La marque FIDUE est présente dans le monde des intras depuis quelques années déjà et elle a su développer des produits réputés dans l’entrée de gamme, avec notamment les fameux A83 (qui comptent quelques adeptes chez nous) et les A73. Ainsi était-il temps pour eux de sortir leur « Flagship » : le voici, il s’agit des Fidue […]

[Test] Fidue Sirius A91

La marque FIDUE est présente dans le monde des intras depuis quelques années déjà et elle a su développer des produits réputés dans l’entrée de gamme, avec notamment les fameux A83 (qui comptent quelques adeptes chez nous) et les A73. Ainsi était-il temps pour eux de sortir leur « Flagship » : le voici, il s’agit des Fidue Sirius A91 que nous avons le plaisir de vous présenter en test.

Présentation

L‘écouteur est de type hybride : un driver dynamique entouré de quatre drivers à armature équilibrée. L’impédance est de 20 ohms et la sensibilité de 113 db.

Les Fidue A91 peuvent se commander au prix de 899 dollars sur le site de penonaudio

Au niveau du packaging, vous serez impressionnés par le nombre d’accessoires fournis dans l’emballage d’origine : câble, embouts, adaptateurs ; rien ne manque et nous en parlerons plus bas, notamment en ce qui concerne le câble.

Vous aurez le choix entre quatre tailles d’embouts de type silicone (cf photo ci-dessous) et trois types d’embouts Comply. L’ensemble des petits accessoires se trouve d’ailleurs dans une boite ronde en métal siglée FIDUE. Elle vous servira, si vous le souhaitez, de boite de transport.

 dav                           dav

Design

Pas de doute, les Fidue A91 sont bien les grands frères des A83 niveau design.

Ils reprennent ainsi la forme allongée de ces derniers tout en accentuant quelque peu les angles. La forme assez futuriste de la marque est très éloignée des traditionnels arrondis de ses concurrents. Le confort et l’ergonomie sont-ils alors aussi agréables ?

La forme intérieure de l’intra est tout aussi originale. Si la canule est assez large et allongée, elle demeure dans la moyenne, la coque interne est assez plate et peu bombée. Encore une fois les A91 se démarquent et innovent au niveau du design.

 

Connectique

Les Fidue sont équipés de ports MMCX avec un astucieux système de verrouillage doté d’une petite molette (rouge pour le côté droit et bleu pour le gauche) permettant de fixer l’intra au câble.

L’originalité réside également dans le câble proposé qui offre de nombreuses possibilités de connexion, tout en étant d’une qualité nettement supérieure aux éternelles liaisons « stock » fournies habituellement. En effet, le câble est de type « 8 cores » en argent (câble vendu plus de 200 euros, le plus souvent), protégé par une gaine en nylon.

Par contre il est assez volumineux et l’imposant splitter rajoute un peu de tension, de poids. Il faudra faire attention en utilisation nomade à bien maintenir le tout. Pour couronner l’ensemble, la taille du jack droit 3.5 est assez importante, attention donc à l’effet levier dans les poches de pantalon !

Fidue propose un câble modulable à souhait. La connectique d’origine est montée avec une fiche en rhodium en 2.5 balanced (symétrique) que de nombreux lecteurs utilisent actuellement : Astell&Kern, Onkyo ou Lotoo par exemple. Mais ne vous inquiétez pas, vous trouverez tous les adaptateurs possibles pour brancher les Fidue sur n’importe quel autre lecteur. Les A91 sont en effet fournis avec deux adaptateurs, à savoir un 2.5 balanced vers un 3.5 balanced et un 2.5 balanced vers un 3.5 asymétrique plus classique.

Il faut noter que ces adaptateurs sont assez volumineux. Ils rajoutent beaucoup de poids au câble et s’avèrent au final peu pratiques en nomade. Il faudra privilégier un lecteur offrant une prise 2.5 (ce qui était mon cas avec le Lotoo Paw 5000).

Je n’ai pu juger de la longévité de ce câble, ne l’ayant eu qu’une quinzaine de jours.

Je précise par ailleurs avoir rencontré quelques soucis au niveau de la molette de serrage évoquée plus haut. Cette dernière s’est effet desserrée à plusieurs reprises, notamment sur un côté.

Cela s’est même reproduit plusieurs fois au fur et à mesure que je plaçais l’intra dans l’oreille, occasionnant même lors d’un petit meeting une chute de l’intra heureusement sans conséquence.

 

Ergonomie

Le problème avec les intras universels réside dans le fait qu’ils ne sont pas conçus uniquement pour votre oreille mais pour toutes les oreilles. A titre personnel, j’avoue n’avoir rencontré aucun souci pour « fitter » la plupart des intras portés au cours de ma petite vie d’audiophile et je possède actuellement des Oriolus (intras assez imposants et volumineux).

Et bien malheureusement pour moi, j’ai rencontré de gros problèmes de fit et de confort avec ces intras (j’en suis le premier déçu). Cet inconfort a été causé surtout par la coque interne peu bombée, m’obligeant à bloquer complètement l’intra dans la conque (large et profonde) de mon oreille pour permettre un fit correct.

Du coup, l’angle assez marqué de l’intra occasionnait des douleurs, au niveau du bas de l’oreille, difficilement supportables.

Je précise ne pas avoir été le seul à rencontrer cette situation, malheureusement, due à cette forme pratiquement plate de la coque interne. Je conseille fortement un essai avant achat.

Signature sonore

La signature des A91 montre une coloration au niveau des médiums assez marquée (un peu dans l’esprit de la marque française Earsonics). Certains pourraient considérer cela comme un défaut mais cette pointe de chaleur apporte un aspect émotionnel à la musique, une belle musicalité en quelque sorte. Ici, nous ne sommes pas en présence d’un intra analytique offrant son lot de détails.

Le positionnement des différents instruments et des voix est assez proche (loin du soundstage exubérant des Andromeda par exemple). Cette impression est renforcée par la signature légèrement chaleureuse de l’intra. La scène se situe plutôt dans le moyenne haute avec un bel étagement et une profondeur très respectable.

Cet intra dévoilera pleinement ses qualités en l’utilisant avec des lecteurs plutôt neutres, ou proposant un soundstage important (comme le Questyle QP1R, ou le Lotoo Paw Gold par exemple). Il faudra, je pense, éviter des lecteurs trop colorés, notamment ceux de la marque Cowon.

Basses

Pour certains, la pierre angulaire de tout intra.

Aucune surprise ici, les basses sont bien présentes avec des sub-basses prononcées, mais pas envahissantes pour autant. Il s’agit de la force de ce type d’intra à conception hybride. En effet, le driver dynamique remplit parfaitement son rôle et rend une copie maîtrisée. Un « decay » agréable, une réponse remarquable. Bref, si vous écoutez des musiques qui groovent, vous apprécierez cette partie du spectre sonore.

 Médiums

Cet intra possède un médium que je qualifierais de soyeux (à la fois doux et raffiné), qui s’accorde d’ailleurs très bien avec le rendu des basses.

Il présente une pointe de chaleur, notamment dans le bas-médium, à la manière des modèles Earsonics ; même si ces derniers (notamment les S-EM6) sont plus denses encore.

Néanmoins, si les médiums sont un peu mats, le haut-médium s’exprime correctement, permettant notamment aux guitares électriques d’être mordantes à souhait et aux voix d’avoir une belle articulation.

Le niveau de résolution est ici dans la moyenne haute, même si certains estimeront que les hauts médiums manquent de clarté.

Aigus

Il s’agit générallement de la partie du spectre sonore la plus délicate à reproduire.

Les aigus sont ici en retrait, renforçant la signature chaleureuse de l’intra. Fidue a souhaité qu’ils soient doux et reposants, sans pics particuliers. Ce côté sage pourra être perçu comme un défaut mais il renforce l’esprit Hi-Fi de l’intra.

On ne peut pas être performant sur tous les points…

Comparaison

Oriveti Primacy

Intra également hybride (2 BA et un driver dynamique), les Oriveti proposent un rendu plus aéré (grâce à des médiums plus fins et moins colorés notamment). Le grave paraît alors plus imposant, plus marqué que sur les Fidue A91 à cause d’une nette démarcation entre les basses et les médiums. Les aigus sont également plus présents sur les Oriveti.

La résolution est légèrement inférieure sur les Oriveti, mais en terme de dynamique les intras se rejoignent. Leurs rendus sont particulièrement funs bien que les Oriveti proposent des médiums plus fins et un rendu global moins texturé.

Oriolus Mk1

Ces deux intras partagent le même type de conception, cette fois basée sur un driver dynamique et trois drivers à armature équilibrée ; et le rendu diffère grandement.

Les Oriolus sont nettement plus aérés mais surtout particulièrement bien articulés. La scène est plus profonde et les impacts de batterie plus percutants, moins étouffés. Les Fidue A91 avec leur médium plus coloré et leur aigu en retrait proposent une rrestitution plus confinée.

Le niveau de détail et la résolution me paraissent supérieurs sur les Oriolus (même si cette impression peut être renforcée par des hauts-médiums plus montants et surtout plus présents) et au niveau du confort, là encore, il n’y a pas photo : la forme plus ergonomique des Oriolus l’emporte.

Conclusion

Les Fidue A91 ne manquent pas de charme. Déjà au niveau du packaging ils en mettent plein la vue, leur câble peut être utilisé avec trois types de connexion là où la concurrence impose un surcoût pour bénéficier de câbles symétriques et non symétriques.

Par contre, je pense que l’intra en lui-même aurait mérité d’avoir une forme plus ergonomique. Cela a été un vrai calvaire pour les placer correctement et je n’ai pas été le seul à avoir ce souci.

Quel dommage d’ailleurs, car la signature soyeuse et charmeuse est très agréable.

Au final, et malgré un manque d’aération à mon goût, cet intra proposant une écoute assez Hi-Fi plaira à une grande majorité, à la condition évidemment que le port ne vienne pas perturber le plaisir d’écoute

A tester avec plaisir.

6 réponses à “[Test] Fidue Sirius A91

  1. merci pour ce test, sur des intras qui semblent intéressants.
    C’est dommage qu’il y a ce problème de forme qui risque de jouer en sa défaveur

  2. Merci pour cette super review Fab. Dans ma nouvelle recherche d’hybrides, je m’étais interrogé sur ces intras mais le fit me parait un sacré point à étudier.

  3. Super review! le design est vraiment sympa mais peut etre au détriment du fit, en tout cas le bundle est de très haute qualité. Merci Fabaaroan.

  4. Merci pour cette belle review fab. C’est super de fournir les adaptateurs balanced. Les autres marques feraient bien de s’en inspirer…

  5. Merci pour ce retour, perso je n’ai pas accroché aux Oriolus, j’aime le côté reposant de l’A91 et je le trouve bien supérieur sur une écoute à plus d’une heure.

    Les aigus de certains intras donnent l’impression d’avoir plus de définition, mais en réalité sur les Fidue, tout y est. J’ai constaté qu’un roll off des embouts n’est pas nécessaire non plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: