Venez parler ici de vos films, musiques, livres,... préférés

Message Re: [Lecture] Bouquins à se mettre sous la dent 06 Fév 2019 10:51

J'ai entamé la série des "bourbon kid", c'est vraiment marrant, c'est exactement comme les films de Rodriguez, surtout la série des mariachi. Pour mémoire, cette série de livres est anonyme et chacun vote pour son poulain, en général c'est soit Tarantino, soit Rodriguez. Moi je vote donc Rodriguez.

Message 06 Fév 2019 19:36

De la TRÈS grande littérature  :diplome:
Oui monsieur !!!!

Message 06 Fév 2019 21:09

En tous cas ça me fait plaisir de lire ce genre d'ambiance tellement cinématographique. Après faut aimer Rodriguez ; moi je suis fan.

Message 06 Fév 2019 21:10

Buzthafuzz a écrit:Après faut aimer Rodriguez ; moi je suis fan.

En parlant de lui, les premiers retours démontent Alita... J'suis dég.  :'(

Message 06 Fév 2019 21:11

C'est quoi ça ?

Message 06 Fév 2019 21:13

Son dernier film (Alita : Battle Angel) ! L'adaptation au ciné de Gunnm...
https://www.sciencesetavenir.fr/decouvr ... 131275.amp

Message 06 Fév 2019 21:17

Faut voir le film, les chroniqueurs de cinéma ne comprennent rien à Rodriguez.

Message 06 Fév 2019 21:25

Là en fait c'est des chroniqueurs scientifiques. Et ce qu'ils en disent fait peur au fan du Manga que je suis, surtout, au delà du "Rodriguez / Pas Rodriguez", parce que là le but est aussi et surtout de respecter l'oeuvre originale sinon autant ne rien faire.

Tout ça pour ça ? C'est la première pensée qui nous traverse tandis que le générique de fin défile. Domine en effet l'impression d'avoir assisté non pas à un film mais à une bande-annonce géante dont le seul but serait de promouvoir la future série de films Alita.

Produit et scénarisé par James Cameron, grand fan du manga, et ses collaborateurs, réalisé par Roberto Rodriguez, on aurait pu espérer que le film ressemble plus au génial créateur d'Avatar et de Terminator qu'au plus inconséquent réalisateur de la série des Spy Kids. Raté ! c'est ce dernier qui l'a emporté. Symptomatiques d'une greffe qui ne prend jamais, les dialogues sont notamment d'une niaiserie confondante, soulignant la schizophrénie d'un projet perpétuellement écartelé entre une problématique de SF adulte, des préoccupations fortes sur la cybernétique, les questions d'identité ou d'humanité, mais racontées façon "bibliothèque verte". Les acteurs sont au diapason de cet écartèlement : ne sachant jamais sur quel pied danser, ils hésitent perpétuellement entre la moue rageuse des ados et l'introspection adulte et c'est particulièrement flagrant pour les deux têtes d'affiche.

Alita, bientôt la suite ?
En ces temps de suprématie des séries TV et de Netflix, il semblerait qu'un film à grand spectacle ne puisse plus être auto-contenu. L'explosion des budgets et la recherche de rentabilité à tout prix nécessitent de lancer des franchises qui harponneront le spectateur sur le long cours et en plusieurs épisodes. Certains ont encore un peu de respect pour leur public en s'efforçant de livrer un spectacle se suffisant à lui-même. Alita : Battle Angel n'a pas cette politesse et attend même ses tous derniers instants pour nous dévoiler subrepticement le méchant ultime du film, celui dont on nous a rebattu les oreilles deux heures durant. Le temps de se dire " Oh, tiens, un acteur connu " durant la demi-seconde où son visage apparaît à l'écran et ce sera tout. Pour le voir jouer et interagir avec les autres personnages, on imagine qu'il faille attendre un second volet dans quelques mois. Ou pas. En effet, un "four" au box-office handicaperait grandement le lancement d'une suite qui pourrait bien ne jamais voir le jour. Il sera alors temps de se dire : tout ça pour rien…


Je flippe, j'ai peur, je suis dég. J'en attendais tellement de ce film... :(

Message 06 Fév 2019 21:30

Mon pauvre. Mais aussi c'est une drôle d'idée, Rodriguez est incapable de faire autre chose que de la série B...
Je suis pas sûr qu'on soit dans le bon topic, là...

Message 26 Mar 2019 14:52

J'ai terminé hier soir un livre que je me DOIS de partager (après une brève recherche sur le forum, je m'aperçois qu'il a déjà été cité, mais soit) !


La horde du contrevent, de Alain Damasio.

Dans un monde où le vent souffle en permanence, 23 gus vont remonter les terres à pieds, d'aval en amont, contrer le vent, pour en trouver son origine.

Nous suivons donc les aventures de cette horde, la 34ème, ils sont le résultat de 8 siècles de contre. Le contre c'est toute leur vie, ils sont envoyés en pleine cambrousse dès l'âge de 10 ans.


C'est un bouquin qui m'a fait veiller à 1h du mat en semaine et jusqu'à 3h en weekend, juste pour un chapitre de plus...
Ça faisait longtemps que je n'avais pas été aussi enthousiaste à lire (la dernière fois c'était pour Le Chardonneret, de Donna Tartt, il y a 4 ou 5 ans, mais je m'égare là)...

Ça parle forcément des liens tissés avec les autres (des années à contrer le vent avec les mêmes têtes, ça soude), mais aussi de l'empreinte que l'on peut laisser, de la vie et de la mort (ouais il peut être ultra violent ce vent), du rôle de chacun dans une société manipulatrice...

Ce qui m'a beaucoup plu c'est le rythme de l'écriture (ou de la lecture si vous préférez). Le discours n'est pas plat, il est vif à certains moments, plus lent à d'autres, on ressent (du moins j'ai ressenti*) un réel tempo, à l'image du vent qui souffle irrégulièrement : tantôt une brise, tantôt une rafale...

J'ai aussi beaucoup aimé les changements de narrateurs : les 23 hordiers prennent tour à tour la narration (bien que la distribution n'est pas équitable), ils nous partagent ainsi leur façon de voir le monde avec leurs propres mots, leur façon de parler et leur personnalité (il y a un signe qui correspond au personnage qui narre au début d'un paragraphe).


Je pense notamment à un passage où Caracole, le Troubadour, présente les différents personnages de la horde. Vous apprécierez la différence de point de vue (et de langage) entre Golgoth (Ω, le Traceur, c'est lui qui ouvre la marche et qui prend le plus dans la gueule, une force de la nature) et Aoi (‹›, la Cueilleuse et Sourcière, elle cherche des fruits, plantes, graines et de l'eau, surtout active lors des pauses, elle est abritée lors des marches). Deux fonctions que peu de notions rapprochent et implicitement leurs avis divergent tout autant :

— Notre soigneuse des plaies de l’âme et du corps, psychologue et médecin, vétérinaire de la harde, cajoleuse au besoin, je vous présente, orphelin que nous sommes, notre maman : Alme Capys !

Ω Le poids mort du troupeau, ouais, pire qu’un traîneau, la Capys : une vache à lait, au mieux. Sans lait. Et laide. À quoi elle sert, ce tas ? J’ai jamais compris les hordonnateurs là-bas dessus. Soigner quoi ? Soigner qui ? Si t’es malade, tu te bats, tu vas pas chougner dans les jupes d’une femelle qui va te donner un bol de soupe, caffi de feuilles de saule, à dégueuler du vert par les naseaux toute la nuit ! Et ça virevolte devant les matelots, avec son sac à patates, ça se croit regardable… Virez-moi ce boulis…

‹› Qu’elle est jolie ce soir, à la lueur des lanternes à huile… Elle a pris le temps de se laver entièrement et ses cheveux châtain clair, encore humides, frisent. La longue robe vert jade qu’elle a revêtue fait ressortir ses yeux et ses formes. [...]

Message 26 Mar 2019 15:13

Super retour Loo, ça donne envie d'essayer.  :jap:

Message 26 Mar 2019 15:15

Le chef-d’œuvre de Damasio... mais c'est aussi un style auquel il faut s'habituer.

Message 26 Mar 2019 15:35

J'en profite pour repréciser qu'il a été  édité en format BD     (la version noir et blanche est superbe..)
(j'ai réussi a en avoir une).

Image

J'ai vu aussi une version collector  mais hors budget.. :'(

Image
=>  https://www.editions-blackandwhite.com/produit/la-horde-du-contrevent/

Message 26 Mar 2019 16:02

Intéressant. Cela a l'air d'être bien dessiné, en plus, avec un vrai coup de crayon et de la sensibilité. (Y)

Message 26 Mar 2019 16:18

cpt_caverne a écrit:J'en profite pour repréciser qu'il a été  édité en format BD     (la version noir et blanche est superbe..)
(j'ai réussi a en avoir une).

Image

J'ai vu aussi une version collector  mais hors budget.. :'(


Je l'ai pris aussi, mais en couleurs (C'était Day One pour ma part !!  :drool:  :drool:), parce que : https://www.amazon.fr/Horde-contrevent- ... ewpoints=1
Un simple avertissement 'esthétique' : autant les couleurs de la version colorisée sont douces et subtiles, jamais criardes... autant la version dont il est question ici est décevante.

Aux amateurs de versions noir-et-blanc dont je suis, je tiens juste à préciser que ce n'est pas le cas ici. Cette version est une simple version non colorisée de la version standard, avec le dessin nu, et aucunement une véritable version noir-et-blanc aux subtils dégradés se déployant du blanc au noir.

Une grande déception, d'autant que l'univers d'A.Damasio et la qualité du dessin d'Eric Hennicot (qui n'est pas du tout à mettre en cause en tant que telle, bien au contraire) s'y prétait partculièrement.


La BD a été pensée et crée en couleurs, puis juste "passée" en N&B en la vidant seulement de ces couleurs, et je ne suis pas fan de ça... Et cette review me le confirme. :-.


Ce tome datant de fin 2017 (18 octobre 2017), j'attends impatiemment le tome 2 maintenant !! Et ça commence à faire long.  :p  :levit: