Au risque de laisser des miettes sur le tableau de bord de notre machine à voyager dans le temps, nous nous sommes prévus un programme croustillant : l’anniversaire de LH Labs avec la sortie du GeekOut v2, la nouvelle version du casque phare de AIAIAI, le TMA2, et une nouvelle marque qui sort des produits […]

[Brèves] Marty #52 : LH Labs Geek out V2, AIAIAI TMA 2 et Kennerton

Au risque de laisser des miettes sur le tableau de bord de notre machine à voyager dans le temps, nous nous sommes prévus un programme croustillant : l’anniversaire de LH Labs avec la sortie du GeekOut v2, la nouvelle version du casque phare de AIAIAI, le TMA2, et une nouvelle marque qui sort des produits et pas qu’un peu, Kennerton. Marty, passe-moi le thermos de café.

LH Labs Geek Out v2

Joyeux anniversaire LH Labs ! On commence par ça parce que, en effet, c’est l’anniversaire de la marque, qui a fêté ses 5 ans le 15 avril dernier. Pour célébrer ça, c’est sur 4 semaines que la fête va avoir lieu. Toutes les semaines, LH Labs va annoncer un nouveau produit (ou une évolution ? Ou une promotion ?), à commencer par le premier, la version 2 de son DAC usb portable, le Geek Out.

Geek out v2

En fait, il faut voir en premier le Geek Out V2 comme un mix entre le Geek Out 1000 et le Geek Out 100 IEM : un réglage de gain a fait son apparition pour permettre d’alimenter soit un casque soit des intras. Les deux puissances de sortie disponibles (1V ou 100mV) rappellent celles de modèles remplacés. Ce n’est pas du côté de la puce utilisée en I/V (un TPA6120A2) qu’il faudra chercher des nouveautés. En revanche, on trouve désormais d’origine des réglages sur le filtre numérique, la deuxième génération du traitement de suppression du jitter, le tout étant certainement lié au passage d’un DAC SABRE 9018K2M à la puce SABRE 9018AQ2M, le nouveau flagship faible consommation de ESS. À noter également : l’apparition d’une sortie symétrique (sur jack 3.5mm TRRS).

La carcasse en aluminium est remplacée par une coque en résine gravée ; je laisse au lecteur le soin de voir si la gravure lui sied (personnellement, je la trouve kitchouille). La marque propose un système de réservation par batches (les early adopters de l’iBasso DX50 risquent de frémir à cette idée), pour un coût de 1$, sachant qu’il en faudra 224 autres pour acquérir le modèle final pendant l’offre de lancement, 299€ en tout par la suite (ce qui lui donne un prix identique à la V1).

Geek out v2

Suivant cette nouvelle logique de la marque, un modèle plus haut-de-gamme est déjà annoncé, le Geek out « infinity », doté d’un réglage de gain supplémentaire (450mV), d’un troisième réglage de filtre numérique et de résistances avec une précision de 0.1% (contre 0.5% pour les autres modèles). Le prix est inconnu, la date de disponibilité également.

Pour les prochaines semaines, nous vous tiendrons bien évidemment au courant des autres nouveautés proposées par la marque. Il ne serait pas surprenant d’y voir une mention du Geek Wave, le fameux DAP haut-de-gamme qui a fait l’objet d’une campagne de crowdfunding sur indiegogo. Rappelons que Light Harmonic est une marque qui propose à la fois des produits, comme le Geek Out, presque abordables (sous la marque « LH Labs ») et d’autres produits, à l’instar de son DAC Da Vinci, très ésotériques et complètement inaccessibles.

Pour l’anecdote, également et pour comprendre le nom du DAC sus-mentionné, notons que Light Harmonic a été créé à la date du 558ème anniversaire de Leonardo Da Vinci, l’artiste et génie de la Renaissance.

AIAIAI TMA2

Au pays du Lego, il y a quelques années, la marque AIAIAI (nom qui pourra rappeler au plus anciens d’entre vous une fameuse publicité mettant en scène un tabouret et dont la décence m’empêche de rappeler les produits vendus) avait fait sensation en sortant le TMA-1, casque esthétique plutôt orienté basshead mais non dénué de charmes. Aujourd’hui, c’est très logiquement un TMA-2 qui apparaît, sauf qu’il n’a pas grand-chose à voir avec son ancêtre.

AIAIAI TMA-2

On pourra m’objecter que, si, quand même : le look est très ressemblant et le principe de coulisse des écouteurs sur l’arceau est maintenu. Certes. Sauf que désormais, le casque est entièrement modulaire ! On peut tout changer, en partant, dès l’achat, d’une configuration personnalisée : 3 modèles d’arceau, 4 types de transducteurs, 5 coussins différents et 6 câbles (soit 360 configurations possibles, comme les plus Rain Man d’entre vous l’ont déjà calculé). Le prix varie de 145 à 250€ en fonction de vos choix.

AIAIAI TMA-2

Le site vous aide, en proposant une description sonore des choix réalisés (un mini equalizer 3 bandes essaie en outre de modéliser grossièrement les changements sur le son), ou bien en vous proposant de vous fier aux choix faits par les artistes (plein de gens plus ou moins connus). On trouve aussi une sélection en fonction de l’utilisation (à la maison, nomade, en studio, en mix) ou en fonction du style musical (techno, house, bass music, électro, hip-hop, r&b, pop, rock, country ou jazz). De quoi trouver chaussure à son pied.

La configuration censée être la plus proche de la version initiale (TMA-1 DJ) est la version S02-H02-E02-C02, qui revient à 200€, le prix auquel il est sorti en 2011. On pourra avoir un sourire en coin en constatant que c’est la configuration qui a été retenue par 10 des 15 artistes représentés.

AIAIAI TMA-2

On imagine bien l’angoisse qui étreint les reviewers si les promesses concernant les différences de son sont respectées entre les 20 configurations possibles (on laissera le câble et l’arceau de côté), mais on peut saluer le concept, la modularité et l’évolutivité de l’ensemble ainsi que le maintien du prix pour la configuration standard.

Mais maintenant, on aimerait bien un peu de couleur… C’est possible ?

Kennerton Audio Equipment

Fisher Audio est une marque russe spécialisée dans le rebranding : on sort un produit, et on le vend sous plein de noms différents, voire on le propose en OEM. Indignée par la baisse du nombre de produits de qualité (c’est ce qui est affirmé sur la page about us de leur site), la compagnie a décidé de créer une nouvelle marque : Kennerton.

Kennerton

Elle n’a pas fait les choses à moitié (et a dû puiser dans tout son stock de pièces et d’appareils existant) puisque ce sont 3 casques plutôt haut de gamme (entre 900 et… 2000$), 4 modèles d’intra-auriculaires (entre 110$ et 449$), un amplificateur casque et une dizaine de modèles de câbles (assez coûteux et orientés hi-fi sédentaire) qui sont proposés.

Kennerton ODIN

Difficile de savoir quel sera l’accueil réservé à la marque, reste qu’on aura forcément une attention particulière pour l’Odin, casque planar magnetic proposé à 1999$, et développé à partir de 0, autour d’un driver de forme ronde, conçu et produit en Russie.

Kennerton Magister

Autre modèle, le Magister : modèle fermé, avec un transducteur dynamique cette fois (membrane de 42mm, bande passante de 10 à 26000Hz, 101dB de sensibilité et 64 ohms d’impédance, qui présente la particularité de pouvoir être associé à toute une gamme de cups spécifiques, proposées en plusieurs nuances, mais aussi en plusieurs essences, chacune possédant ses propriétés acoustiques en plus d’une esthétique spécifique. Le transducteur semble réutilisé dans le Vali (rien à voir avec Schiit), casque cette fois-ci ouvert. Le Magister est proposé à 848€, le Vali à 935€.

Kennerton Vali

Côté intras, on note : le Laguz, modèle équipé d’un micro-driver dynamique (8mm) pour 100€, le Ikiz, muni d’un double driver dynamique, d’un câble détachable (connecteur MMCX) et proposé à 207€ ; on trouve ensuite le Jimo, qui présente les mêmes caractéristiques que l’Ikiz, mais pour 316€ et enfin le Algiz, modèle une fois encore équipé d’un driver dynamique (un seul 10mm cette fois-ci) proposé à 423€.

Si on la compare aux gammes de constructeurs plus « installés », on est frappés par l’hétérogénéité de la gamme : aucune unité esthétique (sur les intras, c’est frappant, les casques ont, au moins, tous des coques en bois), des solutions techniques variées et une logique de prix manquant de lisibilité. On est plus proche des marques chinoises que des marques européennes à ce niveau. Comme d’habitude, c’est le résultat qui prévaudra, reste que les prix sont plutôt élevés pour une marque n’ayant pas une grosse réputation pour les justifier. Mention spéciale pour l’Odin, qui aura en face de lui le LCD3, le Ether et un HE1000 plus très loin au-dessus.

Une réponse à “[Brèves] Marty #52 : LH Labs Geek out V2, AIAIAI TMA 2 et Kennerton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: