Malgré le récent Salon du Bourget et en dépit de mes tentatives pour forcer la main du trésorier de l’association en vue de remplacer la DeLorean par un Falcon 8X, plus confortable pour rédiger des news, c’est toujours avec notre bonne vieille trapanelle à voyager dans le temps que nous faisons le plein de nouveautés […]

[Brèves] Marty #61 : Audio-GD Master 11, RHA Dacamp M1, JDS Labs The Element

Malgré le récent Salon du Bourget et en dépit de mes tentatives pour forcer la main du trésorier de l’association en vue de remplacer la DeLorean par un Falcon 8X, plus confortable pour rédiger des news, c’est toujours avec notre bonne vieille trapanelle à voyager dans le temps que nous faisons le plein de nouveautés à venir.

Parmi celles-ci, on trouve un nouveau combo DAC/ampli sédentaire chez Audio-GD et des prototypes de DAC/ampli respectivement nomades et sédentaires chez RHA et JDS Labs.

PS : pour les dons afin de sponsoriser l’achat du Falcon, vous pouvez me contacter par MP.

Audio-GD Master 11

La gamme Audio-GD est parfois un peu déroutante et il est difficile de savoir, quand on vous dit « Ah tiens, j’ai acheté le HE-7 », s’il s’agit d’un ampli, d’un dac ou d’une trottinette (même si certains indices laissent penser que la trottinette est à écarter des possibilités). Ainsi, la règle qui voudrait que la dénomination suive la forme [NOM DE LA GAMME]-[NUMERO DU MODELE] est battue en brèche par les nombreuses exceptions (comme le DAC-19 ou le C2). Majoritairement, on retrouve trois gamme : l’entrée de gamme dont la largeur est réduite et qui porte la dénomination NFB, le milieu de gamme à la finition plus cossue et tout en largueur appelé MASTER et le haut de gamme, qui a pour caractéristique systématique de comporter une alimentation à régénération de courant, préfixée par HE (à l’instar du HE-9 dont vous pouvez découvrir l’excellent test de Sorrodje ici).

Audio-GD Master 11 (face)

Le modèle Master-11 est un combo DAC/préampli/ampli casque, et est présenté comme la synthèse entre le Master-7 (le DAC) et le Master-9 (l’ampli casque) suivant la formule mathématique 7+9= 11 (on verra dans les faits que c’est faux). Il remplace l’ancien modèle Reference-10 et reprend les codes esthétiques de la marque ainsi que la finition habituelle des produits appartenant à la gamme Master, télécommande y compris. En façade, en sus de l’afficheur et des boutons permettant le réglage du volume, la mise en route et la navigation entre les sources et dans les menus, on trouve une triple entrée casque : asymétrique sur jack 6.35mm (connecteur qui peut être remplacé par un jack symétrique TRRS en option) ou symétrique sur XLR 4 points ou 2x XLR 3 points.

À l’arrière, on retrouve pas moins de 6 entrées numériques (4 SPDIF sur RCA, toslink et BNC, une I2S sur RJ45 et une entrée USB), 3 entrées analogiques (2 asymétriques, une symétrique) et 3 formats de sortie (sur RCA, XLR et ACSS, cette dernière reprenant la topologie chère à la marque chinoise pour la sortie de ses DACs sans boucle de contre-réaction et sans condensateurs sur le chemin du signal) pour laquelle on pourra choisir via le switch entre un niveau fixe (DAC) ou variable (PREAMP).

Audio-GD Master 11 (intérieur + arrière)

Comme souvent avec le fabricant, c’est à l’intérieur que se cache la plus belle vue de l’appareil : on retrouve une nouvelle fois une conception à éléments séparés (discrets) et un cloisonnement des différentes cartes : alimentation à l’avant puis carte numérique au milieu, avec les cartes analogiques séparées de part et d’autre. C’est de l’orfèvrerie et un régal pour les yeux.

La partie DAC est en fait un peu downsizée si on la compare à celle du Master-7 puisqu’on n’y trouve que quatre puces Burr Brown PCM1704 UK, contre 8 sur le petit frère. L’utilisation de cette puce R-2R, obsolète et non recommandé pour un nouveau produit par Texas Instruments est devenu une signature de la marque et on espère que leurs possibilités d’approvisionnements sont encore importants. L’horloge associée est de type TXCO, le DSP-1 maison est maintenu et l’interface USB est la désormais traditionnelle USB-32 utilisant une puce VIA Envy VT1731. Côté amplification, c’est le module déjà présent dans les Master-9 et HE-9 qui est repris, en version également downsizée avec 8 puces de 150W comme buffer (contre 12 sur le HE-9, voir le test de Sorrodje pour plus de détails). On retrouve, enfin, les modules de contrôle de volume issus du Master-1, fonctionnant par relais.

