On vous propose cette semaine un retour de Eykxas sur le SMSL SP200, un amplificateur minuscule qui bouscule le monde du moyen et haut de gamme. SMSL offre une fois de plus un produit innovant à un tarif très concurrentiel. Bonne lecture !      Introduction   SMSL est une marque Chinoise basé à Shenzhen. […]

SMSL SP200, le tout petit ampli qui a tout d’un grand !

 

On vous propose cette semaine un retour de Eykxas sur le SMSL SP200, un amplificateur minuscule qui bouscule le monde du moyen et haut de gamme. SMSL offre une fois de plus un produit innovant à un tarif très concurrentiel. Bonne lecture !

 

 

 Introduction

 

SMSL est une marque Chinoise basé à Shenzhen. Shenzhen ShuangMuSanLin electronics Co LTD. a été fondé en 2009, et contrairement à d’autres entreprises locales, ils sont totalement indépendants et ne fabriquent pas pour les OEMs. En à peine 10 ans, SMSL est passé d’une jeune pousse à une entreprise qui “compte” et qui a acquis une certaine réputation dans le monde de la Hi-Fi.

La marque est passé maître dans la réalisation de produits très bon marché, proposant d’excellentes performances audio. Dernièrement l’entreprise s’est même mise à faire des réalisations à la pointe de la technologie, en utilisant du matériel de dernière génération. C’est le cas du SMSL SP200 que nous allons découvrir ensemble.

 

Présentation du SP200

 

Le SMSL SP200 est un amplificateur casque symétrique. A première vue, rien ne distingue cet amplificateur du reste de la gamme, la marque ayant déjà bon nombre d’amplificateurs casque symétriques à son catalogue. Mais un petit détail vient rompre la monotonie de tout ça. La mention d’une amplification THX sur cet amplificateur.

Depuis quelques années, THX développe une amplification baptisée “AAA” pour Achromatic Audio Amplifier. Il s’agit d’une amplification hybride à mi-chemin entre une amplification de classe A, AB et G. Le but étant d’avoir une amplification très efficiente, à la fois en puissance / dissipation thermique et en distorsion. Il s’agit de l’une des amplifications du marché qui propose le plus faible niveau de distorsion. Cette amplification peut se faire en utilisant des composants discrets où des circuits intégrés suivants les besoins.

Donc, SMSL a fait le choix d’utiliser une amplification THX, et pas n’importe laquelle ! La THX-888. Il s’agit à l’heure actuelle de l’amplification la plus performante de THX.

facade small

Le SP200 est paré d’un boîtier classique en aluminium de couleur noir. Petite excentricité, les côtés gauche et droit sont très légèrement “penché”. En façade nous avons une prise XLR4, une jack 6.35mm, trois interrupteurs à bascule (on/off, entrée xlr/rca et gain high/low) et enfin la molette de volume.

À l’arrière, il y a une prise IEC C14 (même prise que les alimentations de PC) une paire d’entrée XLR3 et une paire de prise RCA. Pas de sortie pré-ampli ni de bypass. C’est tout.

arrière small

 

Technique

 

Plongeons maintenant au cœur du SP200.

Pour commencer, nous avons en haut à gauche la partie alimentation.  Celle-ci utilise, semble-t-il, un modèle à découpage réalisé par SMSL et protégé par un capot métallique. Deux tensions de +18 et -18 volts sont créés afin d’alimenter la carte.

enrailles 2

Au centre nous avons la partie amplification. Cette amplification est de type dual mono. Elle utilise des amplificateurs opérationnels et des transistors.

Nous avons un OPA564 de chez Texas Instruments. Cet opamp n’est, à la base, pas prévu pour des applications audio, mais ses performances s’y prêtent très bien. Courant de sortie très important de 1.5A, slew rate excellent de 40V/µs et bande passante large. C’est cet opamp qui fourni le plus gros du travail de l’amplification du SP200 mise au point par THX. Dans un opamp, le slew rate (vitesse de balayage) est un élément important. Plus cette vitesse est importante, plus l’amplificateur opérationnel sera capable de prendre en charge des micro-variations du signal et donc de retranscrire les micro-détails.

Ensuite c’est un OPA1612 de chez Texas Instruments qui prend le relais. Un opamp dual de la série SoundPlus proposant des spécifications parmi ce qui se fait de mieux. Cet opamp est utilisé pour la fonction de correction d’erreur que je vais développer ci-après.

Autour de ces deux opamps, nous pouvons voir une très grande quantité de résistances, de condensateurs et quelques transistors. Tous ces éléments participent à deux concepts intégrés dans cette amplification. Le Negative Feed-Back et le Feed-Forward.

  • Le Negative Feed-Back est une technique consistant à réinjecter le signal de sortie de l’opamp dans son signal d’entrée. Il se crée alors une sorte de boucle. Cette boucle permet à l’opamp de fonctionner de manière plus stable, plus linéaire et de réduire la distorsion.
  • Le Feed-Forward quant à lui est un peu plus complexe. C’est une technique qui utilise un opamp afin de “nettoyer” le signal et de se débarrasser de toute distorsion. Théoriquement, on peut complètement supprimer les distorsions, mais uniquement avec un opamp “parfait” ce qui n’existe pas. Même l’OPA1612 qui est excellent, possède sa propre distorsion. Donc tout ne peut pas être annulé. La technique du Feed-Forward pose aussi des problèmes de stabilité à hautes fréquences et lorsque la charge est importante.

SMSL utilise donc les deux techniques (NFB et FF) afin que l’une puisse compenser les erreurs de l’autre. Le résultat est une amplification très puissante, très linéaire et avec une distorsion très basse. Une manière de s’approcher un peu plus d’un amplificateur “parfait”.

 

SPÉCIFICATIONS
Type de produit Amplificateur casque
Technologie d’amplification THX AAA-888
Entrées 1x XLR symétrique
1x RCA asymétrique
Sorties 1x XLR 4 pôles symétrique
1x Jack 6.35mm asymétrique
Puissance 2x6W @ 16Ω
2x3W @ 32Ω
2x440mW @ 300Ω
2x220mW @ 600Ω
SNR 130dB (A-Weighted)
Bruit de sortie 2.8µV (A-Weighted)
THD+N -122dB, 0.00007% (1kHz, 32Ω)
-117dB, 0.00013% (20Hz – 20kHz, 32Ω, -3dB)
THD -125dB, 0.00006% (1kHz, 16Ω, -3dB)
Impédance de sortie Proche de 0Ω
Réponse en fréquence 0.1Hz – 500kHz (-3dB)
Gain Low : +6dB
High : +18dB

 

GÉNÉRAL
Tension d’alimentation 100-240VAC, 50/60Hz
Consommation 24W
Consommation en veille < 0.1W
Dimensions 160 x 149 x 73mm
Poids 722g
Matériau boîtier Alumnium
Couleur Noir

 

 

Le Son

 

Les écoutes ont été principalement faites avec le matos suivant : Dac Project Pre Box S2 > SMSL SP200 > Focal Elegia / Sennheiser-Massdrop HD6XX,  le tout sur la prise XLR4 et la jack 6.35mm.

Autant le dire tout de suite, la différence entre les deux sorties est très subtile, avec juste un peu plus d’aération pour la XLR4. Pas de quoi transcender l’écoute, mais la différence est suffisante pour préférer la prise XLR4 si on peut se le permettre.

Venons-en à la restitution sonore de cet ampli. Et bien le résultat est étonnant, l’amplification THX propose des performances à couper le souffle et pour moins de 300€.

À ce prix et venant d’un marque Chinoise, on s’attend à une très bonne électronique, bien mise en oeuvre mais qui ne va pas forcément tout chambouler sur ce que l’on croit connaître. Et bien on se trompe lourdement. Cet ampli casque est un vrai “game changer”. La performance qu’il propose par rapport à son prix est démentielle, et il se compare aisément à des amplificateurs nettement plus onéreux (je pense à certains Cayin par exemple ou Lehmann Audio).

Détaillons un peu tout cela. On va commencer par la spatialisation. Cet amplificateur casque ne propose pas la spatialisation la plus large, mais elle est très immersive. Il y a un réel sens de la profondeur et un aspect holographique assez grandiose. Le placement des instruments est très précis ! On peut facilement entendre des détails jusque-là passés inaperçus. Par exemple dans la musique “Africa” de l’album “The essential Toto”, on peut entendre après deux secondes quelqu’un rire à l’arrière plan gauche. Un détail que je n’avais jamais perçu, pourtant j’écoute cette musique depuis de nombreuses années.

La séparation gauche/droite est parfaitement gérée. Quand vous avez une musique avec des instruments se déplaçant dans l’espace il est très aisé de les suivre et de les situer. Par exemple la musique “Creation of Earth” de l’artiste “Thomas Bergersen” propose différents sons au début de la musique qui oscille entre les oreilles gauche et droite. On peut suivre la progression sans aucun problème.

 

Elegia

 

Ce niveau de prestation sur le placement des sons permet aussi de correctement rendre les atmosphères des enregistrements. L’ambiance du  dernier album Live de “Kylie Minogue”, “Golden : Live in Concert” est parfaitement retranscrite. On se croirait vraiment dans la salle avec un point d’écoute parfait ! (le public derrière, la chanteuse et les musiciens en face de nous).

Même type de sensation avec la musique “The Wisdom of standing still” de “Kathryn Roberts”. La chanteuse paraît chanter juste devant nous à seulement quelques centimètres.

En parlant de chanteuse, venons-en à la restitution des graves / médiums / aigus. Le SMSL SP200 propose un respect des timbres excellent. Cela va de pair avec la quantité de détails retranscrits. Le résultat est d’un naturel bluffant. Chaque instrument, chaque chanteur, chaque son électronique possède une authenticité que je peine à décrire. Les voix ont du corps, de la présence, la tessiture est parfaite. On perçoit chaque trémolo dans la voix, le souffle etc…

Idem pour les autres instruments. Prenons des percussions / batteries, on peut percevoir nettement la résonance de la caisse, la tension de la peau, le frottement de la baguette etc… Si on prend une guitare acoustique, tout va être retranscrit et sans exagération. Que ce soit le grattement sur les cordes, les harmoniques ou encore les imperfections du jeu (certains grésillements métalliques, ou le glissé de la main sur le manche).

Les basses sont du même acabit. Une reproduction parfaite. C’est ce genre de performance qui permet de se rendre compte du travail des artistes / ingénieurs son. Sur “Angel” de “Massive Attack”,  le sweep de basse de la musique est d’une clarté impressionnante. Les autres amplificateurs nous servent souvent une bouillie sonore et l’intro de “Angel” est plus vécue comme un moment désagréable. Au contraire ici ce sweep nous fait passer un très bon moment ! Ce qui démontre les excellentes capacités du SP200, autant en détails qu’en tenue en puissance.

 

Comparaisons

 

SMSL SP200 vs Cayin HA-1A mk2 :

 

La première chose qui frappe entre le SMSL et le Cayin c’est la signature sonore. Le SMSL laisse s’exprimer le casque qu’on lui associe, il n’impose aucune modification dans le ressenti sonore. Le Cayin lui donne tout de suite sa patte au casque. Le son est résolument plus “chaud”, plus musical, voire plus vivant. (est-ce dû au fait qu’on soit en présence d’une amplification “full tubes” ?). Quoi qu’il en soit, le SMSL SP200 me semble bien devant. Déjà concernant le spatialisation, le Cayin semble avoir une scène sonore beaucoup plus en profondeur et moins latéralisée. C’est excellent pour certaines musiques, mais pour d’autres ( par exemple des formations orchestrales ou des enregistrements live) la scène ne se déploie pas autant qu’on le souhaiterait. Cela n’entame pas la lisibilité et la séparation des instruments, mais cela rend la scène sonore plus frontale. Un peu trop à mon goût.
La signature du Cayin renforce également les basses, encore une fois c’est assez subtil. Mais ce n’est pas un point faible selon moi. La plupart des musiques profitent bien de cela. Je pense que c’est ce petit renforcement des basses qui permet au HA-1A d’avoir une si bonne profondeur.

Mais le point qui pêche par rapport au SMSL, c’est la quantité de détails / micro-détails retranscrite. Ici, le Cayin est clairement inférieur. Il possède moins de “grain” et certains détails qui peuvent être considérés comme “indésirables” (comme le souffle d’un chanteur) sont bien moins présent que sur le SP200. Les guitares ont moins de “crunch”, la harpe de l’artiste “Cecile Corbel” semble plus douce etc… Défaut ou qualité ? Pour mon type d’écoute c’est un défaut.

Cependant, tout cela n’enlève rien à l’excellente qualité du Cayin HA-1A mk2. Sa puissance est tout aussi phénoménale que le SMSL, et c’est un régal à écouter. De plus, on peut upgrader le Cayin en changeant ses nombreux tubes, il y a donc moyen de le rendre beaucoup plus performant. Et les amplis casque à tubes ont un charme certains, surtout celui-ci avec son design bois et aluminium. Néanmoins, avec un prix de base de 699€, son rapport qualité prix s’effondre par rapport au SMSL SP200. Si on change ses tubes, on peut facilement dépasser les 800€. Il est donc dur de le recommander.

 

HD6XX

 

SMSL SP200 vs Lehmann Audio Linear D :

 

Le Lehmann Audio Linear D (appelé LD par la suite) est pour moi le véritable concurrent du SMSL SP200. Nous sommes sur une restitution vraiment très proche. Le LD est très neutre, tout comme le SMSL, difficile de déceler une quelconque coloration, c’est notre casque que l’on écoute directement.

La spatialisation est excellente, contrairement au SMSL, la restitution est plus large et plus profonde. On bénéficie d’un étagement entre les instruments assez grisant. Il est très aisé de suivre un instrument en particulier.

La quantité de détails me semble aussi légèrement supérieur au SMSL. Mais ce qui marque le plus, c’est la “fluidité” de la musique. En comparant directement les deux, le SMSL va sembler plus “artificiel”, comme s’il avait un son plus “métallique”. Je pense que cela est dû au fait que le LD semble aller un tout petit peu moins loin dans les aigus. De fait le SMSL aurait une certaine pointe d’acidité que le LD n’a pas. Les médiums quant à eux sont d’une beauté saisissante, les basses semblent identiques. Les deux amplis ont une réserve d’énergie impressionnante, et peuvent donner du rythme à n’importe quelle musique, mais le LD le fait avec plus de finesse, moins d’agressivité.

Mais attention, tous ces bons points en faveur du LD (et il le mérite) sont des “détails” par rapport au SP200. Il n’y a pas de fossé séparant les deux, on est sur quelque chose de très proche. Et tout comme le Cayin HA-1A mk2, dès que l’on regarde le prix (1400€ vs 300€) là, on se rend compte de tout le travail réalisé par SMSL.

Donc, le Lehmann Audio Linear D semble donc plus performant que le SMSL, mais de peu.

 

 

Conclusion

 

Le SMSL SP200 m’a vraiment bluffé. Par son rendu, par sa puissance (qui permet de driver n’importe quel casque), par sa manière de vous présenter la musique. Il est un de ces rares appareils qui s’efface complètement au profit de la musique. Je serai bien incapable de vous dire quelle signature sonore il possède. Pour moi il n’en a pas. La seule “signature sonore” que je perçois est celle du casque auquel je l’associe.

Cet appareil, m’a permis d’apprécier des musiques que je n’aimais pas jusque-là comme par exemple Billie Jean de Michael Jackson. Et bien cet amplificateur m’a permis de m’en délecter de la première à la dernière note !

Chapeau bas SMSL et THX ! Vous êtes arrivés à concevoir un amplificateur qui pour 300€ va secouer le monde de l’audio et permettre au plus grand nombre de pouvoir s’offrir un son Hi-Fi.

 

5 réponses à “SMSL SP200, le tout petit ampli qui a tout d’un grand !

  1. Bonjour à tous,

    Superbe revue.

    Je me pose des question sur la fiabilité du matériel…Car je suis à la recherche d’un bon ampli pour driver mon Clear.
    J’ai acheté il y a 6 mois un amplificateur pour casque Cayin IHA-6.
    Malheureusement, celui-ci n’a jamais fonctionné correctement : Dès la première écoute le canal gauche via la prise symétrique présente un souffle, souffle qui s’est amplifié même sans source branché et uniquement le canal gauche et uniquement via la prise symétrique. Le souffle fort rendait l’écoute impossible puisqu’il couvrait le son.
    J’ai renvoyé l’appareil 2 FOIS au SAV de CAYIN, à ses retours celui-ci ne fonctionnait toujours pas. Après + de 6 mois de bagarre, je viens juste d’être remboursé….Je suis à la recherche de la perle rare mais qui dure un peu dans le temps…

    1. Bonjour, je possède le SP200 depuis Novembre 2019. Pour le moment, il est toujours impeccable. Il est très bien construit. Le prise symétrique à subit une centaine de branchements / débranchements et rien à signaler.

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: