Préambule Les Legend X m’ont été gracieusement prêtés par Zeduk ! Les LX sont sortis en février 2018 et trônent toujours fièrement tout en haut de la gamme X Series. Vendus actuellement à 2299$, ce sont des hybrides composés de 7 drivers, avec 2 drivers dynamics (DD, 9mm) propriétaires en bas, et 5 armatures équilibrées […]

Loco’s Motion : Empire Ears Legend X

Préambule

Les Legend X m’ont été gracieusement prêtés par Zeduk !

Les LX sont sortis en février 2018 et trônent toujours fièrement tout en haut de la gamme X Series. Vendus actuellement à 2299$, ce sont des hybrides composés de 7 drivers, avec 2 drivers dynamics (DD, 9mm) propriétaires en bas, et 5 armatures équilibrées (BA) pour le reste du spectre. La coque semble toujours aussi fragile (longtemps possesseur de Zeus XIV), mais la qualité de finition est excellente.
Ils sont disponibles en universel ou en custom, et la review est faite sur un modèle universel sans toutefois le câble stock. J’avais eu la chance de les écouter une vingtaine de minutes à leur sortie et c’est intéressant d’y revenir aujourd’hui, avec plus de temps et plus de recul.
https://empireears.com/collections/x-line/products/legend-x-universal-universal-in-ear-monitor

 

Son

La signature des Legend X est assez particulière. Les basses sont les plus proéminentes et puissantes qu’il m’est était donné d’écouter mais le reste du spectre est étonnamment lisible. Voici les mesures de Crinacle (non compensées) permettant de comparer avec les InEar PP8 (avec bass boost).

 

Basses

Les basses donc, sont le point clivant des Legend X. Soyons direct, pour moi il y en a trop. Ça cogne très très fort à 35Hz, l’effet produit est surréaliste, et les Trinity en comparaison (pourtant bien dotés) sont largement dépassés. La texture est épaisse, les impacts sont sourds et puissants mais tant «l’attack» que le «decay» sont plutôt de vitesse moyenne. Le «sustain» quand à lui me semble un poil long pour être crédible (voir ici pour bien comprendre le sujet). Le DD des Trinity est par exemple plus rapide sur les 3 points évoqués précédemment.

Médiums

Les médiums, malgré des basses surdimensionnées, ont une tonalité assez proche de celle des PP8, mais avec plus de fluidité. Ils sont je trouve plus organiques, plus détaillés aussi, et moins secs en raison je pense d’harmoniques plus riches. En comparaison, les voix des Trinity sont plus en retrait mais tout aussi détaillés. Elles partagent un côté un poil mat tout en étant plus aérées.
Je trouve vraiment que cette partie de la réponse fréquentielle est une très belle réussite.

Aigus

Les aigus sont agréablement doux et ciselés, ils amènent une ouverture très intéressante en haut avec le pic à 8KHz, et le niveau de détail est très important. L’extension est équivalente à celle des PP8 mais on à l’impression qu’il y en a moins. Je pense que cela est dû à l’équilibre général de la réponse en fréquence des LX et au fait que les PP8 sont plus équilibrés de 3 à 8KHz. Les Trinity sur ce registre sont plus fluides, plus pleins et plus aérés.

Scène sonore et carré magique

La scène sonore est légèrement moins large que celle des PP8 mais un peu plus profonde et surtout plus haute. On a quelque chose du coup d’un peu plus cohérent et de moins dense.

La résolution des LX est très bonne, et supérieure à celle des PP8 sur tout le spectre sauf dans les basses. La séparation me semble moins bonne que celle des PP8 à cause des basses encore. Par contre la définition est exceptionnelle et le niveau de détails est de très haut niveau, on retrouve la pate Zeus ici. Enfin la transparence est encore moindre que celle des PP8 dans les basses, mais de haut niveau et nettement meilleure dans les médiums.

 

Embouts et Câbles

Concernant les tips, le fit et le son est parfait à mes oreilles avec les Spiral Dots ou les Whirlwind.
Pour les associations, celle avec le Sony WM1Z n’est pas heureuse. Cela génère trop de Sub et le bourdonnement en devient vraiment désagréable. J’ai nettement préféré le Cayin N8 sur sa sortie transistor qui a moins de sub et maîtrise un peu mieux la fougue des 2 DD.
En ce qui concerne les câbles, l’association avec le Han Sound Redcore est agréable et est un bon compromis. Le PW1960 2 brins apporte sa retenue sur les médiums et ses qualités techniques sur tout le spectre, mais au dépend d’un boost sur les basses. Le PW1950 est plus neutre et plus équilibré, un Redcore un peu plus doux voir mou sur les médiums. J’ai finalement préféré sur le WM1Z le PW1960 mais au prix d’un EQ sévère de -10 à 31Hz et -5 à 62Hz.

 

Conclusion

Un vrai tour de force. Je ne vois pas d’autres mots pour décrire ce que propose les Legend X. Les basses cataclysmiques n’empiètent finalement que très peu sur un médium magnifique et une définition de très très au niveau. Et rien que pour ça, bravo Empire Ears.

Vous retrouverez tous mes retours sur mon topic dédié, n’hésitez pas à venir y discuter !

2 réponses à “Loco’s Motion : Empire Ears Legend X

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: