Test réalisé par airelleofmusic Salut à tous, grand changement au niveau des tests ! Pour la première fois et en exclusivité sur TN ce n’est pas un baladeur qui est testé ni un casque mais bien un combo c’est-à-dire un casque couplé à un baladeur ! En l’occurrence je vous propose le HiFiMAN HE-400 […]

[REVIEW] iBASSO DX100 + HE-400

 

Test réalisé par airelleofmusic

Salut à tous, grand changement au niveau des tests ! Pour la première fois et en exclusivité sur TN ce n’est pas un baladeur qui est testé ni un casque mais bien un combo c’est-à-dire un casque couplé à un baladeur ! En l’occurrence je vous propose le HiFiMAN HE-400 couplé à l’iBasso DX100.

!!! ATTENTION !!! Le HiFiMAN HE-400 a été recâblé par un câble mogami 3106, le rendu sonore n’est donc pas identique au casque d’origine.

Les forces en présence

Le iBasso DX100

Baladeur très haut de gamme, capable de driver des casques full size.
Prix: environ 700 euros (tous frais inclus).

Écran

L’écran est de qualité moyenne. La résolution est relativement faible pour un écran de cette taille mais ça reste tout à fait gérable, c’est largement suffisant pour naviguer entre les dossiers. On peut régler la luminosité au minimum cela ne pose pas de problème, on y voit assez et cela permet en outre d’économiser de la batterie.

Ergonomie

La prise en main est convenable même si le baladeur est gros. D’une seule main on a accès à tout l’écran et à toutes les touches ce qui reste un avantage indéniable. Le baladeur est quand même lourd mais on s’y habitue et sur le long terme cela ne pose pas de réel problème.

Interface utilisateur

Un jour capricieuse, un autre fluide comme tout, l’interface n’est pas réellement fiable. Le plus gros problème se pose au niveau du changement de cartes microsd. Le démarrage du baladeur est assez long. En moyenne il faut compter une à deux minutes après avoir allumé le baladeur pour pouvoir s’en servir pleinement. Lorsque l’on change de microsd il faut parfois l’éteindre et l’allumer deux ou trois fois d’affilée pour qu’enfin la base de données se mette à jour et que l’on puisse écouter de la musique. La navigation, en revanche, est très satisfaisante et agréable: le tactile et les trois boutons du bas répondent bien, je n’ai jamais eu de problème.

Autonomie

L’autonomie est faible. Si on laisse le baladeur tourner sans toucher ni les touches ni l’écran alors je pense qu’elle peut atteindre les 10/12 heures (volume 200 – sur 256).
Au contraire, si l’on ne cesse de monter/baisser le volume, de changer de chansons toutes les cinq minutes alors l’autonomie peut descendre à 6/8 heures.

Le HiFiMAN HE-400

Casque sédentaire ouvert. Milieu de gamme de la marque HiFiMAN.
Prix: environ 400 euros.

 

Qualité de fabrication

La qualité de fabrication n’est pas exceptionnelle. Il ne respire pas la solidité, on voit bien qu’il est fabriqué en Chine et que des économies ont été réalisées en ce qui concerne la fabrication du casque. C’est du plastique et rien de plus.

Confort

Le casque n’est pas très confortable. Qui plus est pour les porteurs de lunettes (comme moi). Le casque est très lourd ce qui se ressent grandement lors du port. J’ai changé les pads (passage de ceux d’origine en cuir à ceux en velours) ce qui rend le port du casque un peu plus agréable. Le casque a tendance à glisser de la tête et il est difficile de se déplacer avec sans qu’il ne bouge.

Câble

C’est un peu le point noir de ce casque. Les connecteurs sont extrêmement fragiles de par leurs tailles minuscules. Le câble d’origine est fin et n’est pas d’une grande qualité. C’est pourquoi j’ai préféré le changer et j’ai demandé à benjisun de m’en confectionner un: plus court et de meilleure qualité. Mais les connecteurs HiFiMAN sont réellement un problème.

Le son

 

Les fichiers sont tous des FLAC.
J’ai choisi 10 chansons pour effectuer ce test. Je les connais toutes particulièrement bien. J’ai privilégié le côté ressenti émotionnel plutôt que le côté plus technique car ce n’est pas un domaine que je maîtrise.

Kavinsky – Nightcall – Nightcall

Le début de chanson est extrêmement détaillé, on entend distinctement les insectes, c’est très réaliste. Les basses sont présentes en bonne quantité: elles partent des deux côtés et se rapprochent pour frapper fort en plein milieu, profondément. C’est très plaisant. Les aigus sont à la limite du sifflement mais ils sonnent très juste. La voix de la femme siffle également un peu, ça peut faire mal à la tête mais ça reste juste. Cette sibilance peut cependant paraître insupportable pour certains. Les basses tapent profond, il y a un bon reverb. L’espace sonore est intéressant et bien utilisé.

Nero – Welcome Reality – Promises

C’est très très rapide, la vitesse est remarquable, ça fuse, l’attente est inexistante: on est impatient d’entendre la suite, cela donne une autre dimension à la chanson. La chanson est précipitée par cette rapidité. Je ressens une impression étrange en ce qui concerne la voix: j’hésite entre agressivité insupportable et magnificience des aigus. Ce qui est notable également est le volume dans le sens où il y a beaucoup de musique, en quantité. Il y a beaucoup de présence, on ne s’ennuie pas, c’est extrêmement vivant. L’effet n’est pas boomy boomy comme sur des casques fermés, les basses fuitent un peu, s’échappent (ce qui peut paraître normal). Il y a un bon équilibre entre voix-instruments, l’un ne prend pas le dessus sur l’autre. Ça cogne mais dans des proportions raisonnables. Il y a de la vie, ça bouge.

Noir Désir – Des Visages Des Figures – Des armes

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=Z6bpJjMluwU

Au premier abord on est immédiatement marqué par l’émotion: on peut s’imaginer sans aucune difficulté l’état dans lequel se trouve Bertrand Cantat. On a une retranscription parfaite de l’émotion et des sentiments du chanteur. La tristesse, la colère, le désespoir, l’insensibilité se ressentent parfaitement. La nature en debut de chanson est précise, c’est fin, il y a un bon reverb, l’orage occupe bien l’espace sonore. On sent le chanteur nous transmettre son ressenti, on semble convaincu par son discours, ses paroles, on a envie de le suivre, il est convaincant. La voix est puissante et précise sans que ça déraille d’un chouilla.

Tori Amos – Little Earthquakes – Me and a gun

On distingue sans problème les respirations de Tori Amos, le bruit des lèvres également est très facilement repérable. On pourrait presque déterminer son rythme cardiaque. C’est très détaillé. Ce n’est pas forcément doux mais c’est très agréable par son côté précis. Les médiums ne sont pas transcendants mais ça reste très correct, tout à fait acceptable. L’émotion passe très bien. Il y a peut-être un peu trop de grave, parfois il peut prendre le dessus sur le médium. Il y a un réalisme indéniable. On sent les cordes vocales, ça vibre, ça tremble, ça en devient presque perturbant. La voix est très proche de l’auditeur à quelques centimètres seulement.

Kanye West – My Beautiful Dark Twisted Fantasy – Runaway

Les touches du piano résonnent indéfiniment, c’est beau. Le premier bruit (ou premières paroles, à partir de 40 secondes) s’étend tout autour de la tête. Il en fait le tour complet en passant par l’oreille droite, la nuque, l’oreille gauche et il revient au nez. Il court partout dans la pièce (qui est la scène sonore) on a l’impression qu’il est enfermé, il est perdu, il veut s’enfuir. On éprouverait presque de la compassion. On ne sait où donner de la tête – de l’oreille en l’occurrence.
Il y a une symbiose totale, une harmonie entre la voix et les instruments. L’émotion du chanteur est parfaitement retranscrite. La voix atteint le cerveau, elle est juste là, à quelques centimètres. Le casque maîtrise la chanson, il ne se laisse pas dépasser par les événements. On voit qu’il est à la hauteur et qu’il suit le rythme.
Dans la seconde partie de la chanson (6 min 9 sec): ça gratte comme il le faut, ça chatouille, ça devient physique on a envie que ça perdure et que ça continue jusqu’à la mort, ça fait du bien, on éprouve les mêmes sensations qu’un massage. La scène sonore s’adapte parfaitement à la chanson, c’est large juste comme il faut.

Lou Doillon – Places – Places

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=3vPxvR9AlRA

La voix est collée à l’appareil auditif, il n’y a plus de distance entre le casque et l’oreille. Elle nous parle elle est juste là. Sa tête est posée sur notre épaule et elle nous chuchote à l’oreille. Il n’y a plus de frontière matérielle. Quand la chanson s’accélère, le coeur s’accélère également, il passe de 80 BPM à 150. On souhaite que l’accélération de la chanson dure indéfiniment. Le réalisme et la précision sont remarquables.

The Cranberries – Bury The Hatchet – Animal Instinct

La guitare gratte très bien, c’est très propre. Il y a une grosse présence sonore. La voix est peut-être étouffée par les instruments. On peut aisément ressentir l’émotion du morceau. C’est très musical, vivant, joyeux. Il manque cependant un peu de grave, la séparation n’est pas exceptionnelle, tout est groupé: guitare et voix. La voix n’arrive pas à s’élever au-dessus, elle se perd, elle est au fond, elle n’arrive pas à remonter à la surface. C’est quelque peu brouillon.

Breton – Other People’s Problems – Jostle

Bonne séparation des instruments et excellente spatialisation: on peut déterminer avec précision où se place chaque instrument. Le soundstage est vraiment large, on cherche (et on arrive) à placer avec précision chaque instrument: ça en devient un jeu ! La dynamique est très bonne également. C’est agréable à écouter, il y a une bonne musicalité et c’est entraînant ! Il y a un bon équilibre aigu-médium-grave. De plus, c’est précis. On a vraiment l’impression que le son est 3D.

Chromatics – Kill for love – Birds of Paradise

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=fxemmi_7B34

Piano très engageant. La musique devient physique, vraiment. La sensation que procure la voix est unique, elle est très difficile à décrire étant donné que c’est la première fois que je ressens ce genre de phénomène. Il y a plus que de la musique, il y a quelque chose de transcendant (mais peut-être est-ce la chanson qui est comme ça). Je le répète la sensation est vraiment unique je pense qu’il faut écouter pour comprendre. La voix est vraiment magnifique. La chanson n’est plus seulement virtuelle mais elle est également matérielle.

Skrillex – Bangarang EP – Right In

La vitesse est phénoménale. C’est extrêmement rapide. Les basses sont maîtrisées. Les aigus peuvent paraître un tout petit peu agressifs. Vitesse de folie, ça va à 1000 km/h. Cela redonne de la vie à la chanson, elle ne semble avoir d’intérêt qu’écoutée à travers un tel système d’écoute. Je me rends compte que sans cette rapidité ce n’est pas la peine de l’écouter. La chanson est très détaillée également, on entend distinctement les cris et applaudissements du public.

Conclusion

Alors que dire sur ce combo DX100/HE-400 ? Ce que l’on note tout d’abord est la grosse présence sonore, il envoie beaucoup de musique, en quantité. C’est très dynamique, joyeux et entraînant. La vitesse de restitution est vraiment incroyable. Le casque est très détaillé et précis. La scène sonore est très large et maîtrisée, rien ne s’échappe. On peut même parfois prendre plaisir à placer précisément chaque instrument dans chaque coin de la scène sonore.
La séparation est paradoxale. Je dirais que la séparation des instruments est très bonne mais que la séparation voix-instruments est plus décevante.
En ce qui concerne le spectre sonore.
Un point positif de ce combo est qu’aucun registre ne prédomine et ça c’est intéressant cela permet de s’adapter à tous les genres de musique.
Les aigus sont réellement paradoxaux. Parfois ils peuvent être magnifiques, d’une finesse remarquable alors qu’en même temps il m’arrive de les trouver sibilants, sifflants et même agressifs. J’ai du mal à expliquer ce paradoxe. Peut-être est-ce dû au manque de rodage du casque ou tout simplement à la mauvaise association DX100/HE-400.
Les médiums: ils sont corrects mais loin d’être transcendants. Je ne peux pas tomber sous le charme. Il manque quelque chose.
Les graves. Un point fort de ce combo. Ils sont très beaux, vraiment maîtrisés et pas du tout baveux. Ils peuvent se montrer tout aussi secs que ronds et c’est ce qui fait leur charme et leur force. Ils savent s’adapter à la musique et la respecte.

Si vous avez repéré des fautes ou si vous avez des questions n’hésitez pas j’y répondrai dès que possible.
En espérant que vous ayez pris plaisir à me lire !

En bonus, d’autres photos:

2 réponses à “[REVIEW] iBASSO DX100 + HE-400

  1. Les aigus sont le plus gros défaut de ce casque: ils ont une pointe dans le spectre qui les rend perçant sur beaucoup de morceaux. Associé à sa sonorité très sombre (comparé aux autres Hifiman), ça fait un contraste peu agréable.

    L’autre point faible vient du haut médium absent qui rend les voix mâle très sourdes et lourdes. Visiblement, pas mal de gens aiment cet effet. Je me demande ce qu’ils écoutent pour ne rien avoir à redire. Certainement pas du rock et vocales…

    Le HE-500 est tellement meilleurs que, de mon point de vue, il fait presque de l’ombre à cet « ortho » d’entrée de gamme en termes de Q/P, malgré son prix quasiment doublé.

    Pour moi, le HE-4 reste le meilleur point d’entré dans le monde des « orthodynamiques » (isodynamique). Il faut un ampli très puissant mais on peut en trouver des peu chers chez Audio-GD voir chez Hifiman directement avec le combo HE-4/EF-5. On reste dans l’esprit DIY chinois par contre ^_^

    La description du DX100 correspond parfaitement à l’expérience que j’en ai fait: un son vraiment bon pour un DAP (très proche du Fostex HP-A3 que j’avais au même moment pour comparer) et un ampli capable de driver le HE-500 très convenablement (comme le HP-A3 qui est alimenté par USB). Le plaisir est entaché par une UI exécrable, peu aidée par un écran qu’il l’est tout autant (pour un produit de ce tarif…).

    :ninja:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: