Partir pour un petit voyage en Ukraine chez Ambient Acoustics ça vous dit ? C’est ce que je vous propose cette semaine au travers d’une petite revue de 3 modèles de leur gamme. Pas sûr d’avoir besoin du billet retour !   Après prise de contact, Ambient Acoustics m’a gentiment et gracieusement prêté 3 paires de […]

Loco’s Motion : Ambient Acoustics AM5LE, MAD16 et MAD24

Partir pour un petit voyage en Ukraine chez Ambient Acoustics ça vous dit ? C’est ce que je vous propose cette semaine au travers d’une petite revue de 3 modèles de leur gamme. Pas sûr d’avoir besoin du billet retour !

 

Après prise de contact, Ambient Acoustics m’a gentiment et gracieusement prêté 3 paires de démo pendant 8 semaines. Je tiens à les remercier pour leur confiance.

 

Introduction :

 

Ambient Acoustics (AA) est une société ukrainienne basée à Kiev et spécialisée dans les intras sur mesure (custom), les protections auditives, les appareils auditifs et les systèmes de communications. Fondée en 2009, AA propose aujourd’hui une large gamme de solutions (dizaine de modèles) qui ciblent plus particulièrement le segment des professionnels mais aussi celui des audiophiles.

J’ai personnellement découvert AA grâce au AM7 LAM-C d’Ony il y a maintenant plus de 2 ans. Malgré un fit très moyen (custom trop gros pour moi), cela a piqué ma curiosité et m’a donné envie d’acheter et tester les AM7 LAM-U, la version universelle. Et je n’ai pas été déçu car la qualité était au rendez-vous.

J’ai donc contacté AA pour pouvoir essayer leurs derniers modèles qui proposent un certain nombre d’innovations et des écouteurs allant jusqu’à 24 Armatures Équilibrées (BA) pour chaque oreille. Après une discussion très sympathique, ils ont décidé de me prêter 3 de leurs derniers modèles.

 

Présentation Technique :

 

J’ai finalement eu en prêt les AM5LE, les MAD16 et les MAD24, qui sont des modèles composés exclusivement d’Armatures Équilibrées disponibles en custom et depuis peu en universel.

AM5 LiveEdition :
– Écouteurs custom à 5 Armatures Équilibrées (BA) -> 2 infra basses / basses, 2 médiums, 1 aigus
– Filtre passif 3 voies
– 3 bores (orifices en bout de canule)
– Sensibilité (100Hz) – 121 dB / mW
– Impédance (100Hz) – 26 Ohms
– ASP -> Ambient Screw Plug, connecteur propriétaire compatible 2 pins
– AP20 -> Ambient Plug Attenuator, compensateur de pression acoustique pour réduire la fatigue, permettant de longues écoutes à haut volume sans perdre la profondeur et la qualité des basses fréquences. Il assure par ailleurs une atténuation sonore uniforme du bruit ambiant d’environ 20 dB sur l’ensemble du spectre.
– Tarif : à partir de 900$
Lien vers la page constructeur

 


Connecteurs propriétaires ASP côté câble

 

MAD16 :
– Écouteurs custom ou universel à 16 Armatures Équilibrées (BA) -> 4 infra basses / basses, 8 médiums, 4 aigus / hauts aigus
– Pas de filtres passif
– 3 bores (orifices en bout de canule)
– Sensibilité (100Hz) – 113 dB / mW
– Impédance (100Hz) – 9,5 Ohms
– Utilisation de Résistances non inductives Vishay
– ASP -> Ambient Screw Plug, connecteur propriétaire compatible 2 pins
– Tarif : à partir de 2500$
Lien vers la page constructeur

 

MAD24 :
– Écouteurs custom ou universel à 24 Armatures Équilibrées (BA) -> 4 infra basses / basses, 8 médiums, 8 hauts médiums, 4 aigus / hauts aigus
– Pas de filtres passif
– 3 bores (orifices en bout de canule)
– Sensibilité (100Hz) – 112 dB / mW
– Impédance (100Hz) – 8,5 Ohms
– Utilisation de Résistances non inductives Vishay
– ASP -> Ambient Screw Plug, connecteur propriétaire compatible 2 pins
– Tarif : à partir de 3500$
Lien vers la page constructeur

 

Les MAD16 et MAD24 proposent et partagent par ailleurs plusieurs innovations développées par AA, qui apporte une attention toute particulière à l’impédance et à la phase de ses écouteurs. Il me semble intéressant de vous les présenter ici.

MAD -> Main Audio Destination
Approche unique de conception d’écouteurs multi-drivers pour résoudre les problèmes de concordance de phase. La séparation des bandes de fréquences est réalisée sans l’utilisation de filtres électriques, mais avec la pente naturelle de la FR de chaque haut-parleur, à l’aide de différentes charges acoustiques du circuit oscillant, du design des bores et des filtres coupe-bande acoustiques ANOR

ANOR -> Acoustic Notch Resonator
Filtre coupe-bande acoustique unique qui joue le rôle d’un filtre électrique et « coupe » la zone de sibilance sur laquelle se produit la résonance naturelle du conduit auditif (après le deuxième coude), compensant ainsi ce gain

LEP -> Linear Electric Phase
Technologie améliorée de correspondance de phase et d’impédance des écouteurs intra-auriculaires. Cette technologie a été développée et réalisée par le laboratoire AA en 2013, 1er alors à l’époque à la mettre au point. Le LEP effectue la correction des caractéristiques de phase et d’impédance des BA

SSD -> Solid Shell Design
Les haut-parleurs et les composants se fixent à l’intérieur de la coquille, sans cavités d’air. Cela élimine toutes les résonances parasites indésirables à l’intérieur des coques et qui peuvent affecter le son des écouteurs

SOER -> Sound Occlusion Effect Reduction
C’est une technologie de compensation de la pression acoustique. Elle réduit l’effet d’occlusion lié au volume fermé du conduit auditif. Cette technologie possède les avantages des « haut-parleurs ouverts » et réduit l’isolation acoustique jusqu’à 20dB sans perdre sur la profondeur des basses

 


SOER et connecteur ASP côté intra, compatible 2 pins

 

Mesures :

 

Voici les mesures que l’on retrouve sur le site de Ambient Acoustics, permettant de comparer les réponses en fréquence des 3 modèles qui nous intéressent aujourd’hui.

 

Il est aussi instructif de jeter un œil aux courbes de phases et d’impédances des MAD16 et MAD24 (non communiqué pour les AM5LE), qui jouent un grand rôle dans la restitution. Je pense qu’Aldo notre DIY préféré ne me contredira pas sur ce point.

 

MAD16

MAD24

 

Cette linéarité à la fois de l’impédance et de la phase permet, selon AA, de supprimer presque complètement la dépendance à la source de lecture et les modifications de la réponse en fréquence associée.

 

Son :

 

Et le son dans tout ça ? D’une manière générale il se dégage une vraie patte Ambient Acoustics. Je retrouve sur les 3 modèles ce qui m’a plu avec les AM7 LAM-U, à savoir un médium toujours très naturel et une cohérence dans la transition des registres.
Les écoutes se sont déroulées sur mon WM1Z K Mod Ultimate, et j’ai pu confronter les AA avec les Jomo Audio Trinity SS, les Itsfit Fusion et les IMR Rah (pas de comparaison avec ces derniers qui sont quand même en retrait sur tous les plans, hormis la scène et la musicalité).

 

Signatures Sonores

 

La signature des AM5LE est plutôt équilibrée, avec des aigus bien présents mais qui s’affaissent après les 7500Hz.
La signature des MAD16 est à la fois la plus basseuse et la plus claire, avec notamment un pic à 12000Hz qui ramène de l’espace.
La signature des MAD24 est très équilibrée, avec des fondations solides, un médium délicat et légèrement mis en avant, et des aigus fin et aériens.

 


IMR Rah, AM5LE, MAD16, MAD24, Jomo Trinity

 

Les Basses

 

Sur les 3 modèles, on retrouve bien à l’écoute et au sweep ce que l’on constate sur les courbes, et qui correspond tout à fait à mes attentes.
A savoir que l’accent est mis sur la zone 25 à 80 Hz, sans renforcement de la région 80 à 150 Hz qui peut apporter parfois un côté trop boomy à la restitution. Du coup cela donne des basses avec des jolis impacts, de belles subs bien audibles sur les 3 modèles, et d’une grande rapidité, BA oblige.

Sur les AM5LE, on peut noter un manque de texture et de résolution en comparaison des MAD. Denses et profondes, bien ressenties à l’écoute, elles sont cependant contenues.
Sur les MAD16, on prend un coup de marteau de Thor derrière la tête. C’est tellurique mais sans jamais traîner sur les autres fréquences. Ça tape vraiment fort, plus fort par exemple que les Jomo Trinity. Mais la texture et la résolution sont excellentes.
Avec les MAD24, on est assez proche des MAD16 mais avec plus de retenue et de finesse, et l’articulation des impacts semble encore meilleure. En terme de quantité, c’est équivalent à ce que proposent les Trinity mais en plus rapide et un peu moins naturel. En comparaison les Fusion amènent moins d’énergie dans ce registre, moins de subs, sont moins charnus en somme.

 

Les Médiums

 

Des 3 modèles, ce sont les médiums des MAD24 qui possèdent à mon sens le plus bel équilibre. Le Bas-Médium (250 à 500 Hz) n’est ni trop fin, ni trop en avant par rapport aux basses et au reste des médiums. Il s’épanouie très librement et donne de l’épaisseur et des fondations au registre. Le Médium et Haut-Médium (500-2000 et 2000-4000 Hz) est linéaire de 500 à 1000 avant de remonter juste comme il faut jusqu’à 1500Hz et de s’établir en plateau jusqu’à 4000 Hz. Les harmoniques sont de fait bien présentes et cela a pour résultat de donner de l’éclat aux voix en amenant à la fois du grain et de l’intensité.
Les Jomo Trinity en comparaison sont plus creusés entre 250 et 1000Hz ce qui donne des voix plus lointaines et moins épaisses, des timbres un peu moins justes. Et dans le même temps, le boost entre 1000 et 4000 Hz est supérieur ce qui occasionne une ouverture, une aération plus grande notamment sur les voix féminines, et un peu plus d’éclat encore.

Les MAD16 sont eux plus épais dans le Bas-Médium par rapport aux MAD24, avec des voix masculines plus chaudes et qui semblent un peu moins définies. Le Médium et le Haut-Médium sont nettement plus doux et plus mats, surement en raison du creux vers 900 Hz et surtout du manque d’écart en dB entre 900 et le plateau atteint à 1200 Hz et qui se prolonge de manière presque linéaire jusqu’à 4000 Hz. Du coup la restitution des voix féminines est moins intense. La résolution est aussi moindre ce qui est sans doute lié à l’absense de 8 BA dédiés aux Haut-Médium.

Enfin les AM5LE sont quant à eux plus proches des MAD24 dans la présentation. Le Bas-Médium et le Médium ont presque le même équilibre, mais les Haut-Médiums sont nettement plus discrets. Cela donne un aspect plus mat voir un peu sombre, moite, et presque un peu simplifié au Haut-Médium. On constate aussi que les qualités techniques sont moins solides. Mais le résultat reste très agréable à l’écoute.

 

 

Les Aigus

 

Les AM5LE ont un aigu qui s’éteint assez rapidement après 7000 Hz. Cependant, en raison de l’écart contenu de la réponse en fréquence entre 25 et 7500 Hz, les aigus sont les plus présents dans la zone de stridence et parfois à la limite de l’agressif pour moi. Ils manquent aussi d’un peu de finesse.

Les MAD16 sont la paire qui a les aigus les plus clairs. C’est à dire que malgré des basses très présentes, les pics à 5,5 et 12 KHz apportent une belle présence, une très belle extension et mettent particulièrement en avant ce registre. Le niveau de détail est excellent.

Sur les MAD24, le premier mot qui vient pour qualifier les aigus est douceur. Cela s’explique par l’accent qui est mis sur le Haut-Médium et l’écart du niveau de la réponse en fréquence entre 5 KHz et les 2 pics à 7,5 et 12 KHz. L’extension reste bonne et permet ici aussi d’amener de l’air à la restitution, et un côté à la fois plein et vaporeux très agréable.

Les Trinity et les Fusion sont moins étendus que les MAD24 ou 16. Mais leurs aigus peuvent paraître plus naturels, et c’est surement lié aux technologies utilisées. Le niveau de détails me semble équivalents.

 

Le Soundstage

 

Les AM5LE ont un soundstage relativement homogène. Pas excessivement large, il est assez profond et jouit d’une hauteur agréable. La scène est légèrement projetée hors tête avec une scène un peu éloignée et qui se développe en arc de cercle.

Le soundstage des MAD16 quant à lui, parait plus large, une peu plus profond mais peut-être un peu moins haut. La scène n’est pas plus projetée hors tête mais les voix sont plus proches de nous. Un croissant de lune plus plein en somme.

Pour terminer, le soundstage des MAD24 est plus large que celui des MAD16, d’une profondeur qui me semble très légèrement supérieure aussi, et d’une hauteur comparable à celle des AM5LE. Les voix reculent un peu par rapport aux MAD16 mais me semblent plus proches que celles des AMLE.
En comparaison, j’ai le sentiment que les Fusion font mieux en largeur et sont équivalents en profondeur et hauteur. Les Trinity sont moins larges mais aussi hauts, et peut-être un peu plus profonds.

 

 

Le carré magique

 

Les MAD16 et MAD24 se détachent clairement des AM5LE sur les critères suivants, ce qui n’est pas illogique vu leurs tarifs respectifs (x2,77 MAD16, x3,88 MAD24).

En termes de résolution, il n’y a pas vraiment de match. Les MAD24 sont excellent et surclassent leur 2 comparses, notamment dans le haut-médium, sans cependant atteindre le niveau des Trinity SS, mais supérieur à ce que propose des Itsfit Fusion. Les MAD16 sont tout de même dans la tranche haute de ce que l’on retrouve sur le marché, comparable au Fusion. Les AM5LE sont bons mais en dessous de ce que propose les Fusion.

Côté séparation, MAD16 et MAD24 sont au coude à coude, et clairement dans le très haut du panier, proche si ce n’est équivalent aux Trinity SS, légèrement au dessus des Fusion. Les AM5LE sont eux nettement en retrait, et clairement moins bons que des Fusion.

La définition est très correcte sur les AM5LE, mais me semble tout de même inférieure à celle des Fusion. Elle est excellente sur les MD16 et 24 avec toutefois un petit avantage aux 24, encore une fois dans le haut-médium. On entend tout et notamment les inflexions des voix. Une fois de plus pour les MAD24 c’est assez comparable à ce que proposent les Trinity SS, un poil moins bon pour les MAD16.

La transparence enfin me semble légèrement supérieure sur les MAD16 par rapport aux MAD24 en raison de leur signature plus claire sur le médium aigu. On est entre les Fusion et les Trinity SS. Une fois de plus les AM5LE sont un peu en retrait.

 

Embouts et Associations

 

Les canules des 3 universels sont grosses mais j’ai obtenu un très bon fit avec les embouts fournis par AA, assez proches des Symbio W Peel Single Flange mais avec des extrémités de canules plus étroites.
J’ai cependant nettement préféré le rendu sonore obtenu avec des embouts ayant une canule plus large, comme les Whirlwind ou les Spiral Dots, ce qui apporte de l’aération à la restitution. Cependant, après 1h dans les oreilles, que ce soit avec les embouts stocks ou les 2 paires précédentes, j’ai ressenti des douleurs sur la partie supérieure de l’anthélix, surement causées par les coques assez volumineuses.
J’ai pu corriger ça en rajoutant un petit joint torique à la base de la canule sur les écouteurs, afin d’éloigner un peu la coque de mon oreille. Ce faisant, je suis aussi passé sur des embouts Whirlwind plus grand assurant une occlusion plus en entrée de conduit.

Concernant les câbles, j’ai pu tester avec les Ambient Acoustics le PW1950 et le Electech Plato, 2 câbles aux très grandes qualités et qui se marient plutôt bien avec les 3 paires.
Le Plato vient apporter sa musicalité dans les médiums, sa définition et son extension. La meilleure complémentarité est obtenue avec les MAD16 dont il révèle le médium.
Le 1950 vient apporter sa neutralité, sa résolution et sa transparence. La meilleure complémentarité est obtenue avec les MAD24 dont il sublime les qualités techniques.

 

 

Conclusion :

 

Même si je n’ai écouté que 3 modèles parmis la dizaine que propose à ce jour Ambient Acoustics, le sentiment qui se dégage est que les innovations techniques utilisées sur les MAD apportent un vrai plus à la restitution. La cohérence et le naturel sont au rendez-vous.
Les AM5LE sont très homogènes et musicaux, avec de belles basses et une bonne dynamique globale, mais ne proposent pas une restitution assez technique et propre à mes yeux. Un modèle pour moi plus destiné au retour de scène qu’à des audiophiles.
Les MAD16 sont clairs tout en offrant des basses incroyables. Le niveau technique est très bon et la dynamique plutôt douce. Un bon choix pour les oreilles plutôt tournées vers les restitutions analytiques mais musicales.
Les MAD24, c’est un peu le mix des deux modèles précédents. La musicalité est sublimée par des qualités techniques incroyables et une belle dynamique. Ils me rappellent d’ailleurs beaucoup les Anole VX sur ces points. Et les médiums sont d’une beauté qui n’a cessé de me surprendre tout au long du prêt. En un mot, envoûtants !

 

Vous retrouverez tous mes retours sur mon topic dédié, n’hésitez pas à venir y discuter !

 

« La résolution est la capacité à individualiser une voix ou un instrument, c’est donc un synonyme de détourage. »
« La séparation est la capacité à ressentir de l’espace entre les musiciens. »
« La définition est la capacité à percevoir un maximum d’informations. »
« La transparence est la capacité à retranscrire les nuances et subtilités de la musique. »

Une réponse à “Loco’s Motion : Ambient Acoustics AM5LE, MAD16 et MAD24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: