Les DAC et amplificateurs nomadesL’année 2015 ne fut pas celle de la révolution de l’amplification nomade, et resta simplement dans la continuité de 2014 : de plus en plus de marques s’y intéressent, y compris celles tournées habituellement vers le grand public, et déferlent ainsi une multitude de produits au design léché, alliant une bien […]

Guide de Noël Tellement Nomade 2015

Les DAC et amplificateurs nomades

L’année 2015 ne fut pas celle de la révolution de l’amplification nomade, et resta simplement dans la continuité de 2014 : de plus en plus de marques s’y intéressent, y compris celles tournées habituellement vers le grand public, et déferlent ainsi une multitude de produits au design léché, alliant une bien meilleure compatibilité avec nos smartphones à une excellente qualité sonore, à des années-lumières de l’ampli DIY roots ou de l’obscure chinoiserie qui faisait fureur il y a quelques années chez les audiophiles.

On notera par exemple l’arrivée d’Oppo sur le marché de l’audio nomade, avec un HA-1 (DAC/Amp sédentaire) très remarqué et un HA-2 (nomade) tout aussi remarquable (ainsi qu’une gamme de casques orthodynamiques, les PM-1, -2 et -3). En face, si l’américain JDS Labs a récemment proposé son DAC/Amp sédentaire, le remarquable The Element, nous ne parlerons ici que d’un des produits phares de la marque américaine : le CMoyBB 2.03, un ampli complètement DIY au look vintage et attachant.

On retrouvera enfin les traditionnels acteurs chinois et japonais, bien entendu, Topping et iBasso en tête.

Bonne lecture !

Topping NX2

Topping

Le Topping NX1 avait suscité un grand intérêt sur TN, et le Topping NX2 vient confirmer l’orientation que prend la marque dans l’univers du nomade à prix serré, dans la mesure où ce dernier se voit désormais octroyer une section DAC basée sur la puce PCM2704.
En tant que DAC/Amp, le Topping retranscrit un univers sonore doux – bien qu’énergique – avec une légère prédominance des basses, des aigus lissés et des médiums légèrement voilés. Le soundstage n’est pas immense, mais l’effet d’immersion est suffisant, de même que le niveau de détail. C’est une restitution « relax » à laquelle on a affaire, adaptée pour des sessions musicales sans prise de tête, mais qui saura tout de même ravir les amateurs de rondeur et d’impact dans le bas du spectre.
La partie amplification fait montre de moins de droiture que celle du NX1 dans la tenue des registres, notamment des basses. De plus, cette dernière présente une certaine propension à céder à la confusion dès que le message sonore se complexifie, avec des plans qui se mélangent dans la profondeur. Rien de dramatique pour autant, il ne s’agit simplement que de légers défauts, dont la présence est tout à fait compréhensible sur du matériel polyvalent à ce prix-là (45 euros environ). D’autant plus qu’à côté de cela, la sensation d’ouverture et d’impact est réelle par rapport à une sortie casque quelconque, de même que la dynamique est améliorée.
À noter par ailleurs la compatibilité du Topping pour les smartphones sous Android 4.0 au minimum. Couplée à un design sobre et soyeux, mais surtout à une prise en main aisée, il sera le compagnon parfait de votre smartphone !
Et pour en discuter sur TN, c’est par là que ça se passe !

CMoy BB v2.03

CMoy BB 2.03

Baptisé du nom du concepteur de son circuit, Chu Moy, le CMoy est un ampli de poche aussi simple que performant. JDS Labs en propose une des versions les plus fiables, le CMoy BB v2.03, ces dernières initiales désignant un petit circuit d’accentuation des graves ou « bass boost » inséré dans celui de l’ampli proprement dit.
Malgré l’aspect bricolo que lui donne la boîte de pastilles à la menthe dans laquelle il est monté, le CMoy BB v2.03 offre un excellent niveau de technicité avec une impédance de sortie très basse, une distorsion des plus contenues et une autonomie de 50 heures quand il est alimenté par une simple pile de 9 V du commerce (8 heures avec une pile rechargeable).
Son cœur est un amplificateur opérationnel amovible (« rollable op amp »), donc échangeable, ce qui rend la sonorité de cet ampli modifiable à volonté. Avec l’op amp fourni par JDS Labs, vous aurez un son déjà percutant et plutôt chaleureux qui est un peu la signature du circuit de Chu Moy.

Malgré un niveau de bruit assez sensible mais qui devient inaudible une fois la musique lancée, le CMoy BB v2.03 a ainsi le double avantage de donner un coup de fouet à la sortie de votre lecteur tout en permettant aux audiophiles les plus curieux de s’initier aux plaisirs de l’« op amp rolling ».
Et pour en discuter sur TN, rendez-vous par là.


iBasso D-Zero MK2

iBasso

Positionné dans la zone tarifaire des 100 euros, le iBasso D-zero MKII est souvent désigné comme un incontournable dans son secteur. Cette deuxième version du réputé D-Zero – basée non plus sur un, mais désormais sur deux DAC Wolfson WM8740 – joue sur cette spécificité, et force est de constater que l’amélioration porte ses fruits !
Le message sonore restitué surprend par son aération, son excellente diaphonie ainsi que par sa maîtrise des registres ; mais également par sa relative sécheresse, inattendue en présence de puces Wolfson. La signature apparaît donc neutre voire légèrement montante, ce qui n’est pas sans rappeler les DAC à base de puce Sabre (cependant plus froids et certainement moins ébouriffés dans les médiums).
Par ailleurs, il est doté d’une bonne sortie ligne : il est ainsi possible de redonner un peu de chaleur à son rendu à l’aide d’un amplificateur, si jamais la légère brillance dans les sifflantes s’avérait dérangeante.
Autant de qualités dans un boitier de la taille d’un petit smartphone, cela surprend forcément. Rajoutez au tableau le fait qu’il soit un véritable « couteau suisse de l’audio » – DAC, DAC/Amp et Amp seul (avec une très grande autonomie de plus de 100 heures dans ce cas là !) – et vous avez là un must-have dans ce secteur assez concurrentiel, porté par iBasso et son concurrent direct, la marque Fiio.
Pour en savoir plus et poursuivre la discussion, retrouvez-nous ici.

Cayin C5

Cavin

Nouvelle venue dans le monde des appareils nomades, la marque Cayin frappe directement un grand coup avec son amplificateur portable, le C5. Il se situe dans sa gamme « Portable HIFI Line » qui comprend également les DAP N5 et N6 ainsi que les DAC/Amp C5D et C6.
Malgré des mensurations imposantes mais maîtrisées (les mêmes que celles d’un smartphone moderne, avec 13 mm d’épaisseur et 185 g sur la balance), son allure élégante séduit immédiatement grâce à sa finition soignée. L’architecture interne passe par la combinaison de l’op amp OPA134 et du buffer LME49600, le tout accompagné par un sélecteur de gain et une fonction d’accentuation des graves.
Le Cayin C5 offre une amplification très transparente, avec une petite pointe de chaleur et une belle extension dans les aigus – un très léger « V », donc – qui rend cet amplificateur très joueur et versatile. Sa sonorité à la fois douce et bien aérée est servie par un grand soundstage au placement quasi holographique.
D’une autonomie d’une douzaine d’heures, doté d’une sortie puissante et très peu bruitée, il se trouve facilement une place parmi les meilleurs amplificateurs nomades du milieu de gamme et ne démérite pas face aux JDS Labs C5 et autres Headstage Arrow 4G. Une des belles surprises de 2015, à n’en pas douter !
Et pour en discuter sur TN, c’est par là que ça se passe.


Oppo HA-2

Oppo

Vous êtes à la recherche d’une solution pour booster la sortie audio de votre smartphone ? Vous souhaitez aussi upgrader le son de votre ordinateur ? Besoin aussi de pouvoir recharger la batterie de votre mobile ? De décoder des fichiers HD ? Tout ça à la fois mon général ? En véritable couteau suisse, le petit Oppo HA-2 saura répondre à toutes ces attentes.

Remarquablement bien fini et doté d’une puce ESS Sabre 9018K2M, il est compatible PCM 32/384 et DSD jusqu’à 11,2 MHz. Il fonctionnera parfaitement avec les iBidules et les appareils Android via un câble OTG. En entrée, vous aurez le choix entre un mini-jack, un port USB A et d’un port USB B. Pour la sortie, il s’agit d’un mini-jack 3,5 mm.

Et le son dans tout ça ? Le HA-2 apporte punch et musicalité et améliore sensiblement le rendu sonore. L’espace sonore est plus ample, les basses mieux définies. Alors, c’est du tout bon ? Presque. Si vous comptez l’utiliser avec un matériel particulièrement sensible, vous risquez d’entendre un très léger souffle car la sortie n’est pas totalement propre. Il peut être sensible aux ondes électro-magnétiques (comme la quasi-totalité des produits de ce type) notamment lorsque votre mobile recherchera le réseau…

Le jeu en vaut-il la chandelle ? Pour ma part, le HA-2 est ce qui fait de mieux en mode « couteau suisse ». Bien fini, bien pensé, il n’a qu’un seul et réel point faible : son prix qui, de ce côté-ci de l’Atlantique, est bien plus cher qu’aux USA. Alors si vous en trouvez un d’occasion et que ce type de produit pourrait vous intéresser, n’hésitez pas.
Pour en savoir plus et poursuivre la discussion, c’est dans ce coin.

26 réponses à “Guide de Noël Tellement Nomade 2015

    1. Oui, il semblerait qu’il y ait eu quelques loupés dans l’identification des contributeurs…
      Sincèrement désolé, le coupable sera pendu et, surtout, on va rectifier ça très, très vite.

      Space Cowboy et tous les contributeurs non nommés à la fin : acceptez nos excuses.

  1. Sinon, pourquoi il y a une photo des Fitear Air pour la notule des 335? (encore quelques remarques et je vais passer pour un chieur :D)

  2. Super guide tant par son aspect que par son contenu, félicitation aux TNiens contributeur ! Juste une petite précision sur le Oppo HA2, il est aussi un très bon ampli/dac de voyage avec un pc portable ou un macbook …

  3. Merci pour cette nouvelle mouture du guide TN.
    Une remarque néanmoins, les écouteurs-boutons VE Monk ne sont pas livrés avec un étui de rangement, du moins c’était comme ça pour les deux paires que j’ai achetées.

  4. Sacré beau boulot messieurs !
    Merci pour ce guide qui sera bien utile à tous ceux qui se perdent dans cette jungle audiophile… Et ils sont nombreux :mrgreen:

  5. Merci. Une chose que je ne comprends pas pour les intras moulés, aucun mot sur Earsonics qui fait pourtant d’excellents intras ?????

  6. Merci beaucoup à tous les contributeurs pour ce très beau guide !

    La mise en page change en fonction de la taille de la fenêtre, c’est classe !!! Bravo Ward !

  7. Tout d’abord, beau travail ! Très agréable à lire, même pour un novice.

    Pas de Jds the element ? Que vaut-il par rapport au Valhalla ?

  8. Encore un super guide toujours aussi intéressant. Merci à tous les contributeurs … Mon portefeuille relique,lui, de ne pas,apprécier

    1. I love to make chicken salad sandwiches on crisssanto!Christine Jensens last blog post..Got a file you want to send, but it is too big for your email server?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: