Petite tutorial décalé de charlo89 : comment allier plusieurs plaisirs en un seul  :) Bonjour à tous et à toutes, Comme indiqué dans le titre je vais vous faire part d’un retour d’expérience de transmission numérique par intermédiaire de fromage. Ce type de connexion peu ordinaire embellit le rendu pour le rendre plus précis, dynamique […]

Le son? Moui, mais les odeurs aussi!

Petite tutorial décalé de charlo89 : comment allier plusieurs plaisirs en un seul  :)

Bonjour à tous et à toutes,

Comme indiqué dans le titre je vais vous faire part d’un retour d’expérience de transmission numérique par intermédiaire de fromage. Ce type de connexion peu ordinaire embellit le rendu pour le rendre plus précis, dynamique et profond. Pour ce faire j’ai tout simplement coupé en deux un câble coaxial puis j’ai dénudé les deux extrémités pour relier les masses entre elles et planter les deux brins dans du fromage.

Présentation

Pour cette expérience le matériel utilisé est de taille car la seul conductivité du fromage n’a rien d’extraordinaire en sois, c’est l’exceptionnel apport en qualité que je met en avant. Un matériel très haut de gamme est nécessaire pour mesurer cet apport.

Il y a donc :

Source : Dock Pure I-20 avec iPod classic 120 Go
DAC : y2 de chez AMB Lab
Ampli : STAX SRM-252 S (petit mais pratique)
Casque : STAX SR-007 mkII

Pour prouver la transmission de donnée par le fromage j’ai placé un multimètre en dérivation. De plus la lumière verte sur le DAC indique la réception d’un signal.

Expérience

Le montage est assez simple, Le dock est relié au DAC grâce au câble coaxial plongé (plus ou moins suivant la texture) dans le fromage.
Ici j’ai utilisé de la Rosette (ou tête de moine) pour sa finesse et son caractère.

Voici le montage en photo :

 

Voici la liaison dans le fromage, l’écart entre les deux brins est d’environ 2cm, assez pour prouver la conductivité.

Image

Lorsque je lance une chanson le multimètre indique 0,28v ce qui correspond parfaitement avec un test réalisé au par avant avec un câble Van Den Hule.

Image

À l’écoute :

La différence n’est pas flagrante pour une oreille lambda mais pour n’importe quel audiophile ce n’est pas négligeable.

Sur le rendu de la scène sonore il y a clairement une dissociation des instruments plus précise et mieux maîtrisé.
Avec les voix rien d’extra, moi même je ne remarque pas de différence, mais côté timbre on sens un léger apport en naturel et ça c’est une réel différence avec n’importe quel autre câble coaxial.

Sur les aigües je suis une fois encore agréablement surpris, bien que le STAX soit très réputé pour ses qualités de reproduction dans les hautes fréquences il y a là un gain en douceur qui rend les cymbales moins agressives. Sur les médiums et plus précisément les hauts médiums il y a une légère amélioration (peu audible) qui équilibre le léger défaut de mon petit ampli. Pour les basses fréquences rien à dire, les douces et voluptueuses basses du mkII restent les mêmes.

Si vous avez la possibilité de réaliser ce simple montage chez vous je vous recommande de tester par vous même, l’expérience en vaut la peine.

Pour plus de bêtises, c’est ICI !

4 réponses à “Le son? Moui, mais les odeurs aussi!

  1. Merci Charlo pour ce petit moment de plaisir !! Très personnellement, je tourne beaucoup au roquefort en ce moment, mais pour avoir testé le fromage corse récemment, je peux te dire qu’il ajoute un petit côté « vivant » au son que je te conseille d’aller découvrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: