« Connaissez-vous le YP-W3 ? Il s’agit du baladeur mp3 Samsung le plus rare et le plus exclusif jamais sorti, présenté pour la 1ère fois au CES 2005 en Janvier. Il arbore un style néo-rétro en forme de montre à gousset original et sympathique. Il affiche d’ailleurs l’heure avec des aiguilles pour pousser le concept néo-rétro jusqu’au bout. […]

Samsung YP-W3 : Test d’une rareté !

« Connaissez-vous le YP-W3 ? Il s’agit du baladeur mp3 Samsung le plus rare et le plus exclusif jamais sorti, présenté pour la 1ère fois au CES 2005 en Janvier. Il arbore un style néo-rétro en forme de montre à gousset original et sympathique. Il affiche d’ailleurs l’heure avec des aiguilles pour pousser le concept néo-rétro jusqu’au bout. Un petit bijou pour client fortuné.
Les différentes versions

Les photos dans cette section ne sont pas de moi, elles appartiennent à leurs propriétaires respectifs.

 

Le W3 est sorti en version normale en Juin 2005 et auparavant dans une édition limitée diamants très luxueuse (« bling-bling » diront certains) en Mars 2005. Il est « amusant » de noter que rien que la version normale coûtait déjà très cher et est presque aussi introuvable que la version diamants. Quelque soit sa version, ce baladeur est donc très exclusif.
J’ai eu la chance de ma vie de collectionneur il y a quelques jours en tombant par hasard sur la version diamants à un tarif dérisoire :amour:
J’ai donc entrepris un long travail de recherche dans les archives du net (ce n’est vraiment pas facile de trouver des infos fiables sur un baladeur aussi rare!) afin de vous proposer cette petite review bien documentée.

 

Version normale

 


La version normale était vendue avec des écouteurs semi-intras EP-450, une housse en cuir blanche, un câble USB, un tour-de-cou, le manuel utilisateur et le CD d’installation.
D’après mes recherches, elle ne s’est vendue que dans 2 pays en faibles quantités: Chine et Corée. Disponible en 256Mo, 512Mo (339,000 won soit ~275€ à l’époque) et 1Go (399,000 won soit ~325€ à l’époque).
Cette version est également référencée sur le site Samsung de quelques autres pays dont Singapour et les Pays-Bas par exemple mais je n’ai trouvé aucune preuve que le baladeur ait réellement été vendu dans ces pays.

Reviews photo:
Corée: http://www.popco.net/zboard/view.php?id … view&no=23
Corée: http://www.popco.net/zboard/zboard.php? … =asc&no=11
Corée: http://minivian.tistory.com/49
Chine: http://www.imp3.net/1/show.php?itemid=3298

Version diamants

La version diamants se distingue par ses 8 diamants naturels de 0,007 carat chacun (certificat d’authenticité fourni), son écran protégé par un verre en Saphir résistant aux rayures et son packaging plus luxueux et complet: coffret en bois noir, étui de rangement rigide, housse en cuir blanche Louis Quatorze Paris taillée pour le baladeur, housse en tissu souple, écouteurs EP-1, chargeur secteur, 2 câbles USB de longueur différente, chiffon de nettoyage, tour-de-cou etc
De nombreux médias à l’époque mentionnaient un plaquage en or blanc 18 carats. Cependant, le mini-site officiel faisait simplement état de « platinum » donc il s’agit plus probablement de plaqué platine que de plaqué or blanc.
Les écouteurs EP-1 étaient les plus haut de gamme de Samsung à l’époque, testés ici (en anglais). Ils coûtaient 100,000 won en Corée, soit environ 80€ de l’époque.

Cette version ne s’est vendue que dans 3 pays en quantités très limitées: Chine (88 exemplaires, 8888 yuan soit ~880€ à l’époque), Hong-Kong (30 exemplaires, 6,800HK$ soit ~715€ à l’époque), Corée (200 exemplaires, 899,000 won soit ~730€ à l’époque) et France (30 exemplaires, 999€)
Apparemment il était prévu au début que le baladeur sorte dans quelques autres pays dont les États-Unis (modèle référencé sur le site Samsung US, manuel utilisateur disponible en anglais signé Samsung Electronics America, pièces détachées sur le site samsungparts.com basé aux USA) mais à ma connaissance il ne s’y est finalement pas vendu en réalité.
Si mes sources sont toutes correctes, à peine 350 exemplaires de cette version diamants auraient donc été fabriqués et vendus dans le monde entier.

Pour l’anecdote, en Corée tous les exemplaires se sont vendus en 3 jours à peine. Selon un représentant d’un point de vente, « la majorité des acheteurs était des hommes d’affaires au fort pouvoir d’achat, ayant la trentaine ou quarantaine d’années. La plupart ont acheté le YP-W3 en tant qu’objet de collection ».

Reviews photo:
Corée: http://minivian.tistory.com/48
Corée: http://www.popco.net/zboard/view.php?id … =asc&no=93

Version normale vs version diamants: http://mp3.zol.com.cn/2005/0324/158689.shtml

Toutes les versions existantes:
YP-W3Z: 1Go, argentée, diamants
YP-W3LVB: 256Mo, bleue
YP-W3LVS: 256Mo, argentée
YP-W3LXB: 512Mo, bleue
YP-W3LXS: 512Mo, argentée
YP-W3LZB: 1Go, bleue
YP-W3LZS: 1Go, argentée

Les caractéristiques sont plutôt banales:
Dimensions: 52,8 x 62 x 15mm
Poids: 68g
Écran LCD 4 niveaux de gris de résolution inconnue
Formats: MP3, WMA, ASF, Ogg
Effets audio SRS-WOW
Radio FM enregistrable, dictaphone
8h d’autonomie en MP3 128kbps (batterie 320mAh)

Mon YP-W3 diamants
Désolé pour la qualité des photos qui n’ont pas été prises dans des conditions idéales. Pour des photos faisant honneur au baladeur, jetez un œil aux reviews photo ci-dessus.

Venons-en à mon cas :

Je connais ce baladeur depuis des années et j’ai longtemps espéré le voir un jour en vente sur ebay ou autre site. Bien entendu la probabilité était très faible et au fil des années je me suis dit que ça n’arriverait jamais. En effet, les Chinois et Coréens vivent dans leur propre monde sur internet, ils utilisent des sites de vente d’occasion différents des nôtres, il n’utilisent pas ou que très peu ebay Global par exemple. Et acheter directement sur leurs sites locaux est un parcours du combattant pour un Occidental à cause de la barrière de la langue et des modalités de paiement entre autres.
Je ne pouvais donc compter que sur les Français. Or, d’après une source unique datant de mars 2005, 30 exemplaires seulement auraient été réservés au marché français, vendus chez Colette et quelques magasins Darty au tarif de 1200€. En l’absence de sources additionnelles, l’information sur les quantités vendues n’est pas vérifiable mais elle me semble tout à fait plausible. Par contre, le tarif est erroné. Plusieurs autres sources mentionnent bien un prix de 999€. Il est possible aussi que quelques exemplaires aient été vendus dans d’autres boutiques comme Son-Video.com a priori.

Concernant le marché de l’occasion, je sais que le W3 diamants a été vendu une fois sur ebay.fr en janvier 2008 à 200€ http://feedback.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll?V…tab=AllFeedback mais j’étais malheureusement passé à côté de l’annonce à l’époque.

Il se pourrait donc que ça soit seulement la 2e fois que l’occasion se représente depuis toutes ces années, un gros coup de chance d’ailleurs, puisque l’annonce s’intitulait simplement « Mp3 Samsung ». En tapant « YP-W3″ ou « W3″ dans le moteur de recherche ebay je ne serais donc jamais tombé dessus. Second coup de chance, le prix n’était que de 70€ en achat immédiat donc très très loin du prix d’époque mais il faut noter toutefois que le baladeur n’est pas en parfait état et que certains accessoires d’origine sont manquants. En effet, il me manque malheureusement le coffret en bois d’origine, les écouteurs d’origine, le certificat d’authenticité des diamants, le tour de cou, la housse souple en tissu, le CD d’installation et le manuel utilisateur. Cela dit, 70€ pour le baladeur, sa housse en cuir Louis Quatorze Paris, l’étui de rangement rigide, les 2 câbles USB ainsi que le chargeur secteur, cela reste une très bonne affaire.

 

Design

Mon YP-W3 a été fabriqué en Mars 2005 et n’est visiblement pas resté dans une vitrine comme un objet de collection depuis tout ce temps. Il a été utilisé comme simple baladeur mp3 par son précédent propriétaire, ce qui explique les quelques traces d’usure que vous pouvez voir sur les photos ainsi que la batterie qui commence à réellement souffrir. Il reste toutefois très bien conservé dans l’ensemble. Le verre en Saphir a d’ailleurs bien fait son travail: absolument aucune rayure. Il n’y a pas de doute, 7 ans après sa sortie, le W3 reste un très bel objet et ne fait pas si bling-bling que ça au final je trouve. Les 8 diamants sont très petits et plutôt discrets, mais trahissent quand même son côté bijou pour femmes. Le plus surprenant est probablement la première fois qu’on le prend dans la main: sur le papier, ses 68g me paraissaient légers mais en réalité on a vraiment l’impression de tenir du plomb. Poids qui renforce l’impression de qualité. Globalement la finition est bonne, les assemblages aussi. Seul le jeu au niveau du bouton hold ainsi que le plastique noir visible de la sortie casque font un peu « cheap » par rapport au reste.

Interface/utilisation

Un premier appui sur le bouton play allume seulement l’horloge au format analogique. En fait, on a seulement le choix entre le format analogique et numérique pour l’horloge qui s’affiche en tant qu’économiseur d’écran pendant la lecture de musique, pas pour l’horloge qui s’affiche avant le démarrage du baladeur. Ce qui n’est pas trop dérangeant au final car c’est bien entendu avec l’horloge analogique que le W3 a le plus de classe. Il ressemble alors vraiment à une montre à gousset d’antan avec son écran monochrome au rétroéclairage bleuté. Certains des rares tests de l’époque lui reprochaient d’ailleurs de ne pas avoir d’écran couleur, ce qui m’étonne. Un écran couleur n’aurait clairement pas été cohérent avec le coté rétro du baladeur.

Un deuxième appui sur le bouton play allume le baladeur mp3.
On tombe alors sur une interface exclusive à ce modèle (alors que de nombreux modèles Samsung à l’époque partageaient la même interface), et pour cause, la R&D n’a pas eu le choix car c’est l’un des très rares baladeurs mp3 à avoir un affichage arrondi. En réalité, l’écran est simplement un carré dont les bords ne sont pas utilisés. La résolution d’écran (inconnue) n’est toutefois pas suffisante pour masquer l’effet d’escalier sur le cerclage ou les aiguilles de l’horloge.
Le menu principal est plaisant avec ses icônes graphiques. La largeur d’affichage est malheureusement assez réduite, ce qui oblige souvent le texte à défiler. L’interface est traduite en plusieurs langues dont le français.

Pour les contrôles, on trouve à la fois des vrais boutons mécaniques (play/pause, rec, menu, hold) et des boutons sensitifs (haut, bas, prev, next) au rétroéclairage bleu du plus bel effet. On a certes vu plus ergonomique (comme souvent, le pavé sensitif est parfois trop sensible ou capricieux) mais on a vu pire aussi. La navigation reste intuitive dans l’ensemble, c’est déjà ça.

Musique

http://farm9.staticflickr.com/8479/8164289924_9979307a4d_z.jpg

Il n’y a pas de navigation par tags, il faut se débrouiller avec les noms de dossiers et fichiers. Étonnamment, le W3 ne semble pas non plus gérer les playlists.

L’écran de lecture est assez chargé mais n’affiche pourtant pas tant d’informations que ça au final à cause du format arrondi de l’écran et de certaines animations inutiles pendant la lecture (peak meter etc). Le nom de fichier défile en premier puis c’est au tour des id3tags. Mais visiblement il n’aime pas mes id3tags v2.3 puisqu’il affiche des caractères asiatiques à la place… Le défilement de ces informations est par ailleurs très lent (vitesse non-réglable), ce qui devient vite énervant. Il affiche le format du fichier (mp3, wma, ogg), mais malheureusement on ne peut pas voir le bitrate. L’affichage du volume sur la moitié de l’écran est original.

Qualité sonore

Qu’en est-il de la qualité sonore? Si vous avez bien suivi jusqu’à présent, vous aurez compris que les 999€ demandés ne justifient pas un traitement audio particulier et exceptionnel pour l’époque. Le W3 diamants ne sonne probablement pas mieux que la version normale affichée 3x moins cher (c’est exactement le même circuit audio dedans) qui elle-même ne sonne pas mieux que les autres baladeurs flash Samsung de l’époque encore moins chers. Le son est correct, sans plus. Le rendu n’est pas aussi détaillé que sur les baladeurs récents. Pas encore d’effets DNSe à l’époque, le W3 fait encore partie de la génération des baladeurs Samsung avec SRS-WOW, des effets pas spécialement convaincants. Il semblerait qu’il y ait une légère différence de firmware entre la version diamants et la version normale sortie plus tard puisque mon W3 ne propose pas d’EQ personnalisable à 5 bandes contrairement à la version normale. Mais le plus ennuyant c’est bien le souffle et les bruits parasites de la sortie casque perceptibles avec des intras sensibles. Malheureusement je n’ai pas les fameux écouteurs d’origine donc je ne saurai dire ce qu’ils valent vraiment.

Radio FM

Contrairement à l’écran de lecture musique, l’interface radio FM est complètement épurée. On a juste la fréquence actuelle et l’indicateur de batterie, sans oublier les présélections le cas échéant. Le tuner capte bien, aucun soucis à ce niveau. De plus, il est enregistrable, fonctionnalité qui s’est malheureusement perdue sur certains modèles Samsung plus récents. Il n’est pas possible par contre de naviguer sur le baladeur tout en écoutant la radio FM.

Connectique/transferts

Le W3 est fort heureusement full UMS, et les taux de transferts sont étonnamment bons pour un baladeur flash de 2005. 258Mo de fichiers musicaux ont en effet été transférés en 38 secondes, soit un taux moyen de 6,8Mo/s. Samsung a donc quand même pris soin d’utiliser de la mémoire flash et un contrôleur de qualité sur ce modèle. On regrettera par contre la connectique USB propriétaire.


Le YP-W3 aux côtés du Sansa Clip Zip et du nouveau Samsung YP-W1

Conclusion

Le YP-W3 est sans aucun doute un baladeur à part, un modèle unique dans l’histoire de la marque coréenne qui voulait probablement se prouver qu’elle peut concurrencer des marques de luxe comme B&O et sa série Beosound. Si la version normale ne semble pas s’être vendue à de nombreux exemplaires, probablement à cause de son prix excessif, l’édition limitée ornée de diamants, elle, s’est écoulée comme des petits pains malgré son tarif astronomique, preuve que Samsung a réussi son coup. Le W3 est un véritable bijou à faire rêver tout collectionneur, et c’est bien en tant qu’objet de collection, original et exclusif, qu’il faut le considérer. Car si l’on considère seulement ses prestations en tant que baladeur mp3, on pourrait dire qu’elles ne sont pas vraiment à la hauteur du prix. Mais qu’importe. Dans le monde du luxe, il n’y a pas forcément de rationalité.

Sources:

http://www.imp3.net/1/show.php?itemid=4272&page=7

http://www.teardown.com/TechAlerts/Competi…1/CA050225.aspx

http://www.cnetfrance.fr/produits/samsung-…mo-39296081.htm

http://www.popco.net/zboard/view.php?id=mp…eview&no=23

http://www.siliconinvestor.com/readmsgs.as…chtype=Previous

http://www.newsluxe.com/samsung-yp-w3z-1-go/

http://books.google.fr/books?id=_F4EAAAAMB…d=0CEcQ6AEwBTgy

http://www.head-fi.org/t/116848/what-mp3-p…45#post_1376737

http://www.scmp.com/article/494546/fashion-call

http://web.archive.org/web/20051224111451/…sp?SMSESSION=NO

http://www.luxe-magazine.com/0-653-Samsung…5&k=Samsung

Retrouvez le test de lebellium aussi sur le forum : http://forum.tellementnomade.org/viewtopic.php?f=96&t=4006

Une réponse à “Samsung YP-W3 : Test d’une rareté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: