1, 2, 3, 4, 5 ... 7

Message [Feedback] Sony XBA-4 20 Oct 2012 17:53

Si un terme ou une expression vous semble obscur le Lexique de test de Tellement Nomade est là!


Sony XBA-4


Image

Uploaded with ImageShack.us


Introduction :

Salut à tous ! Comme promis, je fais une petite review des Sony XBA-4, les remplaçants de mes anciens Westone UM3x, que je ne trouvais pas pratique et peu discrets.
Pendant cette review, je comparerai les XBA-4 aux UM3x (de mémoire), de manière à bien cibler où les écouteurs de Sony se situent dans la gamme des intras.

Sony a récemment lancé une nouvelle gamme d'écouteurs : les XBA-1, XBA-2, XBA-3 et les XBA-4.
Comme vous vous en doutez, le chiffre qui accompagne le nom des écouteurs désigne le nombre de drivers qu'ils comportent.
Les XBA-4 constituent donc le modèle haut de gamme, vendus autour de 300 euros. Un prix qui se positionne assez bien par rapport à la concurrence : en effet, les modèles phares sont souvent vendus à 50 euros de plus.

Que valent vraiment ces XBA-4 ? Peuvent-ils être comparés aux modèles de références (UM3x, SM3, W4) ?
Réponse dans cette review !

I) Ergonomie, packing, confort :

Les XBA-4 sont livrés avec 3 paires d'embouts en silicone simple (S, M, L) et 3 paires d'embouts en silicone "complétés" par un intérieur en mousse. C'est une bonne idée, mais certains éléments manquent à l'appel pour des intras de cette gamme : des biflanges ou des triflanges, ou encore des emouts en mousse classique. Dommage.
L'insolation reste, malgré la seule présence d'embouts simples, bonne. Une fois enfilés, les bruits environnants sont bien atténués, et l'effet d'enfermement propre aux intras est bien là.
Niveau confort, c'est une réussite : les écouteurs, bien qu'ils soient assez volumineux et rondouillards, s'enfilent très facilement et se font oublier.
Quant à la qualité de fabrication, elle est bonne, mais n'arrive pas au même niveau que celle de ses concurrents. Le câble, même s'il semble solide, est - sans aucun doute - moins résistant que celui des UM3x, SM3, ou W4. Il occasionne, par ailleurs, quelques bruits parasites.
Pour ce qui est du design, c'est une franche réussite ! Ils sont très jolis à l'oeil, brillants, ce qui leur confère une allure assez classe.

II) Le son :

a) Le rendu du spectre sonore et l'impression globale à l'écoute :

Les basses : les XBA-4 ne sont pas avares dans le bas du spectre, ça s'entend dès les premières écoutes. Toutefois, on a droit à un rendu d'une propreté exemplaire : les basses ont un rendu rond, claquant, puissant, mais ne deviennent jamais omniprésentes, et ne viennent jamais empiéter sur le reste du spectre. Elles sont assez détaillées, profondes, et savent se faire oublier quand le morceau écouté le demande.

Les médiums : le son des XBA-4 a une signature en V. Le milieu du spectre est, par conséquent, un peu en retrait. Cependant, il reste assez bien défini et propre. Je note tout de même une légère impression de vide parfois dans les morceaux, mais c'est assez léger (il faut dire que comparé aux UM3x - qui avaient un médium chargé - c'est normal). Ainsi, les instruments sont très bien reproduits, sont assez détaillés, mais parfois un peu voilés. Les voix, quant à elles, sont étonnement très bien audibles et peu voilées, elles gardent un rendu riche, qui traduit toute leur sensibilité et leur émotion. Mais comparé aux UM3x, les XBA-4 sont battus. Ils ne font pas le poids face au médium très détaillé des UM3x.

Les aigus : si les médiums sont un peu en retrait parfois, les aigus, eux, ne se cachent pas. Ils sont bien présents et brillants, joueurs, ce qui est très agréable. Ils manquent toutefois de finesse, et sonnent parfois un peu grossiers. Le rendu reste quand même très correct, et n'est ni meilleur ni moins bon que celui des UM3x.
Attention à la pointe de sibilance que je perçois parfois, mais qui reste assez discrète.

Rendu global : Ainsi, les XBA-4 offrent un son typiquement en V : des basses puissantes, en avant, mais d'une grande propreté, des médiums légèrement voilés mais tout de même de bon niveau, et des aigus joueurs et brillants, parfois décevants.
Globalement, le rendu à l'écoute en très agréable, très dynamique, et me rappelle le rendu des Klipsch Custom 3, en plus détaillé et plus maîtrisé.


b) Ecoutes comparatives :

Les tests ont été effectués avec un Cowon J3 (equalizer sur "normal") et des morceaux principalement en flac, et quelques uns en MP3 320.

- Gotye - Somebody That I Used To Know :

Au début, les instruments sont très bien rendus, détaillés, et parfaitement situables dans l'espace. La largeur de scène est franchement très bonne et offre une certaine résonance très agréable. Quand la voix fait son entrée, on sent qu'elle est un peu derrière les instruments, mais est franchement bien définie, mais un peu voilée.
Le niveau de détail retranscrit est impressionnant. Pendant le refrain, les instruments et la voix associés font merveille : les instruments ont un certain impact et une certaine résonance tandis que la voix est un peu timide, mais ne gâche en rien l'écoute.
Arrivant vers la fin, le rendu est absolument  excellent ! Les voix ressortent - bizarrement - plus qu'avant, et les percussions se placent "très loin sur les côtés" (ce que je veux dire, c'est que la largeur de scène est impresionnante).

- Kings Of Leon - The End :

Au tout début, le bruit de la grosse caisse offre un fort impact et sonne chaud. Quand les instruments débutent, le rendu est absolument excellent, dynamique à souhait. La voix vient corroborer ce magnifique tableau de par sa résonance et son rendu doux.
Je suis bluffé par le niveau de détail retranscrit. Je ne me souviens pas avoir entendu autant de détails sur ce morceau avec mes UM3x.
Ces derniers offraient toutefois un rendu encore plus - trop - dynamique, avec l' impact de la caisse complètement démesuré.
Les aigus se font entendre à gauche, brillants, joueurs, discrets. Les basses sont là, mais restent à leur place, et offrent un rendu voluptueux qui rend l'écoute très agréable.

- The Black Keys - Lonely Boy :

Le début démarre fort, de manière assez détaillée. Toutefois les instruments sonnent un peu faux. La voix conserve son rendu voilé tout au long du morceau. Le moment du refrain est très bon, très dynamique : la largeur de scène est bonne et tous les instruments sont assez bien situables dans l'espace et n'empiètent pas les uns sur les autres. C'est surtout pendant les refrains que les aigus se font entendre, toujours aussi brillants, et toujours aussi peu fins. Mais, d'un autre côté, le morceau ne demande aucunement de la finesse, juste du dynamisme (à mon sens).
Ce morceau et le précédent montrent à quel point les XBA-4 sont taillés pour le rock et pour les musiques dynamiques.

- Lana Del Rey - Blue Jeans : (ah non on ne dit rien !  :mrgreen:  je choisis ce morceau car c'est un très bon exemple de musique douce, qui a un univers et une ambiance bien particulière, pas forcément facile à retranscrire)

De mémoire, les UM3x avaient du mal à retranscrire l'ambiance particulière du morceau, ils sonnent un peu trop plats. Qu'en est il avec les XBA-4 ?
Le tout début est franchement très bon, et les instruments, cette fois, ne sont pas du tout voilés, mais sont au contraire très présents et vivants.
Quand vient la voix, c'est... étonnant. Elle est bien présente, mais voilée par moments, avec une pointe de sibilante parfois.
Le refrain est bon, très bon même. Les instruments se font entendre à gauche pendant que la voix laisse libre place à son aspect voluptueux et lancinant. Le son est, là encore, très détaillé. J'entends des détails que je ne percevais pas avec les UM3x, mais d'autres détails sont moins audibles (c'est surement dû à la différence de signature).
Globalement, c'est très agréable à l'écoute, et très dynamique... Les percussions sortent parfois un peu trop de leur excursion.
Attention à la sibilance tout de même qui est parfois désagréable.

- Adele - Set Fire To The Rain :

Le piano du début est bon, assez fin. La voix est un peu voilée, mais j'entends quand même toute son émotion et les bruits de respiration.
Les instruments sont aux aussi un peu voilés, mais montrent à quel point la largeur de scène est bonne : on a vraiment l'impression d'espace, je me sens nager dans le morceau. Le refrain offre un niveau impressionnant de détails, un rendu très propre et très dynamique.

- Angus & Julia Stone - Draw Your Swords :

La guitare du début est franchement très bien retranscrite, et le jeu gauche-droite est très agréable.
Quand la voix se fait entendre, c'est assez impressionnant. Bizarrement, elle n'est pas voilée du tout, et est même parfois un peu trop forte, avec un rendu légèrement sibilin parfois. Malheureusement, les guitares à gauche et à droite sonnent plus fort que la voix, ce qui n'est - je pense - pas le but premier du morceau.
Les percussions au milieu du morceau ont un grand impact, mais cet impact manque de naturel et de "vérité".

- Cults - Never Heal Myself :

Le début est franchement très bon, c'est plein et riche.
Quand le morceau démarre vraiment, les instruments me montrent encore une fois à quelle point la largeur de scène est bonne, je ressens vraiment la notion d'espace, couplée à celle du détail.
Ce morceau est un très bon exemple du voile sur la voix : elle est un peu cachée par la montagne d'instruments et par leur impact.
Le morceau est très dynamique est très agréable à l'écoute.

- Coldplay - A Message :

On commence tout de suite avec la voix accompagnée d'une guitare.
La voix offre un rendu très résonnant, tandis que la guitare prend un peu trop le dessus. Elle ne sonne pas très "vrai", mais est bien détaillée, comme tout le morceau.
Le refrain offre un rendu dynamique, où les instruments se font plus entendre que la voix, parfois un peu trop même.
Ce morceau est un très bon exemple pour montrer que les basses savent rester à leur place quand il le faut. Ici, elles sont franchement discrètes, et laissent la part belle aux aigus, brillants, très joueurs, parfois un peu fatigants.
Je ne perçois, en effet, aucun gros "boom" bien gras, mais des basses d'une grande propreté.

- Kate Nash - Mouthwash :

Le piano du début est bien rendu, mais avec un rendu assez sibilin.
Quand la voix survient, elle est belle, mais offre un rendu vraiment trop sibilin, nasillard. Les "ss" et "ff" de la voix sont en effet trop audibles.
Dommage, car le reste du morceau est d'un bon niveau, très dynamique, mais un peu entassé.
Les XBA-4 sont décevants sur ce morceau, la faute aux aigus un peu trop brillants/ sibilins.

- Muse - Panic Station :

Ola ola !!! Ca claque ! Les percussions du tout début claquent fort, de manière très propre et dynamique.
La voix est p-a-r-f-a-i-t-e : bien présente, bien définie, résonante, mais reste à sa place au profit des instruments et de leur impact.
Je ne peux m'empêche de bouger, n'importe quoi, ma tête, ou mon pied, mais il faut que je bouge !
Le niveau de détail est excellent, la largeur de scène est très bonne.
Le aigus sont là, mais - encore une fois - peut être un peu trop brillants. Mais ça ne gâche rien au morceau.


III) Conclusion :

Les Sony XBA-4 sont de très bon écouteurs, avec un caractère, qui ne ressemblent vraiment pas aux autres. Ils me font toutefois penser aux Klipsch Custom 3, mais avec des basses bien plus propres, bien plus détaillées, et un rendu global bien plus ouvert.
Ils sont typiquement des écouteurs à signature en V, qui, personnellement, me plait beaucoup.
Le rendu est vraiment différent des UM3x : les basses sont moins sèches, plus rondes, les aigus plus brillants et joueurs.
Techniquement parlant, je dirais - de mémoire - qu'ils sont à peu près au même niveau que les UM3x. Je n'ai en effet pas ressenti la sensation de downgrade. C'est surtout un son bien différent. Les UM3x mettaient en avant le bas médium, offrant un rendu absolument magnifique dans les voix et dans les instruments (sur ce point, les XBA-4 sont battus). Mais à part ça, le son me semble aussi détaillé et la largueur de scène aussi bonne.

Donc les XBA-4 valent bien leur prix, ou tout du moins, si l'on ne considère que la partie son. En effet, la qualité de fabrication est en dessous de celle des ses concurrents et certains accessoires manquent à l'appel.

Les plus :

- Qualité sonore
- Niveau de détail impressionnant
- Basses puissantes et propres
- Impact
- Largeur de scène
- Dynamisme

Les moins :

- Sibilance parfois audible
- Le son manque de précision
- Aigus pas très fins
- Léger voile sur les médiums
- Pas de biflanges / triflanges

Notes :

- Confort : 4.5/5
- Qualité de fabrication : 3,5/5 (a voir dans le temps)
- Qualité sonore : 4/5

Note globale : 4/5

Message 20 Oct 2012 19:42

Bravo pour ton très complet feedback!

Message 20 Oct 2012 19:47

:jap:

Message 20 Oct 2012 21:20

Super test! Mais bon, une paire certainement pas pour moi, mais je m'en doutais bien.

Message 20 Oct 2012 21:40

joli test en effet  :jap:

Message 20 Oct 2012 21:55

Test bien informatif: un vrai grand service que tu rends là à la communauté (et aux autres,) Alexous.
Merci beaucoup. :jap:

Un détail, cependant: je m'étonne qu'en conclusion, dans les "moins", tu n'aies pas mis le retrait du médium et le "voile" sur les voix dont tu n'as pourtant cessé de te plaindre tout au long du test. Un oubli?

Autre détail ( :mrgreen: ): me trompé-je ou as-tu réellement omis de préciser si tu avais ou non rodé les XBA-4? Car ce problème de sibilance me paraît quand même curieux sur des intras de cette gamme de prix, et plus encore sur un produit Sony (les casques Sony, de mémoire, ayant quand même des aigus plutôt écourtés et assez "ronds"). Maintenant, peut-être la technologie de ces intras ne nécessite-t-elle pas de rodage...

Message 20 Oct 2012 22:08

Un grand merci pour ce chouette test !

Message 20 Oct 2012 22:53

Ouais dz, un rodage sur des drivers à armatures hein...:grin:

Message 20 Oct 2012 23:03

Excellent CR  :jap:

Message 20 Oct 2012 23:08

Merci pour ce très bon test (Y) , j'ai lu je ne sais plus où, que ces intras avec leurs 8 ohms d'impédance ne s'accordaient pas avec tous les lecteurs, ceux qui seraient un peu faiblards en courant de sortie en particulier.

Message 20 Oct 2012 23:28

manwalk a écrit:Ouais dz, un rodage sur des drivers à armatures hein...:grin:
Ouais, bon, je n'y connais rien aux différentes technologies utilisées dans les intras, je l'avoue... :$
Donc, je note: pas  de rodage nécessaire avec les armatures. :mrgreen:

Message 20 Oct 2012 23:31

Je ne pense pas, avis tout à fait personnel...:grin:

Message 21 Oct 2012 08:02

DarkZenith a écrit:Test bien informatif: un vrai grand service que tu rends là à la communauté (et aux autres,) Alexous.
Merci beaucoup. :jap:

Un détail, cependant: je m'étonne qu'en conclusion, dans les "moins", tu n'aies pas mis le retrait du médium et le "voile" sur les voix dont tu n'as pourtant cessé de te plaindre tout au long du test. Un oubli?

Autre détail ( :mrgreen: ): me trompé-je ou as-tu réellement omis de préciser si tu avais ou non rodé les XBA-4? Car ce problème de sibilance me paraît quand même curieux sur des intras de cette gamme de prix, et plus encore sur un produit Sony (les casques Sony, de mémoire, ayant quand même des aigus plutôt écourtés et assez "ronds"). Maintenant, peut-être la technologie de ces intras ne nécessite-t-elle pas de rodage...


Oui ce sont des petits oublis de ma part ^^ je corrige ça


Et non, je ne les ai pas rodés, mais je ne suis pas vraiment de ceux qui croient au rodage à vrai dire ^^ je crois plutot à un rodage psychologique
Enfin, pas rodés, pas rodés... Ca fait quand meme 3 semaines que je les fais fonctionner...

Message 21 Oct 2012 11:19

manwalk a écrit:Je ne pense pas, avis tout à fait personnel...:grin:

J'ai remarqué que les testeurs sur head-fi rodent leurs intras, quelque soit la technologie, avant le test, je ne sais pas si c'est par conviction ou pour éviter les réflections d'autres forumeurs. :)

Message 21 Oct 2012 12:21

Pour éviter de se dire que cela serait peut être mieux après rodage, même si pas nécessaire peut être ouais.
Ils font chauffer leurs intras avant de les mettre dans l'oreille aussi comme sur les ampli à tube? Paraît que ces amplis donnent le meilleur d'eux mêmes que quand le tube est chaud. C'est peut être pareil pour les intra à drivers type armature.
1, 2, 3, 4, 5 ... 7