Les écouteurs boutons  Après une année 2015 plutôt chiche en nouveautés, 2016 été marquée par une avalanche de sorties de qualité dans le monde des écouteurs-boutons, à commencer par celles de la triade chinoise regroupant Venture Electronics, Seahf et TY, trois entreprises proposant des modèles proches mais dotés de personnalités respectives bien distinctes. L’on aura remarqué […]

Guide de Nöel 2016

Les écouteurs boutons

 

Après une année 2015 plutôt chiche en nouveautés, 2016 été marquée par une avalanche de sorties de qualité dans le monde des écouteurs-boutons, à commencer par celles de la triade chinoise regroupant Venture Electronics, Seahf et TY, trois entreprises proposant des modèles proches mais dotés de personnalités respectives bien distinctes. L’on aura remarqué également l’entrée fracassante, dans le cercle relativement restreint des concepteurs et fabricants d’oreillettes Hi-Fi, de firmes indonésiennes telles qu’Eli Audio. C’est ce renouveau par la diversification de l’offre dont nous avons voulu d’abord vous rendre compte.
Nous avons tenu ensuite à saluer l’effort assez inédit opéré par certaines marques dans le domaine du design des écouteurs-boutons. Si la majorité des productions les plus remarquables se contentent de coques et de câbles déjà vus cent fois, de l’innovation, voire de l’audace apparaissent également en ce domaine, ainsi qu’en témoignent par exemple les Auglamour RX-1.
Enfin, même si certains modèles d’oreillettes, par le passé, avaient pu approcher le rendu à la fois riche, plein et texturé des casques ou des intras à base de driver dynamique, ce n’est que cette année, avec la multiplication des écouteurs-boutons à forte impédance, que cet objectif semble avoir été enfin atteint, en particulier par les derniers modèles de chez TY qui, espérons-nous, augurent d’une tendance qui se répandra à l’avenir, afin que notre expérience des systèmes nomades ouverts de petite taille soit toujours plus jouissive !

 

Auglamour RX

Auglamour, marque connue des fans d’intra-auriculaires chinois, s’est lancée cette année avec les RX-1 dans l’aventure des écouteurs-boutons. Et de quelle façon ! En plus d’un package très complet, la marque chinoise a développé une coque particulière en zinc, au design original, où se loge un driver de 14,3 mm, un peu plus petit donc que les drivers classiques. Sa taille réduite fait toute la différence : malgré le poids de la coque, l’insertion et le maintien des RX-1 dans l’oreille sont quasi parfaits et procurent une isolation légèrement supérieure à celle de ses concurrents. Seule ombre au tableau des commodités d’usage : un câble certes solide mais ayant tendance à adhérer aux vêtements et à s’entortiller.
Côté son, amoureux des basses, passez votre chemin ! Les RX-1 n’en font pas l’étalage. Le bas de leur spectre est extrêmement tenu et leurs basses très peu envahissantes. Leur exubérance s’exprime en revanche dans les médiums, riches et bien détaillés, qui restituent les voix avec un naturel délectable. De manière générale, les RX-1, sans être les écouteurs les plus fun du marché, offrent un rendu aéré et réaliste qui n’est jamais métallique ni fatiguant et se déploie sur une scène sonore plutôt large et bien étagée en profondeur. Maintenant, si vous aimez jouer de l’égaliseur, sachez que ces oreillettes répondent bien à cet artifice !
Si Auglamour avait doté ses RX-1 d’un câble mieux pensé, le résultat aurait été plus que parfait pour des écouteurs à 20 €. Il reste que dans cette gamme tarifaire, il sera difficile de trouver des écouteurs-boutons au son aussi raffiné.

Elibud Sabia V2

Aaah, les Elibud Sabia V2, leurs basses rondelettes et leur profondeur de scène. Naguère accessibles via le compte Facebook de la société indonésienne Eli Audio, ils doivent être remplacés par les V3 et Pro de la même marque. On continue cependant à trouver en occasion ces oreillettes qui, malgré leur aspect des plus communs à base de coques de Sennheiser MX500, la simplicité de leur câble et la relative fragilité de leur jack, présentent un excellent rapport son/prix qui, à lui seul, les rend éminemment recommandables.
Leur signature légèrement en V présente une pointe sur les mid-basses qui leur confère un rendu doux et chaleureux. Leurs graves sont cependant bien définis et ne manquent pas d’impact, ce qui n’est pas fréquent parmi les écouteurs-boutons et encore moins dans cette gamme de prix. Quant aux médiums, quoique sensiblement en retrait, ils ne sont pas pour autant envahis par les autres registres et se montrent étonnamment détaillés — jusqu’à présenter parfois, dans leur partie haute, une certaine acidité. Ce côté piquant des hauts-médiums ne se rencontre toutefois que sur certaines sources et, globalement, l’ensemble de la réponse fréquentielle des Sabia V2 est cohérente, autorisant une écoute sans fatigue, d’autant plus que leur scène sonore est des plus correcte.
Pour les Sabia V3, Eli Audio nous promet un nouveau jack et des aigus plus travaillés… En l’état, cependant, la V2 offre déjà des performances remarquables pour à peine plus de 10 € !

elibud-sabia-v2

 


Seafh 32 omhs

Seahf, marque reconnue pour ses écouteurs-boutons à forte impédance, s’attaque à l’entrée de gamme avec ce produit accessible tant par son prix (moins de 15$) que par sa faible résistance électrique (32 ohms) qui permet de les écouter sur de simples lecteurs et smartphones. Ces oreillettes arrivent dans une petite boîte blanche sur laquelle est reprise une citation inspirée du film Forrest Gump où il était question de boites de chocolat et de leur part d’inconnu.
Ouvrons donc cette boîte de chocolat. Les coques des écouteurs, comme chez beaucoup de concurrents, sont des versions blanches des classiques Sennheiser MX500, le câble est solide, ne s’entortille jamais et se termine par un jack imposant. L’isolation est celle qu’on peut attendre d’une paire d’écouteurs de cette taille : ce n’est clairement pas pour ce critère qu’on les achètera.
Et donc, ces chocolats, au goût, ils donnent quoi ? Seahf nous propose avec ces oreillettes une signature en V claire et euphorique, immédiatement séduisante. Les basses comme les aigus sont mis en avant et contribuent au côté fun et jamais lassant de la sonorité de ces écouteurs. Leurs médiums sont pour leur part plus ténus mais gardent la clarté générale de la signature tout en offrant un positionnement frontal aux sources jouant dans ce registre, notamment les voix qui s’en trouvent magnifiées. La scène sonore, quoique peu profonde, est cohérente, tant dans sa largeur que dans le placement des instruments.
Au final, les Seahf 32 ohms proposent une écoute immersive et enthousiaste, parfaitement adaptée, entre autre, aux séances cinématographiques.

seahf-32-ohms

TY Hi-Z HP400S

Marque chinoise, cousine de Venture Electronics et de Seahf, TY propose avec ses Hi-Z HP-400s des écouteurs équipés de coques blanches standard et d’un câble de bonne facture, résistant, tressé et de couleur grise du plus bel effet.
Leur impédance élevée de 400 ohms exige une amplification puissante et, si possible, détaillée et transparente, mais le jeu en vaut la chandelle car, une fois correctement alimentés, ces écouteurs à la signature équilibrée, dotée d’un brin de chaleur dans le bas du spectre, sonnent avec beaucoup de naturel, d’aisance et de sensualité.
Leur scène sonore, plus large que profonde, est aérée, cohérente et résolvante, avec une présentation proche de l’auditeur, et sait véhiculer l’atmosphère ainsi que les émotions des enregistrements. Leurs basses sont à la fois charnues, percutantes et finement texturées. Elles sont aussi très contrôlées et n’empiètent pas sur les autres fréquences. Ce sont cependant leurs médiums qui s’imposent en «star of the show » : incroyablement détaillés, ils offrent un rendu fidèle des voix féminines et masculines, respectueux de leurs résonances, avec un côté tactile et une plénitude des timbres remarquable. Quant aux aigus, leur douceur sans sibilance, si elle peut déplaire aux amateurs de signatures montantes, ne leur ôte ni précision ni capacité de « filer » les notes les plus hautes.
Doués enfin d’une bonne rapidité, les TY Hi-Z HP-400s se révèlent des oreillettes adaptées à tous les genres comme à tous les usages, que ce soit l’analyse ou la détente — ce qui, pour 65 €, relève presque de l’exploit !

ty-hi-z-hp400s

 


VE Zen 2.0

Suite au succès des Monk, que nous vous avons recommandés dans le précédent Guide de Noël,  Venture Electronics a sorti de son chapeau une solution plus haut de gamme et plus onéreuse : les Zen. Actuellement en version 2, les Zen sont presque aussitôt devenus une référence parmi les oreillettes à signature droite de plus de 100 €.
Disponibles notamment sur le site de la marque, veclan.com, ils sont fournis avec toutes sortes de câbles et de connecteurs au choix (standard 3,5 mm, symétrique 2.5mm,  XLR …) et un lot d’accessoires « royal » comprenant bonnettes en mousse, anneaux en silicone, earhooks , une housse de rangement… et deux paires de Monk Plus en cadeau ! De quoi satisfaire les plus exigeants d’entre nous. Les Zen 2.0 sont très confortables à porter, même après de longues sessions.
A l’écoute, et malgré une impédance de 320 Ohms, ces oreillettes ne sont pas trop difficiles à alimenter — sauf par un smartphone dont la puissance sera un peu juste. Leur sonorité est très dynamique et leur rendu des timbres fidèle. Leur spatialisation est vraiment très bonne et offre un panoramique à la fois détaillé et cohérent. On ne peut guère leur reprocher qu’un léger manque d’infra-graves. Il est à noter qu’on peut modifier de façon sensible leur sonorité en leur adjoignant des bonnettes trouées qui materont leur aigus en leur ôtant un peu de brillance et leur donneront ainsi un son plus velouté.
De manière générale, les Zen 2.0 sont très transparents à la source. Ce sont avant tout des outils d’analyse mais, par cela même, il sauront ravir les amateurs  de haute-fidélité nomade.

ve-zen-2-0-02

 

25 réponses à “Guide de Nöel 2016

    1. Hello you have a fantastic website over here! Thanks for sharing this innetesritg stuff for us! If you keep up this good work I’ll visit your weblog again. Thanks!

  1. Impressionnant, riche, intéressant et super complet !

    Merci à tous les contributeurs pour ce travail de qualité !

    longue vie @TN !

  2. Pas du tout d’accord avec vous pour les Joyroom E107.

    Pour moi, c’est de la merde en barre ! Je regrette de les avoir pris, mais bon pour 10€…
    Mais je ne les conseil pas tout de même.

      1. Les aigus sont à mon goût trop aigus voire agressives… Les basses quand à elles, ressemblent un peu à de la basse made in Beats By Dr Dre, bien baveuse et débordantes, bien grades en fait.

        Le reste j’ai pas testé, maintenant si tu veux une valeur sûre en écouteurs boutons, les Jiushao E300 !!! Du lourd !

        J’avais aussi pris les VE Monk sur les « conseils » du forum, pareil, je ne vais pas dire que c’est de la merde, mais à côté des Jiushao, y a pas photo, ces derniers sont nettement meilleurs !

  3. A place de faire le comique de service, indique moi plutôt où je peux me m’acheter Seafh 32Ohms.

    D’ailleurs petit avis perso mais qui je pense en aideront plus d’un, s’il était possible de fournir au moins un site marchand pour chaque casque que vous recommandez ce serait bien.

    Parce qu’impossible de trouver les :
    – Seafh
    – Elibud Sabia V2
    – TY Hi-Z HP400S

    Pas testé les autres.

    1. Les Elibud, comme cela est d’ailleurs indiqué dans la notule qui leur est consacrée, lien à l’appui, étaient commandables naguère sur le compte FaceBook d’Eli Audio. Ils ne sont plus fabriqués aujourd’hui mais on pourra se procurer leurs successeurs, les V3, par le même biais.
      Toutes les autres oreillettes sont proposées sur Aliexpress ainsi que sur certains sites d’exportateurs « connus » comme Gearbest, Penon Audio, etc…

      1. Dark,
        T’es toujours au TOP, l’un des mecs les plus sûrs ici (avec sans doute Woopie et Darktores), vous je vous aime mes petits BB !!! lol

        Bizarrement j’ai pas trouvé les « Seafh 32 Ohms » sur aliexpress, je vais regarder de nouveau ou sur un autre site.

        Question, est-ce qu’ils ressemblent aux Jiushao, voir en mieux ?

        Merci et bonnes fêtes de fin d’années !

  4. Alors jusqu’à maintenant, je croyais que les rois étaient les Jiushao E300 et qu’ils étaient indétrônables… Mais je viens de recevoir mes Seafh 32 omhs (10 balles sur Aliexpress), écoutez, je viens de les déballer, ils ne sont mêmes pas rodés et c’est juste déjà magique !!! Mais pourquoi dépenser plus franchement !?

    C’est un truc de ouf ces écouteurs !!! Il faut que je compare bien comme il faut avec les Jiushao, mais le challenger risque de prendre la place du numéro Uno !

    Je vous tiens au courant !

  5. Merci beaucoup pour ce guide qui m’a permit de découvrir le topping nx5 maintenant accouplé à mon X1, je suis ravi!
    :jap:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: