Fabrication Le shell des UE18+ Pro V2 qui ne contiennent que 6 Armatures Equilibrées (BA) est gros, très gros, et la canule est d’un bon diamètre. Ce sont de loin les plus gros intras que j’ai eu en ma possession. Cependant, malgré une taille imposante, le fit se fait très bien avec un grand nombre […]

Loco’s motion : UE18+V2

Fabrication

Le shell des UE18+ Pro V2 qui ne contiennent que 6 Armatures Equilibrées (BA) est gros, très gros, et la canule est d’un bon diamètre. Ce sont de loin les plus gros intras que j’ai eu en ma possession. Cependant, malgré une taille imposante, le fit se fait très bien avec un grand nombre d’embouts.
Le câble de base est en cuivre, et assez proche dans l’aspect des câbles 1er prix no name que l’on retrouve sur des intras beaucoup moins cher. Son ergonomie, en dehors des tour d’oreille, est cependant relativement bonne.

Son

Le gros point fort de ces intras, c’est les timbres. C’est incroyablement vrai et naturel, une proposition peu commune dans ce que j’ai pu écouter jusqu’à ce jour. Les instruments sonnent justes, que ce soit les instruments à vent (en majorité), les voix ou la guitare. Les instruments aux fondamentales hautes et 1ères harmoniques aigus sont cependant très légèrement en retrait pour mes goûts.

Cela est grandement du au fait que les aigus des UE18 sont un peu lissés. Enfin, lissé n’est peut-être pas le bon terme. Plutôt adoucis… Rien ne pique, rien n’agresse, tout est fait pour pouvoir écouter la musique pendant des heures. Du coup ça manque un peu de lumière, de vie.

La scène sonore est de taille honorable, tant en largeur qu’en profondeur. Ça ressemble beaucoup à ce que peuvent proposer les K10. Le résultat est homogène, sans vrai défaut mais sans effet whaou.

La définition des UE18 est dans la moyenne haute, légèrement au dessus de celle des K10 ou Oriolus mais en dessous de celle des KSE 1500.

La résolution est nettement au dessus des 2 paires citées précédemment mais tout de même inférieure à ce que propose les KSE1500 par exemple.

Les basses sont plutôt molles et relativement peu impactantes même si elles descendent bien dans les sub. Finalement assez proche de celles des Oriolus dans l’esprit.

Les médiums sont très beaux. Mis un peu en avant par la signature générale des UE18, ils sont particulièrement doux. Ils n’ont pas l’épaisseur des médiums des Solaris et sont plutôt assez proches de ceux des Oriolus, même si un poil plus aérés.

Le changement de câble a un effet proche de celui sur les K10.
Avec le OAO Gold 12, on gagne sur la résolution, les timbres et surtout le groove.
Avec le Brimar Supreme Reference, on gagne encore plus en résolution au détriment d’un peu de corps. La scène s’améliore dans toutes les dimensions.

SONY DSC

Les Ultimate Ears UE18+ Pro V2 sont incontestablement les champions des timbres. Le naturel et la douceur qu’ils transmettent sont jouissifs notamment sur les musiques acoustiques et les voix.

Mais ce petit miracle se fait au détriment d’un certain nombre de compromis notamment sur les qualités techniques, les deux extrémités du spectre et le côté dynamique et vivant de la restitution.

Vous retrouverez tous les retours de Loco sur son topic dédié, n’hésitez pas à venir y discuter !

Vic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: