Page 1 sur 1

Message [Feedback] Soul SL150 by Ludacris 04 Jan 2015 19:37

Bien le bonjour ! :)

Je pense qu'il est temps pour moi de vous livrer un léger compte rendu d'un casque, quelque peu mis en retrait en raison de la popularité proéminente des casques Beats By Dre, souvent considérés comme les références ultimes chez les jeunes esprits. La mode étant, chez ces casques, de proposer un rendu flatteur mais d'une agressivité parfois extrême, il est alors évident que le Soul Sl150 ne risque pas de s'imposer de si peu...
En quoi ce casque mérite-t-il d'être le parfait concurrent des fameux Beats by Dre, ainsi que des autres casques de rappeurs ?

Proposé à la base aux alentours de 200€, ce dernier est néanmoins aisément trouvable pour moins de 100€, dans différents coloris, moins nombreux que chez Beats : noir / chrome, blanc (celui que j'ai), ainsi que blanc/indigo.
Intéressons-nous maintenant au packaging :

Image

J'ai été surpris par la qualité visuelle de la boite ! Ces tons de couleur jaune foncé / noir ne sont pas sans rappeler une certaine ambiance Soul / Hip hop / Rap ! En tout les cas, c'est très flatteur (hélas on n'échappe pas à la mention " Pro Hi-Definition " et au " Made for Apple ") et ça donne plus qu'envie de découvrir ce que renferme cette belle boite illustrée !

Image

Là aussi j'ai été impressionné par le nombre d'accessoires fournis !

 - Une belle housse rigide ovaloïde équipée d'un mousqueton, renfermant, sous un filet :
 - Deux câbles plats (très agréables au toucher) anti-enchevêtrements d'une longueur de 1,2m chacun, l'un étant bien entendu équipé d'une télécommande... Made for Apple !
 - Un adaptateur 3.5mm vers 6.35 mm
 - Un chiffon de nettoyage (anecdotique, certes)
 - Les deux manuels, dont la garantie. Le manuel explicatif est d'ailleurs exemplaire à mes yeux, beaucoup de lignes pour nous expliquer ce à quoi on s'expose en écoutant à volume déraisonnable, ainsi que les précautions à prendre pour utiliser le casque.
 - Le casque dans une housse grise souple, replié sur lui-même

Ce que j'ai senti personnellement, c'est ce respect envers le consommateur. Il n'y a ni trop peu, ni trop d'accessoires, seulement ce dont on est en droit de réclamer pour un casque nomade, qui ne se cache pas de l'être ! Une très bonne première impression !
Le casque en lui-même, désormais. Avec ses lignes parfaitement épurées et sans ruptures, tout de plastique laqué et brillant, il m'inspire l'élégance, la jeunesse, mais sûrement pas la solidité à long terme... J'ai eu très peur en écartant l'arceau pour la première fois, tellement le plastique était rigide et grésillant. D'ailleurs les traces de doigts sur l'arceau pouvaient témoigner de ma méfiance...
De plus, j'ai trouvé les oreillettes bien petites et peu épaisses, moi qui m'attendais à un supra-circum comme sur le Focal S1, j'ai légèrement déchanté. Partant de là, je craignais beaucoup pour l'isolation et le confort, pourtant annoncés très bons sur de nombreux tests sur Internet ! Et effectivement, ma crainte a été confirmée en posant le casque sur mes petites oreilles ! Je ne vais pas vous mentir, ça n'a rien de comparable avec l'isolation offerte par un Focal S1 ou S1s, la plupart des bruits sont bien atténués mais pas assez pour garantir des conditions d'écoutes acceptables, et ce, même en veillant à positionner de manière optimale les petites oreillettes qui bougent facilement. Enfin, je ne veux pas signifier que l'isolation est anecdotique voire insuffisante, bien entendu elle reste suffisamment correcte, mais pour l'avoir mise à l'épreuve durant quelques trajets en voiture, mon sentiment reste mitigé concernant les conditions d'écoute nomades : les basses, surtout les sous-basses, sont englouties par le ronronnement du moteur. C'est une des raisons pour lesquelles j'évoque le manque de basse un peu plus en aval.

Niveau confort, la première fois, j'ai trouvé que c'était acceptable, mais rien d'excellent là non plus. Ayant les cartilages qui ressortent particulièrement à un endroit, le casque en devient douloureux à porter au bout d'une demie-heure, tandis que les mousses doivent encaisser la sueur montante. Pourtant j'ai une petite tête et de petites oreilles. Bref, encore une légère déception par rapport aux nombreux tests que j'ai lus sur la toile... Par ailleurs, les pads s'enlèvent facilement, attention en manipulant le casque,ces derniers sont chiants à remettre en place... Cependant, le casque tient parfaitement bien en place lorsque je remue la tête, bon point pour le nomadisme donc. À noter qu'après quelques mois, l'arceau se détend légèrement, le casque serre moins sans impacter l'isolation, même si de gros grincements sont émis chaque fois que j'écarte l'arceau, dans le plastique au-sein même de celui-ci. Peu rassurant. Des micro-rayures commencent d'ailleurs à apparaître au-dessus de ce dernier, mais rien de bien méchant !

Image

Image


Enchaînons désormais avec la clé de voûte de tout casque audio : son rendu sonore !!

Pour l'écoute, mon matériel est principalement constitué d'une paire d'oreilles en état de fonctionnement, d'un Samsung Galaxy S2, ainsi que du Dac/Ampli Fiio E07K et l'ampli Fiio E11K. Je n'ai d'ailleurs que le Focal Spirit One S comme point de comparaison, donc mon avis vaudra ce qu'il vaut... ^^  L'écoute avec le Dac et l'ampli s'est réalisée en une dizaine de créneaux durant le soir et la nuit, offrant des conditions de test  (même s'il ne s'agit pas d'un à proprement parler) optimales !

Maintenant, l'appréhension commence à monter, je branche le câble sur mon Samsung GS2, mode Normal, égaliseurs à plat. Je me vois déjà submergé de basses baveuses et me faire vriller les tympans par des aigus acides à l'extrême.
Je lance pour commencer, Saveurs exotiques des Déesses, du Zouk donc. Les violons introduisant la chanson paraissent bien lointains, un peu gonflés, légèrement humides aussi, mais la première véritable impression arrive quelques secondes après avec l'apparition des voix féminines (avec un effet légèrement musclé et grossi, mais ça reste léger), et des aigus. Puis la musique démarre véritablement avec l'arrivée des basses. Bon, en mode Normal sur le GS2, le son est étouffé, bouché. Les aigus donnent l'impression de suffoquer, quand aux basses, elles sont appuyées (surtout dès les 110-150 Hz  et se prolongent graduellement jusqu'aux mediums), mais ne présentent que très peu d'impact. Elles ne sont pas profondes, mais très moelleuses, du coup la précision en pâtit... Une sensation de chaleur apparaît alors nettement ! C'est frontal, direct, mais la séparation des instruments me paraît tout de même bien correcte, la stéréo est également d'un bon niveau, même si en retrait par rapport au Focal. Toutefois, j'ai noté que les extrêmes-aigus, bien qu'écourtés, présentaient une bonne distinction avec le reste, ils sont présents et c'est très bien comme ça ! À 0:04 et 0:15 de la chanson, les extrêmes-aigus cristallins sonnent de manière intelligible et volatile, ne demandent pas d'effort particulier pour les cerner. J'ajoute par ailleurs qu'il n'y a strictement aucune agressivité, et je vais insister là-dessus ! Vous pouvez vous permettre de monter le son sensiblement (attention ici, le niveau sonore est élevé, vous n'avez donc pas besoin d'excéder outre mesure la moitié du volume maximum pour avoir l'envie de taper du pied) sans vous endommager rapidement les tympans, et tout en gardant une certaine définition dans cette tranche là. Le niveau de détail est quant à lui plutôt élevé, surtout dans les extrême-aigus ; je parviens à distinguer aisément la flute en arrière-plan, ainsi que les timbales par moment.
Décidé à pousser davantage le bouchon, je décide de lancer une musique bien mieux portée sur les mediums et les aigus. Non, deux musiques.
J'enchaîne sur Blaze It Up de Mondo Grosso (je l'ai choisie en raison de sa richesse instrumentale, ainsi que de la joie qu'elle transmet, ce sentiment de légèreté et de sérénité) espérant une clarté mieux prononcée. Là aussi, je déchante, ça sonne flou, bouché, les grattements de guitare sont lissés et humidifiés, mais les basses rythmiques (50-70 Hz) sont creuses (je croyais avoir affaire à un casque basseux mais euh), légères et entraînantes, conférant ce rendu gai et libertin. Ces dernières sont respectées. La voix de la chanteuse, très sèche, a l'air quelque peu dissimulée, pas noyée pour autant, mais elle ne présente pas de distinction avec le reste. J'ai correctement capté les espèces de maracas en arrière-plan à droite, apparaissant à 0:15, mais le traitement des basses est quand même prioritaire.
Toujours du même groupe, je passe à Everything Needs Love, en featuring avec BoA (une chanteuse populaire de k-pop, si j'dis pas de bêtise), pour mettre à l'épreuve les notes de piano qui initient cette formidable chanson. Le constat suit le même chemin, en pire même pour le piano : les notes n'ont pas d'attaque, pas de force, elles sont plates, brumeuses, sans saveurs. Mes adjectifs sont consternant par rapport à ce qui est mis en avant sur de nombreux test, je le sais bien, mais.. Je constate ! La voix paraît gonflée, mais cet effet s'estompe lorsqu'elle grimpe dans les aigus, où elle manque par ailleurs de finesse et de naturel. Néanmoins elle reste assez intelligible et ne tend pas vers l'artificiel de façon outrecuidante. Les basses jaillissent en suivant, je grimace déjà. Petite déception, la sensation de bouchon et de lourdeur s'impose, à cause notamment de la présence de ces dernières dans les 130-150 Hz, permettant de me rendre compte précisément de la partie du spectre où le rendu sonore est le plus sensiblement marqué. Du coup, ça traine, c'est lourd, ça rebondit autant qu'un ballon de basket crevé sur un sol mouillé, mais ça reste très énergique étrangement ! La présence honorable des sur-aigu n'y est peut-être pas étrangère, je parviens même à repérer des mini-détail, surtout à 0:50 (un détail que j'ai découvert grâce à ce casque, je ne l'avais jamais entendu il y a encore quelques mois avec mon S1, comme quoi ^^).
Je passe dès à présent sur de la Dance / House, avec un morceau mixé bizarrement, et orienté à fond vers les aigus : Endless Summer de Oceana. Je fronce les sourcils dès les premières percussions et les premiers coups de trompette, je laisse échapper un " Ghhhhhffffffff " glacial avec l'arrivée du " Eeeeendleeess SUmmer ". Ce sera la seule fois où j'ai failli être agressé par les aigus, mais ici ça se comprend, la manière dont c'est mixé ne laisse aucun échappatoire. Bref, là aussi, c'est bouché, trop bouché. Petite remarque sur un ridicule détail comparé au Focal : derrière le quatrième coup d'harmonica dans le refrain, je distingue aisément un scintillement dans les extrêmes-aigus, que je ne suis toujours pas parvenu à différencier avec le Focal. Ca rejoint ce que j'ai annoncé plus haut, le niveau de détail dans cette zone-là est élevée à mes yeux pour un casque signé d'un rappeur !
Assez entendu pour les mediums et les aigus, je me tourne plus franchement du côté des basses et de la profondeur, avec Spellbound, de Chloe Martini. Cette belle chanson ne demande pas vraiment, à mon avis, une nette précision des instruments, ni une clarté particulière pour être appréciée. Je sens que le Soul va être dans son élément ! Et effectivement !! C'est lourd, très lourd, vibrant à souhait, l'émotion est véritablement transmise, je me surprends même à penser à des choses mignonnes (cette chanson me provoque toujours cet effet là)... Là je suis content, surpris par la restitution des sub-basses, qui, bien que manquant cruellement d'impact et de grandeur par rapport au Focal S1s (nous en sommes loin), demeurent très propres. Les notes de piano sont brumeuses, mais cela profite à ce genre de musique. Mention spéciale aux extrêmes-aigus, ils sont présents, manquent certes de clarté, mais je vous rappelle que l'égaliseur est... À plat !

Justement, en basculant maintenant en mode Classique sur le GS2.. Oh mais c'est beaucoup mieux !! C'est bon le casque se réveille enfin ! Ca ne signifie pas pour autant que, soudainement, le rendu va s'avérer brillant cristallin façon Akg ou très profond, néanmoins le gain en lisibilité et en clarté n'est pas anecdotique ! Il demeure toujours ce bouchon dans les medium et dans les aigus, mais c'est moins prononcé. En fait ce sont vraiment les musiques acoustiques ou en orchestre, portées sur les guitares, les pianos et les violons qui prennent toujours cher, plus généralement, les musiques portées sur les mediums et les aigus.
Sur Fuego de Wawa, extrêmement chargée en ces derniers, cela se traduit par un effet canalisation très lourd. C'est particulièrement artificiel et ça manque encore trop de respiration et de scintillement, même si, j'insiste de nouveau, je ne déplore aucune agressivité dans la plage de sibilance, que dalle ! Toutefois, et malgré des basses peu profondes (là aussi, pas d'effet boum boum) et qui ne descendent pas vraiment très bas, c'est un son punchy et particulièrement énergique et entraînant que nous propose ce casque, malgré une légère impression de traînasse dans le bas du spectre. De plus, le niveau de détail est là aussi élevé, j'arrive à repérer les bongos et deux ou trois autres instruments que je ne connais pas (^^). C'est vraiment une des chansons qui s'accapare au mieux du mode Classique du GS2, en gagnant en texture, en lisibilité, en aération. C'est agréable à écouter, malgré ce bouchon, je vous assure ! Rien que le manque d'agressivité et la tempérance des basses suffisent à mon goût largement pour procurer un confort d'écoute honorable !

En fait, c'est surtout sur des musiques sombres et peu complexes que le casque se révèle.
Le blues est très convaincant je dois bien l'admettre, The Noose of Jah City de King Krule m'a plongé au coeur de l'ambiance que ce genre, et plus particulièrement l'artiste, transmet. Idem sur des musiques Soul, Neo-Soul / hip-hop, sur Letter to Hermione The Remix de Robert Glasper Experiment, le casque sait retranscrire la vibration de ces genres, ainsi que cette ambiance brumeuse et errante, avec une bonne définition des percussions. C'est clair que le manque de profondeur est évident, mais il s'agit aussi d'accepter l'intimité que restitue ce casque ! Personnellement, je trouve le Focal bien supérieur, mais je parviens toutefois facilement à me laisser bercer par ce genre avec le Soul, de nature joueur et chaleureux, bien moins analytique que le Focal, pourtant très joueur lui aussi !

En gros, ce casque propose originellement un rendu étouffé, moelleux, chaleureux, artificiel, sans pour autant tomber dans le travers de l'agressivité ou des basses boom boom. D'ailleurs, le Focal S1s, bien plus neutre, propose cependant des basses sensiblement plus rebondissantes et profondes, mais sèches et très maîtrisées, ne débordant jamais sur les mediums. Ces derniers sont malheureusement saccagés (je préfère être direct et honnête, plutôt que dire " légèrement en retraits ", par exemple) sur le Soul, éteignant la vie et la résonance d'un tas d'instruments, comme la plupart des instruments à corde (les pianos, les guitares, les harpes, deviennent ridiculement ternes). Il parvient tout de même à se rattraper sur les sur-aigus, rendant compte d'une bonne définition dans les détails, d'une bonne distinction des instruments, sans trop en faire, nous évitant ainsi toute fatigue auditive.
Personnellement, je le répète, je parviens très rapidement à m'accommoder de son rendu sonore, j'ajouterais même que je ne ressens pas de gros manque par rapport au Focal (même si ce dernier devance de très loin le Soul, c'est clair) ! C'est néanmoins dommage qu'il faille recourir à un égaliseur pour donner vie aux aigus, sans quoi ces derniers, ainsi que les mediums se font bouffer par le bas du spectre, légèrement trop accentués dans les 110-150 Hz, participant à ce rendu un peu boueux et traînant. Et paradoxalement à ce qui est avancé sur ce casque, je trouve qu'il manque de véritables basses pour faire chanter des musiques contemporaines, des basses qui auraient pu apporter de la profondeur, de l'impact, et ce sentiment d'immersion que je retrouve si bien sur le Focal. Mirage, de Armin Van Buuren, manque de tremblant et de rectitude par exemple, et les grosses caisses à 6/10ème du morceau paraissent plus proches qu'elles ne le sont réellement.

Avec un ampli, le Fiio E11K (hélas je ne peux que le brancher sur la sortie casque du GS2, même si je constate un réel apport) le gain est réel, mais ne réveille pas assez les mediums, toujours d'une pâleur tombale... Les basses gagnent en intensité et en impact, mais encore plus en moelleux, sans les laisser trop à la traîne. Les basses rythmiques de Saveurs exotiques demeurent par contre toujours aussi creuses en-dessous des 90 Hz par exemple. Les aigus gagnent, non pas en définition, mais en spatialisation bizarrement. C'est d'ailleurs, pour moi, la principale qualité de cet ampli : il détient une excellente capacité à séparer les instruments des voix, et il va chercher les détails bien loin ! Blaze It Up a été bien mieux rendu de ce côté-là, et l'aération s'est grandement faite entendre ! L'écoute en a été bien plus agréable encore ! Puisqu'on parle des aigus au fait : ils ne sont toujours pas devenus agressifs ! Par contre, le gros défaut de cet ampli, c'est qu'il est certes très analytique et opulent dans les détails, mais d'un ennui... Je me suis très rapidement lassé avec le Focal par exemple, même avec le Bass boost ! Pourtant il ne diffère pas tant que ça du Fiio E07K...

Et justement, allons à l'encontre de la bêbette désormais, côté DAC ! Alors, étant donné que le rendu moelleux des basses m'ennuie un peu, j'ai réglé le gain en aigu à 4dB et celui en basse, à 2, pour disposer d'une certaine patate.
Saveurs exotiques gagnent enfin des basses plus profondes, qui se contentent de rester à leur place et de jouer leur rôle, me donnant l'envie de bouger la tête et de taper du pied ! La sensation de bouchon est énormément atténuée, ça libère beaucoup, même si le creux reste tenace dans les mediums et les aigus. Les voix sonnent bien plus naturelles, plus en finesse, quoique légèrement dépassées par le traitement des basses, mais rien de gênant. La stéréo est.. Remarquable ! ^_^ Alors oui, je trouve le rendu particulier à appréhender, tant les basses sont proches et " in your face ", tandis que les détails fusent assez loin dans l'espace. C'est un rendu très doux, frontal, mais qui a le souci de respecter la présence de tous ces détails qui constituent l'opulence de beaucoup de musiques.
Spellbound gagne en intensité dans ses basses, le rendu devient bien plus profond, je n'ai presque plus cette impression de traîne, c'est particulièrement envoûtant ! La spatialisation est devient remarquable, l'espèce de " clock " de la bouche résonne merveilleusement bien, les détails en arrière-plan participent quant à eux à ce sentiment d'immersion, qui est devenu correct, mais n'atteignant pas encore le niveau du Focal... Clairement, les musiques sombres, Soul / Chill Hip Hop / Blues y trouvent carrément leur compte avec ce casque !

Mon constat apparaît sûrement d'une tristesse accablante par moments, et pourtant, je ne peux m'empêcher de voir ce casque sous un côté positif ! ^^
Ce qui ressort le plus d'après moi, c'est ce respect, autant dans le packaging, que dans le rendu audio. Le confort et l'isolation sont néanmoins en reste pour ma part, mais n'oubliez pas que j'ai des cartilages qui ressortent plus que la moyenne, ce qui explique pourquoi j'ai été quelque peu déçu de ce côté-ci... Prenez garde à bien positionner les oreillettes surtout, le rendu des basses est extrêmement sensible à leur positionnement, je m'en suis rendu compte pas plus tard que hier, ce qui m'a permis de récupérer une partie des basses (oui, sur le moment j'ai dit " merde, quel con ... ").
Par rapport aux Beats, le rendu audio est aussi étouffé et manque clairement de clarté et de scintillement, mais ce casque a le respect pour vos oreilles, et ne vous forcera pas à baisser sensiblement le son de votre smart-phone/baladeur dès les premières sifflantes. Il a malheureusement besoin d'un égaliseur propre, au mieux d'un Dac / Ampli pour se dévoiler, sans quoi le rendu restera calfeutré, pâle, et traînant. Et c'est justement sous cette condition qu'on savoure sans limite son rendu flatteur, doux et chaleureux, qui ne laisse pas de côté un certain nombre de détails faisant la richesse de votre musique. Une richesse dont il faut être prêt à sacrifier une grosse partie (les mediums surtout, oubliez le grrrrrrattement sec des doigts sur une corde, ou la vibrance d'une note de piano) pour apprécier au mieux sa saveur !
Ce casque est beau, élégant, raffiné, il ne restait plus qu'à lui additionner une construction un peu moins plastoc (pour autant, il a 4 mois et je ne déplore aucune casse, ni fissure), ainsi qu'un rendu audio moins sacrificiel sur les mediums et les aigus pour en faire un casque vraiment bon ! Pour moi c'est un léger gâchis, et on se retrouve au final avec un casque correct, presque assez bon, mais qui détient je pense les cocottes pour concurrencer certains Beats.

Edit 6/01/12 : rajout du compte rendu sonore en utilisation avec le Dac/Ampli Fiio E07K, plus précisions diverses qui ne m'étaient pas venues en tête au moment de rédiger les pavés.

Message 04 Jan 2015 21:21

Très agréable retour sur un casque people! Merci beaucoup, Karrthus.
J'ai apprécié ton écriture, fluide et précise, et surtout le sentiment d'avoir pu avoir, grâce à toi, un avant-goût de ce que ce système d'écoute peut offrir... :jap:

Message 04 Jan 2015 23:54

Merci pour ton commentaire DarkZenith, ça fait vraiment plaisir ! :)
Pourtant, j'ai l'impression d'être passé à côté de tout plein de détails.. Si ça me revient en tête, j'éditerai !

Message 11 Jan 2015 23:57

Merci d'avoir pris la plume pour ce feed ! :jap:
Page 1 sur 1