1) Introduction:   L’Audio-Technica ATH ESW 11 Limited édition, représente le haut de gamme du groupe Japonais en matière de casque nomade. Je tiens à remercier l’équipe d’ Audio-Technica qui m’a permis de tester ce casque sur une période suffisamment longue pour écrire cet article. Le Concept store parisien de la marque (situé 11 rue […]

[Test] Audio-Technica ATH ESW 11 LTD « équilibre et polyvalence »

1) Introduction:

 

L’Audio-Technica ATH ESW 11 Limited édition, représente le haut de gamme du groupe Japonais en matière de casque nomade.

Je tiens à remercier l’équipe d’ Audio-Technica qui m’a permis de tester ce casque sur une période suffisamment longue pour écrire cet article.

Le Concept store parisien de la marque (situé 11 rue des Pyramides) dispose de ce modèle en écoute.

L’originalité de L’ATH ESW 11 LTD provient d’ un format supra-auriculaire (avec des pads qui reposent sur les oreilles) relativement rare en très haut de gamme .

L’ATH ESW 11 affiche un style élégant avec ses cups en bois de noyer japonais (ONIGURAMI) dont la finition est exemplaire.

Le reste de la construction du casque est plus classique et se rapproche de ce que l’on trouve sur les autres modèles de la gamme. On note un arceau en acier, un coussinet à mémoire de forme intégré au sommet de l’arceau et des pads en cuir ou simili-cuir de très bonne facture.

Dans l’ensemble des matériaux bien choisis et pas vraiment de reproches à faire niveau construction hormis le « yoke » de chaque cup que l’on aurait aimé voir en aluminium ou magnésium au lieu du plastique employé.

Audio Technica réussi l’intégration d’un imposant haut parleur de 53mm dans les cups de son ESW 11 LTD (voir photo) ce qui est assez exceptionnel pour ce format de casque. la finition semble de très bon niveau et l’ensemble est protégé par une grille en alu. Les haut parleurs utilise un système magnétique particulier ainsi que des matériaux comme la fibre de verre pour rigidifier le baffle.

Les Caractéristiques:

Au niveau des caractéristiques techniques la fiche du casque spécifie les informations suivantes:

Une réponse en fréquences de 5hz  à 42 khz qui est comme souvent peu représentative du rendu réel.

Une information intéressante est la grande puissance admissible 2000mw gage d’amélioration sur des amplis pouvant délivrer de fortes intensités. D’ailleurs un DAP nomade spécifique ou un ampli externe sera un plus pour la restitution même si le casque délivre déjà un son très intéressant sur du smartphone type galaxy note ou encore un ipod. (la majorité du test à été réalisé sur une carte son professionnelle sédentaire)

103 db/mw et 42 ohm indiquent un casque avec un rendement assez important; vous n’aurez donc aucun problème à obtenir du niveau, même sur des sources assez modestes.

Le câble est un câble en Y assez court et fin avec une fiche plaquée or. Le cable est comparable à ce que l’on trouve sur le reste de la gamme Audio-Technica nomade. Il faudra voir la solidité dans le temps et être soigneux.

Atout intéressant: les écouteurs sont rotatif et le casque peut être rangé à plat dans un sac .

Est-il confortable ?

Le casque est assez léger avec 180g et le confort est correct pour ce type de casque même si un « clamping » (serrage) est présent.

Les pads réalisés dans un cuir qui provient d’Espagne, sont de très bonne qualité et procure un bon feeling au contact des oreilles.

Vous le sentirez naturellement plus qu’un full size circumaural et le port sur de longues periodes sera plus compliqué pour quelqu’un d’habitué à du Beyerdynamic DT/T ou de l’Audio Technica serie AD….X.

Je trouve par exemple le confort légèrement supérieur à des casques comme le Bowers and Wilkins P3 ou le HD25 mais tout est aussi question d’habitude. Dans l’absolut je pense qu’un tel casque aurait mérité un format légèrement plus gros type WS99 avec des pads plus englobants. Peut être pour une V2.

Quel tarif ?

L’Audio-Technica ATH ESW 11 Limited edition est affiché à 690€ ce qui en fait tout simplement le casque nomade le plus cher qui soit passé entre mes mains. Ce tarif limite les points de comparaison et contribue à affirmer le caractère exclusif de ce modèle .

Voila un petit tour d’horizon de ce que proposent les fabricants en nomade supra (liste non exhaustive) :

Beyerdynamic propose le DT1350 dont le prix est situé dans les 250-280€,

Sennheiser aligne ses classiques: l’Amperior,  le HD25 (entre 200 et 300€)  et  le nouveau HD26 pro.

Bowers and Wilkins a deux nomades à son catalogue le P3 et le P5 (200 et 250€)

Harman Kardon propose les CL (200€)

 

2) Le Son:

 

Le Son de L’ATH ESW11 LTD est très séduisant. Le rendu impressionne en regard de la taille du casque que l’on vient de poser sur ses oreilles lors premières écoutes.

C’est un son de caractère, chaleureux, profond et détaillé. C’est un casque plus  engageant qu’analytique.

La restitution apparaît équilibrée et légèrement descendante dans l’aigu ce qui se prête volontiers à des écoutes relativement longues et procure une certaine polyvalence d’écoute sur les divers genres musicaux écoutés durant la période de test.

Au fil des écoutes, la personnalité de ce casque se révèle de plus en plus et la comparaison avec les nombreux modèles à ma disposition m’a permis de mettre en relief tout un ensemble de qualités et aussi certaines limites de ce casque.

Le registre grave de L’ATH ESW11 présente une légère emphase assez agréable en écoute à bas volume sur des musiques de type lounge par exemple. Cette emphase est située dans la région du kick que j’estime à l’oreille entre 60hz et 80hz. Cette présence est particulièrement adaptée pour les genres electro ou Trance avec un registre bas-medium-grave assez en avant.

Le grave de l’ATH ESW11 est de très bon niveau pour un casque fermé. Il sonne évidement moins naturel que sur un casque haut de gamme sédentaire ouvert. La restitution, assez dynamique, est colorée comme sur l’ensemble des casques fermés par le fait que le retour de l’onde arrière des hauts parleurs se développe dans un volume clos. C’est la paroi des cups en bois qui vient amortir cet onde.

Ceci provoque une coloration qui est ici plutôt agréable et particulièrement adaptée aux styles de musiques modernes électroniques.

L’extension dans l’infra grave n’est pas extrême ce qui évite les problèmes de résonances et la restitution du registre grave est globalement bien exécutée.

Le bas medium et le medium sont de très bonne qualité. Le rendu des voix est juste et agréable. Point de sibilantes ou de manques. La pente de la courbe dans l’aigu est assez douce et ne sacrifie pas  perceptiblement l’information des registres aigu au prix du medium et du grave comme ce peut être le cas sur d’autres casques au caractère descendant affirmé.

La restitution des synthés est particulièrement intéressante avec une mise en relief agréable et des pluckeds ou autres effets aux timbres cristallins.

Globalement ce casque dispose d’une profondeur très intéressante que l’on rencontre rarement dans ce format.

Les panoramiques sont plutôt efficaces et l’on perçoit bien la provenance des divers sons et les choix réalisés par les ingénieurs à la phase de mixage des albums.

La réponse impulsionelle est très correcte et le casque ne semble pas trainer à l’écoute sur les variations dynamiques.

Les limites de L’ESW 11 LTD sont à chercher du coté du soundstage assez resserré. Cela passera inaperçu et de bon niveau pour quelqu’un habitué à écouter du matériel nomade de type supra  (HD25, Amperior Bowers and Wilkins …) mais pour l’audiophile féru d’écoutes sédentaires sur des casques ouverts le soundstage est assez contenu.

Ce soundstage assez proche impacte de manière générale l’ampleur de la restitution et la séparation: Les delays manquent quelque peut de largeur, les reverbs sont assez courtes et on voudrait plus de release et d’extension temporelle ou spatiale sur certains sons/effets.

La séparation est dans la bonne moyenne des casques compacts sans être exceptionnelle. Cela se ressent sur certains orchestres symphoniques ou même sur certains passages rocks/métal chargés en nombre de guitares.

La capacité des panoramiques à s’exprimer dans l’espace est aussi légèrement impactée même si la bonne réponse impulsionnelle rattrape quelque peut le coup.

Ce sont ici les limites physiques liés à la conception du casque qui s’expriment et il est difficile d’obtenir profondeur et largeur de scène en même temps avec une telle compacité.

L’isolation du casque est dans la moyenne.

Elle est inférieure à ce que propose Sennheiser sur son HD25 ou l’Amperior mais supérieure à un Bowers and Wilkins P3-P5.  Cela est globalement très correct et dans la jungle des transports parisiens même un HD25 n’isole pas complètement. Ok donc.

3) Comparaisons: 

 

Il est globalement assez difficile de faire des comparaisons autours de L’ATH ESW 11 LTD car les casques supra disponibles sont généralement bien moins cher et les full size ouvert ou fermé ne sont pas vraiment des casques destinés à entrer en comparaison avec ce modèle.

Globalement l’ATH ESW 11 LTD fait mieux que les casques type HD25, Bowers and Wilkins P3 et tout autres modèles que l’on trouve dans les 200€ en casque supra. Il y a un gap certain.

Le Bowers and Wilkins P3 est un casque fun mais gomme trop de détails dans l’aigu. L’ATH ESW 11 LTD conserve cette restitution fun mais en y ajoutant un son beaucoup plus riche et profond doublé d’une extension correcte.

Comparé à un HD25 les timbres sont plus naturels notamment dans l’aigu, la dynamique est comparable et le casques descent plus bas et monte plus haut en fréquences. L’équilibre est meilleur,  il y a une plus grande profondeur, le son est moins focalisé et plus naturel.

Comparé au WS 99 testé récemment, l’ATH ESW11 procure une écoute différente, moins focalisée sur les registres haut medium aigu. Les basses sont légèrement plus présentes et le medium est plus en avant, plus beau également.

Comparé à de gros modèles fermés circum’ comme un Audio Technica W1000X ou même un Beyerdynamic DT770 on sent les limites du soundstage mais malgré tout l’ATH ESW11 LTD conserve certaines qualités comme la profondeur et la beauté du medium. Il reste de très bon niveau aligné en face de ces modèles.

 

Conclusion:

 

Le but avoué d’Audio-Technica était de réaliser à travers cet ESW 11 Limited Edition un casque nomade au son Hifi et le défi est en grande partie relevé.

Audio-Technica nous livre un casque très fun et chaleureux qui s’adapte à de nombreux styles musicaux.

Le format du casque impose certains choix techniques et ce modèle ne peux rivaliser directement avec le top des Flagships sédentaires fermés actuels mais est ce là vraiment son but ?

Il propose une approche différente et  intéressante avec des compromis de restitution réalisés au profit d’une grande polyvalence.

J’en retiens un casque surprenant pour sa taille, le son est très naturel, profond et polyvalent pour un casque fermé compact . Les réverbs et le medium sont gérés de manière très efficace, ce qui participe au plaisir d’écoute. Le point fort de la restitution provient du coté charnel, et chaleureux du message sonore délivré par l’ESW 11 LTD.

L’ATH ESW 11LTD est donc un casque collector, fruit du désir de créer un modèle à part qui s’adresse en priorité aux passionnés qui recherchent un modèle d’exception utilisable en toutes circonstances quitte à faire quelques compromis par rapport à la restitution de leur installation sédentaire.

Pour l’utilisateur purement nomade qui recherche un casque nomade haut de gamme exotique et atypique, l’ESW 11 LTD est définitivement un modèle à découvrir.

 

Materiel utilisé: EMU 1616, Nad C316 BEE, Ipod Nano/shuffle Samsung Galaxy note

Article & Photos : Benjamin Lasserre le 30/06/2013

6 réponses à “[Test] Audio-Technica ATH ESW 11 LTD « équilibre et polyvalence »

  1. Un très beau (et bon) casque, malheureusement d’un prix délirant en France, mais niveau son c’est le patron en nomade !
    Beau test Benji !

  2. Très beau test bravo!
    Ce casque possède une signature sonore qui me correspondrait très certainement…mais le prix! :roll:

    psp

  3. Bon test.

    Une idée de la différence entre l’ESW10 et celui-ci?
    J’avais touché le premier dans les 300€ à sa sortie, également en édition limitée. Du coup je trouve le prix exorbitant pour l’ESW11 et me demande ce qui justifie une telle différence de prix? La hype autour des casques? ^^

  4. La restitution de l’ESW 10 donne moins de résolution et les basses sonnent plus artificielles (de même que tout le registre grave). L’ESW 11 est au dessus, c’est un casque nomade supra très performant et avec un caractère marqué.

  5. Essayé au magasin Audio-technica de Paris, il m’avait paru un poil trop flateur sur les voix mais plus confortable que ES10.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: