Le C421 est le dernier né de la gamme des amplis nomades proposé par le constructeur Jds Labs qui a eu la gentillesse de nous en prêter un exemplaire afin de nous permettre de vous proposer le découvrir au travers du test ci après.     Jds Labs C421 : l’énergie propre Dans la famille des amplis […]

Test : Jds Labs C421

Le C421 est le dernier né de la gamme des amplis nomades proposé par le constructeur Jds Labs qui a eu la gentillesse de nous en prêter un exemplaire afin de nous permettre de vous proposer le découvrir au travers du test ci après.

 

 

Jds Labs C421 : l’énergie propre

Dans la famille des amplis nomades on croisait jusqu’à présent, grosso modo, trois catégories :

– Des amplis artisanaux, pas cher (moins de 100 euros) , plutôt encombrant, au rechargement quelques fois compliqué et très souvent moddable . On pense évidemment aux célèbres C’Moy ou au PA2V2 voire au Mini 3 de minilabs.

– Des ampli mieux finis, souvent plus fin et plus petit, pas très chers non plus puisque dans la même gamme de prix , Fiio avec ces E5, E6, E11 symbolise parfaitement ce type d’appareil, simple d’usage et d’une qualité de fabrication déjà toute professionnelle.

– Des amplis classés plus haut de gamme, souvent de tailles plus réduites encore, parfois dotés de fonctionnalités que ne proposent pas forcément leurs concurrents, mais dont le prix est forcément beaucoup plus élevé et dépasse allègrement les 300 euros (Pico, TTVJ, Ray Samuel…)

Entre ces trois familles, à vrai dire, pas grand chose à se mettre sous la dent ou plus exactement sur la sortie ligne de son Lecteur.

Personnellement je n’ai jamais trouvé grand intérêt aux produits Fiio que je juge quelque peu brouillon ( E5 et E11) , inutile (E5) ou trop sombre (E11) et il faut bien admettre que les amplis artisanaux ne sont pas toujours simple ni pratique à vivre ou à recharger.

C’est ce manque, que JDS Labs avec son C421 tente de combler en proposant un ampli bien fini d’une taille adaptée au nomade pour un tarif médian (140 euros).

Qualité de construction

 

Tout en métal brossé le C421 présente plutôt bien ; de la taille d’un Iphone mais un poil plus épais il parait tout à fait utilisable couplé avec un baladeur.

Sur la face avant on trouvera les branchements : deux prises mini jack destinées à raccorder à la fois le baladeur et le casque, un bouton de gain, un de bassboost et enfin la molette de réglage sonore
Sur la partie arrière : le bouton d’allumage, un témoin et une sortie USB destinée au rechargement.
A noter que les prises minijack sont situées aux deux extrêmes de la façade, ce qui est est franchement pratique quand les câbles de raccordement de nos précieux sont dotés de jacks coudés . Très agréable enfin, l’ampli est suffisamment isolé pour ne pas subir les perturbations générées pas les ondes de nos smartphones.

Caractéristiques

Pour cela rien de plus simple que de vous laisser découvrir les spécifications fournies par le constructeur

Run-Time: 11+ hours
Charge Time: 2 hours to 80%, <5 hours to 100% Frequency Response: +0.01, -0.41 dB (20Hz-20kHz) SNR: Exceeded test equipment*, > 110 dB (20-20kHz)
THD: Exceeded test equipment*, < 0.0041%
Crosstalk: Exceeded test equipment*, < -57dB
Volume Potentiometer Taper: 3B
Enclosure Size: 97.5 x 14.0 x 62.5mm
Weight: 4 oz

Jds Labs annonce une autonomie d’une douzaine d’heures : celle – ci me parait tout à fait réaliste. Quant à la durée de rechargement, elle ne dépasse pas les 3 heures.

Et le son dans tout ça ?

Le C421 aura été testé une bonne quinzaine de jours essentiellement sur mon Ipod 5g avec les casques suivants : Sennheiser HD25 , ATH ESW9 et Westone 4

J’y ai fait tourner ma musique habituelle composée essentiellement de Country , de Country -rock, de blues-rock et de Folk music, avec à chaque fois le sentiment que non seulement l’ampli donnait de la puissance à l’écoute mais qu’à plusieurs égards les casques y gagnaient en densité en détail et en séparation des instruments.

Clarté, équilibre , douceur et énergie ; ce sont les quatre mots qui à mon avis caractérisent le mieux ce petit ampli qui propose une restitution très propre , très nette, à mon sens particulièrement équilibrée et sans une once d’agressivité mais avec suffisamment de fermeté pour rendre mon ATH ESW9 un poil mou du genou dans la partie basse du spectre beaucoup plus énergique ; de manière globale le C421 permet d’animer avec bonheur et energie le HD25. Avec les Westone4 j’ai noté que l’espace sonore restitué au travers de l’amplification était sans doute meilleur que celui proposé par un simple branchement sur mon Ipod.

En terme de rendu sonore l’ampli offre des sonorités plutôt raffinées, privilégiant un bon équilibre pour un rendu sonore qui ne met en avant aucune des parties du spectre au dépend des autres, mais qui offre une musicalité tout à fait réjouissante.

Basses : fermes ou raffermies quand il s’agit de celle de l’ATH ESW9 elles sont efficaces, bien meilleures en terme d’impact, elles restent tout de même rondes et certains pourraient le leur reprocher.

Médiums : doux et ronds ils permettent une très bonne restitution des voix féminines notamment et offrent à l’ensemble un rendu sonore à la fois chaleureux aéré et particulierement musical.

Aigus : sans sibilance ils offrent à l’écoute aération et clarté sans agressivité avec un rendu qui me parait plutôt fidèle.

Souffle : je n’ai rien remarqué à ce sujet ce qui est plutôt une bonne nouvelle, même avec les très sensibles Westone 4.

Mais on pourrait lui reprocher quoi à ce petit ampli ?

A vrai dire pas grand chose si ce n’est un niveau de finition encore perfectible au regard de ce que propose la concurrence : des angles aigus, quelques aspérités pour un assemblage qui aurait pu être mieux intégré.

Je n’ai pas non plus trouvé grand intérêt à la fonction bassboost qui ne me semble pas suffisamment travaillée et qui de mon point de vue fait perdre une bonne partie des qualités de cet ampli par son caractere plutôt brouillon . Pas indispensable donc.

Conclusion


Dans la continuité de ses très réputés C’moy au formfactor charmant mais désuet, Jds Labs nous propose un ampli mature et intégré, aisément transportable et à même de concurrencer des modèles plus huppés. Sa clarté, sa définition, sa musicalité me semblent à même d’apporter du peps , de l’énergie à nos casques et ce dans le respect de l’équilibre musical de l’auditeur. Et ça c’est déjà beaucoup !

Pour réagir à cet article sur le Forum c’est par ici.

3 réponses à “Test : Jds Labs C421

  1. Bonjour,

    J’ai bien noté ta remarque sur le caractère « brouillon » des FiiO, mais j’aimerai ton avis sur le point suivant : Si on a déjà un FiiO E17 (en LOD sur Ipod Classic), son remplacement par un C421 présenterait-il un apport significatif ?

    Merci,

    MR

  2. Je ne connais pas le E17 et mes références dans le test sont le E7 et le E11.
    J’aurais tendance tout de même à te dire oui si je me réfère aux avis de mike sur Headfonia ou à celui de Ony sur TN.

  3. Outre les qualites citées dans l’article je tiens à souligner 1) la rapidite de livraison 2 ) la qualite du service apres vente . Ils sont SUPER sympas et ultra efficaces . Trois semaines entre l’envoi et le retour du matos suite a un petit pb .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: