Page 1 sur 1

Message Audio Technica ATH-M40X 09 Jan 2019 02:12

Le petit frère du M50x n'avait pas encore son fil dédié, or il est dommage de ne pas évoquer ce casque, tant vénéré outre-mer.

https://www.audio-technica.com/cms/headphones/75b2f282c93a7651/index.html

Image

Le M40x est un casque tuné pour le monitoring.  
Il est précisé que sa réponse en fréquence a été retravaillée afin d'être plus homogène sur tout le spectre audio, et ainsi moins typé que le M50x.  En outre, les driver ne mesurent plus que 40mm.
Il a reçu d'innombrables éloges, et beaucoup le vantent d'être supérieur au M50x, en ce que sa signature est « neutre ».  Que cela soit en vidéo, ou sur plusieurs forums, beaucoup de personnes semblent unanimes et enchantées, à tel point que le M50x passerait presque pour un casque médiocre, dont les prestations délivrées sont en deçà de sa réputation.
Voici un test proposé par Diyaudioheaven : https://diyaudioheaven.wordpress.com/headphones/measurements/audio-technica/ath-m40x/

Mes impressions rejoignent intégralement ce qui a été clarifié dans ces lignes.
À chaud, c'est un casque qui restitue un univers sonore ma foi agréable, sans montrer de travers grossiers à quelconques endroits.  Donc pas de basses anémiques ou déséquilibrées, pas de bizarreries dans les médiums, et aucune vraie agressivité dans les aigus.

Tout le spectre semble délivré à sa juste mesure, malgré de légers chahuts dans certaines régions du spectre.  Bien plus enthousiasmant encore, la juste tonalité du casque.  Il ne sonne aucunement caverneux ou sombre, ni sur-emphasé de façon grossière.  
Tout sonne à sa place, au sein d'une scène sonore malheureusement bien étroite, dénudée de véritable ampleur.  Ainsi, en poussant le volume, la sensation de pression devient rapidement fatigante, exagérée notamment par deux défauts :

    - les basses montrent un peu trop d'embonpoint, et sont lentes.  Elles ne sont pas distordues ou imprécises d'aucune façon, elles sont propres, pas de souci de ce côté-là.  Mais elles prennent parfois trop de places et entraînent une importante pression acoustique.  Fort heureusement, elles ne déteignent pas sur le reste du spectre.  Au-delà de cette rondeur, elles descendent très bas, plutôt proprement.  L'emphase concerne toute la région entre 100 et 200Hz ;

    - les aigus, pourtant très justes dans leur tonalité, et dévoilant beaucoup de richesse et de détail, envahissent trop l'ensemble musical.  Il en résulte non pas de la sibilance, ni une tonalité chimique ou métallique, mais plutôt une exagération de leur côté cristallin.  C'est certes pas si dérangeant que cela et on s'y fait rapidement, mais lorsque cette forte présence se conjugue avec des basses un peu grossies, on ressent clairement le besoin de baisser le volume.  Le principal pic d'aigu intervient vers 10Khz, juste avant ou juste après, je n'en sais rien.  Il ne rend pas l'aigu artificiel, et ne « pop » pas au-dessus du reste.  De la sorte, les aigus sont malgré tout parfaitement intégrés au reste.

Il reste donc les médiums.  Sont-ils délivrés avec autant de vigueur que les autres registres ?  Non, malheureusement.
Rien d'alarmant ou de choquant concernant ce registre, qui ne sonne d'ailleurs pas vraiment en retrait.  Là aussi la tonalité est bonne dans l'ensemble, tant au niveau des instruments que des voix.  
C'est au niveau de ces dernières qu'il existe de légères incohérences.  Les voix masculines manquent parfois trop de vigueur et partent davantage vers l'aigu.  Elles sont quelque peu éloignées, et cela est probablement à mettre sur le compte du creux dans les bas-médiums.
Les voix féminines quant à elles, sonnent juste dans leur tonalité, mais s'expriment comme si elles étaient un peu étreintes, coincées.  Là encore, je note un léger manque de vigueur, mais aussi de présence, elles jouent juste derrière les basses et les aigus.  Peut-être à mettre en lien avec le creux présent à partir de 1Khz ?

Somme toute, une légère signature en V, une belle tonalité d'ensemble, le tout dans une scène sonore bien restreinte, au niveau de la plupart des casques fermés dans ces prix.  Une sensation de pression acoustique qui dissuade de s'en envoyer plein les oreilles.
À ce propos, je n'arrive pas à aller au-delà des 30-35% du volume maximal sur le Geek Out, en raison de cette pression acoustique justement.  Toutefois, j'ai constaté avec beaucoup de joie que tout le spectre restait parfaitement propre, notamment les basses.  Pas de clipping, pas de ronflement, pas de rondeur excédentaire liée à des gros taux de distorsion harmonique.

Autrement, pour l'avoir rapidement comparé à mon Ultrasone HFI-680, cet Audio Technica propose une précision légèrement supérieure tout au long du spectre, mais il n'incite pas à taper du pied, en raison du caractère lent de ses basses.  Le 680 propose en effet un bas du spectre à la fois plus léger (aucune emphase dans les hautes-basses), plus décontracté, et plus rapide, plus explosif.
Le 680 délivre des médiums certes moins précis et un peu moins mélodieux, mais là aussi plus décontractés, plus souples, avec davantage d'ampleur.  
Au niveau des aigus, le 680 se montre là aussi un peu moins précis, mais offre une belle ouverture là aussi, avec un pic un peu plus haut, et qui se ressent moins directement.
Cependant, le 680 bat le M40x sur la scène sonore.  Elle est plus circulaire, plus large, plus profonde, bien plus aérée.  Le S-logic faisant bien effet par ailleurs, la sensation de pression est beaucoup moins forte.  En revanche les timbres se tordent un peu en poussant le volume (à un niveau bien plus soutenu par rapport à beaucoup d'autres Ultrasone).

Bref, je n'ai jamais entendu le M50x, mais ce M40x me donne bien envie de l'écouter en tous cas.   :jap:  :jap:

Message 09 Jan 2019 07:27

Intéressant ! J'y jetterai peut être une oreille.

Mais les deux points faibles que tu cites me semble être la signature typique des Audio technica. C'est ces deux points qui ne m'on pas fait garder le MSR7 et qui ne m'a pas fait apprécier le 1000X ( ou 1000Z. Enfin je sais plus... C'est le 1000 en rouge et en fermé avec le 3D wing)

Message 09 Jan 2019 16:04

Je te conseille vivement de l'auditionner au moins une fois en effet.   :headphone:  :DD

Sincèrement, je n'avais pas du tout aimé le MSR7, mais de souvenir, j'admets qu'il est quand même supérieur au M40x.  Son bas du spectre est sensiblement plus homogène, bien plus rapide, avec ce soin porté sur la précision.  Ses aigus sont légèrement moins présents, malgré un pic remarquable à 9khz.  

Je n'avais pas aimé le MSR7 pour deux points en particulier :

    - un bump sensible entre 1 et 2Khz
    - une scène sonore manquant vraiment de profondeur

Message 20 Jan 2019 15:29

Étant encore sous l'emprise de l'effet « lune de miel », je me réserve de pondre une nouvelle prose sur mon ressenti.  
D'ailleurs je n'ai clairement rien à ajouter par rapport à mes écrits de la dernière fois.  On a une précision exemplaire, une belle ouverture, une clarté réaliste, non artificielle, une bonne restitution de chaque registre.  Toutefois, mon avis évolue dans le bon sens en ce qui touche à la scène sonore, que je trouve toujours un peu timide en terme de proportions, mais qui pourtant témoigne d'une belle aération, tant en largeur qu'en profondeur.

Je voulais surtout pointer du doigt ce qui représente, à mes yeux, un défaut majeur : les articulations des charnières ne sont strictement pas freinées.  
Ainsi, peu importe comment on manipule le casque, on se retrouve avec des oreillettes bougeant dans tous les sens, qui cognent contre les charnières, parfois jusqu'au point d'éviter de justesse de faire tomber le casque.  
Je suis probablement parano, mais je crains beaucoup pour la durée de vie des câbles se faufilant dans les dites oreillettes.  En outre, ces petits chocs répétés risquent à long terme de causer une rupture des soudures des drivers.  Celles-ci, après inspection, sont très fines, et donc fragiles.  Je ne serai pas étonné d'avoir une oreillette qui me lâche d'ici quelques mois.

Bref sur ce point, Audio Technica n'est pas à applaudir.   :|  :|

Message 15 Avr 2019 14:56

Je reviens donner mes impression, presque trois mois après.

Sincèrement, je n'ai rien à reprocher à ce casque, relativement au prix auquel on peut le trouver.  Loin de moi l'idée d'aller affirmer qu'il enterre beaucoup de casques dans ces prix-là, je souligne simplement qu'il sonne comme devrait sonner, à mes oreilles, un casque sérieux dans cette gamme de prix-là.

Je reviens tempérer ce que j'ai dit précédemment néanmoins.  J'ai évoqué une certaine lenteur des basses, ainsi que de l'embonpoint dans ces fréquences.  J'ai ainsi pu donner l'impression que la restitution pouvait manquer d'énergie et de punch, alors que non.  Oui les basses sont moins rapides que celle d'un Spirit Classic ou d'un bon Ultrasone, mais pour avoir réécouté récemment du bas de gamme, l'Audio Technica est quand même au-dessus de la bouillie basseuse que proposent certains casques.
Je réitère mon ressenti sur l'extension dans le sous-grave.  Lorsque du rumble se manifeste dans certains morceaux, le M40x le restitue avec tension.  Un signal à 25Hz a souvent tendance à se trouver arrondi avec beaucoup de casques.  C'est le cas avec des Ultrasone qui le distordent sensiblement dans ces basses fréquences.  On entend dès lors un vrombissement mal délimité et flou.  
Avec le M40x, de même que sur un Spirit Classic par exemple, on entend clairement le mouvement des membranes, cela crée un ronflement bien contouré, clairement audible, pouvant même provoquer des sensations désagréables (c'est le cas pour ma part).

Les aigus ne m'ont toujours pas posé le moindre souci.  Je les trouve très justes dans leur retranscription, ils sont simplement très présents.  Les pics ne sont pas très élevés, ainsi je ne déplore strictement aucune sibilance.
La meilleure façon avec laquelle je pourrais les décrire serait la suivante : prenez un casque avec une bonne extension dans l'aigu, mais avec un traitement de ce registre sensiblement en retrait.  L'aigu est donc très doux et réaliste, mais manque simplement de présence, et si cette faiblesse se conjugue à des hauts-médiums un peu assourdis, le casque sonnera dès lors plutôt sombre.  Boostez donc de quelques db toutes ces fréquences.  La restitution devient sensiblement plus cristalline ;  pour autant, l'aigu n'est pas devenu plus agressif ou sibilant, seulement davantage manifesté.

En fait, je pense que son plus gros « défaut » - s'il en est vraiment un - concerne sa dynamique.  Il est vrai qu'il n'a pas l'explosivité d'un Spirit Classic ou d'un HFI-680.  Il manque en cela d'une relative finesse, qui se ressent notamment à volume élevé : le son se tasse un peu.  C'est tout, et à mes yeux, cela ne peut pas être comptabilisé en tant que reproche.

Il a beau montrer ses limites, je le préfère au Spirit Classic, en ce qu'il démontre une lisibilité supérieure dans les fréquences médiums.  Le Spirit Classic a effectivement tendance à masquer du détail en raison d'une présence trop notoire des bas-médiums, se caractérisant par du flou, notamment lorsque les régions avoisinnant les 300Hz sont sollicitées.  L'Audio Technica creusant, au contraire, le signal a cet endroit, les médiums paraissent plus dévoilés et moins compactés.
Mais encore une fois, il n'a pas l'explosivité du Classic, et manque en cela d'une touche de réalisme, d'autant que sa scène sonore reste sensiblement 2D, malgré une bonne aération.
Page 1 sur 1