Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
tutoriaux-ressources:lexique_de_test [2014/09/30 01:52]
corderaide
tutoriaux-ressources:lexique_de_test [2014/09/30 01:53] (Version actuelle)
corderaide
Ligne 39: Ligne 39:
  
   * **Tension d’un son** : un son sec est à l’opposé d’un son rond. Le son est plus court et dynamique, il perd en résonance (ou volume).   * **Tension d’un son** : un son sec est à l’opposé d’un son rond. Le son est plus court et dynamique, il perd en résonance (ou volume).
- 
----- 
- 
-=== La dynamique : ===  
-C'est une donnée acoustique avant d'​être musicale. 
- 
-La capacité dynamique serait plutôt la capacité à restituer les écarts (en dB) entre les sons les plus faibles et les plus forts. 
- 
-Un dispositif peu dynamique tassera le message sonore, et les sons puissants (cymbales par exemple) ne seront pas rendus avec beaucoup plus de force et de volume sonore que les sons les plus faibles (grattements des doigts sur les cordes). 
- 
-C'est de cette donnée objective que découle l'​impression musicale, et non acoustique, d'​énergie. 
- 
-C'est cette définition qui semble admise par les fabriquants d'IEM, c'est par exemple comme ça que me l'​avait défini Franck Lopez (EarSonics),​ expliquant justement que le métal était généralement un genre très peu dynamique (en termes acoustiques) car il est souvent fait usage de compresseurs (qui réduisent l'​écart son faible/son fort) dans la phase de production pour donner l'​aspect "mur de son". Le classique et le jazz font, en général, partie des genres particulièrement dynamiques. voici un exemple de capacité dynamique, du point de vue acoustique : dans la musique classique, la capacité pour un casque (ou des enceintes) à rendre à la fois un triangle qui joue très doucement en fond et le déchaînement de cuivres jouant très fort, sans tasser l'​écart entre les deux, est une marque de dynamique. 
- 
-La dynamique est fonction de plusieurs paramètres : 
-  * les musiciens, l'​écart de volume sonore entre les instruments. 
-  * la production, en studio (application,​ ou non, de filtres) 
-  * la partie qui nous concerne directement:​ conversion numérique vers analogique, l'​amplification (l'​impression de "son plat" pour un casque) 
- 
----- 
  
   * **Scène sonore** (souvent associé à largeur) : la scène sonore est comparable à une scène de concert. Cette notion englobe l’effet de stéréo et la spatialisation du son autour de l’auditeur restitués par la source ou le casque.   * **Scène sonore** (souvent associé à largeur) : la scène sonore est comparable à une scène de concert. Cette notion englobe l’effet de stéréo et la spatialisation du son autour de l’auditeur restitués par la source ou le casque.
Ligne 82: Ligne 62:
  
   * **Neutralité** : c’est le fait que la réponse d’un casque ne favorise aucune fréquence par rapport à une autre dans sa signature sonore, un son neutre est un son qui se rapproche le plus possible de l’enregistrement.   * **Neutralité** : c’est le fait que la réponse d’un casque ne favorise aucune fréquence par rapport à une autre dans sa signature sonore, un son neutre est un son qui se rapproche le plus possible de l’enregistrement.
 +
 +----
 +
 +=== La dynamique : === 
 +C'est une donnée acoustique avant d'​être musicale.
 +
 +La capacité dynamique serait plutôt la capacité à restituer les écarts (en dB) entre les sons les plus faibles et les plus forts.
 +
 +Un dispositif peu dynamique tassera le message sonore, et les sons puissants (cymbales par exemple) ne seront pas rendus avec beaucoup plus de force et de volume sonore que les sons les plus faibles (grattements des doigts sur les cordes).
 +
 +C'est de cette donnée objective que découle l'​impression musicale, et non acoustique, d'​énergie.
 +
 +C'est cette définition qui semble admise par les fabriquants d'IEM, c'est par exemple comme ça que me l'​avait défini Franck Lopez (EarSonics),​ expliquant justement que le métal était généralement un genre très peu dynamique (en termes acoustiques) car il est souvent fait usage de compresseurs (qui réduisent l'​écart son faible/son fort) dans la phase de production pour donner l'​aspect "mur de son". Le classique et le jazz font, en général, partie des genres particulièrement dynamiques. voici un exemple de capacité dynamique, du point de vue acoustique : dans la musique classique, la capacité pour un casque (ou des enceintes) à rendre à la fois un triangle qui joue très doucement en fond et le déchaînement de cuivres jouant très fort, sans tasser l'​écart entre les deux, est une marque de dynamique.
 +
 +La dynamique est fonction de plusieurs paramètres :
 +  * les musiciens, l'​écart de volume sonore entre les instruments.
 +  * la production, en studio (application,​ ou non, de filtres)
 +  * la partie qui nous concerne directement:​ conversion numérique vers analogique, l'​amplification (l'​impression de "son plat" pour un casque)
  
 ---- ----