Article original de Necroproject Bonjour, J’ai pensé utile la création de ce topic afin de regrouper un maximum d’informations quand à l’encodage, comme sur feu GMP3, mais aussi et surtout sur les codecs afin de répondre facilement à la sempiternelle question : « Où trouver le logiciel X pour encoder au format Z ? » Toutes les […]

L’encodage : Les codecs – par Necroproject

Article original de Necroproject

Bonjour,

J’ai pensé utile la création de ce topic afin de regrouper un maximum d’informations quand à l’encodage, comme sur feu GMP3, mais aussi et surtout sur les codecs afin de répondre facilement à la sempiternelle question : « Où trouver le logiciel X pour encoder au format Z ? »

Toutes les contributions et critiques sont les bienvenues : JE NE SUIS PAS SPECIALISTE NON PLUS QUALIFIE POUR DISCOURIR EN DETAIL DES QUESTIONS ABORDEES. La mise en page s’étoffera au fur et à mesure (ceci est une ébauche et merci wikipedia)

Partie 1. Les formats audios

 

I. Typologie simplifiée des différents formats audio :

 

1. Sans compression :

Pas de pertes ni de compression. Recopiage strict du contenu du CD.

*WAV : improprement appelé ainsi car conteneur le plus courant du format PCM, universellement lu.
*AIFF  : Développé par Apple pour concurrencer le WAV de Microsoft et IBM. Il s’agit, là encore, d’un conteneur et non d’un format.

2. Avec compression et sans pertes (lossless) :

Qualité strictement identique à l’original non compressé (équivalent d’un zip en audio). Rapport courant de compression de 1 pour 2. Ajoute la possibilité de ">tagger les fichiers.

*ALAC      : Le format d’Apple.
*APE       : Un format propriétaire mais assez répandu (Monkey Audio).
*FLAC     : Le format libre le plus courant.
*Wavpack : Un concurrent au FLAC dans l’univers BSD mais moins répandu.

3. Avec compression et avec pertes (lossy) :

Perte plus ou moins sensible de qualité audio (en image, l’équivalent courant serait le jpeg). Les plus utilisés en raison du rapport de compression variable mais d’environ 1 à 10.

*AAC : le format lossy  concurrent du MP3 et plus récent que ce dernier.
*MP3 : LE format le plus répandu.
*MPC : Autrefois considéré comme le plus performants des formats avec perte.
*Vorbis, Ogg : le format ouvert de compression avec pertes le plus utilisé.
*Wavpack : la version avec pertes du format déjà cité.
*WMA : L’alternative de Microsoft au MP3 et à l’AAC.

Observation : au sein de cette summa divisio, on remarque une autre distinction entre :
– La présence forte de certaines entreprises (Apple, Microsoft, Fraunhofer Society et Thomson via le MP3, Sony si l’on veut bien se rappeler feu le format Atrac…)
– Le monde du logiciel libre (FLAC, Vorbis, Wavpack…)
Distinction qui ne sera pas sans conséquences sur la compatibilité des matériels ou le choix, pour des considérations éthiques, du consommateur.

II Avantages et inconvénients par type de format :

* Sans compression sans pertes :
+ Objectivement identique à l’original
– Volumineux
– Sans métadonnée
Conclusion :. Obsolète et donc déconseillé.

* Avec compression mais sans pertes (lossless) :
+ Objectivement identique à l’original (meilleure qualité)
+ Permet le transcodage sans pertes (sécurité sur le long terme)
– Encore assez volumineux (un album = environ 250 à 350 mo)
Conclusion : choix entre 2 principaux protagonistes : FLAC et ALAC en fonction du matériel et des préoccupations (archivage).

* Avec compression et avec pertes (lossy) :
– Objectivement dégradé par rapport à l’original.
– Transcodage avec pertes (déconseillé).
+ Subjectivement identique suivant le niveau de compression et la sensibilité de l’auditeur (voir les tests de formats en écoute et l’article plus spécialement dédié à l’une des méthodes, l’ABX)
+ taux de compression excellent (rapport taille/qualité audio optimal).
Conclusion : ce sont les types de formats à privilégier pour l’écoute nomade. 3 concurrents sérieux : MP3, AAC, Ogg Vorbis.

Au final, lossy, lossless, que choisir ?
Ne choisissez le lossless que si :

– Vous avez de la place à revendre, y compris sur votre baladeur.
– Vous êtes un paranoïaque de l’archivage : vous voulez être sûr de TOUJOURS pouvoir changer de format SANS perdre en qualité.
– Vous avez une double bibliothèque, une en lossless (type sur le PC fixe), l’autre en lossy (type sur le baladeur).
– Vous êtes une oreille d’or, résultat d’un croisement entre une chauve-souris et un berger allemand, capable d’entendre l’épilateur de Carlita sur le yacht Bolloré à plus de 900 km de là et donc de distinguer sans problème entre un FLAC et un MP3, fut-il à 320 kbs.
– Vous passez votre temps à écouter des killer samples, spécialement conçus pour mettre à l’épreuve les formats lossy.
– Vous êtes masochiste.

III Compatibilité des formats avec les appareils de marques courantes du marché :

Remarques liminaires :
-Je ne tiens pas compte de l’existence de firmwares alternatifs comme =http://www.rockbox.orgRockbox[/url].
-Les données sont référées d’après les fiches techniques des principaux appareils actuellement au catalogue (mars 2011). Elles ne sont donc pas exhaustives. De plus elles ne tiennent pas compte de la qualité du support du format lui-même (respect des tags, capacité à lire tous les bitrates etc).

=http://img801.imageshack.us/i/732078sanstitre.jpg[/url]

Uploaded with ImageShack.us

Observations :

*Je tiens à souligner l’excellente compatibilité des baladeurs Philips de dernière génération et, inversement, à pointer le caractère fermé des baladeurs Apple et SONY.

*Ce tableau ne tient toutefois pas compte des parts de marchés respectives de chaque marque. Ainsi, si vous choisissez l’Ogg Vorbis, d’après le tableau, vous serez compatible avec approximativement 78% des marques. Mais les 22% restant incompatibles représentent dans les faits plus des 2/3 des parts du marché (à la louche si l’on se rappelle qu’en 2007, Apple détenait plus de 70% des parts à lui seul).

*Le MP3 ressort aisément vainqueur de ce tableau.

IV Comparaison entre les principaux formats :

Ceux désirant une présentation technique (quasi) exhaustive pourront se référer à ce lien.

1. Catégorie Lossless

La qualité audio est nécessairement identique. Les écarts de compression sont négligeables entre le FLAC, l’APE et l’ALAC, les 3 formats les plus utilisés. La principale question est alors celle de la compatibilité où l’on observe une écrasante domination (cf tableau) du FLAC.

2. Catégorie Lossy

Je n’ai pas fait figurer le MPC non plus le Wavpack car ces deux formats ne sont pas supportés par 99,9% des baladeurs du marché. Restent l’AAC, le MP3, L’Ogg Vorbis et le WMA.

a) Critère qualitatif : Après maintes évolutions, il est communément admis qu’aucun format ne dispose d’un avantage décisif sur un autre dans le domaine qualitatif. On reconnaît généralement qu’aux débits communs de 128 kbs, l’AAC et l’Ogg Vorbis sont les plus performants. En dessous, il semble que le format libre accentue son avantage. Cependant, pour les débits supérieurs à 128kbs et particulièrement à partir de 192-256kbs, il n’existe aucun avantage particulier à utiliser l’un plutôt que l’autre. Seul le WMA est peut-être légèrement en retrait.

Pour plus d’informations relatives à la comparaison qualitative entre formats, se référer à la partie 2 de l’article et à défaut, à ce lien déjà mentionné.

b) Critère de la compatibilité : le tableau montre avec évidence l’écrasante domination du MP3, seul format pouvant être qualifié « d’universel ». Les 3 autres formats se tiennent dans un mouchoir de poche mais si l’on veut bien considérer que l’AAC est supporté par Apple et Sony, 2 poids lourds du marché, on sera tenté de lui offrir la 2nde place.

c) Conclusion format par format :

*MP3 : le plus ancien est probablement l’un des choix les plus judicieux.
+La qualité des encodeurs (les derniers Lame et Fraunhoffer) lui permettent de rester dans la course à haut débit (au dessus de 192 kbs).
++ Compatibilité hors norme.
– Le plus ancien de tous les formats, d’où des retards sur certains aspects (VBR frustre, limites en multicanal)
– Support aléatoire du gapless selon les encodeurs.

*AAC : si vous ne jurez que par apple, sony ou samsung, probablement le meilleur choix.
+ Excellente qualité audio dès 128kbs.
+ Utilisation processeur plus faible que le MP3, d’où un gain en autonomie.
+ Compatibilité décente même hors baladeurs MP3 (téléphones, télévisions, jukebox etc)
– Moins universel que le MP3
– Qualité assez aléatoire suivant les encodeurs (cf Partie 2 de ce sujet)

*Ogg Vorbis : le choix du libre et un excellent format.
+ Excellente qualité audio, particulièrement dans les bas débits.
+ Format ouvert et des encodeurs excellents.
– complexe à décoder (chute sensible de l’autonomie du baladeur).
– moins répandu que le MP3 et que l’AAC, surtout hors baladeurs (très peu de téléphones et platines de salon compatibles)

*WMA : pas un mauvais format mais qui n’a aucun avantage pour lui
+ Format assez répandu car lié à Microsoft
+ Bonne compatibilité hors monde du baladeur (comparable à l’AAC)
– Aucun avantage sur ses concurrents AAC, MP3 et Ogg Vorbis

Conclusion de la partie 1

Une fois le choix effectué entre Lossy et Lossless, ce dernier étant plutôt conseillé dans le cadre d’un archivage (gain qualitatif marginal voir inaudible pour une perte de place conséquente), celui du format de prédilection devra surtout se faire, non sur le critère de la qualité, mais en se posant les bonnes questions. Ex :

- La compatibilité est-elle un critère primordial ? Ex : si je sais que je resterai chez Apple, autant choisir l’AAC. Si je pense changer de marque de manière complètement aléatoire, le MP3 apporte une sécurité.
- Quel débit vise-je, en fonction de la place dont je dispose et/ou de la qualité minimale qui me satisfait ? Si débit inférieur à 192 kbs, privilégier l’AAC ou l’Ogg Vorbis.
- Puis-je supporter la moindre perte d’autonomie ? Si non, fuir comme la peste l’Ogg Vorbis et privilégier l’AAC ou à la rigueur le MP3.
- Suis-je sensible à l’argument « Open Source » ? Si oui, choisir l’Ogg Vorbis.

Le choix du format sera donc NECESSAIREMENT un choix SUBJECTIF : il n’y a pas de supériorité objective d’un format sur tous les autres.

Partie 2. L’encodage
I. Les logiciels II. Les codecs

Un site très utile car il fournit des exécutables pour les codecs, faciles à utiliser ensuite avec un logiciel type EAC ou Foobar :

http://rarewares.org/index.php

 

Pour les questions et les commentaires c’est par ICI

Gwendal

Concepteur Intégrateur Web et Photographe