S’agissant du seul salon dédié à l’audio en France, il apparaissait logique d’effectuer un retour sur cette 3ème édition. Si beaucoup de membres parisiens de TN ont pu y venir, peut être que ces quelques lignes donneront envie aux autres de venir visiter Paris et profiter en même temps de ce salon. Suivons le guide (fabaaroan) […]

[Salon] Sound Days 2017

S’agissant du seul salon dédié à l’audio en France, il apparaissait logique d’effectuer un retour sur cette 3ème édition. Si beaucoup de membres parisiens de TN ont pu y venir, peut être que ces quelques lignes donneront envie aux autres de venir visiter Paris et profiter en même temps de ce salon. Suivons le guide (fabaaroan) pour cette visite du salon Sound Days édition 2017…

affiche_159951.thumb53700.1456481630

La liste du matériel proposé sur ce salon est assez impressionnante. Il y en avait en effet pour tout le monde (sédentaire, nomade ou bien encore enceintes). Il y avait même la présence de deux véhicules dont un d’exception (une McLaren). Leur présence étant justifiée par leur système audio haut de gamme spécialement conçu pour l’occasion.

20170514_152717

Le salon était bien agencé, offrant suffisamment d’espace pour déambuler de table en table, l’ensemble des stands se situant au même niveau. Personnellement j’ai d’abord fait un tour de reconnaissance avant d’entrer dans le vif du sujet, et j’avoue avoir commencé fort.

20170514_145246

Sennheiser

Le stand Sennheiser, situé au niveau de l’entrée, offrait en écoute libre bon nombre de casques, surtout des fermés, et minutait l’écoute de leur ensemble d’exception : le Sennheiser HE 1, sans quoi nombre de participants y seraient restés longtemps. Dimanche matin oblige, aucune attente, je peux donc rentrer dans la cage aux fauves, choisir un CD dans le tas (parfait ! Un CD de Dire Straits) et c’est parti pour quelques minutes de découverte.

Que dire, à part que le rendu est assez exceptionnel tant par la douceur, la rapidité et la définition proposées, bien que pour les connaisseurs l’ensemble pouvait être mieux valorisé, c’est dire ! Malgré tout, j’ai particulièrement bien apprécié les quelques minutes passées dans ce bocal. La douceur et la résolution que propose cet ensemble est très exceptionnelle tout comme son prix d’ailleurs (50.000 euros).

20170514_152711

Hifiman

Suite à cette écoute, je décide de me rendre directement au stand d’Hifiman afin d’écouter un autre ensemble d’exception, proposé au même tarif, le Shangri La. Grosse, très grosse déception. Le rendu dans les aigus et haut-médiums est horrible. C’est agressif, criard et pourtant j’ai essayé pas mal de morceaux mais toujours le même ressenti. La comparaison rapide entre ces deux monstres fait très mal pour Hifiman.

Je continue alors sur ce même stand en chaussant leur nouveau casque Susvara. Et là encore, le rendu ne me convainc pas. L’ensemble est trop coloré, les médiums semblent voilés, bref une grosse déception. Cela dit, ce bémol viendrait peut être de son appareillage (casque branché sur l’amplificateur maison, le EF-6, le tout alimenté par un HM-901S sur sa base). Je pense qu’avec un DAC haut de gamme et un ampli plus adéquat le rendu pourrait être plus agréable. Dommage car le casque est malgré tout léger et confortable.

Suite à ces déceptions, je quitte le stand d’Hifiman et je continue mes écoutes sur les casques en allant sur le stand voisin, celui de Pierre Paya.

20170514_115913

Casques-Headphones

Ce dernier propose à l’écoute des ensembles DAC-Ampli et des casques très haut de gamme avec notamment le dernier Abyss sur le Viva Egoista 845, des casques Odin et Vali sur le Viva Egoista 2A3 ; ou encore le dernier amplificateur à la mode, le Auris HA2.

Je commence donc par l’Abyss et là je ne suis pas déçu de l’écoute ! Le rendu est toujours aussi poignant, la texture des basses, leur définition sont, en un mot, exceptionnelle. Ces basses sont toujours aussi prenantes et l’ensemble est tout aussi bien articulé. Un regret, j’aurais dû demander à Pierre de mettre des morceaux que je maîtrise plus pour apprécier l’écoute.

Je change de chaise pour ensuite chausser un Odin branché sur le Viva Egoista 2A3. Lors du dernier salon je n’avais pas apprécié son écoute, mais comme je suis têtu je réessaie. Impressionnant. Une qualité de basses et de médiums époustouflante. Cette texture proposée est exceptionnelle et convient parfaitement à mes goûts, légèrement colorée (plus que l’Abyss au niveau des médiums et des aigus). Et bien je comprends mieux pourquoi il fait fureur maintenant ! Je pense que la déception des derniers salons tenaient peut être à la musique (un CD de rock, mis par un autre visiteur, au rendu sans doute trop congestionné).

20170514_124955

Ensuite je continue dans la gamme et j’essaie le Vali qui est bien plus énergique. Un peu trop à mon goût. Attention, le rendu est aussi techniquement très bon mais ça bouge un peu trop pour moi. J’ai ensuite un peu jonglé avec les deux amplis Viva 2A3 et Auris HA2 avec les casques Vali et Odin. L’Auris semble plus droit et beaucoup plus neutre que le Viva qui de son côté propose plus de matière, plus d’assises, notamment dans les basses et l’épaisseur des médiums.

Ces écoutes ont été réalisées sans demander les prix, juste pour apprécier la musique. Je dois dire que sur le stand de Pierre Paya vous serez servis. J’y serais bien resté quelques heures en mettant ma musique, mais bon, il y a plein d’autres choses à essayer.

20170514_120325

Stax

Après le stand de Pierre Paya, Il suffisait d’aller sur le stand voisin, offrant des écoutes sur différents systèmes Stax. D’entrée, je me suis orienté vers le Stax 007 MK2 branché sur un ampli Stax SRM 007tII. Le rendu est doux, soyeux, un peu « dark » peut être, mais cela ne me dérange pas trop. Quoi qu’il en soit, l’écoute sur le salon n’est pas des plus aisée compte tenu du bruit ambiant trop présent pour apprécier toutes les qualités des Stax. Dommage.

Je chausse rapidement le Stax L700 afin de le comparer avec le 007 mk2. Le rendu est plus léger, avec des basses plus fines et des aigus plus marqués. La résolution est très agréable, tout comme la fluidité d’ailleurs. En revanche, le port est plus problématique avec certainement un problème de fuite. Il faudrait le tester sur une plus longue période.

20170514_144203

Chemin faisant…

Je n’ai malheureusement pas essayé les autres casques du stand, j’avais besoin de me reposer un peu les oreilles. C’est l’occasion alors d’aller faire un tour sur le coin disquaire présent sur le salon, initiative très intéressante d’ailleurs.

20170514_151926

Il y avait même deux petites bornes d’arcades pour les enfants au milieu du salon. La prochaine fois je pourrai donc emmener les miens…

20170514_145259

Cowon

Allez, on repart pour les découvertes sur le salon, je retourne sur mes pas pour tomber sur le stand Cowon. Il présente bien sûr tous les DAP actuels de la gamme et notamment le petit dernier, à savoir le Cowon Plenue 2 (à base de DAC Asahi Kasei AK4497EQ et vendu 1299 euros). J’ai ainsi pu l’écouter pendant plus d’un quart d’heure, pouvant rapidement apprécier la profondeur, le velouté et la dynamique qu’il offre.

Je l’ai d’ailleurs comparé au Sony NW-WM1A. La taille du Plenue 2 est plus réduite (similaire au Plenue 1), à la seule exception que deux boutons – volume et réglages – dépassent du lecteur. La prise casque est relativement mal conçue puisque située à l’opposé des boutons (peu pratique dans la poche de pantalon par exemple). Pour le reste le Plenue 2 m’a vraiment bien plu. J’ai trouvé le rendu mieux défini, moins lourd que sur le Sony, avec vraiment un bel effet de profondeur notamment sur les intras Empire Ears Zeus. Assurément un lecteur à tester sur le long terme.

Hormis cette nouveauté, vous pouviez également trouver en écoute libre le Cowon Plenue S, le Plenue M2 et le plus petit de la famille, le Plenue D ; en bref l’occasion de découvrir l’ensemble de la gamme.

20170514_114207

Astell & Kern

Étant dans les lecteurs, je me rends ensuite au stand Astell & Kern qui finalement ne propose pas toute leur gamme, dommage, avec uniquement le AK Jr et l’AK70, mais se rattrape en présentant le Kann, nouveau lecteur de la marque proposé à 999 euros ; avec un tout nouveau design.

Comme vous pouvez le voir sur les photographies, le lecteur est épais, sans doute trop pour bien rentré dans une poche de pantalon. Le bouton du volume de type molette est assez original car intégré dans la forme du lecteur. A l’écoute, je l’ai trouvé assez calme, détaillé avec un soundstage assez large. Mais au final j’ai trouvé le rendu trop calme, trop lisse et sans véritable vie. Bref, pas spécialement fan, mais attention je venais juste d’écouter le Cowon Plenue 2 qui m’avait particulièrement plu.

EarSonics

Passons à la grande nouveauté française du salon, à savoir les EM10, nouveaux intras moulés présentés en avant-première sur le salon par la marque française EarSonics. Fort du succès de leur S-EM9, dernier universel très haut de gamme de la marque, ils ont décidé de sortir enfin un moulé très haut de gamme venant se situer au-dessus des EM32. Composés de dix drivers par écouteur, ils présentaient donc une version universalisée permettant de découvrir le rendu sonore de leur future version moulée.

Censés être dans la lignée des S-EM9, j’ai trouvé ces EM10 très fluides avec des basses impressionnantes de qualités, des médiums bien articulés et le tout avec une belle aération. J’ai préféré le rendu des voix sur ces EM10 qui m’ont semblé plus naturelles et moins nasillardes que sur les S-EM9. Les aigus semblaient également moins détachés que sur les S-EM9. En sortant de cette écoute je me suis dit “quelle fluidité, tout coule”. Un vrai régal ! Le prix et la date de sortie officielle n’ont pas été communiqués sur le salon (mais d’après nos informations, cela devrait tourner autour de 1790 euros).

J’ai également écouté les Velvet V2 qui m’ont d’ailleurs surpris. Je m’attendais à des intras basseux, trop à mon goût compte tenu de mes souvenirs de la version 1. Il n’en est rien, les basses sont moins gonflées au niveau des bas médiums et médiums que sur la première version, et possèdent une très belle aération. Une belle surprise, pour ceux qui apprécient les basses. Etaient aussi présents les S-EM6 V2 (que je n’ai pas écoutés), les ES2 et les excellents ES3.

20170514_133158

Son-Vidéo

En face du stand Earsonics se trouvait celui de Son-Vidéo, proposant à l’écoute bon nombre de lecteurs (toute la gamme Fiio mais aussi un Aune et un Colorfly, je crois) et avec en prime au bout du stand quelques paires d’intras dont les Noble Audio Encore, Trident et les Nova. J’ai rapidement testé les Trident que j’ai trouvé trop chargés en bas et trop agressifs en haut pour ensuite passer aux Encore. Ces derniers offrent pas mal de basses, des médiums colorés avec des aigus assez calmes. Le rendu est au final assez doux mais rien d’extraordinaire et j’avoue que j’ai trouvé leur prix (autour de 2000 euros) quelque peu exagéré. Surtout en sortant de l’écoute des EM10.

20170514_154124

Meze – iFi Audio

Je passe ensuite quelques instants sur le stand Meze – iFi Audio, avec des amplis iFi Audio à l’essai dont notamment leur haut de gamme iFi Audio iCan Pro et évidemment leur casque nomade le Meze 99 Classics. Le responsable m’offre un essai succinct sur du Jack White (au passage souvent très mal arrangé), je trouve ce casque trop chaleureux pour moi. D’ailleurs pour apprécier les qualités des amplis iFi Audio il serait certainement judicieux à l’avenir de les proposer à l’écoute avec d’autres casques sédentaires. Je ne suis donc pas resté trop longtemps sur ce stand. Surtout que l’heure était déjà bien avancée (16h30)…

J’accélère le pas et manque de temps, je n’ai pas pu m’arrêter sur les stands de Final Audio et Lotoo, connaissant de toute façon déjà bien les deux marques. Il y avait d’ailleurs beaucoup de visiteurs sur le stand qui proposait énormément de produits à l’écoute (la gamme quasi complète d’intras et de casques), le tout disposé sur une petite table. Il y avait de quoi passer une bonne heure sur ce seul stand.

Je passe devant le stand Grado qui propose notamment le GS2000 en écoute mais ce dernier étant déjà pris et le responsable n’ayant qu’une seule source, je n’ai pu les essayer sur un des amplis disponibles. Dommage et tant pis, il aurait fallu prévoir un système mieux adapté la prochaine fois.

20170514_145134

Focal

Du coup, je me venge sur le stand Focal qui proposait deux Utopia en essai et deux Elear ; le tout connecté soit sur Tidal, soit sur une sélection locale de musique. Je n’ai par contre pas vu, ni demandé, le DAC et l’amplificateur qui les alimentaient.

J’ai particulièrement apprécié cette nouvelle écoute de l’Utopia (plus qu’au dernier salon Sound Days). Ce dernier propose un rendu assez transparent avec un soundstage vaste, le tout avec une très grosse résolution tout en restant musical. Le casque est extrêmement confortable. Je serais bien resté de longues minutes mais le stand n’était pas pratique et mal situé (au croisement du salon donc trop bruyant car à proximité du coin enceintes).

L’Elear de son côté offre, en comparaison directe, un rendu plus mat mais très musical, reposant. Parfait pour une écoute sans prise de tête avec bien sûr de belles qualités techniques. Je tiens tout de même à souligner encore une fois qu’il s’agit d’une écoute trop rapide et en plus en fin de salon.

20170514_152321

Pioneer – Onkyo

Je continue en jetant un œil (mais pas d’oreille) sur le stand Denon qui offrait ses derniers casques à l’écoute et je continue mon chemin pour tomber sur le stand Pioneer – Onkyo et là je découvre avec surprise leur deux nouveaux lecteurs petites tailles le Pioneer XDP-30 R et l’Onkyo DPS1. Ces derniers ont été conçus autour du même DAC, à savoir un double ESS Sabre ES9018C2M, et offrent une autonomie de plus de 15 heures avec en prime deux emplacements micro-SD.

J’en profite pour placer la mienne et là j’avoue que je suis plutôt surpris par la qualité sonore de ces deux lecteurs. C’est aéré, bien défini, et surtout le lecteur est tout petit. Niveau finition, j’ai préféré le moins cher, le Pioneer en silver (399 euros). Il mérite certainement de s’y attarder plus longtemps et il s’agit, à mon avis, d’une belle petite surprise de ce salon.

Le stand propose bien sûr leurs autres lecteurs à l’essai et également tous les casques dont le très haut de gamme SE Master. A cet instant je découvre alors à côté de lui un casque fermé au design visuellement agréable. Le responsable me précise que ce casque n’est pas encore sorti. Sa dénomination commerciale sera le SE-Monitor 5 et il se veut inspiré du casque Hi-Fi SE-Master 1 (disponible au mois de juin, au prix de 999 €).

Je l’essaie rapidement mais bien qu’il soit fermé – le stand se trouvant à proximité du coin enceintes (avec un essai de ces dernières à fort volume) – je n’ai pas pu me concentrer pour apprécier complètement le rendu. A prendre donc avec des pincettes, je dirai un rendu assez doux avec une belle définition mais manquant peut-être d’aération (sans doute le côté fermé). En tout cas la qualité de finition est exemplaire et le confort remarquable.

20170514_150800

En repartant…

Je découvre dans un coin du salon le stand Sony (avec l’ensemble ampli sur le NW-WM1Z et pour le casque le MDR-Z1R) pour ensuite rapidement naviguer devant les quelques stands sur les enceintes, pas très grand d’ailleurs, démontrant bien que le salon a pris de l’ampleur surtout au niveau des casques, lecteurs et intras, bref notre univers.

Je regagne l’autre partie du salon notamment pour faire un dernier tour lorsque je passe devant le trop petit stand Beyerdynamic avec ses quelques casques à l’essai, lorsque je tombe sur les Xelento ouverts mais non présentés. Je leur demande s’il est possible de les essayer et le responsable me les prépare pour une écoute rapide. Connaissant un peu leur cousin à savoir les Astell&kern AKT8I, j’ai trouvé leur port tout aussi confortable avec un rendu plus neutre. Une écoute très agréable avec des basses peut être un peu trop rondes, des médiums assez fins et des aigus discrets. Avec ces intras c’est le confort qui prime avant tout.

Je les trouve peut-être un peu cher car en dessous de certains intras au niveau définition et résolution. A voir ou plutôt à écouter sur du long terme. Ils sont proposés à 999 euros avec un packaging très complet. Vraiment dommage que le responsable du stand les ait proposés à l’écoute seulement le dimanche en fin d’après-midi, je pense que d’autres visiteurs auraient bien apprécié de les tester.

Allez, il est temps de quitter les lieux, la journée a été très bien remplie. Il est donc temps de conclure ce salon. 

20170514_154128

 

Conclusion

Indiscutablement, le salon Sound Days a pris de l’ampleur : le site était magnifique, les produits présentés de plus en plus en nombreux, avec des nouveautés et même une exclusivité mondiale de la part d’un constructeur français, EarSonics. Au passage, je me suis même rendu compte que je suis passé à côté des intras Hifiman et je n’ai pas eu de temps à consacrer au stand Fostex et Audio-Technica. Il y avait vraiment beaucoup de produits à tester !

D’après les quelques commentaires que j’ai recueillis de la part des exposants, le nombre de visiteurs étaient important, particulièrement le samedi, démontrant encore que ce genre d’événements a un bel avenir sur notre territoire. Il reste à espérer la présence d’autres constructeurs mondiaux, notamment d’intras (JH Audio, Campfire Audio, Custom Art,…) ou de casques tels que Mr Speakers.

Mon seul regret réside dans la possibilité qui nous a été offerte d’y participer (avec un stand) présentant notre site et association et des produits moins connus. Mais faute de volontaires et de moyens nous avons dû décliner l’offre. J’espère que nous serons bien présents pour la prochaine édition. Je vous invite donc tous à venir au prochain salon Sound Days – le 14 et 15 Octobre au Novotel Paris Centre Tour Eiffel – qui peut être un jour ressemblera aux salons audio américains ou asiatiques…

Sans titre

 

Les coups de cœur du salon :

  • EarSonics EM10
  • Cowon Plenue 2
  • Onkyo DP-S1
  • Kennerton Odin

Les déceptions :

  • Hifiman Shangri La
  • Hifiman Susvara
  • Noble Encore
  • Astell & Kern Kann

 

sounddays

5 réponses à “[Salon] Sound Days 2017

  1. Merci pour ce compte rendu hyper complet, je ne comprend pas du tout la démarche de Hifiman. Quand j’ai eu l’occasion de tester le Susvara et le Shangri-La, je n’ai pas du tout eu le même ressenti. Comme quoi la politique d’importation qui impose de présenter  »ses » propores marques peut être préjudiciable au produit. Le Susvara sur un Viva 846 ou un Auris m’a laissé plus qu’une forte impression. En revanche je ne pense pas que ce soit du matos pour du rock ou de l’electro, mais sur le classic jazz voix mamamilla….

    Je suis d’accord avec Fabaaroan, le matos iFi mérite mieux qu’un Meze pour être mis en valeur. Mon Idsd-black driver magnifiquement le MrSpeakers Aeon que je viens de recevoir !

    Encore merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: