Les baladeursDans le secteur des baladeurs audio, 2015 a vu se renforcer une concurrence importante entre les différents acteurs du marché. Fiio a renouvelé pratiquement tous ses baladeurs avant de s’attaquer au haut de gamme avec le X7 et a ainsi damé le pion à iBasso dont la gamme ne sera mise à jour que […]

Guide de Noël Tellement Nomade 2015

Les baladeurs

Dans le secteur des baladeurs audio, 2015 a vu se renforcer une concurrence importante entre les différents acteurs du marché.

Fiio a renouvelé pratiquement tous ses baladeurs avant de s’attaquer au haut de gamme avec le X7 et a ainsi damé le pion à iBasso dont la gamme ne sera mise à jour que l’année prochaine.

Cowon, ancienne gloire audiophile mais victime de désamour depuis l’arrêt de production du J3, a fait un retour remarqué avec son P1. Astell&Kern continue à cibler ceux dont l’exigence se situe au moins autant dans l’image de marque que dans le son, rejoint par Sony qui a amorcé son retour dans le monde des baladeurs haut de gamme avec le ZX1 et étend maintenant sa gamme. Mais c’est peut-être du côté des marques plus exotiques que 2015 a été le plus intéressant : Hidizs et Shanling ont marqué l’exercice avec des baladeurs au tarif plus abordable et Lotoo pointe le bout de son nez avec deux DAP, dont le Lotoo Paw Gold (dont on nous murmure avec insistance qu’il pourrait bien, malgré une interface d’un autre âge, mettre tout le monde d’accord par sa capacité à faire vivre la musique et sa puissance…).
Maintenant que vous voilà noyés dans les marques et références, comment s’en sortir ?

Dans un premier temps vous pouvez tout simplement plonger dans ce guide, puis, pour aller un peu plus loin n’hésitez pas à venir faire un tour du côté de notre forum pour être accompagné de façon personnalisée par notre communauté de passionnés.

Cowon P1

Cowon

Pour beaucoup, Cowon avait disparu des radars audiophiles depuis plusieurs années, notamment après l’arrêt de la production du J3. C’était sans compter sur l’arrivée du P1. Avec ce baladeur, pas de bling-bling niveau design, même si la conception est parfaite. Le lecteur présente une forme classique, rectangulaire et finalement plutôt austère, simplement égayée par la présence de boutons de commandes sur la tranche. Le P1 est équipé d’une mémoire interne de 128 Go, extensible par carte micro SD et offre la possibilité de lire tous les formats y compris le DSD en natif. L’écran tactile occupe presque toute la surface du lecteur, permettant ainsi de le commander sans aucune difficulté. Tout comme pour ce qui concerne son design, le P1 va également à l’essentiel pour ce qui est des fonctionnalités : pas de Wifi ou de Bluetooth, mais une fonction DAC disponible depuis une mise à jour de son firmware. Son allumage est rapide, l’interface est simplifiée à l’extrême, permettant une prise en main très rapide. Coté son le P1 propose un rendu dit « analogique » alliant détails, dynamisme ainsi que des basses et des timbres de toute beauté. Cowon offre également, comme avec tous ses lecteurs, un système d’égalisation très efficace permettant de moduler le rendu sonore comme bon vous semblera.

Cowon P1

La marque coréenne a réussi son retour sur le devant de la scène avec ce P1 alliant sobriété du design, simplicité de l’interface et qualité sonore premium.

L’outsider : les smartphones

Devant tous ces baladeurs, vous vous dites peut-être : « oui, mais j’ai déjà un smartphone dans la poche, ça ne peut pas faire l’affaire ? ». Et bien la réponse est : pourquoi pas !
En mode ultra-nomade, donc quitte à sacrifier un peu de qualité sonore, il peut s’avérer confortable de n’avoir qu’un seul appareil désormais capable de lire à peu près tous les formats audio connecté à Spotify ou Qobuz, et doté, pour certains, de mémoire extensible. N’oubliez pas cependant que l’autonomie des smartphones peut être problématique.
Deux fabricants tirent leur épingle du jeu en ce qui concerne la qualité sonore de leurs produits :
Apple, avec l’iPhone 6 notamment, qui propose un son jugé très satisfaisant par plusieurs de nos membres, et dont l’ergonomie est un modèle du genre pour peu que l’on prenne le temps de se faire à iTunes.
Le chinois Meizu, avec ses modèles 4 et 5, qui propose des smartphones plus abordables sous Android avec un grand soin apporté à l’équipement audio.
Si votre smartphone n’est pas un de ceux-là, jetez-y quand même une oreille avec votre casque préféré, vous pourriez être agréablement surpris. D’autant qu’il vous sera toujours possible de le doper en le reliant à l’un des DAC/amps nomades de notre sélection.

Xduoo X2

xDuoo

Le X2 est le premier baladeur de Xduoo, marque chinoise encore méconnue. Pour un premier baladeur, ce n’est pas une totale réussite, mais il propose des qualités rares pour son prix et sa taille avec notamment une amplification puissante. Sans mémoire interne mais doté d’un port micro SD, sa capacité de stockage peut atteindre 128 Go. Il offre le minimum syndical en terme d’interface avec une gestion par dossiers uniquement et peu d’options ; le X2 permet toutefois une lecture par enchaînement des dossiers très pratique et encore trop rare chez ses concurrents. Son autonomie est également très correcte (15 heures environ). Tout n’est évidemment pas parfait : son écran bicolore de 4 lignes est peu lisible, le souffle produit en sortie casque peut devenir désagréable notamment avec des intras sensibles mais il est peu probable, en revanche, que ce soit gênant avec un casque nomade.

Xduoo X2

Le principal mérite du X2 réside donc avant tout dans son tarif très agressif (60 euros), sa taille et, évidemment, dans la puissance dont il est capable le rendant ainsi très dynamique. Clairement perfectible en terme d’interface, le petit Xduoo X2, à peine plus grand qu’un Zippo mais capable de lire pratiquement tous les formats audio existants, est un petit baladeur pour tout dire assez bluffant à son niveau de prix.

L’outsider : Shozy Alien

Shozy Alien

Durant cette année 2015 riche en nouveautés, peu de lecteurs auront si bien porté leur nom que cet Alien. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est sans concession : pas d’écran, ne reconnaissant que les formats sans perte (Flac et Wav) et proposé à l’origine sans mode aléatoire (c’était sans compter sur la communauté des utilisateurs qui a vite trouvé l’astuce qui permet cette lecture aléatoire – trois clicks vers le bas). Alors, me direz-vous, que fait ce lecteur dans ce guide ? Du son, bien sûr ! Équilibré, avec des extensions abyssales, une précision chirurgicale, une scène hors-tête et surtout un punch, un impact rarement entendus ailleurs. Ajoutez à cela un encombrement minimum (pas d’écran !) et vous aurez un challenger-né. Malheureusement, sa production a été arrêtée et il est maintenant quasi introuvable. Un OVNI on vous dit !!


Fiio X3 II

Fiio

Le Fiio X3II est la deuxième génération du premier baladeur signé Fiio. Si le succès du premier avait été quelque peu éclipsé par la sortie de son principal concurrent, l’iBasso DX50, et par ses quelques défauts aussi, cette deuxième mouture s’est bien améliorée sur de nombreux points, gardant une qualité de son honorable pour son niveau de gamme.
A peine plus gros que son petit frère (le X1), le X3II est fabriqué dans un boîtier simili-métal, robuste au toucher, et dont les fonctions sont toutes accessibles d’une seule main. La molette centrale facilite la navigation dans les grandes musicothèques mais manque un peu de précision.

Fiio X3 II

Équipé de tous les connecteurs utiles pour un produit audio nomade (micro USB, jack 3,5 mm, mini-coaxiale et sortie ligne), il peut embarquer jusqu’à 128 Go de musique grâce à son port micro SD, mais n’est pas équipé de mémoire interne.
Question firmware, le X3II a là aussi tout d’un grand : gestion des tags et des dossiers, enchaînement automatique ou non de ceux-ci, lecture aléatoire du répertoire souhaité, égaliseur 10 bandes et favoris à la volée. Il peut également faire DAC USB et supporte tous les formats de fichiers audio !
Sa qualité sonore est à la hauteur grâce à une bonne amplification et un niveau de gain modulable ; le X3II est capable de restituer une quantité de détails supérieure à ce que la plupart des sources nomades offrent habituellement. Seul défaut, peut être, pour les plus pointilleux : la qualité des timbres n’est pas toujours au rendez-vous, avec un médium et des aigus parfois un peu trop brillants, mais ça c’est aussi l’affaire du casque de chacun…

Shanling M3

Shanling

Le M3 est la première incursion de Shanling dans le petit monde des baladeurs audiophiles.

Shanling M3

Entièrement en aluminium, le M3 est, pour tout dire, un objet intrigant : un peu plus grand que ses concurrents, il offre un niveau de finition abouti qui, associé à une esthétique plutôt originale avec son joystick décentré, lui donne de faux airs de gros Zippo. Sa structure avant est dépourvue du moindre bouton de commande, nous faisant presque regretter qu’il ne soit pas doté d’un écran un peu plus vaste. Le petit joystick finement cranté centralise toutes les fonctions indispensables à tout baladeur. C’est incontestablement une trouvaille à la fois originale et pratique qui rendra les manipulations à l’aveugle très aisées. Son interface est simple, logique, complète et dépourvue du moindre bug. Fort d’un port micro SD, d’une mémoire interne de 8 Go, d’entrées et de sorties ligne et optique, il offre une autonomie d’une dizaine d’heures et sera capable de lire une très grande variété de formats audio. Ne lui manque à ce stade que la présence d’un égaliseur (mais le M3 propose un réglage graves/aigus plutôt bien fichu), et une fonction de lecture sans blanc (gapless). Le M3 propose une restitution à la fois musicale, naturelle et équilibrée. Plus clair que le charnu X5, moins précis sans doute que le DX90, le M3, tout en finesse et aération, supplante ses concurrents pour ce qui concerne la justesse de ses timbres.
Original dans sa conception, particulièrement bien pensé en matière d’ergonomie, très puissant, le M3 offre une restitution sonore de premier plan. Le Shanling ne souffre finalement que d’une taille un peu imposante ; rien qui ne l’empêche en tout cas de se faire une place parmi les meilleurs baladeurs actuels.


Astell&Kern AK100 II

Astell&Kern

Suite au succès de l’AK100 premier du nom,  Iriver se devait de poursuivre l’aventure Astell&Kern, en offrant de nombreuses améliorations à son lecteur. La marque a ainsi choisi de modifier à la fois le form factor et la signature sonore de l’AK100 II.
Le lecteur s’est allongé, proposant maintenant un écran beaucoup plus grand (ce qui est appréciable pour les commandes tactiles). La finition est excellente et la prise en main agréable avec, toujours, cette molette de réglage du volume sur le côté. Il présente maintenant deux sorties (une classique en 3,5 mm et une symétrique en 2,5 mm), propose 64 Go de mémoire interne extensible par micro SD, le tout avec une autonomie d’une dizaine d’heures.

Niveau son, l’AK100 II a changé radicalement par rapport au premier du nom, offrant désormais une signature beaucoup plus neutre et équilibrée. Le soundstage est vaste, réaliste, et le baladeur vous permettra d’apprécier les détails de vos musiques préférées. Cette nouvelle mouture offre également la possibilité de « streamer » chez soi grâce à l’installation d’un logiciel maison sur vos ordinateurs ou d’être également utilisé comme DAC en se connectant directement sur un PC ou un Mac.
L’AK 100 II regroupe ainsi de nombreuses qualités, tant sur le plan sonore que sur ses options (streaming et DAC) le tout dans une robe particulièrement soignée.

Astell&Kern AK100II

26 réponses à “Guide de Noël Tellement Nomade 2015

    1. Oui, il semblerait qu’il y ait eu quelques loupés dans l’identification des contributeurs…
      Sincèrement désolé, le coupable sera pendu et, surtout, on va rectifier ça très, très vite.

      Space Cowboy et tous les contributeurs non nommés à la fin : acceptez nos excuses.

  1. Sinon, pourquoi il y a une photo des Fitear Air pour la notule des 335? (encore quelques remarques et je vais passer pour un chieur :D)

  2. Super guide tant par son aspect que par son contenu, félicitation aux TNiens contributeur ! Juste une petite précision sur le Oppo HA2, il est aussi un très bon ampli/dac de voyage avec un pc portable ou un macbook …

  3. Merci pour cette nouvelle mouture du guide TN.
    Une remarque néanmoins, les écouteurs-boutons VE Monk ne sont pas livrés avec un étui de rangement, du moins c’était comme ça pour les deux paires que j’ai achetées.

  4. Sacré beau boulot messieurs !
    Merci pour ce guide qui sera bien utile à tous ceux qui se perdent dans cette jungle audiophile… Et ils sont nombreux :mrgreen:

  5. Merci. Une chose que je ne comprends pas pour les intras moulés, aucun mot sur Earsonics qui fait pourtant d’excellents intras ?????

  6. Merci beaucoup à tous les contributeurs pour ce très beau guide !

    La mise en page change en fonction de la taille de la fenêtre, c’est classe !!! Bravo Ward !

  7. Tout d’abord, beau travail ! Très agréable à lire, même pour un novice.

    Pas de Jds the element ? Que vaut-il par rapport au Valhalla ?

  8. Encore un super guide toujours aussi intéressant. Merci à tous les contributeurs … Mon portefeuille relique,lui, de ne pas,apprécier

    1. I love to make chicken salad sandwiches on crisssanto!Christine Jensens last blog post..Got a file you want to send, but it is too big for your email server?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: