À l’automne 2015, l’annonce du HD800S faite par Sennheiser a été une vraie surprise et les aficionados du HD800 ont encaissé un coup au moral en voyant leur champion relooké et supposément perfectionné. « Quoi ? Améliorer mon casque chouchou ? Sacrilège ! ». Évidemment, votre serviteur, fidèle parmi les fidèles, a immédiatement décidé de […]

[Feedback] HD800S… S comme « supérieur » ? (ou pas)

À l’automne 2015, l’annonce du HD800S faite par Sennheiser a été une vraie surprise et les aficionados du HD800 ont encaissé un coup au moral en voyant leur champion relooké et supposément perfectionné. « Quoi ? Améliorer mon casque chouchou ? Sacrilège ! ».

Évidemment, votre serviteur, fidèle parmi les fidèles, a immédiatement décidé de s’offrir au plus vite la nouveauté pour vérifier avec ses oreilles et son micro si les prétentions de la marque allemande quant à la réalité de l’amélioration de son vaisseau amiral étaient fondées ou non. C’est ce que je vous invite à découvrir !

Emballage et déballage

Commande passée début décembre, ce n’est pas sans une certaine impatience que j’ai attendu la livraison de la bête, qui est finalement intervenue pour Noël. Merci Tino Rossi (#humourdevieux).

H800S - boite fermée

Le HD800S est livré, comme le HD800, dans une boîte solide, sobre d’apparence, et doublée d’un tissu satiné d’un bel effet. L’écrin est de bonne facture, mais sans exubérance. Le casque y est enchâssé confortablement.

H800S - boite ouverte 2

Pas de surprise, le HD800S se différencie de son grand frère par une élégante livrée noire mate. Je dois avouer que j’aime beaucoup (j’avais d’ailleurs fait repeindre en son temps mon HD800 à grands frais par la société américaine Colorware dans un coloris similaire, en ne gardant que les grilles externes de protection des haut-parleurs en gris métallisé).

H800S - HD800S et HD800

À ce stade, nul ne peut préjuger de la durabilité de la peinture du HD800S. On sait que celle du HD800 avait tendance à s’écailler avec le temps ; reste à espérer que celle du HD800S ne souffre pas de ce défaut de finition.

H800S - Photo 1

En dehors de la peinture, rien ne différencie extérieurement le HD800 et le HD800S. Même le marquage sur le bandeau stipule « HD800 ». On remarque en revanche que le compteur des numéros de série diffère. Ainsi, le HD800S chroniqué est le #493 tandis que le HD800 datant de 2011 auquel je le comparerai plus tard affiche le numéro #17002.

H800S - numéro de série

Le dispositif de réglage, les coussinets, le bandeau ainsi que les caches poussière internes sont rigoureusement identiques.

Seule véritable nouveauté en fait, l’adjonction dans le « package » d’un câble symétrique en plus du câble classique en jack 6,35mm. Sennheiser a suivi son marché et a bien noté la prolifération des amplis conçus en topologie symétrique et/ou l’émergence croissante des connecteurs XLR sur les produits des facteurs d’amplificateurs haut de gamme. La marque allemande préconise en outre d’utiliser son propre HDVD800 en mode symétrique. L’adjonction du câble XLR dans la dotation originelle fournie avec le HD800S semble donc tomber sous le sens. On peut toutefois légitimement douter de la pertinence de l’opération pour le client final, qui voit le prix du HD800S majoré de 300€ par rapport au HD800… soit le tarif public du câble CH800S que vend Sennheiser séparément. De là à parler de vente forcée, il n’y qu’un pas… que je ne franchirai pas.

En fait, l’essentiel du HD800S se situe au cœur même de l’oreillette, juste devant le transducteur. Je vous présente le fameux résonateur de Helmholtz censé faire des miracles.

H800S - résonateur

À comparer au HD800 « classique » :

H800S - sans résonateur

Ce « truc » (voir ici pour plus de détails voire jeter un oeil à cette vidéo) a pour but d’absorber l’excès de 6 kHz que nous connaissons tous en créant une chambre acoustique surmontée d’un évent tubulaire. Le tout joue sur les propriétés acoustiques de l’air, qui, ainsi confiné en suivant des spécifications précises, joue un rôle d’amortisseur. Le résonateur de Helmholtz du HD800S est ainsi réglé pour amortir la fréquence 6kHz.

Quelques autres menus changements sont à noter : les connecteurs de câbles associés au HD800S deviennent noir mat, assortis au casque lui-même et à la future livrée du HDVD800. Qui a dit que les apparences ne comptaient pas ?

H800S - câble et connecteur

Mesures

Pour le « fun », Senn offre avec le casque une clé USB contenant la courbe de réponse fréquentielle individuelle du casque. C’est amusant mais quelle est la fiabilité de ce document ? Passons au banc de mesures.

Réponse fréquentielle

H800S - réponse fréquentielle

Courbe comparée avec celles du HD800 et du HD600 :

H800S - HD800/HD600

Je n’ai pas besoin de vous faire un dessin tant l’évidence saute aux yeux. Le fameux pic à 6kHz qui caractérise le HD800 est amputé d’une bonne poignée de décibels.

Distorsion

HD800S_distorsion

Les résultats restent propres, même si on constate une dégradation de la distorsion dans le grave et le sous-grave.

CSD (Cumulative Spectral Decay)

H800S - CDH

À comparer au HD800 et sa résonance caractéristique à 6kHz :

HD800_CSD_Waterfall_plot

Spectrogramme

H800S - Spectrogram

Le HD800 à titre de comparaison :

HD800 Spectrogram

Une autre vision de l’adoucissement considérable de la résonance à 6 kHz. Au-delà, le HD800S reste un monstre de rapidité et de propreté technique, avec un traînage très limité sur l’ensemble du spectre.

À l’écoute

Avant de voir ensemble ce que ça donne en musique, regardons une vidéo dans laquelle un ingénieur de l’équipe qui a conçu le HD800S nous explique le travail réalisé. Lorsque vous aurez essuyé les larmes qui ont empli vos yeux après la crise de rire engendrée par la vidéo, regardez () ce qu’en dit Axel Grell lui-même. Aigu adouci, un peu plus de graves, casque plus tolérant et qui globalement « sonne un petit mieux ».

Vérifications faites, reconnaissons qu’Axel Grell et Sennheiser ne se moquent pas de nous. En effet, à mes oreilles tout du moins, le HD800S sonne un peu mieux que le HD800 que j’avais chroniqué il y a plus de deux ans maintenant.

Un aigu effectivement adouci

Ce qui saute immédiatement aux oreilles, c’est que les sibilances assénées sans ménagement par le HD800 sont considérablement atténuées. Quinze secondes de « The Girl in the other room » de Diana Krall suffisent à démontrer ce point (et quinze secondes de Diana Krall c’est déjà beaucoup pour votre serviteur…). C’est logique quand on voit à quel point Sennheiser a réussi à « limer » le pic à 5-6kHz, mais c’est agréable et reposant quand on le constate à l’écoute ; voilà confirmées les affirmations de Grell sur l’aigu adouci.

Plus de graves ? Pas vraiment ; mais un grave plus lisible

Ensuite, j’ai cherché le « un peu plus de graves » et… je ne l’ai pas trouvé. J’ai eu beau comparer et comparer à nouveau, je ne constate pas de surplus de basses. Coup de bol : mon micro ne détecte rien non plus. A contrario, j’aurais plutôt tendance à estimer subjectivement que le niveau de grave général est légèrement plus léger et que le registre est plus tendu, plus précis et un poil moins dominé par les « mid-bass ». À titre personnel, j’aime beaucoup et le grave me semble du coup plus lisible, plus dynamique. Donc le « un peu plus de basses » de Grell, je ne l’ai pas constaté. Peut-être que mon exemplaire du HD800 est déjà plutôt mieux doté que la moyenne en matière de grave et expliquerait pourquoi je ne note pas dans la vraie vie le changement annoncé par Senheiser. Certains auditeurs annoncent en effet entendre un « bass boost » que je ne constate pas.

Un médium amélioré

À mes oreilles, le deuxième effet notable lié au passage du 800 au 800S est que l’ensemble du médium semble profiter d’un vrai plus. Les voix sont plus présentes, plus chargées en émotion ; l’ensemble du rendu sonore semble gagner en mordant, en dynamique, en vie. Les timbres gagnent en corps et en richesse harmonique ; en justesse aussi. L’effet est assez subtil, mais je suis affirmatif sur ce point. Je pense que c’est le résultat indirect de la réduction de la fréquence 6kHz qui permet, en comparaison, de mieux « entendre » le haut médium. Ce haut médium est d’ailleurs mesurablement augmenté de 1 ou 2 dB sur une large bande de fréquences. L’un dans l’autre, c’est donc toute l’articulation médium/aigu qui me semble assez nettement améliorée. J’en veux pour preuve les comparaisons que j’ai pu effectuer avec un Sennheiser HE-60 « Baby Orpheus », qui m’a alors servi de point de référence. Autant le HE60 m’a toujours paru assez nettement supérieur au HD800 classique en matière de médium, autant la comparaison avec le HD800S montre que l’écart s’est sensiblement réduit. Notons toutefois que, même en version « S », le HD800 n’offre pas un médium aussi plein et présent que celui proposé par un HE-6 ou les Stax par exemple.

De manière plus générale, je pense que supprimer 6/7dB à 6kHz permet aussi de profiter du HD800S à un niveau sonore un peu plus fort, ce qui induit potentiellement les impressions subjectives de « plus de graves », « plus de dynamique », et « plus de médium ».

Une image et un soundstage inchangés

Côté soundstage et capacité à imager, je n’ai pas entendu de différence. Le pouvoir de résolution du casque semble inchangé ou presque. À mon avis, le seul point pour lequel on peut éventuellement estimer que le 800S perd par rapport au 800, c’est sur la séparation des instruments lorsque les pistes sont très complexes, avec beaucoup d’instruments (musique orchestrale par exemple). Dans ces situations, le 800S va peut-être offrir une lisibilité plus faible. On a un peu moins le sentiment qu’on est capable de lire la partition juste en écoutant la musique.

Globalement, les changements sont tout de même mesurés et le HD800S reste avant tout un… HD800 ; remanié certes, mais HD800.

Conclusion

S comme Supérieur ou non, alors ? Très sincèrement, dans l’absolu, je ne vois pas comment on ne peut pas voir le HD800S comme supérieur. Si l’on veut faire rapide, le HD800S est un HD800 plus neutre, dont le défaut majeur a été corrigé et qui offre une vision plus proche de ce qu’on pourrait qualifier de son de « référence ». Donc supérieur, assurément oui. Et si l’on me demandait quoi choisir en le 800 et le 800S, je répondrais sans hésiter le S.

H800S - HD800 - 3

Est-ce que, pour autant, vous ou moi allons automatiquement préférer le 800S ? La réponse ici me semble devoir être considérablement nuancée. À mon avis, un amateur qui détestait le HD800 n’aimera pas plus le HD800S, qui garde globalement la même esthétique sonore (droiture, détail, absence de coloration, écoute janséniste, signature à tendance montante). Le 800S n’est pas le 850 (mélange des signatures des HD650 et HD800) que certains attendaient. De l’autre côté, un possesseur de HD800 totalement satisfait n’aura pas grand avantage à opter pour le 800S : « if it ain’t broken, don’t fix it » (ou « si ça marche, on ne touche pas »). Je peux même imaginer que certains amateurs se sentent, avec un HD800S, orphelins de cette coloration « tranchante » particulière du HD800, de ce filtre « sharp » que le casque applique à la musique et qui peut rendre les écoutes de musique classique orchestrale addictives. C’est un peu comme si on demandait à un cocaïnomane de revenir à la Vittel.

A contrario, l’amateur qui a toujours apprécié le HD800 mais qui a buté sur les timbres un peu froids et les duretés de l’aigu aura intérêt à demander un essai à son commerçant préféré. Peut-être que le nouvel arrivant saura mieux le convaincre que le modèle originel. D’autres fous furieux envisageront certainement de trouver un moyen d’ouvrir le bide de leur HD800 pour essayer de le transformer en HD800S. À suivre…

En tout état de cause, je pense (et ce n’est que mon opinion) que Sennheiser (passez-moi l’expression) ne se « fout pas de notre gueule » avec ce HD800S. Oui, c’est un « ripolinage » d’un casque ancien ; oui on nous colle d’office un câble symétrique dont on n’a pas forcément besoin et oui les différences sonores restent relativement mineures. Mais dans le contexte actuel d’explosion des tarifs des casques haut de gamme, Senn’ propose le nouveau venu avec des améliorations et un câble en supplément pour seulement 300€ de plus que son ancien modèle, alors qu’ils auraient pu charger nettement plus la barque. En Amérique, le HD800S est proposé à 100$ de plus que le HD800, dont le prix officiel baisse.

Compte tenu de ces faits et qu’Axell Grell n’a pas cherché à nous vendre des miracles ou autre chose que « ça sonne un tout petit peu mieux », j’ai tendance à vouloir adresser à Sennheiser des félicitations méritées pour leur petit dernier. Mais comme je l’ai déjà dit en introduction, je suis un « fanboy ».

H800S - étendard

15 réponses à “[Feedback] HD800S… S comme « supérieur » ? (ou pas)

  1. Merci Sorrodje pour ce très beau feedback. :)
    En plus, ce très léger ajustement de signature rend potentiellement le HD800S plus facile (ou moins chiant, c’est au choix) à associer non ?

  2. Merci pour ce test , très belles photos au passage !

    Sur ce HD800s que je n’ai pas écouté , sachant que j’ai beaucoup aimé le HD800 je trouve le prix injustifié … La peinture et le maigre changement technique ne justifie pas cette augmentation de tarif… Et coller au passage un peu de peinture sur les jack je justifie pas selon moi qu’il soit imposé à l’acheteur un câble symétrique pour expliquer les 1599€ chez son-vidéo http://www.son-video.com/Rayons/Casques/Sennheiser-HD-800S.html ! On est face au premier constructeur mondial qui rappel à tout le monde que son flagship d’il y à 6 ans est toujours d’actualité avec un coup de peinture et une mousse devant le driver ! Bref c’est surement très bien , mais à 1200€ ainsi on pourrait choisir le HD800 qui nous plais à 1599€ je prend ça pour du foutage de gueule … Enfin c’est mon avis !

  3. Merci Sorrodje pour ce feedback tellement complet et précis.
    J’ai bien aimé l’écoute « janséniste » du HD800….
    Il serait intéressant de comparer maintenant la version moddée de ton HD800 avec la version ‘S’.
    Mais peut-être l’as tu déjà fait.

  4. Très beau retour, évocateur et fin, écrit sobrement… Trop sobrement ? J’aurais aimé un peu plus d’implication dans l’expression du ressenti, un style peut-être moins… « janséniste » ? ;-)
    En tout cas, pour moi, cet article, Sorrodje, fait honneur au blog de TN — comme tous tes précédents. Merci beaucoup.

    1. Au contraire, je trouve ce retour passionnant et excellent en cela qu’il arrive à la fois à être exhaustif mais en même temps très facile à lire, y compris pour qui n’a pas un vocabulaire d’eunologue. Un bien bel exercice de pédagogie, encore une fois superbement maîtrisé par Sorrodje !

      Merci !

  5. Un vrai plaisir à lire. Fin, plein de retenue, circonstancié, bref, un grand merci Sorrodje. J’ai toujours eu envie de tester un HD800, mais retenu par mon écoute quasi exclusivement nomade, et la difficulté à appairer. Maintenant c’est le HD800S, avec les mêmes réserves ;-/

  6. Merci pour vos commentairs positifs qui font bien plaisir.

    @DZ : pour le style, il va falloir t’y habituer. Je suis de plus en plus persuadé que j’ai assez longtemps fait fausse route avec des revues trop longues que finalement bien peu de lecteurs lisent ( syndrome TL;DR) . Je pense en outre que s’étendre plus que de raison sur des impressions subjectives est un exercice un peu vain ou le reviewer devient narcissiquement le centre de son propre article alors qu’on devrait rester concentrer sur le sujet de fond (le matériel) dans le but d’informer le lecteur. D’autant plus que par essence des impressions subjectives pourront varier selon l’auditeur. Dès lors , pondre une thèse sur mon propre ressenti n’intéresse pas grand monde ; même pas moi-même pour être franc.

  7. bon alors déja un grand merci pour ce CR qui je dois le dire reste quand même un peu policé, mais pas tendancieux. ok va pour l aigu plus soyeux et doux ou les sibilantes disparaissent. à l époque quand le hd 800 est sorti, étant fanboy aussi car possesseur d un hd650 que j adore d ailleurs , je me suis rendu chez un revendeur pour faire une écoute et ce fut beurk froid impersonnel sans âme ni plaisir d écoute et ce quelque soit l ampli casque devant. a sa sortie donc et vu le prix j ai laissé tomber l affaire. 2 ans plus tard je remets le couvert au hasard d une balade dans un magasin et la oh surprise, plus pareil du tout. son structuré modulé avec du charme mais reste la grande neutralité et la j ai signé. j ai su après que les nouvelles séries avaient été revue et légèrement corrigées mais sans qu il en fut état de fait nul part dans la presse ou les revues spécialisées et oui .
    bref……….aujourd hui nous passons de 1200 à 1600 pour un coup de peinture et une pastille miracle……….soyons serieux au même prix et pour remercier tout les fan de cette marque sennheiser aurait du offrir pour peanuts ce plus de confort Non? ou alors la possibilité de faire faire l upgrade pour ceux qui désirent le faire. attention la concurrence devient rude sur le marché du casque Messieurs de chez sennheiser et le hd 800 a vraiment tremblé sur un podium fragile cause cet aigu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: