Un bref regard introspectif fait surgir l’évidence : TellementNomade ne comportait pas de test de ce baladeur clé dans le monde audiophile. C’est désormais chose faite et nous vous invitons à découvrir l’analyse « TN » de l’insubmersible baladeur de Sansa, bâti autour d’une interrogation : vaut-il encore le coup en 2015 ? Introduction Tout […]

[Test rétro] Sansa Clip +, l’indémodable ?

Un bref regard introspectif fait surgir l’évidence : TellementNomade ne comportait pas de test de ce baladeur clé dans le monde audiophile. C’est désormais chose faite et nous vous invitons à découvrir l’analyse « TN » de l’insubmersible baladeur de Sansa, bâti autour d’une interrogation : vaut-il encore le coup en 2015 ?

Introduction

Tout a-t-il été dit sur le Clip + ? Certainement, mais il est des évidences qu’il convenait de coucher sur le papier en ces lieux. À bien y réfléchir, une question restait tout de même en suspens : ce petit baladeur, icône de l’année 2009, est-il encore au niveau quelque six années plus tard ?

La réponse est incontestablement positive. Madeleine de Proust à ses heures, c’est par le Clip + que nombre d’amateurs de musique ont débuté leur parcours audiophile nomade, avant d’être avalés par le rocambolesque délirium de la montée en gamme. Pour autant, à l’heure où sonne le glas du Clip Zip, dont la production a été arrêtée par Sandisk, et après l’échec consommé du Clip Sport, qui n’aura jamais trouvé son public chez les audiophiles, le Clip +, lui, survit contre vents et marées. Pour combien de temps ? Le Crépuscule des idoles semble approcher à grands pas avec l’avènement du Clip Jam…

Une sortie casque propre, un son à tendance neutre, pratique, mobile et de surcroît accessible à toutes les bourses, autant de qualités qui font de ce baladeur la véritable porte d’entrée du monde audiophile nomade ; d’aujourd’hui comme d’hier.

Sansa, Sandisk : on connaît la chanson

Aucun mystère à lever, alors pourquoi s’attarder ?

Oui, Sandisk est une marque mondialement connue pour ses cartes SD et micro SD.

Oui, ils se sont aventurés avec un certain succès dans le monde merveilleux des baladeurs d’entrée de gamme au travers des heureux Clip, Clip +, Clip zip, Fuze… et les moins heureux Fuze + et Clip Sport. On pourra d’ailleurs très bientôt y ajouter le Clip jam, qui risque de suivre la même voie anonyme que le Clip sport.

Et oui, en dépit des efforts répétés des communautés audiophiles, le grand public ne connaît pas assez ce produit et lui préfère des usines à gaz onéreuses et dotées d’un son parfois médiocre.

Voici donc venue l’heure de la piqûre de rappel.

Caractéristiques techniques et packaging

  • Dimensions : 34,7 x 55 x 15,33 mm
  • Poids : 24,09 g
  • Taille de l’écran  : 1 pouce (paysage)
  • Capacité : 2 Go, 4 Go ou 8 Go
  • Coloris : Noir, rouge, bleu
  • Batterie : Jusqu’à 15 heures d’autonomie (chiffres constructeurs)
  • Tuner FM avec 40 présélections
  • Microphone intégré (à la fois utile et anecdotique)
  • Fichiers pris en charge : Fichiers MP3, WMA, secure WMA, Ogg Vorbis et FLAC, livres audio et podcasts (mais peu importe, Rockbox sera une panacée en la matière)

(Source)

Comme vous pouvez le constater : classique, mais efficace.

Côté packaging, c’est spartiate : amateurs de luxe et de luxuriance, passez votre chemin.

IMG_20150614_191737

Vous vous contenterez en effet du baladeur, d’un câble USB infinitésimal, d’un manuel que vous n’ouvrirez jamais et d’une paire d’écouteurs susceptibles de dépanner sur une île déserte pour remplacer des lacets.

Pas de housse en cuir (notez toutefois qu’il en existe en plastique, qui se vendent par ailleurs), de câble d’une taille raisonnable ou de protège écran. Le minimum, et pour le prix, on s’en satisfait.

Ah, dernier point à noter : l’ouverture est rendue horriblement difficile par l’emballage en titane plastique rigide. Prévoyez une pince coupante ou une tronçonneuse.

Utilisations, usages et autres frivolités esthétiques

Inutile d’être mesuré : voilà le maître absolu du nomadisme. Pratique et mobile ; tel est son credo.

L’ultra mobile : la plume et le clip

Le Clip + c’est quoi ? Un petit bout de plastique de 24 grammes qui tient au cœur de la main (34,7x55x15,33mm). Un poids plume au pays des briques audiophiles, un peu à l’image des baladeurs Creative qu’il concurrençait à l’époque.

Admirez la différence de gabarit entre le Sansa Clip + et le iBasso DX50
Admirez la différence de gabarit entre le Sansa Clip + et le iBasso DX50… Lui-même plutôt svelte comparé à certains concurrents

Autre avantage de taille, le Clip + possède un… clip. Non content d’être léger et de pouvoir se glisser dans n’importe quel espace, vous pourrez donc l’accrocher à vos manches, vestes, poches ou ceintures ; bref là où votre imagination et vos besoins vous portent (attention quand même, ça pince).

Nomade, d’accord, mais il est solide ou non, le bougre ? Disons qu’il y a débat. Le bouton ON/OFF, monté sur un simple ressort, présente une fragilité, mais le faible poids de l’ensemble et une robustesse certaine de l’assemblage le font résister aux chocs et autres vols planés bien mieux que toutes nos briques adorées. Après, c’est la loterie, comme toujours, donc inutile de tenter le diable en faisant des lancers francs avec.

Côté batterie, le Clip + propose une dizaine d’heures d’autonomie. Ce n’est pas un ZX1 ou Studio V, mais cela reste raisonnable pour vos déplacements. Pas une palme d’or donc, mais pas un figurant non plus.

L’esthétique et ergonomie

L’écran OLED bicolor 1 pouce (128×64) permet d’afficher 4 lignes avec le firmware d’origine ; tout ce qu’il y a de plus basique, mais son coloris et la présentation des caractères le rendent tout à fait confortable.

IMG_20150614_135538

Il est serti dans une robe de plastique accueillant des boutons issus de la même engeance pétrolière. Simple, sobre, efficace : lambda. On notera néanmoins la possibilité d’obtenir le baladeur en diverses couleurs.

La prise en main est intuitive, et le Clip + s’avère à l’usage insensible aux ondes émises par les smartphones. Un avantage certain face à la concurrence, qui même dans les gammes supérieures est infichue de vendre des DAPs utilisables dans le métro sans se soucier du voisin.

Un petit bout de chou donc, pas tactile pour un sou, et mignon dans son genre rectangulaire un poil rétro – ou hipster, si vous voulez faire branché et que vous portez la barbe. On aimera ou pas, mais nous voilà bien loin de l’esthétique léchée des baladeurs-smartphone de Sony ou des parpaings métallisés que s’échinent à proposer nombre de constructeurs audiophiles.

Seuls écueils, le baladeur se raccorde par un câble mini-USB – et non micro-USB, comme la quasi-intégralité de vos appareils actuels –, ce qui supposera bien souvent de trimbaler plusieurs câbles pour la charge. Cela dit, si vous faites partie des légions adoratrices de la marque à la pomme ou autres aficionados des formats propriétaires, c’est un calvaire auquel vous êtes certainement déjà devenu insensible.

Autre défaut, la prise casque se situe sur le côté droit de l’appareil. Même avec un jack coudé, c’est agaçant. Tout cela est néanmoins à relativiser puisque la petitesse du Clip +, son poids léger et son système d’attache font que l’on peut le ranger ou le saisir sans gêne ni risque de forcer sur le câble.

IMG_20150613_231216

La connectique

Oui, cette partie aurait pu vous être épargnée puisqu’il n’y a rien à dire. Vous rêvez d’un DAP couteau Suisse, passez votre chemin. Un port mini-USB, un emplacement pour la carte micro SD – qui vient s’ajouter aux 2, 4 ou 8 Go de mémoire interne – et, côté son, une sortie casque. C’est tout.

IMG_20150613_231310

Contrairement à son cousin le Fuze, le Clip + ne propose donc pas de sortie ligne, vous ne pourrez pas en faire un DAC USB pour votre PC, pas plus qu’une source pour un système sédentaire. En gros, vous avez un baladeur audio, un tuner FM et baste.

Vous pourrez toujours ajouter un ampli via la sortie casque si ça vous chante, mais vous ne passerez pas outre la section amplification du baladeur. À vous les méandres de la double amplification.

Restons raisonnables : à moins que vous y teniez vraiment, acheter un baladeur de la taille du Clip + pour y coller un ampli est franchement dommage. Après, certains aiment, alors autant le mentionner.

L’ergonomie et le firmware : rockbox au menu ; what else ?

Côté ergonomie, c’est du tout bon : la prise en main est intuitive, pratique en dépit de la taille modérée de l’écran et le baladeur s’utilise très bien depuis une poche.

IMG_20150613_225426

Vous allumez avec le bouton situé sur la tranche, en haut du baladeur et vous naviguez avec les boutons centraux et le bouton « home », un peu plus haut.

IMG_20150613_223149

Concernant le firmware Sansa, n’y allons pas par quatre chemins : on s’en passe sans mal. Certes, il est sympathique, et il vous faudra passer outre le bridage du volume en Europe, mais plus personne de sensé ne l’utilise depuis longtemps. L’intérêt de ce baladeur, c’est avant tout de pouvoir y loger Rockbox.

Non content de débrider totalement le volume, ce firmware alternatif vous offrira de nombreuses options en matière sonore, le gapless, un allumage quasi-instantané (ici encore, on est bien loin de la concurrence…), un nombre impressionnant de formats lus, la gestion des pistes par Tags, des listes de lecture ; sans même parler des paramétrages cosmétiques ou de la possibilité d’obtenir davantage d’informations sur les musiques que vous écoutez.

Un must have, si vous tolérez les quelques minutes que requiert son installation. Pour rappel, des tutos existent sur le forum pour ce faire.

Rappelons enfin que Rockbox permet de… jouer faire tourner… Doom. Bon, c’est anecdotique, mais les promoteurs du logiciel en sont fiers, alors autant le mentionner :

https://www.youtube.com/watch?v=1rVV_0xKmhw

Le son

Là encore, résumons : le Clip + n’est évidemment pas le meilleur en matière sonore, mais il propose un son propre, neutre, qui en fait un excellent baladeur secondaire, voire un baladeur principal de grande qualité si vous chérissez par-dessus tout la mobilité. Revue de détail.

Puissance, dynamique et souffle

Honorables, voire bons comparés aux prestations des baladeurs grands publics, mais pas au niveau des baladeurs audiophiles plus costauds.

Puissance : comparé aux baladeurs de gamme moyenne comme le DX50 ou le X3, ou même au X1 – baladeur d’entrée de gamme de FiiO – , le Clip + rend les armes ; comparé aux baladeurs de Sony ou Apple, en revanche, on se situe dans une zone assez proche. Il tirera bien évidemment la langue avec les casques sédentaires ou intras les plus gourmands.

Dynamique : pas nécessairement le point fort du Clip +. Nous ne tenons pas là un baladeur qui claque, frappe, cogne, comme c’est le cas chez iBasso ou Hisound. Sa signature sonore, très peu colorée, lui permet cependant de s’en sortir correctement, sans paraître mou. Un boxeur poids léger de niveau correct, on va dire.

Souffle : rien à signaler en la matière ; c’est du boulot propre. Si seulement des baladeurs de gamme supérieure (coucou l’AP100, le DX50 et compagnie) pouvaient en dire autant… Si l’on veut être vraiment tatillon, on pourra noter un très léger souffle en poussant le volume près du maximum (sous Rockbox), ainsi que des bruits électroniques avec des intras sensibles.

La signature sonore

La signature du Clip + est à tendance neutre, sans être analytique. En dehors de sa scène sonore assez ramassée et d’une dynamique modeste, le Clip + s’en tire bien partout, même s’il n’excelle nulle part. Le baladeur se révèle passe-partout et laissera vos casques et intras s’exprimer, avec de bonnes capacités d’association. Pas techniquement à la hauteur de ses congénères huppés – notamment dans la restitution des détails – et ne proposant pas une signature plus marquée, il reste pour autant une valeur sûre à ne pas négliger.

Graves : le grave du Clip + est marqué par une légère rondeur et une extension modérée. Le grave conserve un certain impact : des petites basses rondes, disons, qui peuvent parfois – parfois – manquer un brin de contrôle.

Médiums : des médiums neutres et non brillants au menu ; pas de chaleur particulière, mais sans être en retrait ou trop secs. N’espérez donc pas de matière dans ce secteur du spectre sonore ou une extension d’une grande finesse. En revanche, si vous voulez profiter d’un intra ou casque charnu sans que le baladeur en rajoute, c’est un bon client, doté de médiums correctement articulés.

Aigus : pas de sibilance ou d’agressivité à noter dans ce registre. Les aigus sont sous contrôle, voire légèrement contenus. Le tout manque cependant d’extension, d’air, de peps et de mordant dans les attaques même si, ici encore, la tonalité neutre du baladeur permet de ne pas avoir un son « bouché » ou sombre. Des aigus un peu ternes, disons, (surtout) si vous aimez les signatures claires.

Scène sonore : la présentation est plutôt proche et frontale. La scène est limitée, manquant à la fois de profondeur et de latéralité par rapport à ses concurrents des gammes supérieures. Le placement est correct, mais pâtit d’une séparation des instruments congestionnée, tandis que l’étagement des plans en profondeur montre clairement les limites techniques du baladeur ; pas franchement l’ami des musiques orchestrales, le Clip +.

Vous l’aurez aisément compris, la spatialisation est loin d’être une grande qualité du Clip +, pour ne pas dire son pire défaut, mais il ne fallait pas non plus rêver. Pour une trentaine d’euros, la prestation reste cependant honorable et ne fait pas montre d’un déséquilibre important. Petite scène donc, mais pas franchement incohérente.

Détails : la signature plutôt neutre ne gêne pas l’expression du détail, mais le DAP ne détoure pas suffisamment le signal pour proposer une prestation de bonne qualité en la matière.

Ce n’est pas au niveau de l’analytique iBasso DX50 ou du très précis Sony F886 – pour ne citer que ces références dans le milieu de gamme –, mais disons que le Clip + assure le minimum en la matière.

Conclusion

Alors, le Clip +, en 2015, je garde ou pas ? Ne vous posez pas la question : gardez et achetez-en un autre, puisque le Clip Jam risque bien vite de pousser SanDisk à mettre notre cher « + » à la retraite.

Certes, pris point par point, le volet sonore semble décevant, mais c’est un parti pris : le Clip + s’appuie sur une signature à tendance neutre, pas forcément là pour embellir ou briller. Techniquement limité, il propose cependant des prestations tout à fait correctes – rapporté à son coût ou non –, un son propre et de bonnes capacités d’association. Ajoutez à cela ses éminentes qualités pratiques et vous tenez là un excellent compromis audiophile d’entrée de gamme ; le meilleur, en un sens.

Et la concurrence, alors ? Ma foi, en dehors de quelques baladeurs chinois comme le Teclast X30 – aux qualités sonores étonnantes, mais grevées par un firmware catastrophique et un souffle puissant – le Clip + est seul dans sa catégorie tarifaire. Pour plus cher, vous pourrez viser un X1, doté d’une sortie ligne, mais sa signature sombre et son soundstage format couloir constituent des choix qui peuvent réellement déplaire. Quid des nouveaux SanDisk ? Sans possibilité d’installer Rockbox pour l’heure, leur intérêt est véritablement limité…

Clip +, donc, ou un Zip d’occasion. En baladeur de secours, pour se balader, pour courir, pour le plaisir ou la vie de tous les jours, il n’y a pas d’hésitations à avoir, vu le prix risible de l’engin. Le compagnon indispensable qu’il est facile de trouver entre trente et quarante euros.

Tenez-vous le pour dit : 2015 sera l’année du Clip +… comme tous les ans.

 

Les + :

- Une taille et une ergonomie parfaitement adaptées à la mobilité ;

- Rockboxable ;

- Une sortie casque propre, sans souffle ;

- Une signature sonore qui s’appaire plutôt bien (côté pile) ;

- Parmi ce qui se fait de mieux côté rapport qualité-prix, et de loin ;

- Une radio, qui n’est pas parfaite, mais qui a le mérite d’exister et de ne pas dépendre d’une connexion internet.

Les – :

- Pas de sortie ligne ;

- Pas de signature sonore « typée » plaisir : le côté un peu plat du neutre (côté face) ;

- Pas la meilleure qualité sonore qui soit dans le paysage audiophile.

 

gramophone4 

Remerciements : merci à Vic, DarkZenith et Sorrodje pour leurs remarques pertinentes concernant la partie son ; merci à lebellium pour sa relecture et ses inénarrables connaissances sur la marque et ses baladeurs.


IMG_20150613_223321

 

18 réponses à “[Test rétro] Sansa Clip +, l’indémodable ?

  1. Je partage tout à fait les constats. J’ai un clip Zip depuis plusieurs semaines et oui , ça prend sa fessée par rapport à mon Sony F886 en ce qui concerne le son mais dès que je dois embarquer à l’arrache un combo nomade pour quelques minutes de trajet urbain… et bien le Sansa est souvent vainqueur ! Démarrage en quelques secondes, format extrèmement réduit… utilisation certes « à l’ancienne » mais finalement intiuitive.

    En un mot et un seul : un putain de « must have » !

    Merci Estaero d’avoir pris le temps de rendre justice à ce matos incontournable. :jap:

  2. Ah, comme c’est rafraîchissant! Joli retour vers le…passé. Merci beaucoup pour cette belle lecture, Estaero.
    Et, oui, moi aussi, j’ai toujours un Clip+ sous le coude. Cela reste une référence du son nomade, la base à atteindre (et si possible à dépasser) quand on est un lecteur à prétention audiophile…

  3. Je me demande quand même ce qu’apporte un clip par rapport a la sortie d’un tel potable (genre Samsung ou iPhone)
    Un avis ?
    Merci pour ce beau test rétro ;-)

    1. Ce que le Clip + (ou le Zip d’ailleurs) apporte, c’est notamment :
      – Une puissance bien souvent supérieure à celle un smartphone – en tout cas à mon iPhone 3GS, à l’époque où j’avais comparé à mon Clip -,
      – La lecture de tous les formats audio sans jongler avec les applications,
      – Une mémoire extensible ; et on connait la faiblesse chronique des certains smartphone en la matière,
      – Une gestion pratique des transferts de fichier (coucou Apple pour les gens qui n’utilisent pas iTune),
      – Une autonomie tierce, bien pratique si l’on écoute beaucoup de musique ou si son smartphone est doté d’une autonomie limitée,
      – Le gapless et une sortie casque propre selon les modèles de téléphone. Côté son, c’est du même tonneau : ça dépendra des téléphones évidemment, mais tous ne peuvent pas se targuer d’égaler le Clip +/Zip ; loin s’en faut,
      – Enfin, cela permet de ne pas trimballer son smartphone… Un luxe, surtout pour ceux qui veulent courir avec leur baladeur, ou ne souhaitent pas être interrompus dans leurs écoutes toutes les 10 secondes par une notification.

      Bref, voilà ma liste, subjective, et égrainée au terme de quelques minutes de réflexion. Après, chacun verra midi à sa porte, cela va sans dire !

  4. C’est un retour vers le passé et vers le … présent car je l’utilise toujours pour aller courir et avec toujours autant de plaisir

  5. Rétrospective vraiment très sympa à lire. Je crois qu’on a tous commencé avec un petit truc de ce genre, moi à l’époque c’était avec un de ses concurrents : le créative ZEN micro qui, désormais, vit une seconde existence dans la collection de Lebellium.

    1. Comparé au Clip+, ton/mon ZEN micro n’est pas vraiment « micro » :D
      ça reste un baladeur intéressant car l’un des très rares à avoir une batterie amovible!

  6. Merci à tous pour vos messages !

    Sorrodje > Un peu comme toi, il est fréquent que je laisse de côté mon ensemble nomade habituel sur l’étagère et que je parte avec mes écouteurs boutons associés au Clip + dans une poche. Après, si se profile une journée devant un bureau, c’est un autre duel qui se joue… Duel dont le Clip + sort parfois vainqueur grâce à son côté pratique.

  7. Indispensable. Notamment pour le sport où rien ne lui est supérieur ! Et aussi en dépannage, ou pour voyager vraiment léger…
    Merci pour le rappel, messieurs. :-)

  8. Il a remplacé tous les nano, shuffle et autre « pommes » que j’utilisais jusque là pour faire du sport.
    Et avec la mémoire extensible que demande le peuple vu son prix.

  9. Je l’aimais bien.. jusqu’à ce qu’il devienne inutilisable (« Libérer 90 Mo de mémoire »), quelques mois après son achat… ce bug mérite d’être souligné dans ce retour bien sympathique!

  10. salut
    dites moi j’ai achete un clip jam et un carte sd de 32 go
    mais lorsque je lance ma musique sur cette carte SD je ne vois qu’apparaite que 2000 chansons
    normal ?
    Merci

  11. Martin > eh non, plus en production, malheureusement. On en trouve encore en occasion, mais il faut faire bien attention à l’autonomie.

    Vynz101 > c’est vraiment marginal à mon sens ; on ne peut pas reporter tous les bugs possibles dans un article ! Si tu es sous rockbox, tu ne devrais pas avoir de problème de ce genre à mon avis !

    Benjamin > le Clip Jam, c’est un autre baladeur. Demande plutôt sur le forum, dans le topic qui lui est consacré !

    1. Très bon baladeur mais pourquoi la lecture ne se fait pas selon l’ordre d’enregistrement de la musique?
      Ce baladeur retransmet dans un ordre aléatoire. Peut-on régler ce problème?

  12. Un vrai bon compagnon pour le sport ! Le Clip (l’original) bonne ergonomie, écran lisible, fiabilité au top,rockbox (car le snake est ton amis) son très correcte mieux que mon ipod suffle …

    Je dois changer la batterie (ne tient plus après 6/7 ans, et a gonflé), un peu de ma faute en soi j’ai du arrété le sport pendant quelques temps je l’ai laissé déchargé trop longtemps. Il m’étonne par sa résistance quand même je ne l’ai pas ménagé généralement clipsé à la ceinture sous le tshirt avec la transpi,… je l’avais payé une 20aine d’euros à l’époque il me semble en refurb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: