Pour toutes les questions sur l'informatique en audio

Message Re: FLAC OU WAV ? 29 Jan 2018 23:07

perso WAV question d'habitude je pense ,le FLAC que j'ai sont les cd de mon frère ou des album japonais que je dl

Message 31 Jan 2018 12:22

Bonjour,
Actuellement quand je numérise un cd je garde l'image du cd (format .mdx de deamonTools) et puis je converti en flac.
J'aimerais m'affranchir de cette dépendance d'un logiciel et donc tout convertir en .... FLAC OU WAV ?

dans cet article (non daté, http://www.cta-hifi.com/content/35-dema ... mats-audio) le format flac apporte tout de même une légère dégradation par rapport au WAV.
EDIT : Mauvaise lecture, cf post de Murl0c
Dans mon cas il s'agit bien d'archivage et la question de place n'est pas des plus importante (actuellement la place est prise par l'image du cd). La puissance processeur pour de la compression n'est pas un soucis non plus (j'ai un pc assez recent qui tient la route)

en 2018, les données ont-elles changées (je pense aux algo de compressions flac)

merci

Message 31 Jan 2018 12:50

djoo9x a écrit:dans cet article (non daté, http://www.cta-hifi.com/content/35-dema ... mats-audio) le format flac apporte tout de même une légère dégradation par rapport au WAV.

Où est-ce que tu lis ça ?
Ce même test avait permis de constater qu'il n'y a aucune différence entre un échantillon en WAV et des échantillons en formats lossless

Message 31 Jan 2018 13:24

L'on constate que les formats très compressés présentent des différences très importantes avec l'échantillon de référence. Le format le moins compressé indique également des différences d'amplitude qui ne sont pas négligeables.


j'en ai déduit qu'il parlait des compressions sans perte (my bad .... )

Comme le confirme son shéma, pas de différence )
http://www.cta-hifi.com/img/cms/Divers/Diff_WAV_FLAC_ALAC_APE_WMAL.jpg

Message 31 Jan 2018 13:52

Sinon on ne dirait pas du FLac qu’il est « Lossless »...  ;-/

Message 31 Jan 2018 14:25

kookaburra a écrit:Sinon on ne dirait pas du FLac qu’il est « Lossless »...  ;-/

ce qu'on dit et ce qui est vrai ... on dit bien qu'à l'oreille humaine le mp3 320kbps et le flac est pareil :)

je suis quand meme étonné de voir 13 pages sur le sujet flac/wav (j'ai lu les 3 premières et les 3 dernières).

Je suis content de pas avoir l'oreille musicale, mais quand j'aurais supprimé toutes mes images disques j'ai pas envie de me dire que j'ai fait une erreur en passant tout en flac.

je sens qu'il y a pas mal de chose a lire sur ce forum :)

Message 31 Jan 2018 15:02

djoo9x a écrit:
kookaburra a écrit:Sinon on ne dirait pas du FLac qu’il est « Lossless »...  ;-/

ce qu'on dit et ce qui est vrai ... on dit bien qu'à l'oreille humaine le mp3 320kbps et le flac est pareil :)

Entends-tu une différence entre les deux ? Est-elle réelle et passe-t-elle le cap d’une vrai comparaison de type « ABX » ? Si oui : tu fais parti des rares personnes pour qui se serait le cas (souvent « on » dit entendre une différence lais en ABX, pouf, tout est pareil en fait). :headphone:

Message 31 Jan 2018 15:13

Et après on refait le débat 16 bits vs 24 bits.

Message 31 Jan 2018 15:16

manwalk a écrit:Et après on refait le débat 16 bits vs 24 bits.


+1

Message 31 Jan 2018 17:36

manwalk a écrit:Et après on refait le débat 16 bits vs 24 bits.


En tout cas ces débats montrent qu'il y a bien un problème quelque part. C'est peut être notre manière de faire et de consommer de la musique qui est à revoir. (composition, enregistrement, codec, matériel, oreille etc... ^^) .

Message 31 Jan 2018 17:40

kirasd69 a écrit:En tout cas ces débats montrent qu'il y a bien un problème quelque part.

La réponse est "Internet".
Ça fait partir tout et n'importe quoi dans tous les sens ; et ça crée des débats qui ne devraient même pas exister...

Message 31 Jan 2018 19:02

kookaburra a écrit:
djoo9x a écrit:
kookaburra a écrit:Sinon on ne dirait pas du FLac qu’il est « Lossless »...  ;-/

ce qu'on dit et ce qui est vrai ... on dit bien qu'à l'oreille humaine le mp3 320kbps et le flac est pareil :)

Entends-tu une différence entre les deux ? Est-elle réelle et passe-t-elle le cap d’une vrai comparaison de type « ABX » ? Si oui : tu fais parti des rares personnes pour qui se serait le cas (souvent « on » dit entendre une différence lais en ABX, pouf, tout est pareil en fait). :headphone:


ce débat n'est heureusement pas pour moi, je n'ai pas l'oreille musicale (et donc encore moins l'oreille absolue)

Message 01 Fév 2018 05:25

C'est surtout le fait qu'on bénéficie d'encodeurs qui compressent le son tout en préservant la qualité ; plus que les chiffres de bitrate et autres, les encodeurs actuels sont beaucoup mieux pensés qu'à une autre époque où chaque version d'encodeur y allait à sa propre sauce et donc était susceptible d'y incorporer des différences caractéristiques (comme jarter toute info sonore sur une durée très courte après un son dépassant un certain volume profitant d'un mécanisme d'autopréservation auriculaire ou plein de vilains clipping de partout).
Depuis on en a fait du chemin, (entre autre Apple mais pas qu'eux :PP ), et personnellement MP3 320kbps / AAC 256kbps / FLAC qualité standard / FLACebo / etc, j'avoue que j'y fais plus trop de différences sur de l'ABX* en conditions d'écoute passive. Sur des écoutes critiques et avec un peu de concentration, il y a parfois des cas où je sens des différences mais ça varie selon beaucoup de facteurs - dont le mixage d'origine... Certains genres se prêtent plus facilement à la compression que d'autres d'ailleurs.
Après c'est sûr que si on réduit beaucoup trop, on va commencer à avoir des pertes audibles quelque soient les conditions d'écoute. :headphone:

Pour tout ce qui est archivage, n'importe quel format lossless suffira : le FLAC présente l'avantage d'être répandu pour être lu par presque n'importe quoi et peut stocker les méta-données de chaque piste. Puis à partir de ces versions d'archivages, les convertir dans le format adapté à chaque appareil.
Même si la différence avec du lossy bien encodé ne se fait plus trop sentir ; j'ai tendance à éviter l'archivage dans un format de ce type car quand il s'agit de balancer ça sur un appareil qui a le malheur de ne pas le lire, il va falloir recompresser et à force ça risque de créer des artefacts, même si peu probable avant un certain nombre de passes mais sait-on jamais... Il y a bien des gens qui re-upload des re-upload de re-upload de [...] d'une même vidéo sur YouTube :-O

Le tera-octet de stockage est maintenant assez bon marché pour permettre cela, mais bien sûr c'est à chacun de faire comme il l'entend mais se questionner sur ce que l'on sait et l'état de l'art ne fait jamais de mal :jap:

* : J'entends par là que sur certain(e)s musiques / artistes / genres / etc j'ai des résultats à 90~100% avec un échantillon conséquent ; d'autres j'utilise le bouton "je passe".

Message 01 Fév 2018 09:10

Tin a écrit:Depuis on en a fait du chemin, (entre autre Apple mais pas qu'eux :PP ), et personnellement MP3 320kbps / AAC 256kbps / FLAC qualité standard / FLACebo / etc, j'avoue que j'y fais plus trop de différences sur de l'ABX* en conditions d'écoute passive. Sur des écoutes critiques et avec un peu de concentration, il y a parfois des cas où je sens des différences mais ça varie selon beaucoup de facteurs - dont le mixage d'origine... Certains genres se prêtent plus facilement à la compression que d'autres d'ailleurs.
Après c'est sûr que si on réduit beaucoup trop, on va commencer à avoir des pertes audibles quelque soient les conditions d'écoute. :headphone:


100% vrai, tout cela.  (Y)

Message 01 Fév 2018 13:04

Le problème vient surtout de l'industrie musicale.
Au départ le MP3 n'était pas destiné à être un format d'écoute pour apprécier la musique : c'était un format d'échange et d'écoute par et pour le web. Déjà pas optimisé au début, il s'est en plus démocratisé avec une compression catastrophique au départ (128 voir 64 kpbs), d'où sa mauvaise réputation.

Or désormais deux choses : l'algo s'est grandement amélioré, la compression à 320 kpbs s'est démocratisé et les espaces de stockage se sont libérés.
Voilà donc aussi pourquoi désormais il est difficile de le différencier d'un format non compressé mais pas que. Il y a une autre raison et là c'est à la fois la faute des consommateurs et de l'industrie musicale.

Si au départ l'écoute se faisait prioritairement sédentaire (l'écoute nomade était secondaire) cela a depuis changé, à cause de la qualité grandissante des appareils et aussi de l'évolution de la société pour le tout mobile (peut-être qu'on est tous amené à plus se déplacer).

Or l'écoute nomade et sédentaire est deux choses différente, en partie dû aux bruits ambiants qu'il faut couvrir. La façon d'aborder le mastering est a mon avis du coup modifié. On ne le fait plus pour obtenir le top du top en sédentaire mais il faut penser à la grande majorité qui écoutera l'album en nomade, dans la rue, dans le métro, ... Et c'est certainement pas pareil (je suis pas ingé son).
D'où une dynamique écrasée, d'où des fréquences exagérées et d'autres étouffées et d'où à mon avis encore plus de difficulté pour différencier un MP3 d'un lossless : la faute à la soupe commerciale, la faute au mastering, la faute à l'ingé son, la faute à notre façon de consommer la musique.

Si on était plus regardant sur la musique qu'on écoute, sur la manière de l'écouter, mon avis que les productions en sortie de chaîne seraient meilleures, qu'on ferait plus facilement la différence entre du lossy et du lossless et qu'on mériterait alors du studio master. Du vrai. Du bon.

C'était ma réflexion du jour  :mrgreen: