA). Et le résultat est tout simplement énorme !

Ce qu’il faut comprendre avec le format MQA, c’est que ce n’est pas juste un moyen de compression. C’est aussi un système d’authentification, et une manière de décoder la musique.

Il existe deux type de fichier MQA. Les fichier MQA standard et les fichiers MQA Studio. Ces derniers garantissent que le master ait été “construit” en respectant toute la chaîne audio recommandé par MQA Ltd. depuis la prise de son jusqu’au master final.

Les MQA Standard, c’est juste n’importe quel master qui a été ré-encodé en MQA.

Pour le MQA Studio, la sciété MQA Ltd. “check” chaque nouvelle soumission afin de s’assurer que le fichier (qui sera fourni au consommateur) respecte bien le master qui a été validé par l’artiste / producteur. Si c’est le cas, le fichier est “taggé” MQA Studio.

Dernier point, lorsque le fichier est transmis au dac, si le dac est bien compatible MQA Studio, donc effectuant un décodage matériel du MQA (un dragonfly red ou une appli tel que USB Audio player Pro effectue un décodage logiciel), un filtre spécifique, créé spécialement pour le dac et le décodage MQA, est utilisé. Dans le cas de la Pre Box S2, toute la chaîne MQA est parfaitement respecté et les bénéfices sont certains !

Avec des fichiers de haute qualité (par exemple les enregistrements de 2L records en 352 kHz) la différence est vraiment audible par rapport à de la qualité CD standard tout en était beaucoup plus léger par rapport à un fichier en PCM de même échantillonnage.


Conclusion

Je n’ai pas fait de comparatif, tout simplement parce que je n’ai rien de comparable actuellement. Peut-être le Chord Mojo ? Mais personnellement, si on met de côté les différences de signature sonore, le Mojo à moins de détails, moins de micro-dynamique. Donc pour moi il n’y a pas vraiment match.
L’Astell & Kern SR15 serait le plus proche en terme de qualité de son, mais l'appairage se montre un peu plus difficile (surtout sur la jack 3.5).

Bref, cette Pre Box S2 est devenue mon appareil principal. le format compact est excellent, malgré la faible puissance sur le papier, ça drive n’importe quoi (enfin, n’allez pas y coller un HE6 hein ! faut pas abuser), la qualité de son est énorme, autant, voir plus que des produits bien plus cher.Les composants utilisés sont d’excellente qualité et parfaitement implémentés.

La Pre Box S2 est seulement alimenté par USB, donc facilement transportable et dernier point intéressant, intégration parfaite avec les autres membres Pro-Ject de la ligne S2.

Pour 350€, c’est un all-rounder hyper efficace.

Ah, “one more thing”, je l’utilise également comme pré-ampli à destination de mon Micromega MyAmp pour alimenter des Focal Chorus 706, et le combo de tout ça donne une qualité de son vraiment sympa ! (en comparaison le dac du MyAmp est vraiment pourri, et ce n’est pas exagéré.).

Voilà, voilà, rien d’autre à ajouter, il me tarde de récupérer d’autres éléments de la marque Pro-Ject afin de me faire une chaîne complète !

Message 19 Fév 2019 15:31

Bon.. ben voilà, un feedback tellement (nomade) communicatif que j'ai dans la foulée, commandé la petite box..  (Y)(Y)  :lool:

C'est surtout pour servir de DAC salon et remplacer mon FX 01 (qui vient juste de remplacer le Matrix-mini, en vente ici).
J’aurais pu prendre juste le DAC en mode box (sans ampli) encore moins cher..mais avec une sortie casque, vu la taille (et comme dit par kirasd69) ça incite à l'emporter !!  ;-/
Je vais être aussi obliger de revendre un peu de matériel... anglais notamment   :o  !!

Seule petite ombre, la difficulté de mon Allo USBridge à l'alimenter en volts.
Page 1 sur 1