Fondée par le Dr Fang Bian à New York en 2007, HiFiMAN est aujourd’hui l’un des principaux fabricants de casques dotés de transducteurs « Planar Magnetic » – également appelés « casques orthodynamiques » –, dont un des derniers nés, le HE-560, a été récemment testé sur TellementNomade. Mais HiFiMAN, ce sont aussi des baladeurs, […]

[Test] Baladeur audio Hifiman HM-700

Fondée par le Dr Fang Bian à New York en 2007, HiFiMAN est aujourd’hui l’un des principaux fabricants de casques dotés de transducteurs « Planar Magnetic » – également appelés « casques orthodynamiques » –, dont un des derniers nés, le HE-560, a été récemment testé sur TellementNomade.

Mais HiFiMAN, ce sont aussi des baladeurs, qui plus est dotés d’une excellente réputation. Les HM-801 puis HM-601 ont ainsi marqué la vie de quantité d’audiophiles, et ce sont aujourd’hui les HM-802 et HM-901 qui constituent les fleurons de la marque.

Le dernier-né, dénommé HM-700, marque le retour d’HiFiMan sur les terres du milieu de gamme, en concurrence directe avec le Fiio X3, Colorfly CK4, iBasso DX50 et autres Sony F886. Et s’il est vrai que ce baladeur est le plus compact et le plus léger qu’HiFiMAN ait produit, sa principale particularité réside dans le fait de posséder une sortie casque symétrique, jusqu’à présent réservée aux lecteurs audio plus haut de gamme.

Tout cela en fait un produit fort attirant que nous nous devions de vous faire découvrir. Va-t-il tenir ses promesses ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir au travers de ce test.

 Informations préalables :

  • La page officielle du HM-700
  • Matériel utilisé pour le test et effectuer des comparaisons : Sony NWZ-F886 – Headstage Arrow 4G – Sony MDR-1R – Fitear Parterre – Sunrise Xcited – Dasetn MX760 ;
  • Nous tenons enfin à remercier Audiophonics pour le prêt de ce baladeur

Spécifications techniques

  • Écran LCD couleur : 2″
  • Rapport signal bruit : 91 db
  • Réponse en fréquence : 20 Hz-20 KHz
  • Formats supportés : Wav (24bit, 44.1/ 48khz), MP3, APE, FLAC (16bit) Apple Lossless
  • DAC : Sigmatel 3770
  • Opamp : AD8032 x 2 et AD8534 x 2
  • Affichage des jaquettes d’album
  • Puissance de sortie Max : 50 mW (1.35V@ 36 ohm)
  • Sortie symétrique sur jack 3.5 TRRS 4 pôles (compatible RE-600 et RE-400b, qui peuvent être achetés par ailleurs, selon les revendeurs)
  • Interface simplifiée : flèches de direction et 3 boutons de contrôle (gauche et droite variation de volume)
  • Égaliseurs : pop, rock, jazz, classique, musique instrumentale, vocale
  • Mémoire intégrée : 16 go ou 32 go
  • Dimensions : 105 x 49 x 12 mm
  • Durée de vie batterie : approx. 15 heures
  • Prix moyen constaté : 259 € (pack 32 go et RE-400b intégrés)

 

Emballage et packaging :

Le HM-700 n’est pas loin du sans-faute ! Assorti d’un équipement très complet et bien présenté, ce HiFiMAN pourrait servir de modèle à d’autres (coucou Sony…). Même si là n’est pas l’essentiel, l’ouverture fait clairement partie du plaisir d’achat. Le boîtier a une apparence luxueuse et protège parfaitement le DAP pour le transport.

HM700photo1

Du côté des accessoires, on retrouve une paire d’écouteurs intra-auriculaires RE-400B – version symétrisée des RE-400 –, un lot d’embouts variés, une pince assez pratique à l’usage, une sacoche de protection en velours, une lingette en microfibres pour nettoyer l’écran sans le rayer, un brassard de transport de type sportif, un connecteur micro-usb pour le rechargement et la connexion à un PC et, enfin, les deux connecteurs pour la prise casque dont l’usage sera dépeint plus loin dans ce test. Voilà un assortiment que l’on peut qualifier de complet ! Autre point positif : le lecteur est livré avec une protection d’écran déjà en place. L’attention est appréciable et évite bien des peines à ceux qui n’arrivent pas à coller ces protections sans collectionner les bulles.

Seul véritable point noir : la petite notice est uniquement rédigée en anglais et en chinois. Et si le DAP est assez simple d’usage, certaines fonctions auraient mérité une présentation en français. Les non anglo(ou sino)phones devront donc se débrouiller avec Internet pour découvrir le fonctionnement de l’appareil.

Esthétique et finition

À première vue, le format est bien pensé et fonctionnel. La taille est idéale pour une bonne prise en main et les boutons sont accessibles. Le « form-factor » a été étudié pour un usage facile à une main et le DAP s’installe aisément dans une poche en situation nomade … à condition de ne pas y brancher d’écouteurs ; mais nous y reviendrons plus tard.

 HM700photo2

Au moment de découvrir le HM-700, on ressent immédiatement la volonté affichée de sortir un produit « design », qui tranche avec certaines habitudes de la marque. Le choix des matériaux et des couleurs abonde en ce sens, avec notamment les trois boutons centraux à l’aspect chromé qui ressemblent à une charnière – notez que pour autant, le HM-700 ne se replie pas.

La présentation du pavé de navigation participe aussi à ce sentiment. Pas de touches visibles, seulement quatre flèches en surimpression : voilà des tendances bien modernes pour une marque qui nous avait habitué à des produits un brin rétro. Le « look » particulier du HM-700 ne ralliera peut-être pas tous les suffrages, mais à titre personnel j’ai apprécié l’effort et le résultat.

La qualité de fabrication laisse cependant une impression plus mitigée. L’assemblage est propre, sans être parfait, mais souffre face à la concurrence. À vrai dire, c’est surtout l’aspect plastique « cheap » qui déçoit, tant et si bien que l’on s’interroge assez vite sur la durabilité du produit. En outre, les touches ne sont pas particulièrement agréables à l’usage et nous étions en droit d’attendre mieux pour un produit de cette gamme. Cela étant, elles sont parfaitement fonctionnelles ; l’essentiel est bien là.

Ergonomie générale et interface de navigation :

Sur le pavé du haut – la barre de couleur dorée – se trouve au centre le bouton d’allumage. Le démarrage s’opère en quelques secondes et l’on arrive rapidement sur la page d’accueil de l’interface utilisateur. Une interface disons… simplifiée ; spartiate même. Retrouver un menu de cet acabit sur un DAP comme le Sansa Clip + ne choque pas en 2014, mais sur un DAP à 250 €, c’est là encore un peu décevant. L’interface plaira cependant à ceux qui n’aiment pas se perdre dans un dédale de menus et d’options diverses. Pour les autres, ce sera soit trop épuré, soit le minimum syndical.

HM700photo3

Le lecteur comporte 7 boutons en tout : ils permettent d’assurer la navigation dans les divers menus du DAP, mais aussi d’agir sur les fonctions essentielles que sont la navigation dans la bibliothèque, le réglage du volume et bien sûr l’extinction ou l’allumage de l’appareil.

Une fois en poche, l’utilisation à l’aveugle du DAP est plus ou moins aisée. S’il est facile de gérer le réglage du volume, c’est plus compliqué lorsqu’il s’agit par exemple de changer de piste.

La navigation est globalement rapide et intuitive, dès lors que l’on a intégré le fonctionnement des menus et sous-menus. Au cours des trois semaines de test, aucun ralentissement ou plantage n’a été à déplorer ; chose appréciable, surtout si l’on compare à la concurrence, pas toujours irréprochable en la matière.

Après avoir fait un choix entre la navigation par dossier ou par tag (artiste, album et genre), il suffit de lancer la musique pour arriver sur un écran de « lecture en cours ». L’opération est rapide, même lorsque les 32 GO de stockage interne sont occupés. La lecture aléatoire sur l’ensemble de la bibliothèque remplit parfaitement son office.

HM700photo4

L’écran est un simple LCD « bas de gamme », bénéficiant d’une résolution assez limitée, mais qui s’accorde finalement assez bien avec l’aspect archaïque du menu ; un ensemble cohérent, pourrait-on dire. L’écran est cependant confortable à l’usage, notamment en extérieur, où le DAP conserve une bonne lisibilité.

Reste le point qui fâche : pourquoi diable avoir mis la prise jack sur le côté ? Cela ne pose pas trop de problèmes avec les écouteurs RE-400b ou tout autre matériel doté d’un jack coudé, mais si vos écouteurs possèdent un connecteur droit, l’usage du baladeur se révèle périlleux. Il n’y a pas d’inquiétudes à avoir si vous utilisez votre DAP à la maison ou dans la poche d’une veste, mais c’est une tout autre affaire en situation nomade un peu plus rude. Dans ce cas, des précautions importantes sont plus que conseillées, plus encore avec un connecteur droit. Mettre le DAP dans la poche d’un pantalon, l’en sortir, voire s’asseoir avec le DAP en poche… Autant de situations qui appellent à surveiller scrupuleusement comment se positionne le jack… Au risque, sinon, de tout arracher.

Mais il y a pire : pour utiliser le DAP avec des écouteurs « normaux » – et non pas « symétriques » –, il faut brancher l’adaptateur fourni. Or celui-ci se branche à la fois sur la prise jack et sur la prise USB ! Connecteur USB qui, inséré, se présente vers le bas du DAP et dépasse d’un bon centimètre. Les deux câbles – USB et jack – étant étonnamment fins, et de longueurs différentes, je vous laisser visualiser le résultat sur la photo ci-dessous.

Notons enfin que ce DAP ne compte qu’une sortie jack symétrique et ne dispose notamment pas de sortie ligne (ou « line out »).

HM700photo5

Volume sonore, autonomie, stockage

Ce DAP est puissant. Il l’est en tout cas suffisamment pour « driver » tout le matériel nomade en ma possession lors de mes différents essais. Il offre par ailleurs une large plage de volume exploitable. Ce bilan est cependant terni par la présence d’un léger souffle, notamment avec les intras. À titre de comparaison, le souffle est plus présent que sur les autres DAP de sa catégorie que j’ai pu tester.

Une autonomie d’environ 15h est annoncée par le fabricant, mais l’on se situe plutôt dans la tranche des 11h/13h en pratique, avec un mélange de fichiers encodés en Flac (20%) et en MP3 320 kbps (80%). Le HM-700 se situe donc en la matière dans la moyenne des baladeurs audiophiles.

Petit point noir en revanche : l’espace de stockage, puisque la mémoire interne de 16 ou 32 GO n’est pas extensible, faute de port SD ou micro SD. C’est finalement bien peu pour un baladeur prenant en charge les fichiers lossless. Sur ce point, le HM-700 souffre de la concurrence, et souffrira plus encore à l’avenir puisque même Sony a annoncé un DAP doté d’une mémoire extensible dans cette tranche tarifaire.

Son

Après avoir écouté quelque temps le HM-700 avec les écouteurs fournis et conçus spécifiquement pour lui, et au vu de la difficulté à utiliser ce DAP avec des écouteurs non symétriques, je me suis résolu à ne vous parler que du résultat obtenu avec les RE-400b. Vous noterez pour information que selon les revendeurs, le HM-700 peut être livré avec des RE-600, mais le prix n’est alors plus du tout le même.

HM700photo6

Le baladeur a été conçu pour être utilisé avec les écouteurs livrés d’origine et il le fait plutôt bien. Même si l’on ne ressent aucun effet « whaou » lors des premières écoutes, et qu’il séduit moins de prime abord que les ténors du milieu de gamme, ce DAP nécessite – et mérite – que l’on s’y attarde pour bien en saisir la valeur.

Le rendu sonore global est plutôt organique, avec un caractère très naturel, donnant une présentation réaliste à l’ensemble. Les extrémités du spectre sont bien représentées, et un petit boost perceptible dans les mid-bass apporte un soupçon de chaleur à la signature du DAP. Aucun doute en la matière : le HM-700 a conservé la pâte HiFiMAN.

Les basses sont effectivement présentes en quantité, mais restent à leur place. Certains y trouveront peut-être un manque de punch dans la transition basse/médiums, sans que cela soit véritablement choquant à l’écoute. Du côté des médiums, ils sont légèrement en retrait ; un peu trop plat à mon goût. Les aigus sont quant à eux bien maîtrisés et articulés : ils participent pleinement à l’impression d’air qui se dégage.

La puce Sigmatel 3770, qui s’est déjà illustrée avec le Studio V ou le Cube C30, fait le job et offre un bon niveau de détail ; sans toutefois atteindre à mon oreille ce qu’est capable de produire un Sony F886 ou un iBasso DX50.

La bonne surprise est à chercher du côté du soundstage, qui bénéficie de l’apport de la sortie symétrique. Le son respire, s’épanouit dans la largeur, sans pour autant sonner artificiel. Les instruments sont bien séparés et il est aisé de distinguer les voix en présence de plusieurs interprètes, de percevoir leur placement sur la scène sonore. L’immersion dans la musique est à la fois facile et immédiate. Ce DAP est plaisant et l’on se prend bien vite à rêver de tester les baladeurs plus haut de gamme de la marque.

Conclusion

Si vous acceptez les limitations inhérentes aux choix de conception de ce baladeur, vous pourrez apprécier le HiFiMAN HM-700 à sa juste valeur. Il est toutefois aisé de comprendre pourquoi certains sont rétifs à franchir le cap. Ces deux dernières années, la concurrence s’est révélée féroce dans le monde des baladeurs de milieu de gamme, et ce qui était pardonné hier l’est nettement moins aujourd’hui. Doté de qualités indéniables, le HM-700 souffre néanmoins face à des produits bien plus polyvalents et faciles d’usage au quotidien.

Pour autant, c’est aussi la spécificité de cet appareil qui en fait tout l’intérêt. L’apport de la sortie symétrique est intéressant et permet une écoute réellement différente de ce qui existe sur le marché, surtout dans cette gamme de prix. Avec son combo alliant HM-700 et RE-400b, HiFiMAN a su créer un système d’écoute original, complet, abordable, et qui évite bien des errements pour choisir des intras parmi la foultitude de possibilités qu’offre le marché. Ce point plaira particulièrement aux amateurs de la philosophie « KISS » (Keep It Simple Stupid), qui apprécieront de ne pas avoir à se préoccuper de la synergie entre leurs intras et leur baladeur audio. Le petit dernier de chez HiFiMAN devrait pouvoir toucher son public, certes limité au regard de ses spécificités, mais bien réel.

Note Finale : 12/20

5 réponses à “[Test] Baladeur audio Hifiman HM-700

  1. Je suis curieux, comment fonctionne le Frankenadaptateur symétrique => asymétrique …
    J’ai bien une idée du pourquoi il y aurait besoin de l’usb… pour avoir une référence à la masse ?
    et j’imagine que les 2 phases négatives du balanced sont jointes avec une resistance genre 1MOhms dans l’adaptateur ?

  2. Alors là, aucune idée… Mais ça doit être un truc comme ça, je pense. J’ai lu sur Head-Fi que le but de ce « double-branchement » était aussi de réduire le souffle aussi, sans plus d’explications sur le pourquoi du comment !

  3. Super test, clair et très bien écrit: bravo!
    Maintenant, je trouve la note finale quand même assez basse par rapport aux qualités (acoustiques notamment) relevées par le rédacteur. Peut-être les défauts de cet appareil (surtout d’ordre pratique et ergonomique, si j’ai bien compris) ne sont-ils pas assez soulignés dans la conclusion?

  4. @DZ : cette note de 12/20 me paraît en adéquation avec les notes dans autres DAP dans le tableau comparatif de TN et représente bien sa position par rapport aux autres DAP du milieu de gamme (et c’est comme ça que j’ai cherché à la déterminer). ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: