Pour beaucoup de personnes, Star Wars c’est seulement 6 films sortis au cinéma entre 1977 et 2005. En fait, il ne faut pas oublier que Star Wars c’est aussi tout un univers étendu, probablement l’un des plus vastes univers imaginaires inventé par l’Homme, matérialisé par des romans, des bandes-dessinées, des jeux vidéos, des séries TV […]

Sabre laser MP3 Star Wars

Pour beaucoup de personnes, Star Wars c’est seulement 6 films sortis au cinéma entre 1977 et 2005. En fait, il ne faut pas oublier que Star Wars c’est aussi tout un univers étendu, probablement l’un des plus vastes univers imaginaires inventé par l’Homme, matérialisé par des romans, des bandes-dessinées, des jeux vidéos, des séries TV etc…
Bref, un univers quasi infini qui dépasse largement le cadre des 6 films historiques. Alors oui, dans les films en général il y a peu de temps pour le repos, l’action est quasi-permanente. Mais vous êtes-vous déjà demandé ce que font les Jedi et les Sith une fois que vous avez éteint votre lecteur DVD? Ils font du sport, ils jouent aux jeux de société, ils organisent des combats de droïdes, ils chatent sur msn facebook, mais aussi, comme nous, parfois ils s’ennuient entre deux missions. C’est alors le moment de sortir leur sabre laser pour écouter un peu de musique. Oui, parce que ce qui est précisé dans aucune encyclopédie Star Wars, c’est que généralement les Jedi et les Sith sont prévoyants et incluent un petit baladeur MP3 dans leur sabre laser lors de sa conception et fabrication.

Un Sith site propose ainsi des sabres laser MP3 à la vente. Cela paraissait d’abord assez douteux puisque chaque sabre laser est censé être unique et construit par son propriétaire mais finalement leur propos rassurant m’a ôté tout doute: « Generic MP3 players from fly-by-night operations in China cost about $2.70 each in bulk. Add an FM radio function and you might bump the price up by about $0.45 each. We don’t want those. We want Taito’s officially licensed Star Wars Light Saber Kei MP3 Player which isn’t generic. It’s specialized and looks like a light saber handle with nifty and ornate detailing. Won’t find that in a no-frills generic player. » Après avoir lu ça, vous comprendrez qu’il est impossible de résister à l’envie d’en acheter un pour l’essayer….Pour ma part, le choix s’est naturellement porté sur celui de Dark Vador (ou Darth Vader pour les puristes). Non pas que celui de Luke Skywalker (son fils pour les incultes) soit laid et moins stylé (quoique en comparaison…) mais le côté obscur de la Force est quand même plus attirant!

Spécifications

  • Dimensions: 10,5 x 3 x 3,5mm
  • Poids: ~40g
  • Capacités: / (pas de mémoire interne), slot microSDHC
  • Écran: / (hologramme)
  • Audio: MP3, WMA
  • Contrôles: Boutons mécaniques
  • Protocole de transfert: MSC
  • Pile: 1x AAA

Packaging

Le sabre laser Star Wars est vendu dans une boite en carton classique qui fait penser aux boîtes de figurines comme l’a souligné un membre sur notre forum. Toutes les inscriptions au dos de la boîte sont dans une langue étrange et curieuse. Ça ne ressemble pas vraiment à l’alphabet Aurebesh donc peut-être que c’est du japonais finalement. Dans tous les cas je ne comprends rien à part le mot « MP3″. Le contenu de la boîte est bien maigrichon. Le sabre laser (pile galactique non incluse), la notice d’utilisation toujours dans une langue curieuse et un câble mini-USB. C’est la première fois que je vois un baladeur MP3 vendu sans écouteurs. Peut-être que les Jedi et les Sith ont une puce bluetooth intégrée à l’oreille, ce qui pourrait expliquer…enfin il faudra que je relise mes encyclopédies hum.

Design/Finition

Clairement, ce qui est le plus appréciable ici, c’est que de près ou de loin, on reconnait tout de suite qu’il s’agit d’un sabre laser, en l’occurrence celui de Dark Vador. Donc si vous voulez attirer l’attention et attiser la curiosité dans le métro, ce n’est vraiment pas difficile, il suffit de le sortir de la poche. Les grandes lignes caractéristiques de ce sabre ont en effet été bien reproduites. Cela dit, tout fan bien informé remarquera immédiatement de nombreuses différences avec le sabre laser d’origine, tant au niveau du design que des dimensions. Serait-ce un fake finalement? Hum… Il est intéressant de noter que ce sabre laser acheté sur un site internet américain est commercialisé par une entreprise japonaise et est fabriqué en Chine. Vive la mondialisation! Certes, il y a des objets « made in China » qui sont très bien finis, si si ça existe, mais en tout cas celui-là ne fera pas taire les préjugés habituels, au contraire: plastique ultra-cheap, assemblage approximatif, vis très apparentes, peinture baveuse, tout y est! Soit je me suis fait rouler sur la marchandise soit Dark Vador a vraiment de la m**** dans les yeux!

Le compartiment pour la pile AAA, un nouveau type de pile à haut rendement qui vient de sortir dans les commerces de Tatooine. Si le couvercle se clipsait, ça serait quand même mieux parce qu’aux dernières nouvelles, les Sith ne se promènent pas toujours avec un tournevis sur eux…enfin je crois.

Plutôt bien intégré, le slot microSDHC ne permet pas vraiment d’étendre la mémoire puisqu’il n’y en a pas à la base. Il est donc vital pour le fonctionnement du baladeur MP3.

On se réjouira de la connectique mini-USB standard qui permet de lire la carte microSD sur l’ordinateur.


Les trois boutons principaux. Appréciez au passage les finitions baveuses…

Utilisation/Musique

Avec seulement 3 boutons visibles, l’utilisation est sans surprise très simple.
Un appui bref sur le bouton play/pause/power allume le sabre laser. Le baladeur fait alors des bruits bizarres pendant quelques secondes, un mix entre les bruits de R2D2 et un modem 56k. Un super rayon laser rouge une petite led blanche se met à clignoter en rythme. Tout ça pour vous annoncer que le baladeur est bien allumé. Je ne sais toutefois pas si c’est volontaire, peut-être que ce ne sont que des bruits parasites… Ensuite il commence à lire les musiques dans l’ordre alphabétique des noms de dossiers et fichiers sur la microSD. Un nouvel appui bref sur le bouton play/pause/power met en pause la musique tandis qu’un appui long éteint le sabre laser. En appuyant 3x de suite sur le bouton play/pause/power et en secouant en même temps le sabre laser tout en criant « Luke, je suis ton père! », le rayon laser se déploie comme sur la photo ci-dessous. J’essaie de ne pas le faire trop souvent car ça consomme beaucoup d’énergie, les gens vous regardent bizarrement après et surtout, c’est une arme redoutable très -trop- efficace. A côté, un Opinel ça ne coupe pas! La longueur du rayon laser est ajustable, je l’ai raccourcie pour qu’elle rentre dans le champ de la photo mais ne vous inquiétez pas, elle peut être beaucoup plus longue si nécessaire.

Un appui bref sur les boutons prev et next passent à la musique précédente ou suivante tandis qu’un appui long sur ces mêmes boutons règle le volume. Par contre, du coup, forcément il n’est pas possible d’avancer ou reculer rapidement dans une même musique. On ne peut pas tout avoir! Jusque là tout va bien sauf que malheureusement il n’est pas possible non plus de changer de dossier directement. Il faut passer toutes les musiques d’un dossier pour accéder au suivant. En sachant qu’à chaque extinction/démarrage il revient à la 1ère musique de la carte microSD, autant vous dire qu’il faut être patient pour écouter la 50e ou 100e musique de la carte. Il faut être prêt à appuyer 50 ou 100x de suite sur le bouton « next »… Alors oui, ce sabre laser supporte les microSDHC mais vouloir gérer une carte de 32Go et des milliers de musiques sur un tel baladeur relève de l’utopie. Cela dit, ça ne m’étonnerait pas qu’il y ait une fonction commande vocale cachée sur un objet si high-tech. Je vous confirmerai ça une fois que j’aurai réussi à déchiffrer ce satané mode d’emploi.


Ce sabre laser n’a évidemment pas d’écran à proprement dit. LCD, Oled, Amoled, SuperAmoled, MegaAmoled et toute la clique de noms pompeux digne des plus grands services Marketing, sont des technologies dépassées. Dans Star Wars on utilise les hologrammes, il faut vivre avec son temps. Un bouton caché (et moi qui pensais que c’était juste une pièce qui était mal vissée..) permet d’afficher l’hologramme comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus. Il affiche toutes les informations principales sur la musique en cours de lecture: pochette d’album, id3tags etc…

Qualité sonore

Ce baladeur ne supporte que les formats MP3 (VBR inclus s’il vous plait!) et WMA. Ceci dit, le support du FLAC n’aurait pas été spécialement utile vu que les MP3 64kbps et 320kbps sonnent pareil.
Oui, car en fait ce qui est le plus surprenant sur ce sabre laser MP3, c’est probablement sa qualité sonore hors norme. Vous pouvez le prendre comme de l’ironie ou tout simplement à la lettre en n’oubliant pas que « hors norme » veut tout simplement dire « qui n’est pas dans les normes ». Et clairement, on n’est pas ici dans les normes de 2011. Ni dans celles de 2001 d’ailleurs. Alors forcément, je ne m’attendais pas au niveau d’un Cowon J3 mais je m’attendais à quelque chose d’écoutable quand même. Mon optimisme me perdra. Le son est en réalité tellement mauvais que ça en devient vraiment amusant. En fait je dois avouer que si le son avait été bon, ça aurait été beaucoup moins drôle de tester ce baladeur! Je n’ai pas eu l’occasion de tester des baladeurs no-name depuis des années donc je ne sais pas si c’est courant dans le milieu, mais en tout cas, par rapport à mes référentiels habituels (Samsung, Cowon, Creative, Sansa), on est à des années-lumières. Aucune basse (même avec des EP630, c’est dire!), aucun détail, aucune séparation des instruments, aucune spatialisation, des bruits parasites par-ci par-là, on a là une bouillie sonore typée métallique. Il faut l’entendre pour y croire! J’ai alors ressorti du tiroir les écouteurs Air France (vous savez, les écouteurs rouge que l’on reçoit gratuitement pendant le vol Bespin-Coruscant) pensant que même avec ceux-là j’entendrais une différence entre ce sabre laser MP3 et mes autres baladeurs mais en réalité, non, quand même pas. Il ne faut pas non plus exagérer, les écouteurs Air France sonneront pareil sur un no-name à 5€ et sur un Hifiman à 800€…
Dans tous les cas, il faut croire que depuis qu’Anakin a été amoché par son ami Obi-Wan et qu’il est devenu Dark Vador, une sorte de mi-homme mi-robot, il n’entend plus très bien. Son armure et son casque ont beau être à la pointe de la technologie, l’ouïe perdue lors du violent combat sur Mustafar n’a pas dû être restaurée à 100%. Ce qui expliquerait qu’il ne s’est jamais plaint de la qualité sonore de son sabre laser MP3. En tout cas c’est la seule explication que je vois. Si vous en avez une autre…

Autre

Le sabre laser fait office de lecteur de cartes microSD avec sa connectique mini-USB. Le contrôleur interne n’a pas l’air trop mauvais puisqu’on atteint des taux d’écriture de 4Mo/s en moyenne.

Je n’ai pas mesuré l’autonomie par moi-même cette fois puisqu’il marche sur pile AAA et non sur batterie. En fait, je n’ai pas de pile AAA rechargeable chez moi et je n’avais pas spécialement envie d’en achever une jetable juste pour mesurer l’autonomie. Je pense toutefois que l’on peut faire confiance à celle annoncée par le constructeur: environ 1 mois et deux semaines de lecture continue sur base du calendrier galactique standard (aussi connu sous le nom de calendrier standard de Coruscant). Je vous laisse faire la conversion en durée terrienne, moi et les chiffres ça a toujours fait deux…


Conclusion

J’ai l’impression que ce sabre laser n’est pas exactement identique à celui de Dark Vador. On a vu au long de ce test que certains éléments font en effet douter de son authenticité: aspect différent, finition laissant à désirer, qualité sonore déplorable, compatibilité audio limitée, options de lecture inexistantes etc… Le prix pouvait mettre la puce à l’oreille aussi. A 5 crédits impérial standard (en vente à 29$ sur Terre mais je ne suis pas sûr que le taux de change ait bien été respecté…), il ne fallait peut-être pas s’attendre à un produit de grande qualité. Toutefois, il faut quand même se réjouir de l’utilisation de pile AAA haute performance, de l’hologramme de contrôle de bonne facture qui affiche même la pochette d’album en grand (une première!) et du slot microSDHC qui prend en charge des cartes d’une capacité incroyable de 32Go! Sans oublier la fonction principale d’un sabre laser: attaquer et se défendre. Et je peux vous garantir que son rayon laser rouge est ultra puissant! Pas un seul ustensile de ma cuisine ne coupe aussi bien les carottes. De même, plus aucune crainte de se faire racketter dans le RER avec un tel objet!

Points positifs:

  • 2-en-1: arme et baladeur MP3
  • Ne ressemble pas à un vulgaire baladeur MP3
  • Slot microSDHC
  • Hologramme de contrôle
  • Pile AAA haute performance

Points négatifs:

  • Qualité sonore
  • Pas de mémoire interne
  • Contrôles de lecture minimalistes
  • Finition

Mon appréciation (sans aucune hésitation): 5/5

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Il n’est pas conseillé de comparer les notes de deux produits différents. Cette note est à titre d’information pour un produit donné dans une gamme bien précise. Nous vous conseillons plutôt de lire attentivement le test dans son intégralité.

Vous pouvez laisser vos commentaires à la suite du test ou sur notre forum.

Une réponse à “Sabre laser MP3 Star Wars

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: