Le 12 Janvier 2013 se fêtait le 5ème anniversaire du Sennheiser HD800. C’est l’occasion pour moi de vous proposer un feedback complet de mon expérience avec ce casque. Au moment où j’écris ces lignes, le HD800 est chez moi depuis 5 mois complets durant lesquels j’ai pu lui accorder beaucoup d’heures d’écoute (en moyenne 3 […]

[Feedback] Sennheiser HD800, l’ « Hyper-casque »

Le 12 Janvier 2013 se fêtait le 5ème anniversaire du Sennheiser HD800. C’est l’occasion pour moi de vous proposer un feedback complet de mon expérience avec ce casque.

Au moment où j’écris ces lignes, le HD800 est chez moi depuis 5 mois complets durant lesquels j’ai pu lui accorder beaucoup d’heures d’écoute (en moyenne 3 à 5H par jour). Les remarques, appréciations et conclusions diverses de ce feedback ne sont donc pas issues d’un essai rapide ni réalisées en proximité de l’achat. J’essaye donc ici d’éviter l’effet « lune de miel » avec un casque récemment acheté. En outre, j’ai vraiment vécu avec ce casque comme je vivrais avec n’importe quel autre, ce n’est ni une pièce de collection ni un matériel que je ne déballe que dans de grandes occasions.

En ce qui me concerne, je suis relativement peu expérimenté bien que j’écoute de la musique depuis bien longtemps maintenant. Durant la période où j’ai eu ce HD800, j’ai pu le confronter à d’autres références plus ou moins coûteuses comme le Sennheiser HD580 (prédécesseur et équivalent du HD600), le Beyerdynamic DT880 et brièvement le T1, un Hifiman HE-4, un Ultrasone Signature pro, un AKG K501, un ensemble STAX SR303+SRM323S. Ces différentes comparaisons permettent de contextualiser ce que je raconte. En outre, j’ai pu associer au HD800 un ampli Meier Corda Jazz, un Antique Sound labs MG Heda à tubes, un Dacmagic, un HRT microstreamer, un DAC Rega, un HEGEL HD10, brièvement un DAC AudioGD Reférence 5.

La combinaison que j’ai estimé être la meilleure pour le HD800 s’est révélée être un DAC moelleux et chaud (le DAC Rega) qui est clairement du côté Lush de la force et pas du tout dans l’analytisme, associé à l’ampli à Tubes Antique Sound Labs MG Head retubé avec des EL84 Mullard/RTC et une 12AX7 Siemens. L’ampli est du coup configuré pour apporter de la matière mais aussi de la transparence pour éviter à tous prix la mollesse et l’excès de chaleur. Le tout est paru à mes oreilles (ainsi qu’à d’autres plus expérimentées) équilibré et rendant ainsi justice au HD800. Il faudrait mettre je crois un budget bien plus conséquent sur la table pour espérer des améliorations substantielles.

Pendant que j’écris ces lignes, j’écoute ça:

Découverte du HD800

Le HD800 arrive dans une grande boîte de bonne facture avec un intérieur en tissus soyeux. Sympa. Le casque est enchâssé là dedans et ne demande qu’à être sorti de son écrin. Evidemment, pour un prix d’achat en neuf autour de 1200€ c’est le moins que Sennheiser pouvait faire. J’avoue qu’un véritable étui transportable (comme le Beyer DT880 ou l’Ultrasone Signature pro) m’aurait plus convenu au lieu de cette boîte qui semble plus faite pour stocker le casque que pour le protéger dans ses moments d’inutilisation. Soit!

Le câble d’origine semble de bonne facture. Il est détachable et des connecteurs spécifiques permettent de le raccorder au casque. Il est dès lors très facile d’acheter le câble de son choix dans l’offre opulente présente sur le marché des câbles. Celui livré par Sennheiser fait 3M et il est assez raide ce que j’ai trouvé assez désagréable à l’usage quand on a pas besoin des 3 mètres. J’ai opté pour un câble Cardas de 1M50 beaucoup plus souple et adapté à mon usage puisque j’écoute essentiellement de la musique à mon bureau. Je n’ai pas noté de différence sonore avec le câble d’origine cependant.

Le casque pris en main, on contemple assez vite le look de la bête, très « technoïde ».

Personnellement, j’aime beaucoup le côté très moderne de l’apparence du HD800, d’autres regretteront de ne pas avoir du bois ou du cuir plus luxueux ou autre matière assortie à une décoration d’intérieur « cosy ». Ici point d’apparence luxe: plastique, alu, mousses fines et fermes. L’ensemble est léger et une fois réglé et posé sur le crâne le HD800 révèle un confort excellent. Les cups sont larges et enveloppantes et évitent totalement de toucher les oreilles. Le casque peut porter un peu sur la mâchoire occasionnant un peu de gêne sur le long terme. L’impression globale est quand même plutôt de ne pas avoir de casque sur les oreilles. Très agréable et l’attention peut alors se porter sur l’écoute.

En avant la Musique

Le jour où j’ai reçu le HD800, j’étais sur en discussion via la messagerie instantanée (IRC) de Tellement nomade et j’avais pu alors faire un compte-rendu en direct aux personnes présentes à ce moment là. J’ai eu la présence d’esprit de garder ces notes de découverte immédiate. J’avais à l’époque le HRT Microstreamer en DAC et le Meier Corda Jazz en ampli.

Voici les notes en questions, quasiment brutes de décoffrage:

"SorrodjelejourdeladécouverteduHD800" wrote:
Sorrodje HD800 reçu et en écoute

19:51 Sorrodje a trouvé le casque tueur de castleofargh

19:53 Sorrodje … c’est une expérience à vivre
19:54 tinara Sorrodje: Tu saignes ou pas encore ?

19:55 Sorrodje tinara c’est l’hémorragie
19:56 Sorrodje tu vois un casque moelleux ?
19:56 Sorrodje tu imagines le truc ?

19:56 tinara Ouais Sorrodje
19:56 Sorrodje ben le hd800 c’est l’opposé
19:56 tinara Youpie kaï
19:57 tinara Paie ton oreille.
19:57 Sorrodje Paye ta paire d’oreilles de rechange ouais
19:57 Sorrodje les basses sont …. extraordinaires

19:57 Tinara Bon, tu vas prendre un T1 alors ?
19:57 Sorrodje oulah attends un peu va
19:58 Tinara Spacecow paie bien
19:58 Tinara bon blague à part hormis les haut-mediums sanguinolants, ça donne quoi ?
19:58 Sorrodje c’est un truc comme j’ai jamais entendu de ma vie
19:59 Sorrodje c’est pas trop la balance tonale qui frappe
19:59 Sorrodje c’est l’attaque sèche et droite
19:59 Sorrodje Y’a rien de rien de rien pour amortir
19:59 Sorrodje une liquidité de malade
20:00 Sorrodje impossible de faire autre chose qu’écouter la zique
20:00 Sorrodje image ultra précise
20:00 Sorrodje la fidélité extrême
20:00 Sorrodje mais extrême par contre
20:00 Sorrodje limite ça fait peur
20:01 Sorrodje de la cocaïne pure
20:01 Sorrodje jamais entendu ça de ma vie
20:01 Sorrodje LE casque pour écoute du jazz ECM

20:02 tinara Sorrodje: C’est un peu violent comme description ça.
20:02 Sorrodje bref un choc auditif vraiment
20:02 Sorrodje ah oui mais ça correspond à mon impression
20:02 Sorrodje c’est violent vraiment

20:02 Tinara T’entends quoi par liquidité ?
20:03 Sorrodje fluidité rapidité
20:03 Sorrodje t’as l’impression que c’est même plus de l’eau .. c’est gazeux
20:03 Sorrodje rien de semble retenir ou amortir le son
20:04 Sorrodje une forme d’apesanteur même tiens
20:04 Sorrodje c’est violent mais énorme à la fois
20:04 Sorrodje mais un casque pour écoute sérieuse uniquement
20:04 Sorrodje l’anti relax
20:04 Sorrodje et un truc qui éjecte la moitié de la zique de ta bibli
20:05 Sorrodje un casque de fou mais je n’arrive pas à savoir si je suis amoureux ou si ça va pas être possible
20:05 Sorrodje il va me falloir un peu de temps pour encaisser le choc
20:05 Sorrodje pour apprivoiser le bestiau
20:06 Sorrodje savoir si j’accepte d’aller vers cette pure exigence ou pas
20:06 Sorrodje aucun souci d’ampli par contre
20:06 Sorrodje mais je ne donne pas cher de ma source actuelle

20:06 Tinara Sorrodje: Voir si tu envoies chier la moitié de ta biblio parce que c’est pas assez enregistré, c’est triste de mon point de vue.
20:07 Sorrodje Tinara … J’ai de la bonne bête docile pour compenser
20:07 Sorrodje mais le mec qui me dit qu’il passe sa vie sous un hd800 je ne le crois pas
20:08 Sorrodje J’ai du mal à me concentrer sur ce que je t’écris…

20:08 Tinara tu vas survivre au choc de passer du HD800 au HD580 ?
20:08 Tinara Ou vers l’Ultrasone ?
20:08 Sorrodje Je te dirai ça un peu plus tard
20:08 Sorrodje Comme ça là j’en sais rien

20:09 Tinara Bah, j’attends ton feedback avec impatience tiens.
20:09 Sorrodje l’ampli gère au top par contre
20:09 Sorrodje là à volume mini j’ai toute la musique avec toute la dynamique. Aucun écroulement
20:10 Sorrodje ça leake au max et inversement d’ailleurs
20:11 Sorrodje zero isolation . spa une surprise mais là c’est encore plus que le grado
20:12 Sorrodje Comment ça poutre tout ce que j’ai entendu jusque là en terme de définition …. c’est juste énorme
20:12 Sorrodje Sur de l’ambient/downtempo chiadée c’est tripant

….

 
Voilà…

J’ai gardé ces notes sur le bureau de mon PC et j’ai eu l’occasion de les relire plusieurs fois donc. Au moment d’écrire ce feedback complet, je m’aperçois que je n’ai pas changé d’avis par rapport à ce que j’ai ressenti à ce moment là. J’ai depuis changé ma source ce qui a considérablement adouci le rendu final, j’ai bien conservé longtemps le Meier Corda Jazz associé à mon autre ampli à tubes mais au final ces premières impressions sont restées. A la limite le feedback pourrait stopper là.

On va quand même essayer de détailler un peu mais l’essentiel est dit ci dessus.

Explosivité, impact, détail, clarté … Attention aux sensations fortes!

Ce qui frappe immédiatement et irrémédiablement avec le HD800 c’est le mélange d’impact, de puissance, de détail et de vitesse. Si on ajoute à ces points la signature un peu riche en haut medium et bas aigu, on a l’explication de la sensation d’une première rencontre avec le HD800: Un microbillage des oreilles. L’impact n’est pas celui d’un casque riches en basses et compact comme un LCD2 par exemple; ce n’est pas l’impact d’un Ultrasone Signature pro qui fait tout dans l’énergie un peu débordante. C’est l’impact de millions de projectiles sonores qui frappent les oreilles, la richesse du détail, des textures… Le tout, exposé, déployé dans une image précise, parfaite, vivante avec une grande sensation de présence et de réalité des musiciens. Le HD800 frappe fort, très fort et je trouve qu’on ne le dit pas assez ici ou là. On parle souvent (trop) du HD800 comme un casque « bright » . Or, la comparaison avec un Stax SR303 lui aussi bien doté dans la zone haut medium/bas aigu est éclairante. LE point marquant du HD800 n’est à mon avis pas sa signature ou sa légère tendance à la brillance.

Là où le stax est doux et semble faire naître la musique de nulle part, le HD800 projette avec puissance, force, impact, vitesse. Attention à ne pas lire une remarque négative dans mes propos. Je préfère d’assez loin cette force, cette grandeur, cette majesté un peu puissante du HD800 par rapport au son un peu léger et éthéré du Stax pour le coup. C’est une affaire de préférences personnelles bien sur mais si on essaye de voir les choses de manière objective, je trouve que le HD800 sait retranscrire du coup la majesté et la puissance d’une oeuvre symphonique comme nul autre casque que j’ai pu posséder ou essayer. Je n’ai pas eu la chance d’essayer un SR009 bien sur mais je sens à vue de nez qu’il faut monter vers le très haut de gamme Stax pour envisager un concurrent au niveau du HD800 pour restituer la musique Classique.

En contrepartie , cette vitesse, cet impact et cette force peuvent évidemment se retourner contre l’auditeur et occasionner une impression de « trop »… Trop vite, Trop fort. Le HD800 peut avoir tendance à asséner là où le Stax propose en douceur.

Performance exceptionnelle, personnalité… exigeante!

Evidemment, et il me semble difficile de cacher ce point, du fait de ses qualités, le HD800 est un excellent outil pour profiter de(s) musique(s) classique(s). De mon point de vue, il est presque encore meilleur pour le Jazz moderne (genre des labels ECM ou ACT) avec des artistes comme Chick Corea, Pat Metheny, Anouar Brahem, Renaud Garcia Fons, Esbjorn Svensson Trio, Daniel Humair, Michel Portal, Dave Holland, Joshuah Redman… Je pense que le HD800 est construit, conçu dans le but de retranscrire au plus juste les enregistrements de musique acoustiques (non amplifiées) ou même lorsque le Mix de l’enregistrement vise à reproduire la réalité d’une prise de son « vraie » et pas reconstruite à posteriori par un mix. Dans ces conditions, le HD800 offre une restitution des timbres et une image de la scène sonore hors du commun. Rien que pour ça les 1200€ demandés me semblent parfaitement justifiés. Aucun autre casque que j’ai pu tester ou posséder ne procure à ce point cette sensation de présence et de réalité des instrumentistes mais j’ai peu de connaissance des représentants du très haut de gamme casques.

Par contre et vous aurez déjà lu entre les lignes, quand on sort des conditions décrites plus haut (musiques acoustiques , classiques et/ou parfaitement enregistrées et mixées), le HD800 continue lui à dérouler ce qu’il sait faire de mieux. Extraire tout de l’enregistrement jusqu’au moindre détail, au moindre défaut puis vous le surexposer légèrement via un soundstage très légèrement hypertrophié et une signature qui met en avant les haut medium/bas aigu … Un enregistrement moyen, un mix à la truelle, une réverb’ excessive sur la voix et le HD800 vous projettera alors dans les oreilles un flux allant du fatiguant à l’inaudible en passant par le désagréable. Le HD800 est une formule 1 … la moindre bosse sur le bitume vous sera restituée dans les lombaires avec la plus grand acuité.

Indomptable le fauve ? Invivable la Diva ?

Voilà à mon sens ce qu’est un HD800. Un monstre, une Diva. Un casque pour lequel on pourrait se damner tant l’expérience qu’il propose peut être hors du commun. Un casque qui peut rendre fou de bonheur ou fou tout court d’ailleurs. je suis passé personnellement par des périodes de désamour assez prononcé accompagné d’une forte envie de me débarrasser de ce matériel si difficile à apprécier.

Heureusement, il a une dernière qualité non évoquée encore qui peut l’amadouer assez considérablement. Le HD800 est extrêmement sensible à la chaîne DAC et ampli associée. J’étais plutôt dubitatif au départ sur les effets des dacs et amplis sur le résultat final en terme d’écoute. Le HD800 m’a ouvert les yeux de ce point de vue. Il est sur le fil du rasoir et peut basculer du côté de l’analytisme ou de la chaleur selon sur quoi il est branché. J’ai eu quatre DAC différents depuis que j’ai le HD800 et chaque changement s’est fait clairement entendre avec des résultats allant de l’insupportable au très bon. Je ne pense pas avoir atteint le sublime faute de budget et peut-être aussi faute de l’envie de dépenser autant d’argent dans de l’audio. Du coup un DAC moelleux, pas sec et surtout le plus doux possible compensera très nettement la nature violente du HD800. C’est assez simple de ressentir les effets des modifications de chaîne. Mauvaise association: seule la musique classique reste écoutable sans fatigue. Voilà.

En terme d’amplification, le HD800 n’est pas si exigeant que ça à mon avis. Une sensibilité de 102Db/MW nous permet de ne pas avoir besoin de puissance. Par contre l’impédance minimale de 300 Ohms et surtout inégale avec un pic à 600 Ohms autour de 100hz impose de choisir un ampli disposant de puissance stable à ces niveaux d’impédance sous peine de dénaturer le casque (cf damping factor via Google). Une fois de plus on aura tout bénéfice à associer des amplis chauds et doux mais à mon avis l’objectif réel est surtout autant pour l’ampli que le DAC d’associer deux qualités dures à concilier: douceur et résolution. C’est pour obtenir ça qu’il faut commencer à envisager de très gros budgets dans la chaîne à associer au HD800. Pour autant et je suis affirmatif sur ce point, on peut parfaitement profiter pleinement d’un HD800 avec un ensemble financièrement accessible mais bien choisi. Un vieux dacmagic d’occasion, un Lake People G103 ou un Meier Corda Jazz par exemple feront une excellente base. On pourra certainement obtenir quelquechose de plus grandiose avec un Eddie Current Zana deux et Totaldac A1 bien sur. Mais je réfute complètement l’idée que le HD800 est inutilisable sans dépenser un rein en chaîne amont.

Et côté signature sonore ?

Un graphe valant mieux qu’un long discours :


Source http://www.innerfidelity.com

En résumé: neutralité, extension dans le grave comme dans l’aigu, medium bien chargé avec un supplément autour de 6 Khz.

Et à l’écoute ça donnerait quoi ?

Basses : Les basses d’un HD800 correctement amplifié doivent frapper immédiatement par leur précision et leur texture. Le HD800 est un des casques dont la restitution des pupitres graves de l’orchestre est la plus lisible, la plus juste, la plus frappante. Contrebasses, bassons, timbales, violoncelles sont visibles dans la musique comme on les voit au concert. Impressionnant! Le HD800 descend très bien dans l’infragrave et les musiques Electroniques de type ambient, downtempo, UK garage, bien chargés en ambiance sub-basseuse sont parfaitement restituées. L’espace, la profondeur et l’impact indispensable à ces musiques est là et bien là. Point de « mid bass hump » ici par contre et pas de basses « fun ». De l’électro plus typée « Dancefloor » ou du Funk par exemple sont un peu orphelins de « fun ».

Aigus : Nets, montant très haut et très naturels, sans aucun excès dans les fréquences ayant des résonnances digitales ou métalliques (Ultrasone, Beyerdynamic, Hifiman HE-4). En comparaison des princes du 8/10 Khz, le HD800 sonne assurément mat. Les comparaisons directes sont formelles. Là où le HD800 tape fort c’est exactement dans le bas-aigu, une zone chérie de la marque Sennheiser. Là où les HD580 et HD600 sont eux aussi bien pourvus. La zone 5/7 Khz. En général, ça donne juste un surlignage des voix et le HD800 n’échappe par à la règle. Les voix féminines, les pupitres de violons, les lead guitars sont à leur avantage. Mais là où la relative lenteur et douceur du HD580/600 permet de ne pas rendre cette zone trop sensible, le HD800 lui, du fait de sa plus grande rapidité et transparence en devient plus dur et les sibilances de l’enregistrement apparaissent plus vites, sont plus désagréables. C’est précisément là que le HD800 peut se rendre détestable et intransigeant. Ce casque est sur le fil du rasoir. Avec un bon enregistrement le compromis de la balance tonale, vitesse et impact donne une présence magique et vivante, ultra détaillée, immersive des voix ou des instruments (cordes principalement) évoluant dans le même registre. Avec un enregistrement dont le mastering en fait trop de ce point de vue (genre pas mal de chanteuses de Jazz), c’est l’overdose assez rapide.

Médium : Liquide, juste, détaillé, précis. Le point fort du HD800. Je pense que c’est ce registre auquel le HD800 doit sa capacité à restituer les timbres de voix et des instruments avec autant de justesse. Les transitions vers les autres registres sont parfaitement naturelles. Par contre, il ne faut pas chercher dans un HD800 un début d’ombre de lush ou de chaleur. La restitution est limbide, vivante mais jamais moelleuse, jamais caressante non plus. Pour avoir de la douceur, il vaut mieux aller voir du côté d’un HD600 ou d’un Hifiman HE-500 par exemple. Pour des mediums très colorés et euphoniques, plutôt un audio technica W3000.  Le HD800 est surement un des casques qui colore le moins la musique et qui en propose donc une écoute pure même si cette pureté sacrifie du confort.

Soundstage : Il est très large et s’étend très loin de chaque côté. Il est profond mais d’aucun trouvera que la profondeur n’est pas cohérente avec la largeur. Ce n’est pas mon cas. Une fois de plus tout cela est très dépendant du mix intrinsèque à l’enregistrement et je trouve en effet que certains enregistrements semblent positionner via le HD800 les instruments un peu loin les uns des autres. On peut ici dire que le soundstage semble toujours un peu à 105% de la réalité. Comme un peu surdéployé. Une fois de plus la comparaison avec le Stax SR303 est éclairante. Ici le naturel de la présentation Stax est à mon avis supérieur à la légère surexposition proposée par le HD800. Un HD600 offrira aussi une présentation plus cohérente, plus dense. On y perdra en lisibilité et en image (voir point suivant) mais du coup on évite ce côté légèrement artificiel du soundstage du HD800. En comparaison avec d’autres casques, la présentation du HD800 est aussi un poil laid-back. On a du recul par rapport à la scène.

A contrario, là où le HD800 frappe très très fort par contre c’est par sa sa capacité à imager. Chaque son, chaque instrument semble avoir une place propre, clairement identifiable et où chacun est parfaitement visible en 3D. Sublime. Un HE-4 qui a une scène large, une grande clarté et une séparation exemplaire est sur ce point surpassé de très loin. Le HD800 semble donner vie à chacun là ou on ne ressent qu’un contour, un dessin via le HE-4. Je n’ai pas eu la chance de comparer par moi même mais il se dit ici ou là la capacité à imager du HD800 n’est pas dépassée même parmi les casques les plus réputés.

En résumé

Voilà, les quatuors de Mozart touchent à leur fin. Il va être temps de reposer le clavier, la souris et le casque et quel casque…

L’Hyper casque… Un casque exceptionnel qui fait toucher du doigt le sublime en audio. Tout simplement. Le tarif me semble totalement justifié au vu des performances proposées par le HD800. Ce casque est assez loin au dessus de tout ce que j’ai pu essayer jusqu’ici en comparaison. Pour autant, j’ai eu très souvent le sentiment durant mes longues heures de musique avec ce casque d’avoir un fait un pas trop haut , trop vite à ce niveau de qualité. Toujours cette impression d’Hyper casque,  comme si le HD800 en faisant un tout petit peu trop. J’ai le sentiment qu’il faut une oreille aguerrie et un passif sérieux en audio pour profiter pleinement de tout ce que le HD800 peut offrir. Sans ce background, cette expérience, je pense qu’on peut passer à côté et mésestimer ce casque. Assurément il faut à mon sens aimer les sensations fortes pour apprécier le HD800.

En outre, il nécessite absolument de la patience et du travail (et accessoirement du budget) pour le faire sonner à son goût. Du fait de sa grande sensibilité, le HD800 même s’il reste et restera toujours un HD800, peut changer assez considérablement de figure et se révéler plus ou moins charmant selon les associations qu’on lui choisit. Posséder un HD800 est un investissement et une quête spécifique donc. Une quête très « audiophile ». Je pense du coup que le simple mélomane peut assez aisément faire l’impasse s’il ne veut pas s’aventurer dans les affres parfois frustrantes de la construction d’un système dédié au HD800.

Enfin, si je pense qu’un amateur de classique ou de Jazz aura toujours profit à utiliser ce casque du fait du caractère presque absolu de l’expérience auditive proposée, il ne me semble pas pertinent de s’orienter vers le HD800 quand on préfère la pop, le rock ou l’électro par exemple. Il y’a matière à se faire largement autant plaisir, plus facilement et à moindre budget avec des solutions moins exigeantes qu’un HD800 qui va se montrer rétif à une retranscription agréable de ces styles musicaux.

Si on est amateur d’absolu en matière d’audio, le HD800 est surement un des sommets du genre, un univers en soi dont l’exploration doit pouvoir occuper un bon moment l’audiophile amateur. Quand on est un simple mélomane comme moi, le HD800 est peut-être un pas de trop dans l’audiophilie ? A chacun de situer ses objectifs et ses envies.

Maintenant attention au syndrome « flagship ». A mon avis le HD800 n’est pas un casque ultime qui défonce tout le reste de la production. C’est un casque qui offre des choses exceptionnelles, cohérentes avec le prix qui en est demandé mais ce n’est en aucun cas le Saint-Graal. A titre personnel, je reste plus fanboy assumé de mon Ultrasone Signature pro incontestablement en dessous à tous point de vue mais finalement plus proche de ce que j’aime au fond dans l’écoute casque et bien plus « roboratif », « fun » pour me faire plaisir à profiter joyeusement de mes musiques préférées. Le HD800 m’est surtout finalement indispensable (ou presque) pour l’écoute de la musique classique en particulier où là le plaisir d’écoute est au moins égal à la qualité du son qui sort du vaisseau amiral Sennheiser.

10 réponses à “[Feedback] Sennheiser HD800, l’ « Hyper-casque »

    1. L’essayer bien sur . Il faut surveiller les meeting TN . Sinon tu peux aussi surveiller le sujet dédié sur le forum et voir si un possesseur n’habite pas trop loin de chez toi et serait susceptible de te faire essayer ;)

  1. Bonjour,

    Je viens seulement de decouvrir votre test tres tres complet .

    Veuillez pardonner mon intrusion dans votre univers audiophile et accepter toutes mes excuses si ma question vous semble sacrilège ou déplacée cependant elle me brûle le cerveau depuis quelques mois dejà.

    Voilà, je suis gamer en jeu FPS genre jeu de guerre sur PC ( je sais,je sais,bruits de mitraillettes et basses a donf,la caricature,bref…)
    nous avons aussi notre materiel dédié, et pourtant en lisant beaucoup de vos commentaires sur divers casques j’ai trouvé certains termes audiophiles qui m’interessent fortement tel que  » spatialisation « ,  » soundstage  » et  » scene large « .

    Aussi j’aimerais beaucoup avoir votre avis sur l’utilisation d’un casque de tres grande qualite audiophile tel que ce HD800 dans une application orienté « gaming » (et non finalement ce n’est pas trop sacrilège puisque beyerdynamic ( MMX 300 ) et audiotechnica ( ATH-ADG1 ) themself s’y sont frottés.)

    En effet ce HD 800 tres interressant.
    Bien sûr cela va de soi, il sera couplé a un bon ampli capable de delivrer assez de puissance pour dompter ses 300 ohm lol, après… ce ne sera pas destiné a ecouter du Mozart mais avant d’investir une telle somme je souhaiterais votre avis même si je me doute que quelq´un comme vous joue a CALL OF DUTY ou BATTLEFIELD lol.

    Merci

    1. Hello makahra,

      Je ne ne suis en effet pas féru de jeu moi même mais tu aurais tout avantage à t’inscrire sur le forum et demander conseil sur le sujet. Je sais en effet que certains joueurs utilisent de tels casques et que plusieurs modèles sont très bien adaptés au jeu. Je pense notamment au Beyerdynamic T1 , un peu moins onéreux et très performant dans l’exercice.

      Profite du forum ! tu aurai plein de conseils ;)

      1. Re,

        Je me doutais bien que tu n’etais pas bercé dans les FPS gaming lol.

        je suis deja inscrit sur le forum et j’ai deja posté un autre sujet dans la rubrique ampli&DAC ( j’ai toujour pas eu de reponse d’ailleurs )

        En fait,vu que j’y connais rien en musique mon « kiff » sur le HD800 c’etait d’abord par son look de ouf, je cherchais un casque audiophile de type ouvert et je suis tombé dessus par hasard ya un mois et depuis je fait des recherches
        En comparaison le T1 il est super moche lol.

        Je sais,l’habit ne fait pas le moine et j’avais pas fait gaffe sur le forum qu’il y avait un topic entierement consacré au HD800.

        Je vais donc me farcir les 74 pages de ce sujet pour voir si quelqu’un a deja essayer ce truc en gaming et apres je posterai

        Merci

  2. J’ai eu l’occasion d’écouter longuement un HD800 couplé à un intégré Yamaha récent dans un magasin . Mes impressions recoupent tres exactement celles de Sorrodje. Mes références habituelles: Stax SR007/SRM727; HD600/Corda HA2. Notez que j’écoute à 99% de la musique classique. Voici ce que j’avais écrit à l’époque:

    Parcourant Nice à la recherche des derniers KDO de noel, je tombe en arret devant une vitrine exhibant le hd 800. Mon sang ne fait qu’un tour, je repasse le lendemain muni de quelques CD à l’invite du proprio (hifi Diffusion). Que va donner ce nouveau casque alors que ma référence c’est l’ensemble Omega II/SRM 727II??

    Les disques:

    – Ravel/ Inbal et l’orchestre de RF chez Denon. Un disque magnifique qui m’accompage depuis 1987, un enregistrement techniquement sublime, ecoutez par exemple la barque sur l’ocean!
    – Debussy, ariettes oubliées, Levine/ Upshaw chez Sony. Enregistrement terriblement naturel!
    – Le sacre du Printemps/ Boulez/ Cleveland. Ca démenage grave!
    – Un disque enregistré par Philippe Muller, avec des percussions de toutes sortes, sans la moindre compression dynamique, du bio on vous dit. le genre à exploser les HP.

    Le gerant du mag est sympa, m’invite à me mettre à l’aise; Le casque est branché sur un tres bel ampli Denon PMA 2010 je crois; le lecteur CD est un Yamaha 2000. Pas d’esoterisme, mais du très sérieux! Il me laisse peinard aux commandes.
    Le casque est vraiment bien construit, confortable avec un grand dégagement en profondeur appréciable au niveau des coquilles (on n’a pas les oreilles contre une paroi).

    L’écoute maintenant. avant d’entrer dans les details, disons des maintenant que ce casque est impressionnant, et que la sortie casque du Denon m’a semblée absolument formidable: pas un bruit, mais une capacité à tenir le casque stupéfiante.

    Ravel/ Inbal: c’est un enregistrement tres naturel, aéré, tres bien spacialisé. Avec le HD800, ce qui frappe, c’est l’incroyable aération de la scene sonore avec un placement tres precis des pupitres, en largeur et profondeur. la scene sonore est même démonstrative, c’est pas souvent aussi marqué avec un casque. Les sons surgissent du néant avec une ponctualité troublante. La scene forme un arc de cercle marqué, presque trop. En comparaison, l’omega semble présenter une scene plus compacte bien qu’extremement précise, avec une latéralisation moins « cinémascope » que le Senn.
    Ensuite, l’ampleur. Dans les déferlentes de graves (la barque sur l’océan), on retrouve une sensation tres physique et qui pour la premiere fois pour moi avec un casque, ressemble à ce qu’on peut obtenir avec de grandes enceintes.
    Et les timbres? ils sont rendus de façon différente de ce que l’on a avec l’omega ou le hd600. Je dirais que le casque est montant, ce qui se traduit par une certaine sécheresse dans les violons par exemple. L’ecoute m’a tout de suite rappelé le stax 4070 (c’est tres subjectif, c’etait il y a des années, mais avec le même disque!). l’aération du message qui frappe tant vient peut etre de là. Plein de détails émergent (bruits de mouvements,…), mais ça donne quand même une impression de sécheresse, d’hypertransparance. cependant, rien de ferraillant, tout est subtil, bien maitrisé. Je note cependant une petite congestion dans le haut medium, sur les violons. C’est bien moins prononcé que sur le HD600, mais cette toute petite restriction n’existe pas sur le stax. Malgre cela, une mise en oreille impressionnante : Un bon moment !

    Debussy/upshaw/Levine

    Vu le caractère montant, je m’attendais à des sifflantes sur la voix. Il n’en est rien. Cependant, cet enregistrement presente un souffle à peine perceptible (clim ?) avec mes casques/enceintes habituelles ; Avec le HD800, ce souffle devient tres présent, ce qui renforce mon intuition concernant le caractere « montant ».

    Le Sacre/Boulez

    Explosif sur les percussions graves, avec une sensation physique réjouissante. Toujours cette image tres large en arc de cercle, et l’hypertransparence à la limite de la sécheresse, sans métalliser cependant.

    Percussions/ Muller

    Ca déménage, ça prend aux tripes et ça fait peur ! Je ne pensais pas cela possible avec un casque. La batterie est reproduite avec la violence du direct, un grave absolument propre qui descend tres, tres bas (un coup de chapeau à la sortie casque du Denon). Sur les timbales d’orchestre classique, le son prend naissance au dela du front d’une maniere holographique, c’est tres surprenant et jouissif pour tout dire !

    De retour chez moi, j’ai repris ces plages avec mon couple omegaII/SRM727 puis avec le senn HD600 sur un ampli corda HA2.

    Comme je l’ai deja dit, la scene de l’omega est moins impressionnante, moins holographique, plus resserée, mais peut etre plus naturelle, c’est dur à dire. Je prefère l’equilibre de l’omega, avec des timbres plus naturels (moins secs, moins montants), mais là ou le HD800 encaissait avec indifférence les charges de percussions les plus violentes et les plus graves, l’Omega rend les armes en laissant poindre des saturations. Je ne puis dire si c’est l’ampli ou le casque qui montre ici les limites.

    En passant au HD600, tout se restreint par rapport aux deux ténors précédents: les timbres sont plus pauvres, chuintants parfois, l’image et la transparence magique du HD800 ont disparu. Cependant, même si le grave descend moins bas que l’omega ou le HD800, le 600 restitue tres bien la violence des percussions avec un caractère tres physique à haut niveau.

    En conclusion, ce nouveau senn me semble passionnant. Seul ce caractère montant m’a un peu gêné. Pour faire court, il ressemble à la présentation exubérante de certaines anciennes grandes Cabasse ! Pour qui privilégie l’impact et l’ampleur du direct, il vaut largement le détour !!

    Olivier

    1. Beau commentaire Olivier ! Merci pour ce feedback intéressant. Je suis moi-même en train de rentrer par la petite porte dans l’univers ElectroStatique. Je ne pense pas pour avoir essayé plus ou moins rapidement le SR009 et le SR007mkII que l’expérience Electro -Stat me fasse lâcher le HD800 mais j’espère me construire quelquechose d’un peu différent ;)

      1. Si je devais me lacher, je m’équiperais d’un HD800 pour remplacer le HD600 et compléter le Stax, mais bon, il faut bien arreter un jour la course aux armements et se reconcentrer enfin sur la musique!

        Au plaisir

        Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: