Les Présentations   Introduction   Avant de commencer, je tiens à souligner que je suis très satisfait de mon Clear, je prends énormément de plaisir avec ce casque (surtout depuis la réception de mon ampli Gustard ) et c’est surtout la curiosité, l’engrenage HiFi que beaucoup de monde connaît ici et la disponibilité de fonds […]

Kennerton Odin / Thridi vs Focal Clear

Les Présentations

 

Introduction

 

Avant de commencer, je tiens à souligner que je suis très satisfait de mon Clear, je prends énormément de plaisir avec ce casque (surtout depuis la réception de mon ampli Gustard ) et c’est surtout la curiosité, l’engrenage HiFi que beaucoup de monde connaît ici et la disponibilité de fonds qui me pousse à chercher autre chose. J’ai d’ailleurs attendu de recevoir et de tester l’Odin avant de prendre la décision de mettre mon Clear en vente. En gardant en tête que j’allais peut-être revendre le Kennerton dès sa réception si celui-ci me convenait moins que le Focal…

Pour être tout à fait précis il s’agit d’un Kennerton Odin mk1. Comme beaucoup d’Odin de première génération aux membranes trop fragiles, les drivers ont été changés l’été dernier par ceux du Thridi. C’est donc plutôt un Thridi que j’écoute bien que les pads et le confort restent ceux de l’Odin original. Pour ce comparatif, le casque est écouté avec le câble Vectura C de Pierre PAYA, en terminaison jack de 6,35 mm. L’Odin est en ma possession depuis trois semaines et le Clear depuis bientôt deux ans.

 

Qui je suis ?

 

Charles, 31 ans, concepteur de cuisine la semaine, photographe social le week-end. La passion de la hifi m’a été transmise par mon père. Je suis avant tout audiophile avant d’être mélomane mais je tends à corriger ce vilain manquement, sachant que ce que je recherche avant tout dans l’écoute de la musique, c’est qu’elle me procure de l’émotion, beaucoup d’émotion !!!

Je n’ai pas encore l’expérience de beaucoup ici, même si cela fait environ 10 ans (de façon plus ou moins intensive) que je m’intéresse à la HiFi à travers l’écoute d’enceintes (Boston, Mission, B&W 706 s2), d’IEM (Campfire Audio Orion et Andromeda) et de casques (Audio Technica Ath msr 7, Sennheiser HD600, Focal Clear). Je finirai par dire que tout ce que vous allez lire n’est que mon ressenti et n’a pas valeur de vérité, même si j’ai essayé d’être le plus sincère et objectif possible.

 

Forces en présence : Le Tsar et l’Empereur

 

IMG_7056

 

Kennerton Thridi

Casque circumaural ouvert à transducteurs Planar Magnetic 80 mm

Cups en bois massif, Arceau en acier et cuir véritable, pads en cuir véritable

Réponse en fréquence : 15 Hz à 50 kHz

Impédance : 35 ohms

Sensibilité : 104 dB pour 1 mW

Poids : Environ 670 grammes (550 pour le Thridi officiel)

Prix public : 2400€

 

Focal Clear

Casque circumaural ouvert à transducteurs électrodynamiques 40 mm

Structure en aluminium , Arceau en cuir et micro fibre, pads en micro fibre

Réponse en fréquence : 5 Hz à 28 kHz

Impédance : 55 ohms

Sensibilité : 104 dB pour 1 mW

Poids : Environ 450 grammes

Prix public : 1490€

 

Les Conditions d’Ecoutes : Une Vodka et un côtes-du-Rhône

 

J’ai écouté les deux casques en parallèle sur mon ampli/dac Gustard A20h. Cet ampli me correspond bien dans le sens où il est plutôt technique mais propose aussi une très belle musicalité. Son avantage est qu’il propose deux sorties différentes. Le Focal Clear se trouvait branché en symétrique XLR 4 pin et l’Odin en asymétrique. A chaque changement de casque je devais donc régler le volume de quelques crans car, malgré une sensibilité égale, la sortie symétrique offre deux fois plus de courant que l’ asymétrique.. Le passage de l’un à l’autre se faisait donc en 5 secondes chrono.

Les écoutes ont concentré des morceaux de jazz vocal, de musique acoustique ou encore un peu de classique. Les sources ont été des fichiers Qobuz qualité cd ou studio master envoyés à l’ampli Gustard en optique depuis mon streamer Atoll hd200 signature.

Je possède le Clear depuis 1 an et demi. L’Odin depuis 3 semaines et je l’ai écouté une trentaine d’heures. La comparaison en A/B entre les deux a été faite durant une dizaine d’heures, en alternant parfois toutes les 10 secondes pour me concentrer sur des détails précis et à d’autres moments à la fin de la piste pour un ressenti plus général et plus spontané. Lors de mes écoutes (et dans la perspective de ce comparatif) je me suis efforcé de prendre un maximum de recul, notamment en me méfiant de l’effet WHAOU de la nouveauté.

 

Le Design : Mosin-Nagant ou Famas ?

 

Le Clear n’est pas moche en soit, mais comparé à l’Odin il est vraiment fade avec ses formes arrondies, ses couleurs non contrastées et son manque de matériaux nobles… L’Odin lui, c’est juste la classe mondiale : du bois massif de premier choix très bien travaillé, du métal qui respire la solidité et enfin du cuir naturel. On est à la fois dans la noblesse et dans le rudimentaire/efficace. C’est très nordique, c’est lourd, résistant, fabriqué à partir de cailloux, de troncs d’arbres et d’animaux !! Difficile de ne pas faire de rapprochement avec les armes russes de la seconde guerre. Alors certes c’est un casque que l’on porte à la maison et on ne le voit pas mais c’est tout de même un plus quand on apprécie particulièrement son design (et je suis sensible à cela notamment de par mon métier).

 

IMG_7054

 

Le Confort : Feu vert pour Focal, carton rouge pour Kennerton ?

 

Je rappelle que je parle d’un Odin Mk1 « brut » : pas d’allègement, pas de bandeau plus épais, pas de pads plus doux… (le confort des modèles actuels a été largement amélioré ! ). Les premières secondes je me suis dit…mince en effet ce n’est vraiment pas top et ça va être compliqué de le garder… Mais finalement, en regardant un peu les réglages disponibles de base dont la hauteur des cups, la rotation de ceux-ci sur un axe, la rotation circulaire des pads asymétriques, et le déclampage de l’arceau, je me retrouve avec un casque qui se fait franchement oublier, presque davantage que le Focal Clear, et ce malgré son léger embonpoint.

Mais la sensation du port est en fait différente quand on confronte les 2 casques.

Le Clear donne l’impression d’un chausson avec son côté enveloppant et chaleureux, pads en suédine et bandeau moelleux, mais au final il tient chaud et le clamping est relativement fort (je ne m’en étais jamais aperçu ni plaint auparavant).

L’Odin, une fois réglé, est beaucoup moins enveloppant, il se fait vraiment oublier, comme s’il flottait autour de la tête. Il y a un côté aérien qui va bien avec le son. Par contre il bouge plus facilement que le Clear et demande plus souvent à être remis en place. Il ne faut même pas espérer courir ou marcher avec.

Finalement, je supporte le port de l’Odin plus longtemps que celui du Clear, plusieurs heures dans les deux cas, car le Clear me chauffe un peu trop les oreilles et la tête d’une manière générale.

Je comprends que l’on puisse être rebuté de prime abord par le port du casque russe, mais il faut juste prendre le temps de le régler et cela peut devenir alors acceptable, normal, voir(e) bon !

 

18 réponses à “Kennerton Odin / Thridi vs Focal Clear

  1. Un article à la fois technique et vivant, ce qui le rend plaisant à lire et qui donne envie de découvrir ces deux casques. Merci Synystrale et à bientôt pour une session d’écoute.

  2. Excellent retour! Toujours intéressant, ces points de vue qui divergent tant selon les personnes et pour lesquels on a tendance à ne pas toujours avoir les mots justes… Belle analyse, détaillée, à la hauteur de ces deux monuments de la scène audiophile. Je ne connaissais pas le Clear, car je n’ai eu que son grand frère Utopia comme tu le sais, mais ça me conforte dans l’idée de me procurer un Thror! A bientôt

    1. Yes je suis bien d’accords avec toi, bien que ton feu utopia me procure désormais énormément de plaisir (un prêt d’un nouveau câble et un bon rodage n’y sont pas étrangers) et me laisse apprécier les différences biens marqués et importantes pour moi avec le Clear… je suis très curieux d’entendre désormais les deux flagships kennerton que sont le Thror et le Thekk !!!
      Merci Telep !!!

  3. superbe travail
    (je connais la difficulté pour avoir aussi fait un test complet
    et superbe analyse également, avec des mots simples mais..efficace –)

    Je connais le clear, écouter un moment sur un auris ha2, certainement un de plus beau set up que j ‘ai écouter/posséder.
    J ‘aurais penser le thridi un peu plus ‘ engager ‘ sur le grave, mais la quantité ne fait pas tout en effet

    et chouette photos aussi au passage
    bref, merci à toi, on ressent bien la passion dans ton test…

    1. Merci Klennex, je pense que les vieux pads v1 qui accompagnent mon Thridi laissent filer une grande partie du grave aussi ^^.
      Et merci pour le compliment pour les photos, venant d’un autre photographe j’apprécie doublement !!
      L’Auris est désormais mien, plus le Clear… mais le grand frère a prit le relais !

  4. Bravo, super comparatif, tout ce que tu dis sur les voix fait envie (moi aussi je suis un fan des voix et des émotions qu’elles procurent, suffit de voir les morceaux que j’ai utilisé dans mon comparatif Clear/Elear). En même temps j’aime bien de temps en temps envoyer un peu de basse avec un bon disque de soul/funk/RnB. J’ai même gardé le Elear du coup qui a rejoint ma résidence secondaire. Je crois que le Clear est encore là pour un bon moment (et je découvre depuis le confinement qu’il supporte très bien une balade en forêt, très stable sur la tête, aucun bruit microphonique).

    Prenez soin de vous.

    1. Hehe donc mon commentaire sur la marche et la course n’était pas si anodin (pour un casque ouvert)^^, avec le Thridi j’imagine pas trop me balader en forêt, il est devenu trop lâche depuis que j’ai diminué le clamping.

      Je pense que mon Thridi est un peu particulier, probablement plus maigre et moins basseux, engageant qu’un Thridi actuel (et surtout qu’un Odin Mk2), cela est dû je pense aux vieux pad v1. Je serai fixé à la réception des nouveaux Pad velour dekoni d’ici la fin du mois.

      J’ai actuellement un l’Utopia à la maison (ba oui le Clear a fait appel à son grand frère pour mettre une fessée à l’impétueux Odin^^).
      Bon je vais pas trop en dire car ce sera probablement l’occasion d’un nouveau comparo, mais en gros l’Utopia calme en grande partie la fougue du Clear qui me déplaisait (cette meme fougue qui fait que le Clear est à mes oreilles très bon sur les fameuses musiques plus engageantes) et propose de la technique à revendre, comme je l’aime !!!
      Mais toujours pas cette aération et cette magnifique texture que me propose le Thridi (et que je perdrai peut être avec les pads velours qui j’en suis sûr renforceront le bas du spectre de mon Thridi, on peut pas tout avoir) !!!

      Yes prenons tous soins de nous, des autres et de nos aînés…

      1. « Gardez moi de la tentation ! » (J’ai vu un Utopia en vente sur TN, mais non, c’est vraiment trop cher)

        1. La différence de prix avec le Clear est en effet cette fois bien plus importante. Et il n’est pas 3 fois mieux que le Clear.

          Ce genre de casque on les achète quand on a vraiment de l’argent à investir la dedans et que l’on est dans le besoin ou la curiosité d’allez chercher les deux trois petits trucs en plus qui faisait défaut à ses écoutes habituelles jusqu’à la !

          Entre le Hdg comme le Clear ou l’Odin et le Thdg comme l’Utopia ou le Thror on est dans l’optimisation millimétrique, la recherche de la perfection !!

  5. Merci pour ce test ultra complet et détaillé.
    Me retrouvant pas mal dans vos goûts musicaux, je crois que je vais craquer, au détriment de mon banquier :).
    Bonne journée !

    1. Avec grand plaisir si ça peut aider bien sûr.
      Si ce sont les voix, leur texture, le grain, l’émotion qu’elle peuvent procurer qui vous plaisent avant tout alors en effet les Kennerton ouverts haut de gamme sont je pense tous des maîtres en la matière.
      Après deux écoles possibles :
      – les voix oui mais pas au détriment de l’aération et de la clarté (enfin je veux dire pas trop mat) alors en effet le Thridi ou encore le Thror (et probablement le Thekk) seront à privilégier.
      – si par contre on souhaite encore plus de matière et de poids (au détriment il est vrai d’une certaine aération et de peut être d’autres points encore, dynamique, précision, respect des timbres…?) alors l’Odin mk2 ou encore les Audeze (je confirme en tous cas pour le LCDX ) seront des choix encore plus marqués !

      Charles

      1. C’est noté, merci pour ces précisions. Je suis encore plus tiraillé car je me retrouve dans les deux cas de figure en fonction des musiques écoutées.
        L’idéal serait de tester tout ces casques.
        Encore merci.
        +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: