Les YB04 sont un modèle de démonstration gracieusement prété par Cayin dans le cadre du tour Head-Fi qu’ils ont organisé et lancé debut novembre.   Introduction :   Cayin est une société chinoise bien implantée dans le monde de la Hi-Fi traditionnelle depuis maintenant plus de 25 ans. Ces dernières années, elle s’est intéressée à […]

Loco’s motion : Cayin YB04

Les YB04 sont un modèle de démonstration gracieusement prété par Cayin dans le cadre du tour Head-Fi qu’ils ont organisé et lancé debut novembre.

 

Introduction :

 

Cayin est une société chinoise bien implantée dans le monde de la Hi-Fi traditionnelle depuis maintenant plus de 25 ans. Ces dernières années, elle s’est intéressée à la Hi-Fi nomade et particulièrement aux DAP, avec des lecteurs fournissant de très bonnes prestations pour les prix attractifs auxquels ils étaient proposés.
Avec les YB04, Cayin se lance enfin sur le marché des intra-auriculaires. Dans une coque en aluminium avec vis apparentes, on retrouve 4 armatures équilibrées qui gèrent l’ensemble de la réponse en fréquence. Le look industriel élégant semble très solide et capable de résister aux chutes. Le câble stock est de bonne qualité et l’ergonomie bonne, en dehors des tours d’oreilles que je trouve très désagréables. Le fit s’avère excellent.
Les YB04 sont disponibles au prix de 598€ en Europe, et 399$ en Asie ou aux USA.
https://cayin.com/produkt/inear-kopfhoerer-yb04/

 

Son :

 

La signature des YB04 est une signature plutôt très équilibrée. On sent que le souhait est de viser une signature référence.
Voici les mesures de Crinacle (non compensées) permettant de comparer avec les InEar PP8.

 

Les médiums sont pour moi la vraie réussite des YB04 et le tuning de Cayin est assez incroyable. En effet, ils sont très bien timbrés et à la fois aérés et pleins. Leur dynamique est excellente et participe à ce sentiment global de rapidité qu’ils dégagent. Le Bas-Médium (250 à 500Hz) est d’une neutralité confondante, laissant s’exprimer pleinement l’enregistrement que vous écoutez, tout comme sur les PP8. Les Fusion sont plus épais et dense en comparaison. Les Médiums (500 à 2000Hz) sont aérés de part le creux relatif de 500 à 800 puis la remontée en flèche jusqu’à 2000Hz. Cela apporte une vraie ouverture et plénitude sur les voix qui semblent plus ternes sur les PP8 pour le coup. Sur les Fusion ont est ici plus smooth et moins technique. Le Haut-Médium (2000 à 4000Hz), malgré un trou à la mesure, reste consistant en raison du pic à 4000Hz. Il permet de ne pas donner trop d’intensité aux voix qui restent douces et jamais agressives, mais un peu plus définies que sur les Fusion par exemple.

 

Les basses, comme les courbes le laisse présager, sont là mais de manière modérée, voir discrète. Présentes en quantité équivalente à ce que l’on retrouve sur des PP8 switchs off, elles sont relativement sèches, sans emphases et très rapides à l’impact. Peut-être même plus rapides que sur les PP8. Leur naturel est agréable. Les Subs (20 à 60Hz) sont présentes mais sans jamais cependant vraiment donner le boost plaisant sur des musiques modernes comme le Hip-Hop ou l’Electro et que l’on peut retrouver avec le switch Bass on des PP8. Les Basses (60 à 250Hz) sont très vives là aussi, avec un niveau de résolution très bon. Le tout donne une assise en bas légère et délicate qui participe sans doute à faire des médiums les rois de la fête.

 

 

Les aigus sont étendus, plus que sur les PP8 mais moins que sur les Fusion je trouve. Ils ne sont ni trop en avant, ni trop en arrière. Les maîtres mots sont douceur et transparence. Le pic à 6000Hz, bien audible au sweep, donne de la clarté sans apporter de dureté. Il participe sans aucun doute à la très bonne lisibilité de l’ensemble de la restitution. La rapidité des aigus est à souligner aussi car elle amène un côté dynamique à l’ensemble du message. Le résultat est un registre aigu plus clair que sur les Fusion mais pas irritants pour autant.

 

Le soundstage proposé est de très bonne facture. La largeur de scène est excellente et comparable à ce que propose les PP8 ou les Fusion. La profondeur est bonne, elle me semble supérieure à celle proposée par les PP8, mais un peu plus faible que sur les Fusion. La hauteur est aussi de bon niveau, entre PP8 et Fusion une fois de plus. Le tout permet une image proportionnée et très agréable.

 

Le carré magique est de haut niveau et finalement assez comparable à ce que propose les PP8 ou les S8Pro. Mention spéciale à la résolution et la séparation qui sont exceptionnelles pour un intra de ce tarif, et supérieure à ce que propose les PP8. Combiné au soundstage cela offre un layering de tout premier plan.

 

 

Embouts et associations :

 

Pour les embouts, parmi ceux fournis je retiens les «Balanced Eartips» utilisés pour le retour, et dont le rendu est très proche des Whirlwind ou JVC Spiral Dots. Ce sont ceux qui permettent le mieux aux YB04 d’exprimer leur neutralité douce.

 

Pour les DAP, l’association avec le WM1Z K mod m’a servit de base pour le retour.
Le passage au Cayin N6 A01 donne plus d’épaisseur aux médiums et plus de musicalité, la synergie est très plaisante. La scène rétrécis un peu en largeur et en profondeur, mais augmente en hauteur. Les basses reculent un peu là ou les aigus eux semblent un peu plus présents. Résolution, définition et transparence me semble en recul. Le N6 T01 en comparaison du A01 apporte moins d’extension en haut, et un médium plus neutre et proche de ce que propose le 1Z. La résolution semble meilleure aussi.

 

Conclusion :

 

Neutralité, résolution, naturel et musicalité ! C’est le quatuor gagnant qui font des YB04 une très belle réussite dans le segment des intras à signature claire à moins de 1000€. Attention tout de même aux basses un peu légères qui ne conviendront pas aux amateurs de gros impacts.

 

Vous retrouverez tous mes retours sur mon topic dédié, n’hésitez pas à venir y discuter !

 

« La résolution est la capacité à individualiser une voix ou un instrument, c’est donc un synonyme de détourage. »
« La séparation est la capacité à ressentir de l’espace entre les musiciens. »
« La définition est la capacité à percevoir un maximum d’informations. »
« La transparence est la capacité à retranscrire les nuances et subtilités de la musique. »

Une réponse à “Loco’s motion : Cayin YB04

Répondre à storm Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: