Page 1 sur 1

Message [Feedback] iBasso IT-03 13 Oct 2016 10:58

Présentation

iBasso est essentiellement connu pour ses baladeurs et ses amplis/dacs nomades. Généralement réputée pour l'excellent rapport qualité/prix de ses produits, l'entrée d'iBasso sur le marché des intras est naturellement très attendue et suscite beaucoup d’intérêt, notamment sur headfi où l'on parle même de ‘’flavor of the month’’ à leur sujet, soit une raison plus que suffisante au feedback qui va suivre..

IT-03 : Qui es-tu ?

Rien d’exotique au niveau du packaging (c.f  Pinnacle P1), c'est la conformité absolue en accessoires. A savoir,  une petite pochette en cuir (style sacoche de motard) et neuf paires d’embouts avec des ‘’bores’’ (ouvertures) de différentes tailles pour jouer sur la tonalité. J’aurai voulu y découvrir des Spinfits ou des Comply, serait-ce un luxe de les offrir à 250 euros? Je ne pense pas que Dunu ou Mee Audio soient défavorables à cette idée, comme un bon nombre de leurs produits nous parviennent déjà avec ces goodies.

Sans chichis ni fioritures, l’IT-03 se présente comme une paire d'intras hybrides classiques avec une combinaison qui l’est tout autant, à savoir deux drivers à armature équilibré plus un driver dynamique de 9.2mm, 8 ohms en impédance, une réponse de fréquence mesurée de 10Hz à 30kHz et un câble de 1.2 m qui semble être identique aux Linum-Bax (origines à confirmer).

L’ergonomie de ces intras est favorable pour tout type d’oreille, je pense même que Dumbo et la fée Clochette y trouveront leur compte. Le cou est assez long pour une insertion en profondeur, mais toutefois je conseillerai un ''roll off'' des embouts pour favoriser des Spinfits afin d'obtenir une meilleure isolation.


Protocol de test : Il faut bien s'armer !

Sources : LG V10 (USB Audio Player Pro), iBasso DX80
Ampli/Dac: Oppo HA-2, Audio GD NFB 28
Intras pour comparer : Fidue Sirius A91, Shure SE215, Dunu DN2000J et le Pinnacle P1 de Mee Audio
Fichiers: Flac et Aiff de 16/44 à 24/192
Rodage: ~100 heures

Amplification : du 8 ohms, quelle misère !

Je ne comprends pas toute la logique derrière, mais pourquoi cette fâcheuse tendance en dessous de 10 ohms ? Si la technologie ne le permet pas, autant rajouter de la résistance dans le câble pour équilibrer tout ça ! A savoir que plus l'impédance est basse, plus ça augmente en souffle sur des sources qui ont l' impédance de sortie trop élevée.

Selon moi le couple DX80/IT-03 aurait du être parfait, mais je suis un peu déçu du résultat. Déjà que ce dap est très susceptible en matière de souffle, une paire d’intras à 8 ohms n’arrange pas les choses.

Bonne nouvelle : il n’y a aucun baladeur/smartphone/ampli et autres gadgets qui ne peuvent driver les IT-03, ça passe même très bien sur le Sony Z3 européen d’un collègue. Toutefois, la meilleure synergie est observée sur le LG V10.

Son : tueur, héros ou victime ?

D’emblée je ne vous parlerai pas d’un Jean Reno dans le rôle de Léon ni d’un Sylvester Stallone dans celui de Johnny Rambo. L’IT-03 n’est pas un tueur et encore moins un héros, zéro prise de risque et ce, même au niveau de la tonalité. Si vous avez déjà fait la connaissance d’un certain Dunu, Hifiman, Astrotec, Mee Audio ou Fidue, vous saurez qu’il y a bien une petite patte chinoise qu’on ne retrouve pas sur les intras occidentaux. L’iBasso ne déroge pas à la règle, éloignez-moi l’idée de dire que le son est anémique ou trop orienté sur une partie du spectre en particulier, la cohérence est bien de mise avec un rendu qui est tout à fait honorable à 250 euros et l’IT-03 respectera chaque centime de votre investissement.  Reste à savoir s’il y aura ‘’Coup de foudre’’ ou pas, tout va dépendre de votre expérience en audio nomade et surtout de vos exigences.

La tonalité est loin d’être ‘’neutre’’ et décolorée comme celle des Pinnacle P1; elle n'est pas non plus basseuse et dense comme celle des Fidue Sirius. Je retrouve des courbes vraiment intéressantes dans le haut du spectre, (avec les Dunu DN2000J comme référence). A noter tout de même un léger ‘’peak’’ dans les 10khz qui peut rendre les choses légèrement désagréable à sa sortie de boite. J’avoue avoir une certaine tolérance aux aigus, mais tout est contrôlable avec le bon fit et surtout avec les bons embouts. A savoir que le son en ‘’V’’ avec le ‘’peak’’ s’estompe au bout de 50-60 heures de rodage pour donner un ‘’U’’ bien maitrisé, donc rien d’alarmant.  

Soundstage : Bulle 3D garantie !

La scène est très large et immersive, bonne profondeur mais n'est pas totalement au niveau de celle proposée par les Pinnacle P1, qui eux se comportent pratiquement comme un casque ouvert avec une magie encore inconnue (le zinc?)

Au niveau de la séparation, ça respecte bien le cahier des charges. On peut facilement distinguer une ligne de basses d'une grosse caisse ou l'idiophone d'un maracas en pleine session cacophonique.

Les basses : amateurs de Beats Audio, passez votre chemin !
      
De mémoire, je dirai qu’il y en a vraiment très peu d’intras chinois qui soient capables d’offrir des sub basses dignes d’une paire de Beats. Je cite les HisoundAudio Wooduo 2 comme étant les plus proches en termes de signature, mais certainement pas en tant que références dans le nomade.  

Les passionnés cherchent des basses, mais de belles basses bien contrôlées, texturées et qui offrent un impact très positif sans voiler le reste du spectre. Selon moi, seuls les Sirius arrivent à ce résultat, mais on est plus dans la même gamme tarifaire. Les iBasso arrivent tant bien que mal à se défendre avec honneur, en proposant des graves qui raviront presque tout le monde sauf ceux qu’on appelle des ‘’ Bassheads’’. Il y a bien une assise au-dessus des 100hrz avec une toute petite présence en dessous. Il y a du ‘’rumble’’ mais pas assez de patate pour que ce soit parfait. Je suis resté sur ma faim en comparaison aux Sirius, mais il y a tout de même beaucoup plus de sub que sur mes Pinnacle P1 et mes Shure SE215.

Les médiums : mouais….Maria Callas chante comme Maria Callas, c’est déjà ça !

Je ne suis pas vraiment fan des signatures en ‘’V’’, ni en ‘’U’’ d’ailleurs. Au niveau des médiums je l'ai principalement comparé aux Shure SE215. Si l’IT-03 fait son beau garçon avec les voix féminines, il leur manque un petit quelque chose pour les voix masculines, il y a comme un creux qui me déplait par rapport aux Shure. Les instruments par contre sonnent extrêmement biens avec de la texture et des micro-détails qu’on ne retrouve que sur des intras bien plus chers. Je ne crierai pas au graal pour autant et, je persiste à penser que ces intras ne conviendront pas aux amateurs de musique acoustique ou à ceux qui aimeraient entendre la belle performance d’Andreas Bocelli sur ‘’Nessun Dorma’’.

Les aigus : Shérif fais-moi peur?

Ces intras offrent un haut très détaillé et étendu sous certaines conditions. Ecouter de la musique classique avec est un pur plaisir, tous les instruments sont bien définis mais ça devient vite désagréable voire insupportable avec des fichiers de piètre qualité. C’est le genre d’intras qu’il est impératif d'associer avec des fichiers de qualité sur des baladeurs qui le sont tout autant. Très sensibles à l'égalisation, il faudra éviter de les manipuler brutalement au risque d’avoir un son métallique très désagréable dans les oreilles.

Conclusion : Oui j’achète !

Un prix stratégique, des performances décentes voire excellentes dans la même gamme. Un confort vraiment correct avec un fit correct, un câble MMCX de bonne facture, un package respectable. Que demander de plus ?  Oui, j’achète et oui je les préfères au DN2000J.

La suite : IT-05 ?

Pourquoi pas un IT-05 avec la combinaison 4BA+1DD comme mes Sirius ou les fameux Dunu DK4001 qui n’ont toujours pas fait surface. iBasso semble très bien partie pour faire de l’ombre à certaines marques bien installées.

Message 13 Oct 2016 11:38

Merci pour ce retour.
Il est souvent question de rodage avec les drivers dynamiques.
Qu'en est-il ici ?
Tu ne précises pas les conditions de ton retour : est-ce en sortie de boîte, après 10h ? après une semaine ? Combien d'heures leur as-tu accordé environ ?
Ca permettrait de mieux cerner ton retour et d'apporter en partie une réponse à ma première question :)

Message 13 Oct 2016 11:48

MrButchi a écrit:Merci pour ce retour.
Il est souvent question de rodage avec les drivers dynamiques.
Qu'en est-il ici ?
Tu ne précises pas les conditions de ton retour : est-ce en sortie de boîte, après 10h ? après une semaine ? Combien d'heures leur as-tu accordé environ ?
Ca permettrait de mieux cerner ton retour et d'apporter en partie une réponse à ma première question :)


Le super V en sortie de boite s'est transformé en U, donc il y a bien des ameliorations sur ces intras

Retour après presque 100 heures de rodage au compteur, je ne perçois plus aucun changement depuis la barre des 60. iBasso annonce 150, je vais remettre à jour ce feed une fois que c'est fait.

Message 13 Oct 2016 12:32

Merci pour ton retour.
Jai beaucoup aimé les dunu 2000j leur confort mis à part, ces it-03 pourraient bien me plaire mais ton bémol sur les médiums et en particulier les voix me retiennent de craquer.

Je me joins à la remarque de butchi en ajoutant qu'il serait bien que tu nous dise dans quelles conditions et  quel lecteur et/ou ampli tu as utilisé.
Ce serait aussi bien que tu nous dise ce que tu as pensé de la scène sonore (largeur,  profondeur,  séparation) c'est vraiment le truc que j'avais adoré sur les dunu 2000j.

Message 13 Oct 2016 14:32

Squyzz a écrit:Merci pour ton retour.
Jai beaucoup aimé les dunu 2000j leur confort mis à part, ces it-03 pourraient bien me plaire mais ton bémol sur les médiums et en particulier les voix me retiennent de craquer.

Je me joins à la remarque de butchi en ajoutant qu'il serait bien que tu nous dise dans quelles conditions et  quel lecteur et/ou ampli tu as utilisé.
Ce serait aussi bien que tu nous dise ce que tu as pensé de la scène sonore (largeur,  profondeur,  séparation) c'est vraiment le truc que j'avais adoré sur les dunu 2000j.

Tiens, je me disais bien avoir loupé des trucs dans ce feed, je vais faire une MAJ avec ces éléments.

Au niveau des médiums, il y a bien un petit soucis avec les voix masculins, je n'ai pas pu faire ressortir la belle voix de David Draiman sur son interpretation de "The Sound of Silence"

Message 13 Oct 2016 17:40

Yep, bon retour pour des intras qui ont l'air bien sympa.

De mémoire de lecture, ça fait un peu penser au CA ei3 en universelle et un peu moins chère.

Message 28 Oct 2016 16:31

Pour ma part, quand je les recevrai, je pourrai les comparer avec des intra à 4 driver BA, les Heir Audio 4.ai, et dans une moindre mesure les W40 (les deux sont très similaire en signature) et pourquoi pas avec mon ancien Oppo PM-3 bien que ce face à face soit moins instructif dans le cadre d'une comparaison.

Message 28 Oct 2016 17:09

nuxos a écrit:Pour ma part, quand je les recevrai, je pourrai les comparer avec des intra à 4 driver BA, les Heir Audio 4.ai, et dans une moindre mesure les W40 (les deux sont très similaire en signature) et pourquoi pas avec mon ancien Oppo PM-3 bien que ce face à face soit moins instructif dans le cadre d'une comparaison.

Ça sera avec plaisir de lire ton retour ;-)

Je tiens à préciser qu'au bout de 200 heures ces intras deviennent " presque parfaits" en tout point. Je ressens une meilleure présence de voix masculine avec des embouts fiio rouges de taille M.

Message 28 Oct 2016 18:54

Les produits Ibasso et le procédé de burn-in ça ne fait qu'un  (H)

Tout comme leurs DAP je pense qu'il faut du temps pour que ces intra se révèlent vraiment.

Les intra que j'avais avant avaient le type de signature suivant :

plat dans l'ensemble, basses faibles en quantité et ne descendent pas assez profond bien qu'elles soient précises et neutres, mediums d'excellente qualité et légèrement mis en avant et des aigus bien maitrisés.

J'avais clairement un mauvais fit avec les W40 donc je vais surtout comparer les IT03 aux Heir Audio 4.ai, en somme un duel chinois  :jap:

Le point où je serai probablement le plus attentif sera les basses, puisque je n'ai pas encore eu d'intra avec des basses dignes de mon Oppo PM-3 (en terme de précision et de profondeur), et ensuite au niveau des mediums.

En gros ce sera un comparatif rapide entre du hybride 1DD+2BA vs 4 BA. Je dis rapide car je n'ai plus mes 4.ai depuis presque un an, donc ce ne sera pas un comparo ultra précis, mais plutôt l'occasion pour moi de tester une nouvelle type d'architecture.

Message 29 Oct 2016 19:21

S'il y a une différence entre des hybrides et du multi BA, ça dépend de la qualité des drivers et la conception de la coque.

Certains uni BA comme les Final Audio Design offrent beaucoup plus de basses que des hybrides alors que certains multi BA m'ont bien déçu sur ce critère.

Message 29 Oct 2016 20:40

Ah d'accord, c'est plus complexe que ce que je pensais.

Message 15 Déc 2016 16:22

Introduction

Ibasso est bien connu pour ses DAP et autres DAC portables très appréciés par les communautés audiophiles à travers le monde. Début septembre, quand j’ai découvert que la firme chinoise lançait une paire d’intra hybride pour 250$, cela n’a fait que susciter ma curiosité. J’ai décidé de franchir le pas, et de m’offrir en plus un DX80 de la même marque. Ce dernier constitue la source unique de ce test.
Le protocole de test sera, comme énoncé ci-dessus, basé sur le DX80 comme sources. La majeure partie de mes albums sont en flac 24 bit, mais j’ai tout de même varié l’échantillon d’écoute avec du flac 16 bit, ainsi que quelques MP3. Au niveau des embouts, j’ai récemment acquis des Spinfits, et je les prendrai au compte pour toute la partie sonore.

A propos de moi, je suis un étudiant belge (fac de droit) de 22 ans, passionné de matériel hifi (essentiellement nomade, et surtout axé intra) depuis bientôt 3 ans. Pour l’instant, je suis toujours resté dans une certaine limite de budget, je n’ai donc jamais goûté à des intra universels (et encore moins custom !) à plus de 400€. Je ne pourrais pas les comparer avec des modèles bien plus chers, comme sur certaines reviews que j’ai déjà plus voir, notamment sur Headfi… Mes goûts musicaux vont du rock classique, au metal alternatif en passant par le jazz et le blues. J’écoute à l’occasion de la drum&bass assez calme, de la country, ou encore du reggae.

1)Unboxing

La boite, de taille raisonnable, se voit entourée d’un carton couleur gris clair, avec les IT03 en gros plan. A l’arrière se trouve un diagramme intéressant exposant de façon éclatée les différentes pièces composant l’objet, agrémenté de quelques spécificités telles que la présence d’un connecteur MMCX ou l’indication d’une conception hybride. Sur le côté, l’on retrouve une fiche détaillée des caractéristiques sonores.
Une fois le carton enlevé, on peut constater un mécanisme magnétique, à l’instar de ce que l’on peut trouver chez Westone. Les précieuses sont contenues dans une mousse épaisse ; le câble est déjà en place. En poursuivant le déballage, une notice fait son apparition, expliquant via un schéma la bonne manière d’insérer les oreillettes dans nos conduits auditifs et de détacher le câble si besoin… Chose intéressante, l’arrière de cette notice comprend un graphique détaillé des fréquences de l’intra.Côté spécificités techniques, l’IT03 se compose, comme le sous-entend sa référence, de trois drivers : un dynamique, pour les basses, et deux driver BA, un pour les medium et un pour les aigus.

La couleur des intra, noir, laisse entrevoir discrètement le logo Ibasso, plutôt géométrique, en gris. La qualité de fabrication, pour une intra produite partiellement à main, est excellente. Le design peut sembler compliqué et tortueux, rappelant fortement le design d’intra custom, mais projettent une certaine élégance. Elles sont plutôt grosses comparées aux Heir Audio 4.ai et Westone W40 que j’ai eu par le passé. Ceux habitués aux CIEM n’auront peut-être pas cette impression.
Une fois mises de côté, l’on découvre trois sets distincts d’embouts, ainsi que la fameuse carte de garantie Ibasso. Concernant les embouts stock, les noirs ont un trou moyen et une longueur normale, les gris clair ont la même longueur mais un trou plus étroit, et enfin les gris foncé proposent une longueur réduite, mais un trou nettement plus large que les deux autres.

La housse en cuir a été sujette à controverses chez les premiers acheteurs, la plupart la trouvant trop étroite. Premièrement, et ça n’engage que moi, j’aime beaucoup cet étui : ça casse radicalement de la traditionnelle pelican case ou équivalent. Elle est agréable au toucher, à l’odeur (c’est du vrai cuir je précise), et je parviens à ranger assez facilement les IT03 dedans. Cependant, il est vrai que les dimensions sont compactes, et une taille plus grande aurait été plus pratique. Après plusieurs tentatives, on comprend plus ou comment les ranger correctement. Avec l’habitude, ça se fait en même pas 30 secondes.


2) Fit, isolation, câble

J’ai utilisé pendant presque un mois les embouts noir taille M, avant de passer aux spinfits (taille M aussi). S’agissant d’intra universelles, le choix de l’embout est primordial. J’ai suivi les recommandations sur TN (merci matty…) et Headfi approuvant les Spinfits. Je n’y croyais pas vraiment. Dès l’instant où je les essayais, j’ai clairement ressenti les reviews, et pour la première fois en un mois, j’ai eu réellement l’impression d’avoir affaire au « vrai » son des IT03. Avec les embouts stock, les basses étaient bien trop avares, et j’aurais qualifié ces intra de basslight sans hésitation. J’aborderai à nouveau ce passage par la suite. Les Spinfits me fournissent aussi une meilleure isolation. En nomade, avec de la musique rythmée, les spinfits suppriment une grosse partie des bruits extérieurs. Pour le fit, elles ressortent un peu plus de mes oreilles, surtout comparées aux embouts courts et larges (gris foncé), mais la différence est minime. Le câble m’a donné du fil à retordre (sans rire !) au début : très rigide, j’en avais déjà une très mauvaise impression. Heureusement, il s’est rapidement assoupli et est maintenant confortable à utiliser, et bien qu’il puisse sembler trop fin, il est solide et léger et se fait facilement oublier. Concernant la mémoire de forme au-dessus des oreilles, je les trouve un peu capricieuses, en comparaisons avec les câbles Westone et Heir Audio que j’ai eu auparavant. Toutefois, la terminaison du connecteur MMCX parait nettement plus solide que mes précédentes Westone W40.  


3) Le son

A. la signature

Il s’agit sans l’ombre d’un doute d’une paire d’intra fun : une signature bien engageante, qui donne envie de taper du pied, et de prendre plaisir à l’écoute, sans pour autant sacrifier l’aspect « technique ».
Un subtil équilibre entre les deux représente un certain tour de force de la part d’Ibasso. En général, on y retrouve des basses généreuses, des mediums un peu en retrait, notamment au niveau des voix, et des aigus proposant une belle extension. La description donnée peut correspondre à une sorte de signature en U.

B. Les basses

Qui dit intra hybride dit très certainement driver dynamique pour les basses, et c’est évidemment le cas ici. On a affaire à des basses qui ont du corps, et qui peuvent descendre assez bas. C’est nettement mieux que les basses sèches que j’avais avec mes W40, un peu moins le cas avec les 4.ai. Les IT03 me permettent d’apprécier de la drum&bass, ou tout autre morceau chargé en basses, plus que mes deux précédentes intra. Sans atteindre la précision d’un orthodynamique comme mon précédent Oppo PM-3, elles se débrouillent bien, même si les deux autres driver BA (mediums+aigus) apparaissent à l’écoute plus précis.
Avec les embouts stock¸ la quantité était vraiment faible, au point de les considérer comme basslight, allant à l’encontre de la majorité de Headfi. Les spinfits ont résolu ce problème, en proposant une quantité de basses dignes de ces intra.

C. Les mediums

La partie la moins acclamée des IT03, pourtant ce n'est pas si décevant. Les voix sont engageantes, tout en demeurant naturelles, les guitares acoustiques sont bien détaillées. Bien sûr, ce n’est pas aussi « magique » qu’avec le PM-3 dans ce registre, mais ça fait l’affaire. Avec les spinfits, les voix sont un peu plus en retrait, tandis que les embouts stock produisent, selon moi, un son un peu plus midcentric due à la faible quantité de basses.
Sur mes albums préférés (Because of the time, King of Leon, Californication des Red hot’), je retrouve toute l’émotion dans la voix du chanteur.

D. Les aigus

Proposant une bonne extension, elles fournissent un niveau détail satisfaisant. Rarement, à l’occasion de certains morceaux comme « Samba Pa Ti » de Santana, avec un long riff dans les aigus, j’avoue avoir ressenti une certaine gêne, un peu léger mais suffisant pour me perturber. Ce n’est pratiquement jamais arrivé, donc difficile d’en tenir rigueur. En règle générale, les aigus apportent une certaine tonicité à la signature et ne sont pas coupés court comme ça peut être le cas sur certains casques nomades ou intra afin de proposer une signature moins fatigante.

E. Le reste

La largeur de scène est conséquente, et se situe facilement au-dessus de la moyenne des casques nomades, pour se rapprocher davantage des casques hifi. La résolution est excellente, mais parfois un peu trop, ce qui est dérangeant sur les albums vieux ou mal enregistrés, elles n’ont pas la faculté de pardonner facilement. Par contre sur les albums bien mastérisés, c’est un régal. Quant aux micro-détails, c’est bien fourni, on entend tout dans le mix. La dynamique contribue fortement à la signature engageante des IT03. Je n’ai pas constaté de souffle, mais les défauts des albums mal enregistrés ressortent très vite comme expliqué juste avant.

4)        Conclusions

Ibasso a réussi le pari de proposer un modèle hybride à un tarif alléchant, comme premier essai dans le monde des intra universels. En résulte une paire d’intra originale, à la signature musicale sans sacrifier l’aspect technique, de bonnes basses grâce à la présence d’un driver dynamique, un fit franchement correct couplé à un design très travaillé procurant par la même occasion une isolation performante, et un étui en cuir pour le moins original. Il n’y a au final pas grand-chose à reprocher pour des intra à 250$, si ce n’est leur tendance à être un peu trop critiques à l’égard des mauvais enregistrements malgré leur côté musical, et du côté des accessoires, on trouvera toujours à critiquer, que ce soit le câble, les embouts de base ou encore l’étui en cuir, mais pour la branche tarifaire, cela reste raisonnable. Comme toujours avec les intra universels, il n'est pas exclu d'avoir des problèmes de fit, en particulier quand on affaire à design plutôt complexe.

Je recommande largement ces intra au rapport Q/P alléchant, à voir ce qu'Ibasso nous réserve par la suite





Edit :


Après plusieurs mois avec les spinfits, je me suis rendu compte que le son était souvent creux, parfois distant, et que les basses étaient assez faibles au final (au niveau de la quantité mais aussi de la profondeur.

J'ai donc réessayé les embouts stock (les noirs taille M et largeur normale) et... c'était la claque sur tous les albums que j'ai écouté jusqu'à présent. Le son n'est plus jamais creux ni distants, et les basses proposent une sacrée profondeur pour des intra tout en restant bien contrôlée. Information importante, j'ai placé les embouts un peu plus haut (donc pas à fond) sur la canule pour que les embouts soient bien placés. Les mediums sont aussi un peu plus proche et ont plus de corps, ce qui n'est pas pour me déplaire.

Au moment où je suis passé aux spinfits, les intra n'étaient pas encore 100% rodées, et je ne connaissais pas encore la "technique" du placement des embouts que j'ai découverte par la suite sur Headfi.

Tout ça pour dire que l'effet placebo, ça joue fortement en audio :)

Message 28 Déc 2016 01:17

Retour bien sympa que j'avais zappé pour cette intra qui fait envie.

Message 28 Déc 2016 09:59

Elles ont un bon potentiel et proposent une bonne résolution. J'ai écouté quelques DSD ces derniers temps, et la précision était chirurgicale et bien retransmise

Selon moi elles gagnent vraiment à être connues  (Y)

Message 03 Avr 2017 12:21

J'ai procédé à une modification de ma review, à la suite du changement (ou plutôt du retour!) aux embouts d'origine.

Vilain effet placebo  :P
Page 1 sur 1