Audio-GD Master 11 (intérieur + avant)

En sortie, la puissance monte jusqu’à 16W pour 25 ohms et l’appareil reste en classe A jusqu’à 9W pour 40 ohms et propose encore 650mW pour une charge de 600 ohms.

Toutes les recettes du constructeur sont donc reprises et, bonne surprise, l’arithmétique étrange qui fait que 9+7 = 11 est aussi appliquée pour le prix, puisque 2180+1550=1850$. Alors certes, on n’a pas la somme du Master-7 et du Master-9 dans un seul appareil, mais on a un compromis assez impressionnant eut égard au prix proposé, disponible à partir du 1er juillet. Il faudrait maintenant qu’Audio-GD le propose avec un capot transparent et des diodes pour éclairer l’intérieur…

RHA DACAMP M1

Sur ses stands aux salons High End de Munich et Fujiya Avic Show (dont vous pouvez lire un très bon compte-rendu ici), la marque RHA présentait cette année, assez discrètement, le prototype d’un DAC/Ampli nomade. Quelques semaines plus tard, on en sait plus sur l’appareil qui devrait être commercialisé sous peu.

La marque britannique est à l’heure actuelle surtout connue pour ses écouteur intra-auriculaires universels, et pour le look très aéronautique de ceux-ci, look qui doit beaucoup à l’emploi d’alliages métalliques pour les coques des intras. Si le DACAMP M1 est une incursion dans un nouveau marché, les codes stylistiques de la marque demeurent : du métal et un design particulier (qui ne laissera pas indifférent).

Autant l’avouer tout de suite, on n’en sait que très peu sur les entrailles de la bête. Si l’adoption d’un couple de ESS9018K2M est certaine, pour la partie DAC, le reste est inconnu pour le moment.

Les trois molettes qu’on aperçoit sur le côté sont un réglage de basses, un d’aigu et un de gain. Les entrées sont au format jack 3.5 mm pour la line in, micro-USB pour la connexion au PC et… USB type-A pour la connexion aux smartphones. Si le choix est étrange, il permettra l’économie d’un câble OTG micro-USB / micro-USB. L’étrangeté ne s’arrête pas là puisque pour ce qui est des sorties, outre une sortie casque et une line-out toutes deux sur jack 3.5mm, on retrouve une sortie symétrique utilisant un inédit format mini-XLR 4 pins.

D’ici à ce qu’on ait fini de se taper la tête contre les murs à force d’enrager sur la multiplication des formats pour les connecteurs symétriques sur les appareils nomades, on aura certainement reçu plus d’informations sur la bête, qu’il s’agisse d’une puissance, d’un prix ou d’une date de sortie.

(Pour en voir des photos, vous pouvez aller visiter la page de Hifi-Insider.)

JDS Labs The Element

Pour ce qui est du prix, au moins avec le nouveau combo DAC/ampli, sédentaire cette fois, de JDS Labs, on sait à quoi s’en tenir : les créateurs de l’O2 et du C5 le commercialisent à 349$. Pour ce qui est de la puissance de sortie, on est également fixé : 1.1W à 32ohms en continu (avec une puissance en crête de 1.5W), 505mW à 150 ohms et 140mW à 600 ohms.

JDS Labs the Element (dessus)

Prévu pour alimenter à la fois (mais pas en même temps, bien entendu) les IEMs et les casques full size, il présente deux réglages de gains (x1 et x4,7). L’esthétique, basée sur un unique bouton de volume, posé à plat sur l’appareil, rappelle les interfaces de contrôle de volume que l’on peut trouver dans le monde pro. L’austérité de l’appareil se retrouve sur la face arrière sur laquelle on retrouve, outre la prise permettant la connexion de l’alimentation externe, uniquement une entrée micro-USB, une entrée ligne (on pourra utiliser The Element comme ampli casque seul, mais pas comme DAC seul) et deux boutons poussoir commandant respectivement l’allumage et le réglage du gain.

JDS Labs The Element (3/4 face)

Il est ironique de songer que la seule information technique qui nous soit connue sur le DACAMP reste l’inconnue majeure sur le JDS Labs : on ne connait pas la puce DAC utilisée. On sait seulement que sa compatibilité est limitée aux flux PCM jusqu’à 96kHz, ce qui est déjà très bien dans les faits, mais semble un peu daté en 2015.

4 réponses à “[Brèves] Marty #61 : Audio-GD Master 11, RHA Dacamp M1, JDS Labs The Element

    1. En même temps, quand on voit la photo d’un Ember, on peut légitimement se poser la question !
      Et quand un intérieur est si beau, c’est triste de le cacher…

  1. héhé, j’aimerais bien participer au financement du Falcon, mais pour pouvoir envoyer un MP, il faut un compte. Et pour avoir un compte actif, il faut recevoir le mail de confirmation… et là, c’est un gros fail… c’est ballot!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: