1, 2, 3, 4

Message [Feedback] A propos de l'Audio-Technica ATH-W3000ANV 14 Juil 2013 13:35

Salut à toi l’ami(e),

Avant que tu ne commences à parcourir ce que je nomme une « brève (?!!) de comptoir », j’aimerais t’en toucher deux mots.

Si tu es désireux de trouver toutes les réponses à tes questions, une analyse approfondie, de la rigueur, le pourquoi du comment par A+B, des données techniques, des courbes de réponses fréquentielles, et caetera. Je vais être franc avec toi, ce qui suit a bien des chances de te laisser sur ta faim ou pire, de t’ennuyer ferme. Ne te méprends pas, ta démarche est on ne peut plus légitime et je la respecte. Mais pour ma part, un retour d’expérience, alias feedback, ne saurait être assimilable à un test.

Si tu te décides malgré tout à aller plus avant, garde à l’esprit que même si cette « brève de comptoir » prendra parfois des allures de test dans sa forme et son déroulement, elle n’en est donc absolument pas un, à l’instar de toutes celles que j’ai écrites dans ce lieu et ceux qui l’ont précédés. Elle est le reflet de ce que je suis depuis un bon bout de temps et de ce que je suis attaché à demeurer : un amateur, un aficionado avec un peu, beaucoup de subjectivité, son lot de questions sans réponse, aujourd’hui empreint de ces certitudes qui ne seront peut-être plus celles de demain, mais toujours avec sa passion et sa sincérité.

Voilà, tu sais désormais ce qui t’attend, si j’ose dire. Le cas échéant, il ne me reste plus qu’à te souhaiter une bonne lecture. Dans le cas contraire, je te souhaite de trouver prochainement ton bonheur dans cette quête du Casque idéal. :headphone:  

Isalula



… Ce n’est certes pas faute d’avoir exploré les alentours, mais les Casques issus du giron d’Audio-Technica brillaient invariablement par leur absence au terme de mes investigations. Qu’à cela ne tienne, je prends ma revanche aujourd’hui en étrennant un exemplaire de leur dernière édition de prestige, laquelle se limite à 2 000 exemplaires, en hommage au cinquantième anniversaire de la marque.  

Hum…Y aurait-il désormais des Casques qui ont le chic pour me filer le blues rien qu’à les regarder ? :'(

Ma foi, je ne jurerais plus du contraire depuis que j’ai contemplé rêveusement le chiffre 50 qui orne la fiche Jack laquée de l’ATH-W3000ANV… Et bien, je sais donc qu’Audio-Technica et moi avons une chose en commun avant même que je n’écrive le moindre mot à propos de l’une de ses dernières créations :DD

A la contemplation des photos de la boîte qui abrite l’objet de ma revanche, je ne me sens pas en capacité de chasser le blues pour ne garder que le chic. En effet, un coffret de bois laqué ou en aluminium brossé et sérigraphié, sans aller jusqu’à prendre des allures de cure de jouvence aurait tout de même ragaillardi quelque peu l’auditeur quinquagénaire de fraîche date que je suis devenu. Rien de tel ici malheureusement, la touche classieuse prodiguée par Audio-Technica se cantonne donc à l’ATH-W3000ANV lui-même.

L’ATH-W3000ANV n’a donc esthétiquement rien à envier à ses illustres prédécesseurs, la marque ayant déjà à son actif un certain nombre d’éditions limitées ou spéciales. Pas de doute, le constructeur japonais n’a pas lésiné et nous offre ici un nouveau fleuron d’élégance et de raffinement… Sérigraphie stylisée, pads en peau d’agneau d’Espagne, coques en duramen de cerisier Asada d’Hokkaido, lesquelles faisant l'objet d’une finition à la laque traditionnelle japonaise d’Echizen.

Ergonomiquement, la démarche est nettement plus traditionnelle, puisque c’est comme à l’accoutumée le système d’arceau, dit 3D Wing, qui équipe l’ATH-W3000ANV. Qu’en est-il pour ce qui me concerne ? Et bien, je suis plutôt satisfait par son maintien et sa stabilité, même si d’autres me rassureraient un poil davantage à l’instar d’un Sennheiser de la série 6 ou d’un Beyerdynamic Premium ou Pro.

Les pads sont moelleux à souhait, prodiguant un haut degré de confort, et cela en dépit du fait que mes oreilles sont en quelque sorte enchâssées. A l’issue de la première session, je ressentirais une petite gêne en haut des oreilles, au niveau du cartilage. Adaptation ou accoutumance ? Quoi qu’il en soit, ce léger désagrément ne sera plus qu’un mauvais souvenir dès la session suivante.

C’est donc un Casque dont le port de tête s’avère finalement agréable, mais dont le concept d’arceau ne conviendra peut-être pas forcément à toutes les morphologies.

En parcourant ultérieurement ses mensurations, je serais surpris de lire qu’il avoisine les 350 grammes. Je l’imaginais plutôt se situer au-dessous de la barre des 300 grammes. Voilà un point positif que j’imputerais volontiers au crédit du concept 3D Wing.

Le câble symétrique de 3 mètres avec une fiche plaquée or au standard Jack 6,35 mm et assortie au coloris des coques ne surprendra pas davantage les habitués des Casques de prestige dont la marque les a déjà gratifiés à plusieurs reprises. Si l’inamovibilité du câble ne les surprendra toujours pas, je pense qu’une section plus épaisse, à l’instar de celle du HP-DX1000, n’aurait pas été une mauvaise surprise.
 
Quant à la structure, celle-ci se compose de magnésium, un matériau censé bannir les phénomènes vibratoires. Un attribut qui se confirmera au fil des extraits musicaux.

On distingue sans difficultés à travers les grilles en tissu que l’Audio-Technica a bénéficié de drivers anglés. Un principe qui devrait générer une image plus en relief. Ici encore, cela se vérifiera.

Un bref regard suffit à confirmer que l’on a affaire à un modèle de type circum-aural et d’architecture fermée. Si je suis dans l’inconnu pour ce qui est son degré d’exigence et ses penchants en termes de synergie, son pilotage ne devrait pas soulever d’énormes difficultés avec la sensibilité (102 dB) et l’impédance (40 Ω) qui sont les siennes. Ce sera effectivement le cas.

Comme je l'ai écrit dans une de mes brèves de comptoir, chaque Casque a une signature, une couleur, une saveur... Peu importe le qualificatif que l'on décide de lui décerner. Peut-on dire de chacun d'entre eux qu'ils nous invitent à partager leur propre interprétation de la musicalité ? Oui, à l'évidence, et cela sans qu'elle soit systématiquement soucieuse de véracité.  

Par le passé, j'ai donc acquiescé envers l'invitation que m'offrait, entre autres, le Sennheiser HD 650 et, ô combien, à celle de l'AKG K340, puis du Beyerdynamic DT 880 et surtout, contre toute attente, à celle de Grado par l'entremise de son SR125...

En sera-t-il de même aujourd'hui vis-à-vis de l'interprétation propre à l'ATH-W3000ANV ?

Et bien, à l’issue d’un premier galop d’essai, deux choses me paraissent aller de soi…

Primo, que mon Rega DAC n’est pas le meilleur choix avec l’Audio-Technica. La restitution est un tantinet étouffée, en dépit d’une amplification à partir de tubes alliant la transparence à la droiture. En guise de convertisseur, un Benchmark serait un partenaire plus adéquat ici, à mon humble avis. Mais il faudra que je me contente du convertisseur intégré de mon lecteur CD Thule en guise d’alternative.

Deuxio, qu'il serait dépréciateur de le confronter à mon PS1000. En effet, hormis sur le registre médium si tant est que l'on apprécie l'interprétation qu'en fait l’Audio-Technica, le Grado est plus abouti. Celui-ci est également plus ouvert, plus aéré et plus en relief. Seule la présentation plus frontale de l’Audio-Technica me sied davantage.

Evidemment, le registre médium du Grado n’a rien de capiteux, et de surcroit ce cousin d’Amérique n’a pas un tempérament à arrondir outre mesure les angles. Ce qui m’a d’ailleurs contraint à une démarche motivée par la compensation, celle consistant à jeter mon dévolu sur un convertisseur enclin à une certaine rondeur, à défaut de quoi le PS1000 et moi aurions d’ores et déjà emprunté un chemin différent. L’avenir dira si ma tentative sera couronnée de succès. Quoi qu’il en soit, force m’est de constater une fois de plus le fossé qui sépare la démarche d’exigence de la part de certains constructeurs et la philosophie empreinte de désinvolture de la part de certains éditeurs. Ceci dit… Si nous revenions à nos moutons ?

Alors soit, les systèmes mis en œuvre ne sont pas les mêmes, qu’il s’agisse de convertisseur ou d’amplificateur, mon SinglePower Special Edition n’étant pas de la trempe d’un Eddie Current Balancing Act, pas plus que mon Rega DAC n’avoisine un TotalDac, Néanmoins je dirais que l’ATH-W3000ANV me semble plus affiné dans le bas du spectre, plus raffiné dans le médium et plus lumineux que son homologue l’ATH-W1000X, pour avoir écouté ce dernier à deux reprises et sur des systèmes de haute volée comportant pour l'un d'entre eux les maillons précités.

Il ne me faudra pas longtemps pour réaliser que sa séduction s’opère par le biais d’une signature acoustique onctueuse, dénuée d’aspérités. Qu’il s’agisse du grave, du médium ou de l’aigu, c’est un trait de caractère tout simplement omniprésent, y compris dans sa spontanéité. En effet, même ses attaques me semblent empreintes d’onctuosité.

…Et envers laquelle  je reste hermétique. Est-ce le fait d’être accoutumé depuis plusieurs années comme je le suis aux signatures plus trempées venues de Brooklyn ? Quoi qu’il en soit,  je suis d’ores et déjà convaincu qu’il va falloir nous laisser un peu de temps au temps. Parallèlement, il ne me faudra pas longtemps pour apprécier sa présentation assez frontale.

L’image de l’ATH-W3000ANV ne manque pas de relief. L’écoute de Jesse SYKES et de son groupe sur l’extrait habituel drinking with strangers en atteste, guitare et chanteuse ne se mélangent pas, l’instrument étant légèrement en arrière-plan. Relief et cohérence sont donc également deux traits à inscrire à son avantage. Certes, le déploiement des échos dans l’espace est plus limité, reflet de son architecture close. Cela dit, l’image de l’Audio-Technica est tout de même spacieuse, au point que je le soupçonne de pouvoir se mesurer avec succès à celle de certains Casques semi-ouverts, voire ouverts.

Evidemment, d’autres Casques excellent à ce jeu-là. Mais l’ATH-W3000ANV n’a pas oublié d’être véloce, détenteur d’un sens du rythme à vous insuffler rapidement l’envie de battre du pied la mesure. Ici encore, je perçois que cet esthète n’est pas chiche de subtilités, mais il n’a pas la véracité requise afin que je me repaisse joyeusement de l’ultime album de la bande à KNOPFLER on every street. Si son architecture fermée transparait davantage lorsqu'elle est soumise à une instrumentation plus fournie, ce ne sera pas pour autant un obstacle à une restitution dénuée de confusion. Bien sûr, sa capacité à imager reste tout de même en deçà de celles de certains ténors nommés HD 800, GS1000i ou T 1 et aussi de cette exception qui a pour nom HP-DX1000, s’agissant cette fois d’un Casque à l'architecture fermée.

Au terme de plusieurs jours passés en sa compagnie, et en dépit du fait que j’ai un affect certain pour l'ATH-W1000X, j’en ai conclus qu’entre lui et moi, c’est une simple, et je le crains fort, incontournable question de goûts. En effet, mon ressenti n’évoluera pas. Mais encore me direz-vous ?!!

Et bien, j’entendais, mais je ne vivais pas, je ne ressentais pas la musique. Elle m’entourait sans m’atteindre puisque je cherchais davantage d’incarnation sur les instruments, de ferveur dans les envolées, d’éclat dans les cuivres, de grain sur les labiales... J’ai eu la sensation d’être alangui par son interprétation, dénué de la conviction de faire corps avec ce que j’entendais, si j’ose l’exprimer ainsi. L’ATH-W3000ANV se fera invariablement doucereux, lissant partiellement certains aspects et dans la foulée certains défauts. Le fait est qu’aucune agressivité ou acidité n’émanent de lui, ce qui ne l’empêche pourtant pas de savoir faire acte de nuance dans le haut du spectre. Son interprétation s'avère énergique, cohérente, riche, et aussi un tantinet sirupeuse d’un bout à l’autre du spectre avec pour conséquence de manquer cruellement de l’éclat nécessaire pour que je vibre à l’unisson si j’ose dire. Aurait-il été plus judicieux d’user d’un ampli Casque à transistors ? La question peut effectivement se poser.

C’est donc sur ce sentiment persistant que j’ai décidé de mettre un terme à ma rencontre avec cette boîte à musique venue du Pays du Soleil Levant, à la signature acoustique que je ressens à la fois extrêmement typée et relativement équilibrée. De facto, aucun registre ne m’a semblé faire preuve d’emphase. Cela dit, j’imagine aisément que l’expressivité, ou autrement formulé, la saveur inhérente à son registre médium en envoûtera plus d’un.

A l’instar des Grado, je pense que l’ATH-W3000ANV est de ces Casques qui ne laisseront jamais le loisir à leurs auditeurs de pouvoir lui témoigner de l’indifférence lors de sa découverte, mais bel et bien provoquer en eux le coup de cœur ou… susciter la déception.

Headphone Road
Juin 2012

Un grand merci à toi R.  :jap:

Message 14 Juil 2013 15:25

Pour moi c'est un coup de coeur et parfait pour l'accoustique soul blues et jazz....
Vraiment bien résumé il ne laisse pas indifférent

Message 14 Juil 2013 16:44

Isalula, c'est une bien belle présentation du joyau dont tu nous gratifies là, comme à ton habitude.  :jap:

Je vais rejoindre ton avis sur quelques points. Effectivement, la signature Audio Technica c'est quelque chose qui se découvre lentement. Des deux que j'ai possédé, le W1000X et maintenant ce 3000ANV, cela n'a pas été un coup de foudre instantané. Ce ne sont pas des casques percutants qui nous claquent aux oreilles tout de suite avec un waouh effect immédiat.
Lorsque j'ai reçu le W1000X, je l'ai souvent comparé à un très bon home cinema auquel il manquerait un caisson de grave..puis les mois ont passé, et est venu le Denon 7100..immédiatement ce dernier, tout en m'apportant le percutant que j'attendais, m'a  révélé les charmes insoupçonnés du W1000X. Puis est arrivé le W3000, pareil, surpris au départ, puis le charme a opéré de plus en plus en plus chaque jour....

Second point qui semble juste, en effet, le besoin d'un ampli à transistor. Ici, comme ailleurs, on loue beaucoup l'accord W3000 avec le HPA V200 de violectric, un bon gros transistor pêchu. Nul doute que ton RSA eût été en bon accord avec lui.

Au final, c'est toujours pareil avec audio technica, la circonspection au départ, puis quand on les quitte...le regret ! on se retourne toujours sur son ex ath...il reste toujours une trace ath quelques part dans l'esprit de celui qui l’a longuement écouté. Autant je pense qu'un jour quand l’opportunité se présentera, je rachèterai un w1000x, autant je suis quasi certain de ne surtout pas me séparer de mon 3000anv.

Message 14 Juil 2013 18:06

:headphone: Très belle présentation: je l'ajoute en liens dans le topic du W1000X

Message 14 Juil 2013 18:39

Merci à tous les trois  :jap:

Effectivement g g, mauvais timing pour le RSA  :-S

En fait, j’avais failli sauter le pas avec le W1000X, mais après avoir soigneusement épluché le topic (conséquent !) dédié au W3000ANV sur Head-Fi, je m’étais ravisé dans la perspective de pouvoir m’y essayer et ensuite de choisir entre les deux.  

Je te comprends très bien… pour nourrir un sentiment similaire envers le K340. Il n’est d’ailleurs pas impossible que je renoue avec mes « anciennes amours » très prochainement. (H)

En effet, j’ai l’espoir que lui et le HA-DX1000 se complèteront, n’envisageant pas d’embaucher plus de deux Casques dans mon troquet.

Quant au W1000X, ma foi… Un jour peut-être ?  8-)
Mais pour ce qui concerne le W3000ANV, je ne peux qu’approuver. (Y) Il se fera de plus en plus rare et il n’est pas inenvisageable de penser qu’un jour il puisse avoisiner la cote de l’ATH-L3000.

Message 14 Juil 2013 22:30

Isalula a écrit: Son interprétation s'avère énergique, cohérente, riche, et aussi un tantinet sirupeuse d’un bout à l’autre du spectre


et encore bravo pour ce parfait résumé aussi bien cerné, qu'exprimé  8-D

A chacun donc de percevoir cela comme une grande qualité ou pas.Comme tu l'affirmes, c'est selon les goûts.

Message 24 Sep 2013 07:12

Une très bonne review!
J'acquiece sur tout je n'aurais pas écrit autre chose!
Ah si le casque me tient parfaitement sur la tête pas d'inconfort!
Et en ce moment il me surprend avec le dac ref 5!
Je suis amoureux de mon casque ...


http://www.head-fi.org/products/audio-t ... views/9644

Message 24 Sep 2013 07:46

merci pour le lien vers cette nouvelle lecture faab. Encore un qui est full in love avec cet ath. Dommage qu'il ne précise pas qu'elles étaient ses sources en amont.

Message 26 Nov 2013 16:14

Bon, je crois qu'il va bientôt être temps pour moi de rendre ce casque qu'Ediauphile a eu la gentillesse de me confier quelques jours avant de l'envoyer vers son futur propriétaire. Je me permets donc de donner mes quelques impressions dans l'idée de donner envie (ou pas) à d'autres de faire un pas vers ce W3000.

J'ai eu le casque 5 ou 6 jours en parallèle avec ma référence actuelle le HD800. En amont, j'ai utilisé FIIO E17 et un couple dac/amp HEGEL HD10/Ampli à tubes MG Head .  J'avoue que j'étais curieux de ce W3000 tout en étant plutôt sur à priori que je n'aimerais pas des masses.  Voilà pour les préliminaires  :mrgreen:


Emballage, form factor, vie pratique.

Le casque est livré dans un suberbe emballage à la hauteur de son tarif et de son look boisé. Ca présente bien. Le casque en lui même avec ses cups en bois, son cable enrobé d'un truc genre tissé marron et le jack assorti aux cups en bois propose un look genre Jaguar/ronce de noyer/réception de l'ambassadeur. Classieux mais je déteste  :mrgreen: . C'est une affaire de goûts personnels. Si vous aimez ce style, vous allez adorer. Aucun point ne me semble critiquable dans la finition conforme à la gamme tarifaire.  

Les pads en cuir sont moelleux à souhait, pas très profonds et englobent parfaitement l'oreille . Ambiance canapé cuir (ou fauteuil club ou banquette arrière de la Jag'  :mrgreen: ). Le W3000 utilise le système des wings spécifique à Audio technica et les cups sont reliées par un arceau fait de deux arcs métalliques. Les cups ne sont par orientables verticalement mais ça ne m'a pas posé de souci de fit. L'ensemble du système de fixation du casque garantit un port léger avec un clamping très faible. Ce n'est pas ma tasse de thé mais ça ne présente aucun inconvénient à l'écoute, en tous cas dans ma courte expérience. En tous cas aucune sensation de compression ou d'étau à déplorer (moi j'aime les clampings musclés mais çe n'est pas le cas de tout le monde) .

Le câble est souple et se fait oublier. Il ne reste plus qu'à chausser la bête et mettre le son.  :headphone:  


A l'écoute:


Rappelons que je n'étais par parti dans un esprit positif vis à vis du W3000.  :/

Eh bien disons tout de suite que j'ai agréablement été surpris. J'ai tout de suite embrayé avec des styles de musique souvent considérés comme favorables au W3000 ( Jazz, Blues , Folk ) et effectivement ça le fait.

Ce qui saute aux oreilles c'est la richesse des timbres dans la zone medium/aigu et des basses rondes soulignées de manière raffinée. On ressent immédiatement la coloration flatteuse mais sans qu'au premier abord ça sonne "too much". Il faut rechausser le HD800 ( le maître du respect des timbres) en comparaison pour s'apercevoir immédiatement du niveau de coloration de l'audio technica. Ce qui frappe en parallèle c'est la finesse globale du son proposé, finesse qui confine à la limite à une certaine préciosité assez typique d'ATH. Quand on a l'habitude de la bestialité d'un Ultrasone par exemple, l'ATH sonne comme un magasin de porcelaine. Dans la même idée, une comparaison immédiate avec le HD800 montre à quel point ce dernier sonne mat par rapport à ce que propose l'ATH et sa tendance à "vernir" un peu les timbres.  Ca n'enlève rien à la qualité d'écoute, c'est juste la personnalité du casque.  :) qu'on peut aimer ou pas.

En tous cas même avec les colorations inhérentes au casque, la qualité globale ressentie est vraiment vraiment très bonne et on se prend à apprécier le casque comme une vision typée et affirmée du casque haut de gamme sans le méjuger du fait de son manque de neutralité et de transparence. La neutralité n'est pas une fin en soi finalement mais juste une manière parmi d'autre d'apprécier sa musique.

D'un point de vue scène sonore: Elle est large et bien étagée sans que le caractère fermé du casque ne nuise au plaisir d'écoute. J'avoue que c'est assez bluffant. Il est assez évident aussi que la musique est proposée assez frontalement, avec peu de recul. On a une sensation d'intimité avec la musique très agréable. Je ne retrouve pas l'immersion totale de mon Ultrasone avec lequel on sentirait presque la transpiration du batteur ( :mrgreen: ) mais le W3000 est loin de la nature plus laid-back du HD800 qui éloigne indubitablement l'auditeur des musiciens et le met dans une position d'observateur moins engagé émotionnellement. Si j'avais à émettre une réserve c'est que du coup la présentation a peut-être un côté un peu artificiel. Cette intimité ajoutée à la coloration peut virer à une forme de surexposition de la musique. Un peu comme ces photos trop souvent retouchées et qui perdent en réalité. le HD800 sonne à mes oreilles nettement plus réaliste.  

En terme de détail, on est à mon avis dans le tout bon. Seule la surabondance du medium/haut-medium a tendance à surexposer les voix et certains instruments ( guitares, violons) au détriment de la lisibilité du reste. A côté du monstre de limpidité qu'est le HD800, et on le ressent immédiatement sur des musiques classiques orchestrales, l'augmentation du nombre d'instrumentistes et du rythme de la musique se traduisent assez rapidement sur une perte de lisibilité du message. Dans des genres plus rapides et chargés en basses, on ressent là encore les limites du casque. L'extension vers le bas, la texture, la rapidité et la précision restent très en deça de ce que je peux obtenir du HD800 que j'ai sous la main. Je reste prudent sur cette constatation qui peut être amendée avec l'utilisation d'autres amplis/sources que ce que j'ai pu utiliser pour ce test.

A contrario, au delà du haut medium qui peut agacer l'oreille sensible à ces registres, l'aigu du W3000 est d'une grande douceur et aucune fatigue n'est à ressentir à ce niveau . Mais je précise que je suis apparemment dans la catégorie des auditeurs qui ne souffrent pas des excès dans les aigus. Propos à prendre avec des pincettes donc.

Pour résumer, le W3000 sonne magnifiquement et j'ai adoré l'avoir en écoute. C'est dit. Il ne sonne pas droit ou neutre mais il sonne vraiment très bien avec une forme de mélange de volupté et de raffinement assez unique.  :soumis: . Attention aux personnes sensibles au haut medium qui fatigueront assez vite à l'utilisation. Attention aussi aux amateurs de précision et de neutralité qui peuvent aimer comme moi ce W3000 mais auront quand  même une préférence pour d'autres références plus attachées au réalisme de la retranscription musicale comme le HD800, le Beyerdynamic T1 par exemple, voire même d'un LCD2 qui malgré sa signature descendante m'a paru proposer une restitution très naturelle des timbres.

Finalement je l'ai trouvé relativement polyvalent et il ne se cantonne pas au Jazz (même si c'est AMHA une des meilleures options pour écouter du Jazz "classique"  pré 60s ) ou au Blues. Il rayonne vraiment sur les voix ( là j'écoute Dietrich Fischer Dieskau . "Winterreise" de Schubert en écrivant ce feedback et ça sonne superbement) et sur les ensembles de taille réduite mais sait restituer très correctement tout ce que j'ai pu lui faire essayer. En dehors des défauts liés à sa personnalité affimée, je ne vois pas grand chose à reprocher à ce grand casque.


Je l'aurais bien gardé  :mrgreen: .

Image

Message 26 Nov 2013 16:40

Sorrodje a écrit:Mais je précise que je suis apparemment dans la catégorie des auditeurs qui ne souffrent pas des excès dans les aigus. Propos à prendre avec des pincettes donc.


Je suis sûr que tu as pensé à moi en écrivant cette phrase. :lool:  :lool:  :lool:

Merci pour le feedback.  :bravo:

Message 26 Nov 2013 16:53

Merci beaucoup pour ce feedback très complet Sorrodje  :soumis:  :soumis:

Message 26 Nov 2013 16:59

GourouLubrik a écrit:
Sorrodje a écrit:Mais je précise que je suis apparemment dans la catégorie des auditeurs qui ne souffrent pas des excès dans les aigus. Propos à prendre avec des pincettes donc.


Je suis sûr que tu as pensé à moi en écrivant cette phrase. :lool:  :lool:  :lool:


Oui   :lool:

Ediauphile c'est conforme à ta propre expérience du coup ?

Message 26 Nov 2013 17:04

Oui grosso merdo, je developperai un peu plus plus tard, pas le temps de faire une réponse développée là mais j'y compte bien ;-/

Message 26 Nov 2013 17:08

en tout je confirme que l'impact des ATH-W3000ANV et W1000X sont malheureusement très conditionnés à l'ampli... à l'heure actuelle j'ai rien trouvé de mieux que le violectric pour ça...

j'ai eu assez longtemps le w3000anv pour faire un vrai feedback, point important pour moi, le w3000anv descend mieux que le w1000x dans le grave, et en donne plus en quantité.

Par rapport au hd800 t'as du avoir du mal quand même à dire que la scene sonore était large ;)

le th900 est également meilleur à ce niveau que le w3000ANV.

Au niveau vocabulaire pure, tu parles de "vernis", on dit souvent que les woodies Ath les font "soyeux", qu'il pose un voile de soie... Pour moi, ce voile est plutôt salutaire, mais je comprendrais qu'on aime pas ça.

Message 26 Nov 2013 17:20

GourouLubrik a écrit:
Par rapport au hd800 t'as du avoir du mal quand même à dire que la scene sonore était large ;)



Du tout.

Là j'ai pas le HD800 sous la main vu que je ne suis pas chez moi et que je ne peux pas refaire un comparatif rapide  sur ce point mais je n'ai eu à aucun moment l'impression d'étroitesse de scène avec le W3000 alors que ce point m'a frappé à l'essai du LCD2 par exemple.

Après le W3000 compose une scène élaborée assez sympa mais j'obtiens pas cette impression d'image holographique générée par le HD800. Mais ça j'y reviendrai dans le feedback en cours sur le HD800 .

Ce qui frappe dans la comparaison HD800/W3000 c'est la matité du son proposé par le HD800 . OK ce dernier est riche en aigus mais sans résonnance . Il est mat et c'est en opposition à ce côté mat que le côté "vernis" du W3000 me frappe. Après ce son des mots, mes mots. Ptêt qu'en fait c'est plus "satiné" que vernis auquel cas l'image de la soie se justifie.  Mais en tous cas l'effet me semble surajouté par le casque à la réalité.
1, 2, 3, 4