Conclusion    Il n’est pas facile de revenir aux intras lorsque l’on est tombé dans l’écoute des meilleurs casques du moment.   A la question : des intras peuvent-ils reproduire une masse sonore identique à celle audible au casque ? ma réponse est clairement non. A la question : des intras peuvent-ils me procurer un […]

Rhapsodio Infinity Mk2 : le new deal venu de Hong-Kong ?

Conclusion

 

 

Il n’est pas facile de revenir aux intras lorsque l’on est tombé dans l’écoute des meilleurs casques du moment.

 

A la question : des intras peuvent-ils reproduire une masse sonore identique à celle audible au casque ? ma réponse est clairement non.

A la question : des intras peuvent-ils me procurer un plaisir identique à une écoute au casque ? cette paire m’a fait changer d’avis, et la réponse est oui.

 

Front

 

La première chose qui surprend à l’écoute des Infinity Mk2 est l’association d’une transparence digne des meilleurs casques ouverts à une énergie hors normes. Cela ne ressemble à rien d’autre, de mémoire dans le domaine des intras, et il faut lorgner du côté des bons casques ouverts pour retrouver une telle maîtrise et une telle facilité à reproduire la complexité d’un message musical.

La seconde est cette impression de plénitude sonore à bas régime associée à une dynamique procurant des accélérations absolument uniques, avec des passages instantanés de l’ombre à la lumière, du pianissimo au fortissimo, du murmure à l’orage sans difficulté et sans aucun plafond de verre. On peut rivaliser avec un Utopia ou un Stax dans ce domaine.

La troisième est la qualité des silences entre chaque note, la beauté de l’extinction de celles-ci notamment sur le piano ou le violon qui donne un remarquable relief aux enregistrements comme on en entends rarement sur ce type de transducteur.

La quatrième enfin est le côté caméléon de ces intras qui donnent l’impression de sonner différemment à chaque enregistrement, et proposent sur chacun d’entre eux de découvrir une palette de timbres différente de l’enregistrement précédent. On peut également rivaliser avec un Utopia ou un Empyrean sur ce point.

L’ensemble donne une écoute très vivante et très réaliste qu’il s’agisse d’un récital de piano ou d’une symphonie, ce qui, pour des intras est rare. Ceci étant nous sommes avec les Infinity Mk2 et le câble Evolution Cooper dans la gamme de prix d’un très bon casque, voir au dessus. Le choix se fera donc sur les habitudes de chacun, mais quoi qu’il arrive le plaisir à l’écoute sera d’une grande intensité.

 

 

5 réponses à “Rhapsodio Infinity Mk2 : le new deal venu de Hong-Kong ?

  1. Merci Popof pour ce retour à l’enthousiasme contagieux. Il ne me reste plus qu’à attendre avec impatience l’arrivée de mon exemplaire :)

    1. Merci maître Yoda, je pense effectivement que cette paire mérite d’être prise en considération dans un choix d’intras de bon niveau et qu’elle ne devrait pas te laisser indifférent.

    1. Au pire, je les reprendrai vu le temps que prends l’artisan pour fabriquer une paire, ce sera bien d’en avoir deux au cas ou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: