La sortie du Hifiman HE-560 était attendue depuis un moment par les amateurs de casques audio haut de gamme. Nous ne pouvions décemment pas entamer cette nouvelle saison sans avoir pris le temps d’essayer soigneusement cette nouveauté.   Hifiman est une des marques qui montent parmi les passionnés. Sévissant depuis 2007 dans le monde de […]

[TEST] Hifiman HE-560

La sortie du Hifiman HE-560 était attendue depuis un moment par les amateurs de casques audio haut de gamme. Nous ne pouvions décemment pas entamer cette nouvelle saison sans avoir pris le temps d’essayer soigneusement cette nouveauté.

Hifiman HE-560

 

Hifiman est une des marques qui montent parmi les passionnés. Sévissant depuis 2007 dans le monde de l’audio, elle s’est notamment démarquée en proposant la première alternative aux casques orthodynamiques haut de gamme de la marque Audeze.

Cette année, la firme fondée par le Dr Fang Bian nous a proposé une nouvelle version de ses transducteurs, avec pour principale nouveauté une conception autour d’un aimant unique, comme le HE-4 en son temps. Ces drivers ont alors été utilisés dans deux nouveaux casques, qui viennent étoffer la gamme déjà riche d’Hifiman : le HE-400i et le HE-560. J’ai pour ma part eu la chance de tester pendant trois semaines pleines le HE-560, grâce à notre partenaire Audiophonics, que je remercie chaleureusement.

Je tiens à le préciser dès l’introduction : même si j’ai apprécié le HE-500 et le HE-4 lorsque j’ai pu m’y essayer, je n’ai jamais été un grand amateur des casques Hifiman ; mes goûts me poussant plus naturellement vers la marque Audeze, et notamment le LCD2 rev 2, que j’ai possédé pendant 1 an avant d’opter pour un LCD3, il y a de ça plusieurs mois. Pour effectuer ce test, le HE-560 a été associé à un amplificateur Cavalli Liquid Gold et un DAC Auralic Ark MX+. J’ai par ailleurs fait en sorte de le confronter à d’autres produits Hifiman – les HE-500 et HE-6 – afin de le situer au mieux dans la gamme.

Le HE-560 est disponible en France au tarif de 899 €, ce qui le place en concurrence directe avec d’autres casques haut de gamme, comme les Audeze LCD2 Fazor et Beyerdynamic T1. Son prix étant un peu plus élevé que celui du HE-500 (700 € environ), j’étais véritablement impatient de voir comment cet écart se traduirait une fois le casque sur les oreilles.

Matériel utilisé pour le test : Hifiman he-6, Hifiman he-500, Audeze LCD3, Amplificateur Cavalli Liquid Gold, DAC Auralic Ark MX+.

Spécifications

  • Haut-parleur : 50mm
  • Impédance : 35 Ohm
  • Efficacité : 90 db/mW
  • Réponse en fréquence : 15 Hz – 50 KHz
  • Poids : 375 g
  • Câble : longueur 2 m, composé de cuivre et argent, terminaison jack 6.35mm

Esthétique et finition

Hifiman nous avait habitués à une esthétique et une présentation assez sobre pour ses casques. Le renouveau de la gamme passe visiblement par des évolutions notables en la matière, avec un changement d’arceau et de finition, ainsi qu’une boîte de rangement plus actuelle et de meilleure facture. L’ensemble fait immédiatement meilleure impression.

 

Packaging Hifiman HE-560

La fameuse boite en cuir synthétique disparaît tout d’abord au profit d’un écrin en bois disposant d’une face supérieure coulissante recouverte d’une plaque d’aluminium. Incontestablement, Hifiman a revu sa copie pour nous offrir un « packaging » nettement plus impressionnant que par le passé.

Concernant le casque lui-même, ensuite, les lignes globales de la famille HE sont conservées, mais au profit d’une alliance de plastique noir mat et de bois ; on tient assurément là un très bel objet. Bien mieux fini que le HE-500 et le HE-6 grâce à des matériaux de meilleure qualité, le HE-560 marque un tournant pertinent pour la marque. Autant un HE-6 entièrement en plastique pouvait faire « cheap » par rapport à la concurrence, autant aujourd’hui, le niveau de finition du petit dernier est proche de celui des autres marques dans cette gamme de prix. Le système qui permet de régler l’arceau et d’adapter le casque à la taille de son crâne semble solide et se révèle précis.

On retrouve aussi de tous nouveaux pads, composés de plusieurs matières : du simili cuir garnit l’intérieur (avec une surface comportant de nombreux orifices) et l’extérieur du coussinet, tandis que du velours assure le contact avec la peau. Ces nouveaux pads sont grandement inspirés des recherches de passionnés, qui ont mélangé les différentes matières pour optimiser autant le confort que le rendu acoustique global des HE. Hifiman sait aussi incorporer les innovations de sa communauté.

 

144568IMG0108

 

Le câble est pour sa part classique, gainé de tissu et très bien fini. Et s’il semble esthétiquement moins attractif que celui du HE-6, il sera sans doute plus durable que ce dernier, qui a tendance à mal vieillir. J’aurais néanmoins apprécié que Hifiman propose un câble symétrique en plus du câble de base dans son packaging.

 

Intérieur packaging Hifiman HE-560

 

On retrouve par ailleurs les connecteurs typiques de la marque, qui se révèlent toujours aussi difficiles à utiliser. Il y a trop peu d’espace autour du connecteur mâle fixé au casque et chaque montage/démontage du câble se traduit par un combat de plusieurs minutes pour réussir à le fixer solidement. C’est un point sur lequel il aurait été appréciable qu’Hifiman fasse des progrès.

En somme, en dépit des quelques écueils liés aux connecteurs, Hifiman propose de réelles avancées dans la finition de ses produits, leur permettant enfin de jouer dans la même cour que leurs concurrents.

 

Confort

La nouveauté chez Hifiman ne se limite bien évidemment pas à de simples changements esthétiques.

Comme nous vous l’avions précisé en introduction, de nouveaux transducteurs ont fait leur apparition, avec pour spécificité de comporter un seul aimant, à l’instar du JPS Labs Abyss. Le but est d’éviter les perturbations de pression et d’onde acoustique générées par le placement d’un second aimant entre la membrane et l’oreille de l’utilisateur, comme c’était le cas avec les Audeze ou les anciens modèles HE. Ces nouveaux drivers sont donc plus légers que ceux du HE-500 et du HE-6, qui ont conservé leurs deux aimants.

En termes de confort, l’effet est sensible : le poids du casque descend à 375 grammes – soit un peu plus qu’un Beyerdynamic T1 (350 grammes) –, mais surtout beaucoup moins que le HE-500 (502 grammes) ; la différence est conséquente !

Les nouveaux pads sont assez fermes, mais moins profonds que les anciens. En conséquence, les oreilles peuvent éventuellement entrer en contact avec la face avant du transducteur. L’arceau est très bien conçu et le poids bien mieux réparti que par le passé ; les anciens HE ayant tendance à faire porter tout le poids sur le haut du crâne.

Ce bilan globalement positif est cependant terni par un  « clamping » (serrage) nettement plus important de la tête, qui peut vite devenir gênant selon la tolérance et la forme du crâne de l’utilisateur.

 

Hifiman HE-560 vs Audeze LCD3
En bref : on ressent moins de poids, mais la présence du casque est accentuée lors du port. Cela rend le HE-560 moins agréable sur la durée et j’avoue avoir préféré le confort du HE-6 lors de mes écoutes comparatives.

Amplification

J’ai été grandement surpris par la puissance que requiert le HE-560 pour son amplification. Il n’égale pas le HE-6 en la matière, mais il s’en faut de peu. Prévoyez donc un amplificateur puissant pour pouvoir écouter le casque à un volume convenable.

Concernant la synergie, c’est un casque qui réagit bien à la plupart des amplis, dès lors qu’il dispose de la ressource en puissance nécessaire pour le faire sonner. Attention toutefois : le HE-560 peut se révéler sibilant – plus encore que le HE-6 – en fonction du matériel électronique présent dans votre chaîne audio et de la qualité des enregistrements écoutés. J’ai longtemps éprouvé de grandes difficultés à écouter le haut médium/aigu du HE-6, qui pouvait sonner à mes oreilles de façon agressive, mais je n’ai rencontré aucune gêne avec le Cavalli Liquid Gold en la matière.

Le HE-560 de son côté montre une intransigeance certaine et vous rend ce que vous lui donnez en amont, le bon, comme le mauvais. Soignez votre système !

Son

Le HE-560 a souvent été présenté comme une version améliorée du HE-500. À mon sens, sa signature sonore se situe plutôt à la croisée entre le HE-500 et le HE-6. Moins texturé que le HE-500 mais un peu plus droit – à l’instar du HE-6 –, il constitue clairement une bonne synthèse entre ces deux casques.

 

Hifiman HE-560 vs Audeze LCD3

 

Le premier point à évoquer est que le HE-560 offre une grosse pression acoustique : le son est ressenti physiquement sur toutes les plages de fréquences, ce qui offre un facteur « wow effect » lorsque vous le découvrez. N’espérez cependant pas autant de matière qu’à l’écoute d’un Audeze ou d’un HE-500. Le son est « propre », comme on pourrait le dire d’un casque dynamique ou du HE-6. Cette pression offre du coup une écoute engageante, mais elle peut se révéler éprouvante lorsque les sessions d’écoute s’allongent, là où un HE-6 sera plus aérien et un HE-500 plus texturé, plus doux. J’ai pour ma part difficilement dépassé l’heure d’écoute avec le HE-560 sans devoir faire une pause.

Parlons plus précisément des différentes fréquences reproduites par le he-560 :

 

Infra-basses

À la manière de toute la gamme Hifiman, le HE-560 descend bas, très bas. On retrouve la tension et la rapidité du HE-6, ce qui le rend particulièrement remarquable à l’écoute de musiques exigeantes avec cette plage de fréquences. On ressent beaucoup d’impacts, ce qui appuie réellement la section rythmique. Cet impact reste constant quel que soit le genre musical écouté, ce qui peut dérouter en présence de styles plus calmes comme l’acoustique ou de petits ensembles de jazz. En revanche, lorsque vous passez de l’électro ou du rock, l’envie de taper du pied est immédiate.

 

Basses

Les basses sont un peu plus présentes que sur le HE-6. Le HE-560 s’apparente finalement plus au HE-500 dans cette zone. Sans trop en faire – aucune exagération ou gonflement artificiel n’est à déplorer –, elles sont riches et propres. En comparaison de la texture et du caractère organique proposés par Audeze sur ses LCD2 et LCD3 ou du HE-500 – qui s’en rapproche –, le HE-560 est moins viscéral et sonne de façon plus neutre… Au risque d’être un peu trop poli sur ce registre. Cette comparaison exceptée, la performance reste d’un excellent niveau.


Bas-médium

Le bas médium est un peu plus développé que le HE-6, ce qui rend le HE-560 plus musical et naturel. A contrario, comparé au HE-500, ce segment du spectre est moins présent, mais cela permet à mon sens au casque d’atteindre le juste équilibre entre neutralité et musicalité.

 

Médiums

Les médiums sont transparents, à la manière du HE-6. Articulés et aérés, ils foisonnent de détails sur les enregistrements et font ressortir de façon naturelle les nuances. Malheureusement, ce type de présentation limite le côté charnel que j’apprécie sur les voix, qui sonnent de façon un peu trop claire à mon goût. Le casque s’épanouit mieux sur les voix féminines. Malgré le manque de densité et de texture, les instruments s’exprimant dans cette plage de fréquence ont beaucoup de présence grâce à la pression acoustique globale produite par le casque.
Pour résumer, en dépit de ses grandes qualités, certains trouveront cette zone un peu trop sèche et pas assez mise en valeur, tandis que les autres apprécieront son sens du détail et sa transparence.


Haut-médium

Le haut médium est une zone problématique sur l’ensemble de la gamme Hifiman puisque l’on y retrouve généralement de la sibilance et de l’agressivité. C’est le cas avec les HE-4, HE-400, HE-6 ; le HE-500 n’étant que très légèrement concerné. Avec le HE-560, ces sensations sont encore plus marquées. En contrepartie, le casque est très détaillé – au point de rivaliser avec le HE-6 sur ce plan – et offre une très belle aération du « soundstage ».

C’est un parti pris affirmé de la marque et certains n’y seront pas du tout sensibles… Ou trop sensibles, justement. Tout dépend de vos préférences.

 

Aigus

À la manière des infra-basses, les aigus possèdent une séduisante extension, tout en proposant de belles harmoniques. Le rendu est aérien : les cymbales et violons y sont très bien retranscrits, avec légèreté. À l’instar du HE-6, le registre aigu est un point fort de ce casque, qui se place facilement au niveau d’autres concurrents à vocation plus neutre et technique.

 

Soundstage et présentation

Si le HE-560 se situe clairement dans la continuité de la gamme Hifiman en termes de signature, il y a un point sur lequel ce casque marque une rupture radicale par rapport à ses aînés : la présentation de la musique.

Alors que le HE-6 offre une présentation tout en profondeur et le HE-500 un son légèrement plus proche de l’auditeur, le HE-560 est véritablement frontal et très direct. On retrouve cette évolution sur la plupart des casques orthodynamiques sortis ces derniers temps, que ce soit le LCD-X/XC, ou le LCD3 Fazor.

Ce parti pris permet au HE-560 d’être à la fois plus entraînant, plus rapide, et plus dynamique, mais, du fait de sa pression acoustique, il est aussi plus éprouvant et fatigant. Si l’on devait exprimer tout cela en une expression, il serait possible de dire que ce casque « donne tout, tout le temps, et parfois trop » ; ce qui est quelques fois inapproprié au regard du style musical écouté. À titre personnel, je continue de préférer la présentation plus « relax » et moins frontale proposée par le HE-6 ou le HE-500. Elle se révèle à mon avis plus facile à vivre dans la durée et n’oblige pas à subir l’écoute. C’est en tout cas principalement pour cette raison que j’ai du mal à considérer le HE-560 comme une évolution naturelle du HE-500 ; le dernier-né affiche une personnalité qui lui est assez spécifique et se démarque réellement de son prédécesseur. Un amoureux du HE-500 ne se retrouvera peut-être pas dans le HE-560.

La profondeur est donc moins importante que sur le HE-6 ou le HE-500, mais sa capacité à restituer la pression sonore de chaque son indépendamment des autres permet néanmoins au HE-560 de proposer une excellente aération. Il se révèle très juste concernant le placement et la micro dynamique. Le soundstage est enfin plus sphérique que sur le HE-500.

Conclusion

Le HE-560 n’est pas une simple amélioration du HE-500. Nous sommes clairement en présence d’un casque singulier, doté d’une identité musicale propre.

HE-560 sur stand

 

Si vous aimez le dynamisme, la présence, l’énergie, et n’êtes pas trop sensibles à l’agressivité dans le haut médium, ce casque est un très sérieux client. Pas aussi riche, raffiné et aérien qu’un HE-6, pas aussi texturé et naturel qu’un HE-500, le HE-560 mélange cependant avec habileté la signature sonore de ces deux casques pour en proposer une synthèse cohérente.

Demandeur niveau amplification bien que moins exigeant que le HE-6, plus léger mais pas forcément plus confortable, le Hifiman HE-560 prouve néanmoins que la marque essaye de faire évoluer son offre, en tenant compte des requêtes et suggestions de ses clients.

Note : 7.5/10

 

ony

6 réponses à “[TEST] Hifiman HE-560

  1. Joli test,

    Interessant les evolutions Hifiman,

    Il y a un effort coté matériaux et une diversification de la gamme.

    Cependant, rien que la conservation des petits connecteurs hifiman fragiles et de mauvaise facture fait je passe la main direct.

  2. j ‘attendais avec impatience ton test complet ! tu retranscris très précisément ce modèle
    , une synthèse HE6 HE500 !! Je rajouterais ce casque m’étonne surtout par sa faculté à surprendre l ‘auditeur , à proposer qqchose de jamais entendu: chaque titre à un rendu différent de ce que j’ai pu entendre avec d’autres casques ( en mieux ou non car comme précisé certaines sibilances peuvent être désagréables, des voix peuvent être en retrait , d’autres superbes,) j’ai longtemps hésité à reprendre un HE 500 d »ailleurs mais….non mais non je suis accro à la surprise ( notamment sur un aune T1 ou le tubing multiplie les surprises musicales)
    voilà pour mes impressions bien moins décrites que dans ton test très PRO.
    EFFECTIVEMENT connecteurs pénibles, et fiche technique modifiée HIFIMAN l ‘annonce à 50 OHMS , entre 1 et 2 watts il commence à chanter pleinement

  3. Bonjour
    Merci pour ce test très complet,
    Je voudrais savoir si le confort étais bien meilleur (en ajustant le cliping ) votre avis serait il différent ?
    Si vous deviez choisir entre le t1 et le he 560 quel serais votre choix ?
    Merci

    1. Je pense qu’avec le temps, le casque deviendra plus confortable (son gros avantage est d’être léger surtout par rapport à un Audeze).

      Si je devais choisir entre le T1 et le he-560, cela est un avis personnel en fonction de mes goûts musicaux, je prendrais le T1. Ce dernier est impressionnant dans la précision du soundstage et aime particulièrement les enregistrements récents (effet de compression, reverb,etc…). Le he-560 sera plus rentre dedans, plus immédiat avec une extension dans les graves propre aux casques orthodynamiques.

      N’hésite pas à lire les deux tests présents sur le blog (celui de Sorrodje et l’autre de Benjisun) et évidemment, essaie de pouvoir écouter ces deux casques avant achat !

  4. Extraordinaire qualité rédactionnelle; j’avoue avoir été séduit sur ce point.
    quel est votre secret ?
    Merci pour ce beau test; pour moi hors du commun.
    Respect !!!!!
    Sam

    1. Merci beaucoup, ça me fait énormément plaisir !

      Le secret est d’avoir une excellente équipe blog (encore merci pour le boulot au passage) qui te pousse à améliorer ses qualités rédactionnelles :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: