Le Son : Tchaïkovski ou Debussy    Généralités techniques, signature, scène sonore   Ce qui saute aux oreilles immédiatement c’est l’aération supérieure de l’Odin par rapport au Clear. Le son semble moins proche, mais surtout il y a plus d’air entre les instruments et les voix, ça respire beaucoup plus. Ce sentiment très agréable me semble dû […]

Kennerton Odin / Thridi vs Focal Clear

Le Son : Tchaïkovski ou Debussy

 

 Généralités techniques, signature, scène sonore

 

Ce qui saute aux oreilles immédiatement c’est l’aération supérieure de l’Odin par rapport au Clear. Le son semble moins proche, mais surtout il y a plus d’air entre les instruments et les voix, ça respire beaucoup plus. Ce sentiment très agréable me semble dû à plusieurs facteurs :

  • le Clear est plus chargé sur les registres du bas médium et des basses alors que l’Odin a plus de présence dans les hauts médiums et les aigus, proposant un bas registre plus dégraissé et tendu. Sur l’Odin donc, j’ai le sentiment que le registre bas médium/basses déborde nettement moins sur le reste du spectre.
  • les sons semblent mieux détourés sur l’Odin, le contour est mieux défini, il y a donc moins d’interférence entre eux.
  • la scène sonore est légèrement plus ample sur le Kennerton (ces deux-là ne sont pas des champions en la matière)

 

L’Odin est aussi plus dynamique que le Clear, chaque son se distingue de façon plus marquée comme si le volume sonore était plus important. On sent qu’il y a plus de tension, plus d’impact.

Par contre il me semble que le Clear fouille plus la musique et est capable de retranscrire plus de micro détails et de sortir certains sons de derrière les fagots. L’ensemble du signal reste malgré tout plus brouillon sur le Clear, tout semble plus mêlé alors que sur l’Odin c’est plus net, plus propre, mieux organisé.

Je ne m’attendais pas du tout à cela mais le Clear propose plus de rondeur et de chaleur alors que le Thridi est plus neutre, plus droit. Les timbres sont aussi plus naturels sur le Kennerton, il fait preuve de beaucoup de justesse à mon goût tout en gardant une belle densité.

 

IMG_7057

 

Basses, Médiums et Aigus

 

Comme déjà évoqué, le Thridi navigue plus du côté de la clarté que le Clear. Néanmoins, les aigus, bien que plus présents, sont nettement mieux maîtrisés, plus filés, plus raffinés, ils ne me fatiguent pas. Ceux du Clear sont davantage métalliques, sourds, nettement moins agréables à mes oreilles (je suis sensible à ce registre, aucun problème mais j’y fais particulièrement attention et j’aime la douceur), cela ne m’avait jamais marqué avant (surtout avec le Gustard qui offrait je trouve de la sagesse au Clear dans ce domaine).

C’est sur les basses fréquences que la différence est la plus marquée. Le Clear est nettement plus chargé sur ce registre, il me semble que ses basses descendent plus bas, mais elles sont surtout beaucoup plus puissantes, plus organiques, plus viscérales. Alors que sur L’Odin elles sont nettement plus sèches, plus droites, il faut vraiment que la piste présente des basses très (bien) mises en avant pour les ressentir vibrer dans le Kennerton. Je ne pensais pas du tout le Clear basseux, mais en le comparant à l’Odin, il l’est un peu (beaucoup ?) trop à mon goût alors que l’Odin ne l’est clairement pas suffisamment… Je trouve d’ailleurs cette comparaison assez cruelle pour les deux casques !!! Mais L’Odin est beaucoup plus en maîtrise alors qu’avec le Focal, les basses débordent trop sur le reste du signal. Sur une musique un peu chargée dans ce domaine, elles viennent nuire à la lisibilité générale et entraînent trop de fatigue. Sur certains types de musique (rock, rap, r&b) je préfère la fougue du casque français, sur d’autres (jazz, classique, acoustique, musique à voix) la sagesse du russe.

Sur les médiums, les deux casques présentent nettement plus de similitudes que sur les deux registres extrêmes. Les médiums (bas médiums et haut médiums compris) ont pour moi une plus grande importance que les autres plages de fréquences car, ce sont généralement les voix qui m’apportent le plus d’émotion lorsque j’écoute de la musique. Et le moins que l’on puisse dire c’est que les deux casques font la part belle à ce moyen d’expression !

Sur les voix masculines très graves, comme celle de Léonard Cohen, le Clear me séduit beaucoup grâce à son registre bas médium/grave plus charpenté qui apporte du poids aux voix et qui permet alors d’obtenir un timbre très séduisant, très charnu. Le Thridi lui, est légèrement moins coloré mais offre tout de même une très belle matière. Ce dernier proposera aussi plus de texture, plus de détails, un plus joli grain ! Par contre sur une voix masculine plus conventionnelle, moins grave, comme celle de Johnny Hallyday (oui même pour Johnny il est difficile de rivaliser avec la présence de Léonard Cohen) l’Odin prend un certain avantage avec plus de naturel et de contraste dans la voix, plus d’émotions !!!

Sur les voix féminines l’Odin garde à nouveau ma préférence, elles sonnent plus naturelles, plus nuancées avec des inflexions plus marquées et plus de texture. Pour terminer sur les médiums et mon raccourci sur les voix, le Clear est tout de même (en comparaison à la renommée de l’Odin sur cet exercice) excellent sur ce point, il est donc bien aidé par son bas/médium bien fourni mais aussi par le fait que les voix sont projetées vers l’avant avec lui, au diapason du reste de la scène d’ailleurs. Il y a donc un côté plus intimiste avec le Clear alors que l’Odin prend plus de recul. Malgré tout, la présence des voix semble aussi importante avec l’Odin (car les voix se détachent mieux du reste du spectre) dégageant aussi un sentiment d’intimité et beaucoup d’émotion.

 

IMG_7093

 

18 réponses à “Kennerton Odin / Thridi vs Focal Clear

  1. Un article à la fois technique et vivant, ce qui le rend plaisant à lire et qui donne envie de découvrir ces deux casques. Merci Synystrale et à bientôt pour une session d’écoute.

  2. Excellent retour! Toujours intéressant, ces points de vue qui divergent tant selon les personnes et pour lesquels on a tendance à ne pas toujours avoir les mots justes… Belle analyse, détaillée, à la hauteur de ces deux monuments de la scène audiophile. Je ne connaissais pas le Clear, car je n’ai eu que son grand frère Utopia comme tu le sais, mais ça me conforte dans l’idée de me procurer un Thror! A bientôt

    1. Yes je suis bien d’accords avec toi, bien que ton feu utopia me procure désormais énormément de plaisir (un prêt d’un nouveau câble et un bon rodage n’y sont pas étrangers) et me laisse apprécier les différences biens marqués et importantes pour moi avec le Clear… je suis très curieux d’entendre désormais les deux flagships kennerton que sont le Thror et le Thekk !!!
      Merci Telep !!!

  3. superbe travail
    (je connais la difficulté pour avoir aussi fait un test complet
    et superbe analyse également, avec des mots simples mais..efficace –)

    Je connais le clear, écouter un moment sur un auris ha2, certainement un de plus beau set up que j ‘ai écouter/posséder.
    J ‘aurais penser le thridi un peu plus ‘ engager ‘ sur le grave, mais la quantité ne fait pas tout en effet

    et chouette photos aussi au passage
    bref, merci à toi, on ressent bien la passion dans ton test…

    1. Merci Klennex, je pense que les vieux pads v1 qui accompagnent mon Thridi laissent filer une grande partie du grave aussi ^^.
      Et merci pour le compliment pour les photos, venant d’un autre photographe j’apprécie doublement !!
      L’Auris est désormais mien, plus le Clear… mais le grand frère a prit le relais !

  4. Bravo, super comparatif, tout ce que tu dis sur les voix fait envie (moi aussi je suis un fan des voix et des émotions qu’elles procurent, suffit de voir les morceaux que j’ai utilisé dans mon comparatif Clear/Elear). En même temps j’aime bien de temps en temps envoyer un peu de basse avec un bon disque de soul/funk/RnB. J’ai même gardé le Elear du coup qui a rejoint ma résidence secondaire. Je crois que le Clear est encore là pour un bon moment (et je découvre depuis le confinement qu’il supporte très bien une balade en forêt, très stable sur la tête, aucun bruit microphonique).

    Prenez soin de vous.

    1. Hehe donc mon commentaire sur la marche et la course n’était pas si anodin (pour un casque ouvert)^^, avec le Thridi j’imagine pas trop me balader en forêt, il est devenu trop lâche depuis que j’ai diminué le clamping.

      Je pense que mon Thridi est un peu particulier, probablement plus maigre et moins basseux, engageant qu’un Thridi actuel (et surtout qu’un Odin Mk2), cela est dû je pense aux vieux pad v1. Je serai fixé à la réception des nouveaux Pad velour dekoni d’ici la fin du mois.

      J’ai actuellement un l’Utopia à la maison (ba oui le Clear a fait appel à son grand frère pour mettre une fessée à l’impétueux Odin^^).
      Bon je vais pas trop en dire car ce sera probablement l’occasion d’un nouveau comparo, mais en gros l’Utopia calme en grande partie la fougue du Clear qui me déplaisait (cette meme fougue qui fait que le Clear est à mes oreilles très bon sur les fameuses musiques plus engageantes) et propose de la technique à revendre, comme je l’aime !!!
      Mais toujours pas cette aération et cette magnifique texture que me propose le Thridi (et que je perdrai peut être avec les pads velours qui j’en suis sûr renforceront le bas du spectre de mon Thridi, on peut pas tout avoir) !!!

      Yes prenons tous soins de nous, des autres et de nos aînés…

      1. « Gardez moi de la tentation ! » (J’ai vu un Utopia en vente sur TN, mais non, c’est vraiment trop cher)

        1. La différence de prix avec le Clear est en effet cette fois bien plus importante. Et il n’est pas 3 fois mieux que le Clear.

          Ce genre de casque on les achète quand on a vraiment de l’argent à investir la dedans et que l’on est dans le besoin ou la curiosité d’allez chercher les deux trois petits trucs en plus qui faisait défaut à ses écoutes habituelles jusqu’à la !

          Entre le Hdg comme le Clear ou l’Odin et le Thdg comme l’Utopia ou le Thror on est dans l’optimisation millimétrique, la recherche de la perfection !!

  5. Merci pour ce test ultra complet et détaillé.
    Me retrouvant pas mal dans vos goûts musicaux, je crois que je vais craquer, au détriment de mon banquier :).
    Bonne journée !

    1. Avec grand plaisir si ça peut aider bien sûr.
      Si ce sont les voix, leur texture, le grain, l’émotion qu’elle peuvent procurer qui vous plaisent avant tout alors en effet les Kennerton ouverts haut de gamme sont je pense tous des maîtres en la matière.
      Après deux écoles possibles :
      – les voix oui mais pas au détriment de l’aération et de la clarté (enfin je veux dire pas trop mat) alors en effet le Thridi ou encore le Thror (et probablement le Thekk) seront à privilégier.
      – si par contre on souhaite encore plus de matière et de poids (au détriment il est vrai d’une certaine aération et de peut être d’autres points encore, dynamique, précision, respect des timbres…?) alors l’Odin mk2 ou encore les Audeze (je confirme en tous cas pour le LCDX ) seront des choix encore plus marqués !

      Charles

      1. C’est noté, merci pour ces précisions. Je suis encore plus tiraillé car je me retrouve dans les deux cas de figure en fonction des musiques écoutées.
        L’idéal serait de tester tout ces casques.
        Encore merci.
        +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: