Le Shanling M2 est la deuxième incursion de la marque chinoise dans le monde en pleine effervescence des baladeurs audio. Après le lancement du M3, à l’excellente réputation mais à la taille quelque peu imposante, et avant le M5 qui devrait suivre, il s’agissait donc pour la marque de proposer un produit d’un format plus […]

[Preview] Shanling M2 : en toute transparence

Le Shanling M2 est la deuxième incursion de la marque chinoise dans le monde en pleine effervescence des baladeurs audio.

Après le lancement du M3, à l’excellente réputation mais à la taille quelque peu imposante, et avant le M5 qui devrait suivre, il s’agissait donc pour la marque de proposer un produit d’un format plus contenu, tout en offrant une restitution sonore de qualité, afin de faire face à ses deux concurrents naturels, le Fiio X3II et le Hidisz AP100, tous deux proposés à un tarif comparable d’environ 250 euros.


Préambule

Avant toute chose, je tiens particulièrement à remercier Audiophonics qui, au travers du partenariat avec Tellement Nomade, nous a prêté ce baladeur trois bonnes semaines et nous a donc permis de réaliser ce test pour vous, amis lecteurs, membres ou non de la grande communauté Tellement Nomade

 

Caractéristiques

  • Taux d’échantillonage supportés : jusqu’à 32bit, 192kHz (y compris le 88.2kHz)
  • Fichiers Audio supportés : APE, FLAC, ALAC, WMA, AAC, OGG, MP3, WAV, AIFF, DSF, DIFF, DSD
  • DAC : Cirrus Logic CS4398
  • Amplification casque : TPA6120A2
  • Filtre passe-bas CCR MUSE8920 basse tension (3.5V) sur support DIP8
  • Réponse en fréquence : 20Hz – 20kHz à -0.5dB
  • THD+N : <0.004%
  • Rapport signal bruit (SNR) : >102dB
  • Horloge haute précision (jitter : 200fs)
  • Contrôle du volume analogique via potentiomètre ALPS
  • Egaliseur numérique
  • Niveau de sortie : 1.3Vrms
  • Puissance de sortie : 125mW sous 32 Ohms, 13mW sous 300 Ohms
  • Impédence : 32 – 300 Ohms
  • Ecran TFT 2.4″
  • 8 Go de mémoire interne
  • Mémoire externe : Micro SD jusqu’à 128 Giga (non fournie)
  • Port micro USB, fonction DAC USB
  • Sorties Jack 3.5mm : Casque (amplifiée), ligne (non amplifiée)
  • Batterie : 2200mA / h
  • Autonomie : 9 heures
  • Dimensions : 110×52.5×13.8mm
  • Poids : 115g
  • Chassis Aluminium, finition Carbone
  • Anodisé Noir
  • Câble USB A vers Micro USB, câble coaxial Jack 3.5mm vers S/PDIF RCA, adaptateur clé USB pour carte micro SD et housse fournis
  • Compatible Mac OS 10.7 et Linux sans pilotes et Windows XP, 7, 8

Packaging

Livré dans une élégante boite en carton blanc, le baladeur est particulièrement bien protégé dans un écrin de mousse. À noter que Shanling, en matière d’accessoires proposés, fait mieux qu’avec le M3, puisque le baladeur est livré avec, outre l’indispensable cable usb, une pochette souple de rangement, un lecteur USB de carte micro SD, un raccord jack/coaxial et deux films de protection d’écran. Un package finalement assez proche de celui proposé par Fiio mais auquel il manque toujours une véritable housse, qui reste donc l’apanage du seul AP100.

Conception et interface

150914_InnerFideliBits_Photo_ShanlingM2

Deux fois plus petit que le M3, le M2 est finalement assez comparable en termes de taille au Fiio X3 premier du nom, ce qui en fait l’un des baladeurs au format le plus raisonnable ; il se glissera ainsi aisément dans n’importe quelle poche, tout en offrant une manipulation à l’aveugle particulièrement simple.

Le M2 parait solide avec sa face avant en aluminium brossé et son arrière en fibre de carbone ; l’absence de bouton en façade contribue à une esthétique finalement très sobre, pour ne pas dire dépouillée, par rapport à celle de ses concurrents directs, dont les commandes multiples sont parfois redondantes.

En termes de gestion d’interface, le M2, reprend et affine le principe du pilotage déporté en haut à droite du baladeur au moyen non plus d’un joystick, comme sur le M3, mais d’une molette de défilement cliquable. Les 4 pads directionnels servent à circuler entre les différents menus, la roue étant, quant à elle, dédiée au défilement dans les menus et à la gestion du volume sonore. En clair le pad directionnel ne sert donc qu’à valider un choix, remonter d’un niveau de menu et à gérer les fonctions de lecture des titres (lecture/avance/retour/pause). Tout le reste se fait par rotation de la roue, notamment la navigation dans la musicothèque, très exactement comme pouvait le faire un iPod Classic. Le concept n’est évidemment pas nouveau, mais il a le mérite de la simplicité, de l’ergonomie et de la fluidité.

Il est à noter tout de même que le baladeur gagnerait à offrir une plus grande précision de sa roue, dont le défilement manque de finesse et de réactivité, obligeant l’utilisateur à s’y reprendre à deux fois pour finaliser sa sélection. La remarque vaut également quand la roue est utilisée pour le réglage du niveau sonore, ce qui pour certains utilisateurs d’intras sensibles nécessitant un réglage très fin, peut se révéler quelque peu gênant.

Offrant des options de lecture très complètes, gérant les tags et, évidemment, la lecture par dossier, le M2 propose une interface moderne, aboutie et intuitive avec différents égaliseurs pré-reglés (qui ne m’ont pas paru convaincants) ou non ainsi que deux niveaux de gain lui conférant une puissance tout à fait comparable à celle du AP100 ou du X3II. On peut tout de même lui reprocher une gestion des listes de lecture très symbolique et une lecture sans blanc (gapless), pour le moins perfectible.

Equipé d’un écran clair et parfaitement lisible le M2 est donc particulièrement simple à vivre avec son interface logique et ses multiples options de réglages. Vous pourrez ainsi définir un niveau maximal d’écoute, choisir le mode de lecture (shuffle, repeat, repeat sur une liste, ou bien classique) ou régler la balance des canaux gauche et droite. Vous pourrez également choisir à quel endroit le baladeur reprendra lorsque vous le rallumerez, régler l’affichage de l’écran voire choisir le mode de rafraîchissement de la bibliothèque musicale. Enfin il vous sera possible de fixer le temps d’inactivité au bout duquel le DAP s’éteint.

Doté d’un mode DAC USB, d’un slot micro-SD capable d’accepter les cartes jusqu’à 128 go – dont l’introduction n’est pas des plus aisée tant le ressort de la trappe est ferme – le M2 offre une autonomie d’une dizaine d’heures et, sur ce point, se situe donc dans la moyenne des baladeurs actuels.

shanling-m2-black-dap-baladeur-haute-fidelite-dac-cs4398-32bit192khz-dsd-1

En v’là du son, en v’là !

Le M2, que j’ai pu tester avec plusieurs casques nomades (Sennheiser HD25, ATH MSR7 et Focal Spirit One S) ou sédentaires (Beyerdynamic T90 et DT880), propose une signature sonore à l’équilibre légèrement montant faisant la part belle à une présentation à la fois naturelle et, pour tout dire, plutôt transparente.

Plus clair et plus précis que le Fiio X3II (avec qui il partage la même puce de décodage Cirrus Logic, qui équipe également le AP100) le M2, par sa transparence et son équilibre, m’a semblé être un excellent compagnon pour chacun des casques auquel je l’ai confronté, par sa capacité à laisser s’exprimer leurs différentes signatures :

Avec les Beyer, on retrouve un grave tendu, nerveux, alors que le haut médium sonne très ouvert, l’ensemble manquant un petit peu d’épaisseur, essentiellement avec le DT880.

Avec le sennheiser HD25, le M2 offre une présence plus charnue, chaleureuse, plus détendue mais toujours tonique. La performance est excellente avec notamment une belle restitution des bas médiums.

Avec le Focal, le bas du spectre s’épaissit clairement et les aigus paraissent très légèrement écourtés, mais l’appairage reste agréable.

Avec le MSR7, j’ai noté une très belle restitution des voix, pas mal de dynamisme, un bas du spectre tendu mais plein et une ouverture sonore tout à fait typique de ce casque.

Graves

Francs, secs et détourés, les graves, m’ont paru, pour qui aime ce type restitution, très réussis, offrant au M2 un bon niveau de dynamique et d’énergie à la fois propre et nette. Les amateurs de basses fréquences plus rondes pourront néanmoins leur reprocher de manquer de corpulence, mais là, c’est clairement une simple affaire de goût.

Médiums

Légèrement mis en avant, ils offrent au baladeur une restitution des voix à la fois intimiste et contrôlée. On n’est pas ici dans une restitution charnue ou proprement analogique, mais le M2 ne saurait pour autant être qualifié de réellement analytique. Cet entre-deux défini d’ailleurs plutôt bien ce baladeur au rendu sobre.

Aigus

Clairs mais sans les excès qui pourraient rendre son écoute fatigante, les aigus offrent au baladeur une restitution aérée et précise, de très bonne facture. Ils procurent de fait un bon niveau de détails et de finesse à la signature globale du DAP.

Scène sonore

Si la restitution m’a paru très correcte en largeur, la scène sonore m’a semblé manquer quelque peu de profondeur. Sur ce point, le M2 est assez comparable au Fiio X3ll et fait moins bien que le Hidizs AP100 ou que son grand frère le M3. Le résultat est donc cohérent par rapport à sa gamme tarifaire mais sans plus et j’aurais apprécié une approche plus enveloppante.

Puissance

Sans avoir la puissance du M3, le M2 est un baladeur suffisamment puissant, tout à fait adapté à conduire les casques nomades. Logiquement, il montrera assez vite ses limites avec des casques sédentaires un peu gourmands.

shanling-m2-black-dap-baladeur-haute-fidelite-dac-cs4398-32bit192khz-dsd

Conclusion

Fin, léger (115g), bien fini, simple d’utilisation et doté d’une signature sonore à la fois franche et équilibrée, le Shanling M2 a tout du gendre idéal dans sa gamme de prix. Plus détaillé et plus clair que le Fiio X3II, plus tonique que le parfois un peu sage AP100, le Shanling M2 constitue donc une alternative intéressante pour qui cherche un baladeur facile à vivre, sans défaut véritable (à l’exception d’une molette de défilement quelque peu imprécise) à condition d’apprécier une présentation sonore sobre, dynamique et plutôt transparente, qui laissera s’exprimer les qualités et la personnalité de vos casques et intras, tout comme celles de vos enregistrements.

5 réponses à “[Preview] Shanling M2 : en toute transparence

  1. Premièrement, très bon test et bien détaillé !

    Mais perso ce que je vais retenir pour ma part sachant que j’aurais pu hésiter entre le M2 et le Fiio X3 II, c’est qu’à choisir, je prendrais le Fiio.
    D’après les tests, le son du M2 à l’air pas mal voir au dessus du Fiio sur certains points mais pas tant que ça, et je pense que l’interface doit plomber l’ensemble (tout comme le M3 que j’avais essayé, et rien que pour cette interface à la noix, je déconseillerai de l’acheter).

    Bref, même s’il a l’air de bien sonné, mon choix (qui n’engage que moi) serait pour le X3 II.

    Bonne journée à tous et encore merci jxhyde pour ton test !

  2. l’interface ne fonctionne pas comme celle du M3, c’est il me semble clairement indiqué dans le test.
    Je ne vois d’ailleurs pas ce que celle du M3 a de compliqué et en tout cas celle du M2 fonctionne peu ou prou comme celle d’un Ipod ou d’un Fiio X3.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: